Guan Yu, guerrier sacré de la loyauté et de la droiture

Guan Yu, guerrier sacré de la loyauté et de la droiture. (Blue Hsiao)

Guan Yu était l’un des Trois Frères du Verger des pêches. Ainsi devenu l’ami de Liu Bei, un fabricant de sandales en pailles et de Zhang Fei, un riche boucher, ils jurèrent de rester frères loyaux jusqu’à la mort. Liu Bei devint par la suite le premier empereur des Shu-Han à l’époque des Trois Royaumes. Guan Yu n’était pas seulement réputé pour ses extraordinaires talents en art martiaux et stratégies militaires, il l’était aussi pour sa droiture et sa loyauté envers Liu Bei.

À l’époque où Liu Bei était un personnage militaire mineur, ses troupes furent vaincues par Cao Cao et mises en fuite lors d’une bataille. Personne ne savait où se trouvait Liu Bei. En échange de la vie sauve accordée aux deux épouses de Liu Bei capturées par Cao Cao, Guan Yu fut contraint de se rendre à Cao Cao.

Pour porter atteinte à la loyauté de Guan Yu envers Liu Bei, Cao Cao arrangea délibérément de faire demeurer les épouses de Liu Bei et Guan Yu dans une petite maison. À la surprise de Cao Cao, Guan Yu resta en sentinelle dehors chaque nuit pour surveiller la famille de Liu Bei.

Impressionné par ses talents en art martiaux et son caractère, Cao Cao essaya à tout prix de l’amadouer. Il traita Guan Yu avec un grand respect, le nommant général, lui offrant de grandes quantités d’or ou des dons en argent, des jolies femmes et un cheval de guerre que l’on disait être le plus rapide de tous les temps. Cependant, Cao Cao avait toujours le sentiment que Guan Yu désirait partir pour retrouver son frère Liu Bei. Il envoya donc un général avec lequel Guan Yu était en bons termes pour s’enquérir de la situation.

Guan Yu ne cacha pas ses sentiments et précisa: «Je suis pleinement conscient de l’honneur et des privilège offerts par Cao Cao, mais j’ai déjà prêté allégeance à Liu Bei pour combattre à ses côtés et mourir l’un pour l’autre. Tôt ou tard, je partirai vers Liu Bei une fois que le lieu où il se trouve me sera connu. Cependant, avant de partir, je rembourserai les faveurs de Cao Cao ». En entendant cela, Cao Cao soupira: «Quel homme honorable et distingué par sa droiture!». Dès lors, il ne tenta plus de le contraindre.

Pour le compte de Cao Cao, Guan Yu guerroya et tua au combat deux rivaux militaires réputés redoutables, mais demanda ensuite de partir dès qu’il eut des nouvelles de Liu Bei. Après avoir tenté de prendre congé de Cao Cao plusieurs fois sans y parvenir, Guan Yu écrivit une lettre d’adieu et laissa derrière lui son sceau militaire officiel avec tous les dons reçus de Cao Cao, ainsi qu’une liste détaillée pour le tribunal. Puis il partit en calèche tout en assurant la protection des épouses de Liu Bei.

À la proposition des conseillers de poursuivre et de tuer Guan Yu pour l’empêcher de servir son rival, Cao Cao répondit en soupirant: «À chacun son maître, et je respecte son choix. C’est une honte que je n’ai pu l’avoir à mon service, donc ne le poursuivez pas».

En passant la frontière, de manière à pouvoir assurer la protection des épouses de Liu Bei, Guan Yu risqua sa vie et réussit à tuer six généraux de Cao Cao qui assuraient la garde à cinq postes frontières. Il protégea la famille de Liu Bei tout au long du voyage et finalement retrouva Liu Bei.

Des années plus tard, à la bataille des Falaises Rouges, Cao Cao fut vaincu mais, dans la confusion, il réussit à fuir avec seulement quelques gardes. Zhuge Liang devina la route que Cao Cao prendrait pour fuir et ordonna à Guan Yu de s’embusquer pour le capturer.

Arrêté par Guan Yu sur une petite route de campagne, Cao Cao plaida miséricorde et rappela les faveurs qu’il avait faites à Guan Yu par le passé. Ce dernier autorisa Cao Cao et ses gardes à fuir sachant que pareil acte pourrait le conduire à une possible exécution militaire.

Guan Yu fut pardonné au regard de ses contributions passées. Il continua à combattre pour Liu Bei et gagna de nombreuses batailles grâce à ses grandes stratégies militaires jusqu’à ce qu’il soit vaincu et exécuté en 219 ap. J.- C.

Sa vie durant, Guan Yu a fidèlement respecté le serment passé avec Liu Bei et Zhang Fei, sa droiture lui valut un grand respect au-delà de la période des Trois Royaume. Au XVIe siècle, il fut canonisé guerrier sacré de Chine, protecteur de tous contre le mal et vénéré dans de nombreuses religions en Asie.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.