Nouvelles de Chine, 4363 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • M. Zhang Jianhua, pratiquant de Falun Dafa, est mort sur un "lit de restreinte" à la prison de Jilin (illustration)

    Le pratiquant de Falun Dafa M. Zhang Jianhua était de Yushu, province de Jilin. Il a d’abord été battu si inhumainement que sa poitrine et son abdomen ont beaucoup enflé. Il a été ensuite placé sur un "lit de restreinte" pour y être torturé. Le 22 janvier 2004, Jour du Nouvel An Chinois, il est décédé sur un tel lit.
  • Shen Jianli, une conférencière de l’université de Jilin, est torturée à mort; les membres de sa famille ont aussi considérablement souffert

    Les autorités ont essayé de la forcer à rendre les livres de Dafa et à écrire une “déclaration de garantie” (3). Ils ont menacé ses parents et insinué que si elle refusait toujours de renoncer à la pratique, “sa carrière et son futur" seraient en danger. Cette injustice a permis qu’une épouse et une mère soient torturées à mort, et qu’un mari et un père soient condamnés à une longue peine de prison. Une petite fille a ainsi perdu son père à l'âge 3 ans et sa mère alors qu’elle avait à peine 5 ans. Mme. Shen a été menacée, détenue et forcée à devenir sans foyer, se déplaçant d'un endroit à l'autre pour éviter l'arrestation. Les parents du couple luttent encore sous cet énorme fardeau, souffrant mentalement et physiquement. On leur a même dénié le droit de savoir où étaient leurs enfants.
  • Compte-rendu de la persécution que ma femme et moi avions subi et comment elle a été torturée à mort

    An Xiukun commença une grève de la faim pour protester contre la torture. Le sixième jour de sa grève de faim, Geng Zhanwu ordonna à Kun Zhongshan et d’autres policiers de la gaver de force. Ils la plaquèrent contre une chaise avec les deux jambes rabaissées et les deux bras derrière la chaise. L’un d’eux pressa de force sa tête en arrière et un autre lui pinça le nez. Alors Geng Zhanwu lui ouvrit la bouche avec un outil de métal. Ils poussaient de force la nourriture dans sa gorge avec une grosse seringue aussi vite qu’ils pouvaient. La nourriture sortait de sa bouche et de son nez, la suffocant. La nourriture entra également dans ses voies respiratoires, ce qui la faisait tousser et cracher du sang…cette torture dura jusqu’au 6, où elle perdit connaissance, avec une incompétence urinaire et fécale.
  • Mme Feng Xiaomin pratiquante de Dafa de la ville Shijiazhuang meurt après avoir été forcée à devenir sans-abri pour échapper à la persécution; son beau-frère est torturé à mort

    Mme Feng Xiaomin a souffert une grave persécution pour sa pratique du Falun Gong. Elle a été forcée à devenir sans-abri pour éviter les menaces constantes et les harcèlements incessants et échapper à l’arrestation arbitraire par les autorités. Sous une pression mentale énorme, sa santé s’est détériorée et elle est décédée le 1er juin 2004. Son enfant n’a maintenant que 22 mois et il ne lui a même pas été permis d’obtenir un enregistrement de résidence, ni d’identification convenables. Le soir du 9 octobre 2003, les autorités ont torturé à mort le beau-frère de Mme Feng.
  • M. Wang Shujun, pratiquant de Dafa de la ville de Handan, province de Hebei, est mort des suites de la torture

    Le pratiquant de Dafa, M. Wang Shujun, du comté de Chengan, ville de Handan, province de Hebei, a été illégalement détenu pendant trois ans. La torture à long terme a amené Wang Shujun à l’article de la mort, mais il persistait dans sa croyance et refusa fermement d'écrire une déclaration de garantie. Les autorités l'ont finalement libéré, craignant qu’il ne meure au camp de travail. Wang Shujun est mort à 4h: 00, le matin du 20 juin 2004.
  • Un avocat échappe de peu au camp de travaux forcé pour avoir défendu une pratiquante de Falun Gong.

    L’avocat Wei a défendu Mme Liang Changying qui a plaidé non coupable à la deuxième cour pénale des tribunaux du district de Youjiang. Selon des sources internes au système judiciaire, M. Wei a appuyé sa plaidoirie sur des faits et a fourni une défense vigoureuse contre les accusations du procureur général. Lors de son argumentation finale, le procureur général n’a pas pu trouver d’arguments pour réfuter la plaidoirie de l’avocat et cela l’a beaucoup contrarié. Quelques jours plus tard, la police s’est rendue au bureau judiciaire et a exigé du bureau de suspendre l’autorisation d’exercer de cet avocat et de le condamner à trois ans de camp de travaux forcés.
  • Mme Meng Qingxia, pratiquante de Falun Dafa de Nongan, province de Jilin, meurt des suites de la persécution

    Mme Meng Qingxia, une pratiquante de 40 ans a été illégalement arrêtée le 13 janvier 2000 du calendrier lunaire par le commissariat de Baojia et détenue dans le centre de détention du comté de Nong An. Ils ne l'ont pas relâchée avant de lui avoir extorqué 1000 yuans. Arrêtée de nouveau le 1er novembre 2002, elle a été torturée au cours de sa détention parce qu'elle ne voulait pas renoncer à sa croyance et était devenue extrêmement faible. Renvoyée chez elle par la suite, elle ne s'est jamais remise et est morte le 1er avril 2004.
  • Historique des crimes commis par Zeng Qinghong, suspecté d’être derrière la fusillade en Afrique du Sud

    Zeng Qinghong et Luo Gan étaient les premiers hauts fonctionnaires à soutenir Jiang Zemin dans la persécution du Falun Gong. Ils ont utilisé la persécution du Falun Gong pour se débarrasser de leurs opposants politiques et pour atteindre leurs buts politiques. A cause de sa jalousie personnelle et de sa soif du pouvoir, Jiang Zemin de mèche avec Zeng Qinghong, Luo Gan et quelques autres membres du Parti hauts placés et ayant de très grandes ambitions politiques, ont secrètement planifié d’éradiquer le Falun Gong piétinant au passage la constitution de la Chine. .
  • Un pratiquant a été brutalement torturé à la prison de Chishan pour avoir refusé de porter l’uniforme de la prison

    Lorsque He Yong a réalisé que M. Zheng Haiqi s’habituait à la torture, il a changé encore une fois de méthode, forçant M. Zeng à « porter un sabre sur le dos ». Dans cette méthode, la main gauche est tirée derrière le dos, la main droite est tiré vers le bas par-dessus l’épaule et les deux mains sont tirées et enchaînées ensemble en travers du dos. M. Zeng a du rester étendu par terre toute la journée. Ses mains et ses pieds étaient enflés et les blessures suppuraient . Même les autres prisonniers ont condamné He Yong et Zi Wei pour être si brutaux. Quelques prisonniers se sont arrêtés pour regarder un moment et de façon inattendue se sont inclinés avec respect devant M. Zeng.
  • Partiellement paralysé et après un coma de six mois, le pratiquant Zhang Zhong continue à être persécuté à la prison de la ville de Daqing

    Le pratiquant Zhang Zhong est actuellement illégalement détenu à la prison de Hongweixing de la ville de Daqing, dans la province de Heilongjiang, où il a souffert des coups impitoyables aux mains de Li Fangjie (chef adjoint de la troisième division de la prison), ainsi que d’autres policiers. Zhang Zhong a été battu jusqu’à ce que ses membres inférieurs soient paralysés et il est tombé dans le coma. Il a été dans le coma pendant six mois et sa vie dépend aujourd’hui d’un réservoir à oxygène.
  • Une employée retraitée d’une Verrerie à Luoyang est plusieurs fois soumise au lavage de cerveau, emprisonnée et torturée – Son mari meurt subitement d’une attaque juste après avoir reçu des menaces de la police

    Le 18 juillet 2000, craignant que Cai Qiao n’aille à nouveau à Pékin, Li Yonglai, Chef du Bureau des retraités de l’Usine de verre, a amené le mari de Cai à son bureau et l’a menacé, déclarant que s’il arrivait quoi que ce soit, cette fois il serait tenu responsable. Le Mari de Cai a eu une attaque à son retour chez lui et il est mort malgré de vains efforts pour le réanimer.
  • Deux pratiquants de Falun Gong de la ville de Qitaihe, dans la province de Heilongjiang sont morts à la suite d’abus criminels.

    Pendant sa détention, M. Zhang a souffert des tortures physiques mais aussi de harcèlement mental, à cause de cela son corps est devenu enflé et couvert de gale ulcéreuse. Plus tard il avait des difficultés à uriner et quand on lui a posé un cathéter il a libéré une grande quantité de liquide sanguinolent Sous les demandes insistantes des membres de sa famille, M. Zhang a été relâché en octobre 2000 après que le poste de police locale ait extorqué 2000 yuans à sa famille. M. Zhang est décédé en avril 2001.
  • Un Pratiquant Agé Souffre d’Une Colonne Vertébrale Fracturée Suite aux Coups Reçus au Camp de Travail Tuanhe

    Des rapports récents ont révélé que M. Qian Shiguang a été battu au camp de travail Tuanhe en octobre 2003, et a souffert d’une fracture de la colonne vertébrale. Il a été envoyé à l’Hôpital Tuanhe ( un hôpital affilié au camp de travail). Là, on a découvert que sa blessure ne pouvait pas se remettre, le laissant incapable de prendre soin de lui. Le camp de travail fut effrayé de prendre la responsabilité pour la condition de M. Qian, ainsi ils le relâchèrent en novembre 2003.
  • Comment la pratiquante de Dafa Shi Yueqin de Hainan a été persécutée à mort

    Dans l’hôpital psychiatrique, les docteurs l’ont traitée comme une malade mentale. Elle a dit une fois à ses amis: « Le personnel de l’hôpital m’a traitée en utilisant toutes sortes de méthodes viles . Si je vous disais les détails vous auriez peur ». Au début, elle a refusé d’accepter toute injection de drogue. Elle leur a dit qu’elle était une pratiquante de Falun Gong et pas une malade mentale. Le médecin a dit: « Le camp de travail a dit que tu étais une malade mentale alors tu dois être une malade mentale ».
  • Torture à mort en prison d’un pratiquant de Dafa de la province de Heilongjiang M. Liu Xiaodong

    M. Liu Xiaodong était employé du Crédit Rural de la Ville de Hailun dans la province de Heilongjiang. Après le 20 juillet 1999, les officiers de police de la ville de Hailun l’ont emmené au Centre de Détention de la ville de Hailun. En octobre 2003, Liu Xiaodong était extrêmement faible, mais le Tribunal de la ville de Hailun l’a condamné à deux ans dans la prison de la Ville de Bejan. Liu Xiadont est mort en prison le 8 mars 2004, à l’âge de 32 ans.