Personnages historiques

  • Zhang Zhongjing, révélateur de la sagesse de la médecine chinoise

    Zhang Zhongjing (150-219 ap. J.-C) était le plus remarquable des médecins vivant sous la dynastie des Han de l’Est, souvent vénéré comme l’Hippocrate de la Chine. Le folklore médical raconte que Zhang, comme Bian Que, possédait un pouvoir supranormal: le diagnostic visuel. Une fois, il diagnostiqua à un ami une maladie cachée à l’aide de son pouvoir. Mais son ami ne le crut pas. Celui-ci mourut des années plus tard, suite aux symptômes décrits initialement par Zhang ...
  • Cao Cao, un ministre talentueux en des temps chaotiques

    En 189 ap. J.-C., quand le conflit entre eunuques et fonctionnaires gouvernementaux atteignit le point culminant du carnage au sein de la Cour royale, l’embrasement du Palais royal marqua la chute de l’Empire unifié des Hans de l’Est. La guerre civile qui s’ensuivit, pendant les trois décennies suivantes, représenta une nouvelle scène politique dans l’histoire chinoise. L’homme qui commandait l’armée considérait le gouvernement et l’empereur légitime comme gouvernement fantoche. Dans la foule des chefs militaires, Cao Cao se démarqua comme un politique rusé et un grand maître militaire avec une vision audacieuse. Il était aussi un brillant poète. Il reste cependant un personnage très controversé aux yeux des historiens chinois...
  • L'Empereur Wen : Les Han de l’Ouest gouvernaient avec éthique et courtoisie

    La Dynastie Qin (秦朝) (221—206 Avant J.C.),la première dynastie impériale chinoise, ne dura que 15 ans avant d'être remplacée par la Dynastie Han (漢朝), qui dura plus de 400 ans (206 Avant J.C.—220 Après J.C.) La plus grande leçon que les empereurs Han apprirent du gouvernement de la Dynastie Qin fut que les forces militaires pouvaient être utilisées pour conquérir d'autres pays mais pas pour les gouverner. Une gouvernance éthique était le seul moyen de maintenir l'empire ...
  • Histoire de la Chine Ancienne : Jiang Jiao

    Quand il était plus jeune, avant qu'il n'arrive au pouvoir, Jiang Jiao aimait la chasse. Un jour pendant qu'il chassait, il rencontra par hasard un moine. Le moine lui dit, "S'il vous plait faites moi la grâce d'un peu de nourriture." Jiang Jiao dit à ses serviteurs d'apporter un peu de viande au moine. Après que le moine ait eu fini de manger la viande et soit parti, étonnamment, la viande était encore là et semblait ne pas avoir été touchée. Jiang Jiao ordonna à ses hommes de rattraper le moine et de le ramener ...
  • Liu Xiu : Un empereur déterminé et d’une grande miséricorde

    Liu Xiu reconnaissait que les lois draconiennes introduites par Wang Mang avaient provoqué un ressentiment généralisé. Son expérience de la guerre l'avait conduit à préférer les solutions pacifiques aux conflits, donc, en tant qu’empereur, il était connu pour être déterminé mais aussi pour avoir une grande bienveillance. Il émit des ordonnances d'amnistie à plusieurs reprises pour libérer les esclaves et les petits délinquants de l'emprisonnement ...
  • Cai Lun, inventeur de la fabrication du papier

    Avant la création du papier, les pierres, les feuilles, les écorces, la peau des animaux, les os et le textile étaient utilisés comme support à l’écriture. Ces matières, du fait de leurs nombreuses limites, se sont révélées ne pas être de première qualité. Par contre, la maîtrise de la fabrication du papier allait permettre à la Chine de développer sa civilisation. Cette invention a été attribuée à Cai Lun, très connu dans la Chine des temps anciens ...
  • Lu Yuqin, un membre fondateur de Dynastie, libre de tout égoïsme et jalousie

    Dans la culture traditionnelle chinoise, on croit que chaque personne a son propre destin et que la bonne fortune est prédestinée selon ce qu'on a fait dans ses vies précédentes. Une telle croyance prévaut aussi dans le monde du 'xiulian'. On croit qu'une personne qui cause du tort aux autres par jalousie ou qui se sent injustement lésée ne changera pas sa situation ...
  • Fu Xi (Tai Hao)

    Fu Xi, également appelé Tai Hao, était un des trois souverains de l'ancienne Chine. Il a vécu jusqu'à l'âge vénérable de 175 ans et a gouverné la Chine pendant 116 ans. Sa date de naissance et la date de sa mort sont inconnues. Fu Xi était adepte d'observer et interpréter le mouvement du soleil, de la lune, et des constellations, ainsi que les changements du climat et des saisons. Rien ne lui échappait dans son étude de la nature ...
  • L’Empereur le plus instruit de l’histoire chinoise : L’Empereur Kangxi

    Il y avait plusieurs types de sang coulant dans les veines de l’Empereur Kangxi (1654-1722) Son père était mandchou, sa grand-mère mongole, tandis que sa mère était une Han. Sa grand-mère lui enseigna de nombreuses expériences de vie, puis il apprit la langue mongole de Sumalagu, monter à cru et l’archerie d’un maître mandchou et l’éducation confucéenne d’un professeur Han...
  • Zhang Liang, l’un des "trois magnifiques de la dynastie des Han"

    Zhang Liang († 196 av. J.-C.) était connu comme l’un «des trois magnifiques de la dynastie des Han», avec Han Xin et Xiao He. Il était un bon ministre et le conseiller de Liu Bang, le premier empereur de la dynastie. Il était apprécié pour être en mesure de gagner des batailles sans avoir à s’éloigner de la tente de commandement à des milliers de kilomètres. Hormis son grand talent pour la stratégie militaire et le déploiement, il était aussi connu pour sa tolérance et son respect envers les personnes âgées.
  • Mozi, le grand penseur chinois de la paix et de l’amour

    Selon le point de vue de Mozi, les raisons principales qui conduisent le monde vers la confusion sont l’intérêt personnel et l’égoïsme humain. Cela empêche les personnes d’éprouver plus de compassion et de s’aimer les uns les autres...
  • Mengzi, le second sage de la philosophie confucéenne

    Selon la philosophie de Mengzi, quand les attentions de quelqu’un n’étaient pas reconnues, cette personne se devait de s’analyser et se demander si ses attentions étaient suffisantes. Quand le conseil de quelqu’un n’était pas pris en compte, cette personne devait se demander si elle était assez sage. Chaque fois que l’on recevait une réponse déplaisante des autres, on devait toujours s’examiner pour trouver la raison plutôt que de blâmer les autres...


  • Page | 1 | ... | 2 | 3 | 4 | 5 |