Personnages historiques

  • Hua Tuo, un miraculeux guérisseur de l’ancienne Chine

    Hua Tuo, également connu sous le nom de Yuanhua, venait de Pei Guo Jiao, aujourd'hui Haoxian, dans la province de Anhui . Il était un médecin d’une telle compétence dans la Chine ancienne qu'on l'avait surnommé le “guérisseur miraculeux." ...
  • Père Shao : Premier fonctionnaire parental chinois il y a 2 000 ans

    Shao Xinchen vécut sous dynastie chinoise des Han occidentaux... Durant son mandat à Nan Yang, Shao manifesta de l’affection pour les gens, et il travailla dur pour leur permettre de bien gagner leur vie; Il contrôla les voies navigables, construisit des étangs et ouvrit des canaux pour une meilleure irrigation ...
  • Le roi Wen de Chu reçoit le châtiment de la bastonnade

    Le roi Wen succéda à son père le roi Wu de l'état de Chu en 689 avant JC, pendant la période des Printemps et Automnes de la Chine.
  • Cao Cao : un dirigeant d’une grande tolérance et abnégation

    La période des Trois Royaumes (220-280 après JC) fut une période mouvementée dans l’histoire chinoise, avec des personnages hauts en couleurs qui ont personnifié ensemble les notions de fidélité et de justice dans la culture chinoise ...
  • Etudier diligemment de nobles principes

    Song Lian, né à Pujiang, en Chine, vécut au début de la dynastie Ming . Il parvint à occuper le poste de haut fonctionnaire de Xue Shi ( licencié es lettres) et travailla principalement à la compilation du Yuan Shi (Histoire officielle de la dynastie Yuan) en tant que chef du bureau officiel de l'Histoire de la dynastie Ming. Il pensait que l'écriture devait être conforme à des valeurs morales appropriées...
  • Mo-tse fait entendre raison au de Roi Chu et empêche une guerre

    Un jour, Mo-tse apprit de mauvaises nouvelles: l'Etat de Chu s'apprêtait à déclencher une guerre contre l'Etat de Song. Il en fut très inquiet parce que les Song ne pouvaient se comparer aux Chu. Si la guerre éclatait, les Song seraient battu par les Chu. Mo-tse sentit qu'il avait la responsabilité de sauvegarder l'avenir de Song, donc il décida de se rendre chez les Chu pour convaincre le roi de Chu d'abandonner l'idée d'une guerre...
  • Le moine Yi Xing : astronome, mathématicien et ingénieur en mécanique sous la dynastie Tang

    Le moine Yi Xing naquit en 683 et reçut le nom de Zhang Sui. Son père avait servi comme magistrat pendant quelques mandats puis était mort jeune. Laissé désargenté et orphelin de père, Zhang Sui vécut dans la pauvreté. Depuis son enfance, il excellait dans le domaine des connaissances; éprouvait un intérêt particulier pour le calcul calendaire et les Cinq Eléments, ainsi que pour l’astronomie et la fabrication des calendriers. ..
  • L’empereur Ming, fondateur de l’âge d’or des Han orientaux

    L’empereur Xiao Ming des Han dont le nom posthume signifiait « l’empereur dévoué et brillant, prônant le respect filial », a été le second empereur de la dynastie des Han orientaux et le fils de l’empereur Guangwu. En homme intelligent bien formé par de grands professeurs et maîtres, au moment d’accéder au trône, Liu Zhuang fut très sage et déterminé à améliorer la gouvernance de l’empire ...
  • Récits de l’Histoire : L’Empereur Tai Zong de la Dynasty Tang, un monarque de grande vertu

    L’Empereur Tai Zong demanda un jour à ses sujets : “Je me suis trouvé confus après avoir lu la Biographie de l’Empereur Yang de la Dynastie Sui. L’Empereur Yang y louait les deux rois sages, Yao et Shun, et condamnait les deux rois tyrans, Jie de la Dynastie Xia et Zhou de la Dynastie Shang. Apparemment, il pouvait distinguer le vrai du faux, mais comment a-t-il fini par devenir lui-même un tyran ...
  • Les plus grandes figures de l’Histoire chinoise : L’unification de la Chine par son premier empereur

    Durant le lent déclin de la dynastie Zhou, depuis la période des Printemps et Automnes au 8e siècle avant J.C., la civilisation chinoise alors fragmentée allait connaître 100 ans d’intrigues politiques, d’exploits militaires et de maturation culturelle ...
  • La vertu et la sagesse de Shao Yong

    Shao Yong (1011 AD - 1077 AD) a été l'un des plus grands érudits de l'histoire chinoise. Ce philosophe, cosmologiste, poète et historien a vécu pendant la dynastie des Song. On a dit que Shao Yong avait deux pots en forme d'oreiller. Lisant dans sa chambre un après-midi d'été, il vit un rat courir dans la pièce. Il attrapa prestement un des pots qu'il jeta sur le rat. Le pot manqua le rat et se brisa en morceaux ....
  • Loyauté, impartialité et retenue

    Guan Yu vécût au début de la période des Trois Royaumes. Il était très loyal, juste et courtois. Dans sa jeunesse, il se lia d’amitié avec Liu Bei et Zhang Fei et tous trois devinrent frères de sang. Depuis lors, Guan Yu maintint sa loyauté et il accompagna Liu Bei dans plusieurs batailles violentes ...
  • Les fondations légendaires de la civilisation chinoise : l’empereur Shun

    En voyant que son propre fils, Dan Zhu, n’était pas moralement apte à lui succéder, l’empereur Yao se mit en quête d’hommes dignes auxquels il pourrait transmettre les lourdes responsabilités de la gouvernance. Yao rencontra quatre candidats différents, mais qui déclinèrent tous l’offre. Par bonheur, Si Yue, le dernier sage, recommanda un cinquième et ultime héritier. Il s’agissait de Yu Chonghua, un homme de classe modeste mais doté d’un caractère supérieur, et dont on se souviendrait après sa mort comme de l’empereur Shun.
  • Faire le bien est le chemin à suivre

    D'après l'ancienne sagesse chinoise : " Une famille de bonnes personnes aura des bénédictions abondantes. " Être bon, juste et faire le bien bénéficiera non seulement à soi-même, mais aussi à sa famille. Il ne manque pas d'exemples illustrant ce point dans l'histoire chinoise, dont l’histoire de Shang Lu ...
  • La méthode de lutte contre la corruption laissée en exemple par un Empereur chinois

    Xi Jinping, le président chinois, a fait la une des journaux ces deux dernières années pour sa campagne drastique de lutte anti-corruption qui a discipliné des dizaines de milliers de fonctionnaires chinois comptant parmi eux des dizaines de cadres supérieurs du Parti. La méthode donnée en exemple par Yongzheng dans la dynastie Qing (1644-1911) entre1722 et 1735 était plus complète et organique, prenant en compte une approche globale de la société par rapport au problème et mettant en place des réformes de grande portée qui épuraient les politiques à chaque niveau ...


  • Page | 1 | 2 | 3 | 4 | ... | 5 |