Personnages historiques

  • Taizong de la dynastie Tang, l’empereur le plus vénéré en Chine

    Au cours des 23 années de règne de Taizong, la Chine a atteint son apogée dans les domaines de la politique, l’économie et la culture: cette période pacifique et prospère est considérée comme l’âge d’Or de l’histoire chinoise. L’empereur a laissé le souvenir d’un dirigeant faisant preuve de grande empathie vis-à-vis de son peuple, un leader fort sachant prendre des décisions, capable de répondre positivement aux conseils et aux idées audacieuses exprimés librement, provenant de ses conseillers et collaborateurs. Initialement confucéen, il a contribué à la diffusion importante du bouddhisme en Chine.
  • L’empereur Gao Zu, un souverain prônant clémence et tolérance

    L’empereur Gao Zu (565- 635), Li Yuan, est le fondateur de la dynastie Tang. Il a été un extraordinaire stratège militaire, ainsi qu’un souverain prônant la clémence et la tolérance. Une histoire nous relate la manière dont il a vaincu une troupe de cent mille rebelles, avec seulement six mille de ses soldats ...
  • Sun Simiao, roi de la médecine chinoise traditionnelle

    Appelé "le roi de la médecine traditionnelle chinoise" par les praticiens en médecine traditionnelle, il a souvent été décrit comme le tigre-coureur de la légende taoïste qui a atteint l’immortalité après avoir dédié sa vie à sauver des vies et à enseigner "le chemin pour cultiver la vie"...
  • L’empereur Wu de la dynastie Liang, précurseur du bouddhisme

    Xiao Yan (464-549 ap. J.-C. appelé Wu Di à titre posthume), fondateur et premier empereur de la dynastie Liang du Sud, a régné quarante-huit ans. Il a été l’un des empereurs à avoir eu la vie la plus longue de l’histoire chinoise. Il est mort à l’âge de 85 ans. Il espérait bâtir un "pays bouddhiste" dans lequel le peuple cultiverait le détachement vis-à-vis des désirs mondains. Il devint végétarien et bannit le sacrifice des animaux. En tant qu’auteur de quelques textes bouddhistes bien connus, il ordonna de préparer le premier Tripitaka chinois. Il fut l’empereur de la grande compassion et utilisa avec parcimonie la peine capitale ...
  • Dong Feng et la forêt d’abricotiers

    En Chine, les personnels de santé sont souvent surnommés "les gens de la forêt d’abricotiers": ce terme tire son origine de l'histoire d’un célèbre docteur de la médecine traditionnelle chinoise appelé Dong Feng, ayant vécu sous la dynastie des Han orientaux et des Trois Royaumes. On appelait à l’époque Dong Feng et deux autres célèbres médecin Zhang Zhong Jing et Hua Tuo, les "trois médecins miracle". Alors que Dong Feng pratiquait la médecine dans la montagne de Lu, des histoires ne tardèrent pas à se répandre qui devinrent légendaires ...
  • Tao Kan, un exemple de prévoyance et d’autodiscipline

    Bien que né au sein d’une humble famille, Tao Kan (259-334), grâce à sa détermination et son implication dans la période de la dynastie des Jin orientaux, devint un gouverneur très respecté et un général de haut rang ...
  • Zhangsun, Impératrice attentionnée, tolérante et sage

    Le stéréotype des représentations d’impératrices et de concubines impériales dans la Chine ancienne les montre toujours territoriales, luttant brutalement pour la faveur de l’empereur et le pouvoir à la cour. L’impératrice Zhangsun (610-636), épouse de l’empereur Taizhong de la dynastie Tang, se distingua au contraîre par le rôle indépendant et admirable qu’elle joua dans la gouvernance de l’empereur ...
  • Shen Yun, une expérience unique et attachante de la véritable culture chinoise

    Une des histoires populaires présentées cette année s’intitule 'Balayer le tyran', où un moine quelque peu… dérangé balaie un fonctionnaire corrompu hors du temple où il réside. L’histoire classique véridique dont s’inspire le tableau est celle du fonctionnaire Qin Hui, responsable de l’exécution du général Yue Fei au cours la dynastie Song (960 à 1279). Certains spécialistes qualifient cet épisode historique de Macbeth chinois ...
  • Xuan Zang- MaîtreTripitaka de la Grande Dynastie Tang

    Xuan Zang s'intéressait au bouddhisme depuis petit et fut exceptionnellement admis pour devenir moine à l'âge de 13 ans. Il s’engagea dans la pratique de la doctrine bouddhiste et voyagea pour entendre les conférences de nombreux moines réputés. En étudiant le Bouddhisme, il remarqua qu'il y avait une variété de sectes bouddhistes qui se contredisaient et aussi des divergences dans la traduction des écritures. En quête de la véritable essence du bouddhisme, Xuan Zang décida de se rendre à Tianzhu (nom chinois de l'Inde ancienne) en personne, à la recherche des écritures canoniques originales (sutra) et pour y trouver un guide ...
  • Histoires sur la façon dont les gens des temps anciens se repentaient et prenaient un nouveau départ

    Dans l'ancien temps, être capable de reconnaître et de corriger ses erreurs était une vertu qu’une personne noble se devait de posséder. Voici plusieurs histoires sur la façon dont de grands personnages de l'Histoire ont tourné une nouvelle page et atteint de grandes réalisations ... Huangfu Mi (215-282) était un ancien érudit connu pour ses accomplissements et son influence dans les domaines de la littérature, de l’histoire et de la médecine ...
  • Chu Suiliang, célèbre calligraphe et haut-fonctionnaire de la dynastie Tang

    Chu Suiliang (596 ~ 659) fut l'un des quatre grands calligraphes de la dynastie Tang. Né dans une famille noble, Chu Suiliang étudia diligemment la calligraphie, l'histoire et la littérature... Grâce personnalité droite et honnête, il fut rapidement promu et finit par devenir un important chancelier de l’Empereur Taizong de la dynastie Tang; Chu était également un talentueux calligraphe, élève des maîtres célèbres Ouyang Xun et Yu Shinan ...
  • Médecins légendaires de la médecine traditionnelle chinoise

    Une flèche empoisonnée avait blessé Guan Yu au bras droit pendant une bataille. Hua Tuo appliqua son anesthésiant, opéra une saignée dans le bras de Guan Yu et enleva la partie empoisonnée de sa chair. L’opération eut lieu alors que Guan Yu était en train de jouer aux échecs chinois...
  • Guan Yu, guerrier sacré de la loyauté et de la droiture

    Guan Yu était l’un des Trois Frères du Verger des pêches. Ainsi devenu l’ami de Liu Bei, un fabricant de sandales en pailles et de Zhang Fei, un riche boucher, ils jurèrent de rester frères loyaux jusqu’à la mort. Liu Bei devint par la suite le premier empereur des Shu-Han à l’époque des Trois Royaumes. Guan Yu n’était pas seulement réputé pour ses extraordinaires talents en art martiaux et stratégies militaires, il l’était aussi pour sa droiture et sa loyauté envers Liu Bei.
  • Zhuge Lian, un symbole d’intelligence et de stratégie

    Zhuge Liang (181-234 ap. J.-C.) était un conseiller politique réputé, stratège militaire, génie en mécanique et en mathématiques. C’est grâce à ses conseils et à ses stratégies que Liu Bei fonda avec succès le royaume de Shu. Zhuge Liang consacra toute sa vie au royaume en tant que régent, puis chancelier après la mort de Liu Bei. Vivant comme un jeune ermite, Zhuge Liang était connu pour sa grande sagesse dans les cénacles intellectuels sous le surnom de "dragon accroupi". L’histoire raconte qu' après avoir refusé deux fois, ce n’est qu’à la troisième visite de Liu Bei que Zhuge Liang accepta d’abandonner son style de vie érémitique pour lui venir en aide ...
  • Li Bai : Le sage de la poésie chinoise

    Déjà petit, Li Bai était intelligent et plein d’assurance. À l’âge de dix ans, il se distinguait dans la composition de poèmes et de couplets antithétiques. Il apprit aussi l’art martial de l’épée, et parvint à des réalisations remarquables tant dans l’art littéraire que celui de l’épée;Les poèmes de Li Bai reflètent son profond sentiment patriotique envers la dynastie Tang, et sont aussi emprunts de philosophie érémitique, de daoïsme et de courtoisie ...