Leçons apprises de deux hauts fonctionnaires de la dynastie Tang

 
Anonyme (Chine) - Walters Art Museum: Home page Info about artwork, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=18795687

L’empereur Taizong de la dynastie Tang est l'un des empereurs les plus célèbres de l'histoire chinoise. Il gardait au pavillon Lingyan les portraits de ses 24 fonctionnaires les plus accomplis afin de rendre hommage à leurs contributions, tant en matière de stratégie politique que de succès sur le champ de bataille.


Cet article concerne Li Jing et Hou Junji, deux généraux renommés figurant sur cette liste. Li était un éminent général et a été nommé à de nombreux postes, y compris chancelier. L'empereur Taizong ne tarissait pas d’éloges sur sa vertu et sa sagesse. Hou, pour sa part, a également eu de remarquables accomplissements sur le champ de bataille et a été nommé ministre de l'armée. Mais il a finalement été exécuté comme une leçon pour les générations ultérieures pour avoir participé à la rébellion avec le prince Li Chengqian.


Tous deux ont fait de grandes contributions, mais leurs fins ont été différentes. Pourquoi cela ? En examinant leur histoire plus en détail, nous verrions que c’est parce que leurs principes et leurs valeurs morales étaient différents.


Li Jing: Efficace, modeste et humble

Li était un fonctionnaire à la cour de la dynastie Sui; il a ensuite également travaillé pour la cour de la dynastie Tang. En tant que grand général, il pouvait prédire avec précision l’issue des batailles et, en fonction des circonstances et du statut de l'ennemi, gagner des guerres dans n'importe quelle situation.


Au début de la dynastie Tang, la contribution militaire de Li n’était dépassée que par celle de l'empereur Taizong. Pour cette raison, l'empereur Gaozu de la dynastie Tang le considérait comme un meilleur général que de nombreux généraux bien connus du passé tels que Han Xin, Bai Qi, Wei Qing et Huo Qubing. Sur la base de ses expériences, Li a également écrit plusieurs livres militaires et était connu comme le " dieu de l'armée".


Outre ces contributions, Li était également respecté pour son caractère. Tout au long de sa vie, il a été loyal envers l'empereur et s'est soucié du peuple. Il visait à instaurer la paix dans le pays et n'avait aucun intérêt pour la fortune ou le pouvoir. Comparé à beaucoup d'autres généraux renommés ou de hauts fonctionnaires, Li était spécial parce qu'il restait toujours modeste et humble. Lorsqu'il discutait des affaires de l'État avec l'empereur et d'autres fonctionnaires, il était courtois et n’argumentait pas avec les autres. Après être devenu chancelier pendant quatre ans, il a démissionné, invoquant une maladie à ses pieds. Emu par sa lettre sincère, l'empereur Taizong l’a donné en exemple à tous les fonctionnaires. Bien que Li ne fût plus un officier de haut rang, l'empereur Taizong chérissait sa personnalité et son expertise. En conséquence, il continua à inclure Li dans les décisions clés et lui demanda de servir de mentor aux autres généraux.


Li était spécial en ce sens que lorsqu’il était lésé, il ne discutait pas ni ne s’expliquait - il restait simplement loyal. Voici deux incidents au cours desquels, juste après avoir fait de grandes contributions, quelqu'un l’a accusé de malversation. Les deux fois, Li ne s'est pas défendu et a finalement gagné la confiance de l'empereur Taizong.


La première fois s'est produite en janvier de la quatrième année de la période Zhenguan (630 après JC).


À la tête d'une troupe spéciale de 3 000 hommes, Li a quitté Mayi (dans l’actuelle province de Shanxi) par un hiver glacial et a vaincu les Tujue de l’Est (Turcs orientaux) à Dingxiang, laissant leur chef Illig Qaghan s’enfuir à Qikou. Le mois suivant, Li a sélectionné 10 000 soldats de cavalerie bien entraînés et a de nouveau vaincu Tujue de l’Est à Yinshan, tuant plus de 10 000 ennemis et en capturant plus de 100 000. Illig Qaghan a également été capturé et Tujue de l’Est s’est effondré.


Depuis la dynastie Sui, Tujue était très fort dans le nord et harcelait souvent le continent avec sa cavalerie. Le succès de Li a non seulement stabilisé la frontière, mais également permis de dégager certains accords humiliants que l'empereur Gaozu et l'empereur Taizong avaient signé avec Tujue. Ce fut également une victoire majeure où un ennemi beaucoup plus important fut vaincu avec une troupe relativement petite, conférant à la dynastie des Tang une réputation enviable et un grand respect de la part des autres régions, à tel point que l'empereur Taizong gagna le surnom de Tian Khan (Khan du ciel). Lorsque la nouvelle revint, il y eut des célébrations dans la nation toute entière. L'empereur Taizong a fait de hauts éloges de Li pour ce succès. Ce jour-là, l'empereur Taizong, son père (l'empereur Gaozu) et d'autres hauts responsables se sont réunis au pavillon Lingyan pour une célébration qui a duré toute la nuit.


Au retour de Li, cependant, il fut destitué par le conseiller impérial Xiao Yu pour ne pas avoir bien gouverné l'armée. Xiao a déclaré que lors d’une descente des soldats chez Illig Qaghan, ils avaient volé ses objets de valeur et les avaient faits leurs. Aussi a-t-il recommandé de punir Li pour cela. L'empereur Taizong a alors sévèrement réprimandé Li, mais Li n’a pas argumenté ni ne s'est défendu, se prosternant simplement en s’excusant. Après la publication des résultats de l'enquête et la preuve de l'innocence de Li, l'empereur Taizong l'a réconforté, l'a récompensé et l'a promu chancelier.


Un autre incident s'est produit la 9e année de la période Zhenguan (635 après JC), lorsque Tuyuhun a envahi la Chine continentale. En dépit de son âge et de son problème de jambes, Li s'est porté volontaire et, après avoir surmonté diverses difficultés, il a vaincu Tuyuhun, en faisant un État vassal de la dynastie Tang.


Pendant la guerre, l'officier Gao Zengsheng n'est pas arrivé à temps et a retardé la bataille. Quand il a été réprimandé par Li, Gao était mécontent. Après la fin de la guerre, il a collaboré avec un autre officier, Tang Fengyi, pour accuser faussement Li de conspiration contre l'État. Une fois encore, Li a fait l'objet d'une enquête à son retour de la guerre victorieuse et ne s'est pas défendu. Après que l'empereur Taizong ait découvert les faits, il a exilé Gao dans des régions éloignées pour sa fausse accusation.
À travers ces incidents, l'empereur Taizong a également reconnu la loyauté et le bon caractère de Li.


Lorsque Li était malade, l'empereur Taizong lui rendait souvent visite, malgré ses propres maux, et s’inquiétait beaucoup pour lui. Lorsque Li est décédé à l'âge de 79 ans le 23e jour de la période Zhenguan (649 après JC), l'empereur Taizong fût profondément affligé et ordonna que Li soit enterré dans le mausolée de Zhao (le cimetière choisi pour l'empereur Taizong) comme un honneur.


Li a également été très apprécié et respecté par les générations ultérieures. Sous l'empereur Xuanzong de la dynastie Tang, il était considéré comme l'un des 10 meilleurs généraux de l'histoire chinoise.


Hou Junji : Fier, dédaigneux et complaisant

Hou Junji était également un responsable important qui a aidé l'empereur Taizong au cours des premières années. Il a soumis des idées à la cour impériale et était très capable sur le champ de bataille. En raison de ses réalisations, il s'est vu confier de hautes fonctions, telles que ministre militaire. Au fil du temps, cependant, il est devenu plus avide de pouvoir et d’argent.


La 14 e année de la période Zhenguan (640 après JC), Hou a vaincu le pays de Gaochang. Sans permission, il a exilé des officiers innocents. En outre, il s’est approprié le trésor de Gaochang. Suivant ses exemples, d'autres généraux et soldats se sont également emparés d'objets de valeur. Pour éviter que ses propres méfaits ne soient exposés, Hou n'a pas non plus puni ces autres personnes. Après le retour de l'armée, quelqu'un l'a signalé et après vérification, l'empereur Taizong a emprisonné Hou sur la base des lois.


Bien que l'empereur Taizong ait relâché Hou plus tard, Hou n'était pas reconnaissant. Au lieu de cela, il se considérait comme un grand vainqueur et trouvait l'incident du trésor insignifiant. Au lieu de reconnaître ses propres fautes, il est devenu plein de ressentiment et s'est plaint. Plus tard, il a pensé à la rébellion et en a discuté avec un autre général, Zhang Liang. En l’apprenant de Zhang, l'empereur Taizong n'a pris aucune mesure et a dit à Zhang: " Vous êtes tous deux des généraux accomplis et il n’a fait qu’en parler avec vous. Si nous l'interrogeons et qu'il ne l'admet pas, nous ne pouvons rien faire. " Par conséquent, malgré les propos déplacés de Hou, l'empereur Taizong l’a toujours traité de la même manière. À la 17e année de la période Zhenguan, il a chargé l'artiste de renom, Yan Liben, de faire les portraits de 24 de ses fonctionnaires les plus accomplis pour les exposer au pavillon Lingyan. Parmi eux, Hou était le 17e sur la liste.


Au lieu de saisir ces occasions de se corriger, Hou est allé de plus en plus loin. Alors que son ressentiment et sa haine augmentaient, il envisagea de se rebeller.


À cette époque, l'empereur Taizong était sur le point de retirer le titre de prince héritier à Li Chengqian pour faute. Hou a saisi cette opportunité et s’est allié avec le prince pour se rebeller. La 17e année de la période Zhenguan (643 après JC), ce complot a été exposé et le titre de prince héritier de Li a été supprimé. Hou a été mis en prison, mais l'empereur Taizong prévoyait de le libérer en raison de ses nombreuses contributions.


Cependant, les fonctionnaires de la cour impériale n'étaient pas d'accord. Ils considéraient que le complot contre l'État constituait le pire crime et ils recommandèrent à l'empereur de l'exécuter. En outre, l’arrogance et l’insouciance de Hou lui créaient beaucoup d’ennemis. L'empereur Taizong n'a eu d'autre choix que de tuer Hou. Néanmoins, il approuva la demande de Hou de garder sa femme et ses enfants en vie et les exila à Lingnan, dans le sud de la Chine.


Avant l'exécution de Hou, l'empereur Taizong lui a dit en larmes : "A cause de toi, je n'irai plus au Pavillon Lingyan." À ce moment-là, Hou a enfin compris enfin la sollicitude et l'indulgence de l'empereur Taizong, mais il était beaucoup trop tard.


Lorsque Hou était jeune, il n'était pas talentueux et se disait pourtant très capable. Après avoir rejoint l'empereur Taizong, il a progressivement édifié sa carrière et a été promu pour ses succès sur le champ de bataille. Plus tard, il a commencé à améliorer ses compétences dans d'autres domaines et a acquis des connaissances militaires de Li Jing. En raison de ses basses valeurs morales, de son mépris et de sa cupidité, il s’est peu à peu engagé dans un voyage sans retour.


Plus de 1000 ans se sont écoulés depuis le temps de Li et de Hou, mais les gens peuvent encore beaucoup apprendre de leurs histoires, même aujourd'hui.


Version anglaise :
Lessons Learned from Two High Officials in Tang Dynasty


Versipn chinoise :
唐朝两名功臣的故事的启示

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.