Personnages historiques

  • Dong Feng et la forêt d’abricotiers

    En Chine, les personnels de santé sont souvent surnommés "les gens de la forêt d’abricotiers": ce terme tire son origine de l'histoire d’un célèbre docteur de la médecine traditionnelle chinoise appelé Dong Feng, ayant vécu sous la dynastie des Han orientaux et des Trois Royaumes. On appelait à l’époque Dong Feng et deux autres célèbres médecin Zhang Zhong Jing et Hua Tuo, les "trois médecins miracle". Alors que Dong Feng pratiquait la médecine dans la montagne de Lu, des histoires ne tardèrent pas à se répandre qui devinrent légendaires ...
  • Tao Kan, un exemple de prévoyance et d’autodiscipline

    Bien que né au sein d’une humble famille, Tao Kan (259-334), grâce à sa détermination et son implication dans la période de la dynastie des Jin orientaux, devint un gouverneur très respecté et un général de haut rang ...
  • Zhangsun, Impératrice attentionnée, tolérante et sage

    Le stéréotype des représentations d’impératrices et de concubines impériales dans la Chine ancienne les montre toujours territoriales, luttant brutalement pour la faveur de l’empereur et le pouvoir à la cour. L’impératrice Zhangsun (610-636), épouse de l’empereur Taizhong de la dynastie Tang, se distingua au contraîre par le rôle indépendant et admirable qu’elle joua dans la gouvernance de l’empereur ...
  • Shen Yun, une expérience unique et attachante de la véritable culture chinoise

    Une des histoires populaires présentées cette année s’intitule 'Balayer le tyran', où un moine quelque peu… dérangé balaie un fonctionnaire corrompu hors du temple où il réside. L’histoire classique véridique dont s’inspire le tableau est celle du fonctionnaire Qin Hui, responsable de l’exécution du général Yue Fei au cours la dynastie Song (960 à 1279). Certains spécialistes qualifient cet épisode historique de Macbeth chinois ...
  • Xuan Zang- MaîtreTripitaka de la Grande Dynastie Tang

    Xuan Zang s'intéressait au bouddhisme depuis petit et fut exceptionnellement admis pour devenir moine à l'âge de 13 ans. Il s’engagea dans la pratique de la doctrine bouddhiste et voyagea pour entendre les conférences de nombreux moines réputés. En étudiant le Bouddhisme, il remarqua qu'il y avait une variété de sectes bouddhistes qui se contredisaient et aussi des divergences dans la traduction des écritures. En quête de la véritable essence du bouddhisme, Xuan Zang décida de se rendre à Tianzhu (nom chinois de l'Inde ancienne) en personne, à la recherche des écritures canoniques originales (sutra) et pour y trouver un guide ...
  • Histoires sur la façon dont les gens des temps anciens se repentaient et prenaient un nouveau départ

    Dans l'ancien temps, être capable de reconnaître et de corriger ses erreurs était une vertu qu’une personne noble se devait de posséder. Voici plusieurs histoires sur la façon dont de grands personnages de l'Histoire ont tourné une nouvelle page et atteint de grandes réalisations ... Huangfu Mi (215-282) était un ancien érudit connu pour ses accomplissements et son influence dans les domaines de la littérature, de l’histoire et de la médecine ...
  • Chu Suiliang, célèbre calligraphe et haut-fonctionnaire de la dynastie Tang

    Chu Suiliang (596 ~ 659) fut l'un des quatre grands calligraphes de la dynastie Tang. Né dans une famille noble, Chu Suiliang étudia diligemment la calligraphie, l'histoire et la littérature... Grâce personnalité droite et honnête, il fut rapidement promu et finit par devenir un important chancelier de l’Empereur Taizong de la dynastie Tang; Chu était également un talentueux calligraphe, élève des maîtres célèbres Ouyang Xun et Yu Shinan ...
  • Médecins légendaires de la médecine traditionnelle chinoise

    Une flèche empoisonnée avait blessé Guan Yu au bras droit pendant une bataille. Hua Tuo appliqua son anesthésiant, opéra une saignée dans le bras de Guan Yu et enleva la partie empoisonnée de sa chair. L’opération eut lieu alors que Guan Yu était en train de jouer aux échecs chinois...
  • Guan Yu, guerrier sacré de la loyauté et de la droiture

    Guan Yu était l’un des Trois Frères du Verger des pêches. Ainsi devenu l’ami de Liu Bei, un fabricant de sandales en pailles et de Zhang Fei, un riche boucher, ils jurèrent de rester frères loyaux jusqu’à la mort. Liu Bei devint par la suite le premier empereur des Shu-Han à l’époque des Trois Royaumes. Guan Yu n’était pas seulement réputé pour ses extraordinaires talents en art martiaux et stratégies militaires, il l’était aussi pour sa droiture et sa loyauté envers Liu Bei.
  • Zhuge Lian, un symbole d’intelligence et de stratégie

    Zhuge Liang (181-234 ap. J.-C.) était un conseiller politique réputé, stratège militaire, génie en mécanique et en mathématiques. C’est grâce à ses conseils et à ses stratégies que Liu Bei fonda avec succès le royaume de Shu. Zhuge Liang consacra toute sa vie au royaume en tant que régent, puis chancelier après la mort de Liu Bei. Vivant comme un jeune ermite, Zhuge Liang était connu pour sa grande sagesse dans les cénacles intellectuels sous le surnom de "dragon accroupi". L’histoire raconte qu' après avoir refusé deux fois, ce n’est qu’à la troisième visite de Liu Bei que Zhuge Liang accepta d’abandonner son style de vie érémitique pour lui venir en aide ...
  • Li Bai : Le sage de la poésie chinoise

    Déjà petit, Li Bai était intelligent et plein d’assurance. À l’âge de dix ans, il se distinguait dans la composition de poèmes et de couplets antithétiques. Il apprit aussi l’art martial de l’épée, et parvint à des réalisations remarquables tant dans l’art littéraire que celui de l’épée;Les poèmes de Li Bai reflètent son profond sentiment patriotique envers la dynastie Tang, et sont aussi emprunts de philosophie érémitique, de daoïsme et de courtoisie ...
  • Honnête, bienveillant et prêt à aider les autre

    Wang Zhaosu était bien connu pour ses connaissances et sa vertu. L’Empereur Taizu de la Dynastie Song, Zhao Kuangyin, entreprit un voyage spécial pour demander à Wang Zhaosu les principes pour gouverner un pays et garder un corps sain. Wang Zhaosu dit à l’empereur : " Gouverner un pays n’est rien d’autre qu’aimer ses citoyens, rester en bonne santé n’est rien d’autre que limiter ses désirs. " L’Empereur Taizu peignit ces mots sur le mur et le bureau de la cour impérial afin de se les rappeler constamment à lui-même...
  • Liu Gongquan: grand maître de calligraphie et conseiller exemplaire

    Liu Gongquan (778-865) était un célèbre calligraphe de la dynastie Tang. La force, la grâce et la structure impeccable de sa calligraphie, en firent un artiste éminent de l’histoire chinoise honoré par des générations de calligraphes. Quand on lui demandait ce qui faisait de lui un aussi bon calligraphe, il avait coutume de dire : “Le pinceau reflète le coeur. Si le coeur est droit, le pinceau le sera.” ... Un jour, un des empereurs se réunit avec ses chancelliers en la présence de Liu. Lorsque fût abordé le thème de la vie frugale des anciens empereurs, l’empereur montra ses manches et dit avec orgueil : “Ce vêtement est assez ancien et je ne l’ai pas encore usé.” Tous les chanceliers commencèrent à chanter les louanges de l’empereur, excepté Liu ...
  • L'Empereur Ming

    Liu Zhuang, l’empereur Xiao Ming des Han dont le nom posthume signifie "l’empereur dévoué et brillant, prônant le respect filial" , a été le second empereur de la dynastie des Han orientaux, fils de l’empereur Guangwu. En homme intelligent bien formé par de grands professeurs et maîtres, au moment d’accéder au trône, il fut très sage et déterminé à améliorer la gouvernance de l’empire. l’Empereur Ming promut entre autres la procédure selon laquelle seules des personnes talentueuses et se référant à des principes fondés sur l’éthique pouvaient être choisies pour occuper des positions officielles ...
  • Xiao He : Un des 'Trois Héros du début de la Dynastie Han'

    Liu Bang (劉邦) fut le premier empereur de la Dynastie Han (漢朝)Liu Bang (劉邦) fut le premier empereur de la Dynastie Han (漢朝) (206 av JC-220 après JC) . Son accès au trône est largement attribué aux grandes capacités de ses subordonnés. Xiao He (蕭何) était un des subordonnés en lequel Liu Bang avait le plus confiance. En raison de ses conseils, sa clairvoyance et sa dévotion envers le peuple, Xiao He est considéré comme l'un des "Trois Héros du tout début de la Dynastie Han (漢初三傑) "...