Usage de faux et mensonges

  • Un avocat expulsé de la salle d'audience; la pratiquante condamnée sur la base d’une une loi abolie

    Une pratiquante de Falun Gong arrêtée en juin dernier a été jugée à Chengdu, dans la Province du Sichuan, pour ses convictions. Elle a été déclarée coupable d’avoir violé une interprétation statutaire de la Cour Suprême du Peuple qui a été abolie, après un simulacre de procès ...
  • Un tribunal amène en lui mentant une habitante à comparaître à un procès sans avocat ni la présence de sa famille

    Une femme a été appréhendée en mai dernier lors d’une arrestation massive de pratiquants de Falun Gong, pratique spirituelle persécutée en Chine depuis 1999. Quand elle a comparu à la cour pour la troisième fois, le tribunal local n'a pas informé son avocat ni sa famille. L'avocat a découvert des jours après le procès que les autorités lui avaient dit que son avocat avait cessé de la représenter ...
  • Une femme du Hunan jugée pour sa foi refuse de signer des procédures judiciaires modifiées

    Au moment de signer les procédures judiciaires comme le requiert la loi, Mme Tan a signé la première page selon ce qu’avait fait son avocat. Mais elle a vite découvert quelque chose de louche quand elle est passé à la deuxième page. Le juge avait changé la procédure judiciaire, qui qui n’avait rien à voir avec ce qui venait juste de se dérouler au tribunal. Elle a refusé de signer ...
  • Une pratiquante accusée à tort d'être l'instigatrice de l'auto-immolation d’élèves

    La cour intermédiaire de la ville d’Anyang a récemment décidé de maintenir la peine de prison d'une pratiquante de Falun Gong injustement accusée d'être l'instigatrice de l'auto-immolation de deux élèves sur la place Tiananmen. La pratiquante et son avocat ont protesté en raison des preuves irrecevables présentées par l'accusation. Les " étudiants-témoins" ne se sont pas présentés au tribunal, ce qui suggère qu'il n'y a aucune preuve que de tels étudiants existent ...
  • Une fausse fille à l’extérieur du tribunal - Un faux mari dans la salle d'audience

    Le PCC a souvent tortueusement condamné les pratiquants de Falun Gong en inventant le crime et le leur imputant. Dans le but d’empêcher les pratiquants de Falun Gong et leurs membres de famille d’entrer dans les tribunaux, le PCC a aussi recouru à divers stratagèmes. Provoquer des troubles dans et hors du tribunal en usurpant l’identité de membres de famille des pratiquants n’en est qu’un exemple ...
  • Les véritables faits concernant le suicide de Li Youlin, un paysan de la province du Jilin

    Le soi-disant "cas de suicide "de Li Youlin est utilisé comme preuve d'un " crime" pour l’imputer au Falun Gong. Dans cette perspective, l’histoire a été diffusée à plusieurs reprises à la radio et à la télévision. Pour justifier leur répression à l’encontre du Falun Gong, les autorités ont même remis ce faux témoignage à la réunion de la Commission des droits de l'homme des Nations Unies ...
  • Mme Sun Guiqing faussement accusée

    La pratiquante de Falun Gong, Mme Sun Guiqing, de l'agglomération de Donggang dans la province du Liaoning a été arrêtée le 29 octobre 2012 par des agents du Poste de Police Frontière de Xingou. Le Département de Police de Donggang et le Poste de Police Frontière de Xingou ont porté des accusations contre Mme Sun. Le bureau 610 de Donggang et le système judiciaire et juridique examinent actuellement la condamnation ...
  • Un juge de l'agglomération de Leshan, Province du Sichuan, empêche la défense d'un pratiquant

    (Par un correspondant dans la Province du Sichuan) Le 9 décembre 2009, le mari de Mme Wang Shanzhu, une pratiquante de l'agglomération de Leshan dans la province du Sichuan, a engagé l'avocat des droits de l'homme M. Liang Xiaojun à Beijing pour défendre son épouse. Le juge résidant Lei Zhijun a déclaré: "Nous avons déjà jugé Mme Wang le 18 août." L'avocat a demandé au juge: "Pourquoi la famille n'a-t-elle pas été informée du procès? " Lei a répliqué: "Une notification leur a été envoyée chez eux." Mais personne, y compris le mari de Mme Wang n'a eu connaissance de la notification du procès. La cour ne s'est pas souciée d'informer la famille, et elle a aussi empêché la famille de lui rendre visite ...
  • Accusé ou Plaignant ?

    Sous l’autorité du Parti communiste chinois (PCC) , beaucoup d’évènements ridicules se sont produits en particulier s’agissant de la persécution du Falun Gong. Aujourd’hui, ceux qui sont censés appliquer la loi la bafouent . Mais la conscience publique s'accroît et des avocats justes apparaissent et défendent les pratiquants de Falun Gong. Ils convertissent même ces fonctionnaires et juges induits en erreur, eux mêmes en accusés, laissant présager un espoir pour l'avenir. Le 25 mars 2009, un avocat défendant deux pratiquants de Tangshan, dans le Hebei, a intenté une plainte contre une branche du Bureau de la sécurité publique de Lubei dans l’agglomération de Tangshan...
  • Le parti communiste orchestre une scène " touchante " à la prison des femmes de Pékin pour l'émission de BTV

    Le 10 mai 2007, le hall d'entrée de la réception de la prison des femmes de Pékin a été nettoyé jusqu'à être impecable et joliment décoré avec une profusion de fleurs fraîches. Plusieurs dizaine de détenues, quatre choisies dans chaque salle, y ont rencontré les membres de leurs familles. Chaque détenue avait un bouquet d’œillets à offrir à sa mère, venue lui rendre visite. « La salle était pleine d’harmonie et d’émotion humaine », comme s'en est vanté le Parti communiste chinois (PCC). L’équipe d'information de la chaîne de télévision de Pékin (BTV) a filmé cette scène « touchante » qui n'était cependant rien d’autre qu’un stratagème politique dicté par les hautes autorités aux fonctionnaires de la prison.
  • Le PCC cache son second verdict contre Cao Dong au Public

    La véritable raison pour laquelle ils ont condamné M Cao n’était pas quelques soi-disant « nouvelles activités » dans lesquelles M. Cao était impliqué dans la province du Gansu, mais le fait que M. Cao avait révélé la vérité de la persécution du Falun Gong au monde extérieur (M. Cao Dong avait rencontré M. McMillan-Scott le 21 mai 2006.) Lu Yanhong, le juge chargé du second procès contre M. Cao Dong a dit : « cinq ans d’emprisonnement pour M. Cao est une condamnation trop légère. Il devrait être condamné à sept ou huit ans juste pour avoir accepté l’interview d’un étranger. »
  • La propagande du PCC déforme les faits et calomnie une personne innocente

    Vers 16h, l'après midi du 23 avril, sans présenter de mandat, plusieurs officiers de police du commissariat de police de Xinjiang dans l'agglomération de Harbin, ont fait irruption chez Mme Zhao Ying, pratiquante de Falun Gong, et l'ont arrêtée. Un article publié dans le journal 'Nouvelles du Soir' rapportait que lorsque le propriétaire de la maison était rentré, toutes les pièces étaient allumées, et qu'il avait appelé la police. L'article disait : "A 5h et demi du soir le 23 avril, la police de la région de Pingfang a reçu un appel d'un citoyen disant que sa maison avait été vandalisée. Le bâtiment est situé au 409 ave Xinjiang, dans la région de Pingfang ..." Cependant, il fait encore jour à cette heure dans la ville de Harbin, il n'y a donc aucune raison d'allumer la lumière et l'appartement de Mme Zhao n'a jamais eu de balcon. Mme Zhao Ying a été brutalement torturée.
  • Un officier de police force une personne à faire un faux témoignage contre M. Li Shaozhi de la province de Heilongjiang

    À neuf heures le matin du 21 avril, 2007, la cour criminelle du district de Xiangyang dans la ville de Jiamusi, province de Heilongjiang, a tenu un procès pour M. Li Shaozhi. À environ 8 heures, beaucoup de policiers, véhicules de police, et d'autres voitures ont entouré le tribunal, et des policiers ont gardé le carrefour. La ruelle piétonnière devant le tribunal était barrée. À l'intérieur de la cour, cela était fortement gardé. On a seulement autorisé les deux parents de M. Li et ses deux avocats à la cour. Li Shaozhi avait été torturé tellement méchamment qu'il était partiellement paralysé. Il ne pouvait pas marcher seul, et deux hommes ont dû le tenir debout.
  • Les agents du bureau de la sécurité nationale utilisent des techniques sournoises pour recruter les pratiquants de Dafa comme espions

    Il y a 4 ans, les agents du bureau de la sécurité nationale ont tenté de m'amener à collaborer avec eux en me trompant. J'ai refusé fermement. J'ai réalisé que mon arrestation et persécution étaient en fait des pièges qu'ils avaient préparés, pour m'inciter à travailler avec eux.
  • Le pratiquant de Falun Dafa M. Xi Zhaojin est illégalement détenu au centre de détention de Kangboo (province de Hebei) – Sa vie est en danger

    Les parents de Xi Zhaojun ont appris qu’il était dans un centre de détention aussi ils sont allés à la police et se sont agenouillés devant les policiers pour leur prier de les laisser voir leur fils. La police leur a dit : « Si vous coopérez avec nous quelle que soit la chose que nous vous demandons pendant que nous vous filmons vous pourrez voir votre fils. » Ses parents étaient tellement anxieux de voir Xi Zhaojun qu’ils ont dit des choses fausses [contre Dafa et les pratiquants de Dafa] comme leurs ont demandé les policiers. Une fois leur but atteint, les policiers se sont rétractés et leur ont refusé l’autorisation de voir Xi Zhaojun.