Médecins légendaires de la médecine traditionnelle chinoise


Une flèche empoisonnée avait blessé Guan Yu au bras droit pendant une bataille. Hua Tuo appliqua son anesthésiant, opéra une saignée dans le bras de Guan Yu et enleva la partie empoisonnée de sa chair. L’opération eut lieu alors que Guan Yu était en train de jouer aux échecs chinois. (Gravure sur bois, Utagawa Kuniyoshi / Wikipedia)


Quatre médecins sont restés célèbres dans l’histoire de la médecine traditionnelle chinoise : ce sont Bian Que, Hua Tuo, Sun Simiao et Li Shizhen.


Bian Que est le plus ancien d’entre eux. Il vécut durant la période des Royaumes Combattants (770-221 avant notre ère). Selon des textes historiques, Bian Que possédait des pouvoirs surnaturels et pouvait voir à travers le corps humain. Il est le fondateur du diagnostic par la prise de pouls.


Selon la légende, Bian Que ressuscita le prince couronné de l’état de Guo, que l’on croyait décédé. En étudiant son pouls, Bian Que conclut que le prince était dans le coma et le soigna avec l’acupuncture. Ainsi, Bian Que fut surnommé "le médecin qui ramène les morts à la vie. "


Hua Tuo est connu comme le premier chirurgien chinois. Il vécut à la fin de la Dynastie Han et au début de la période des Trois Royaumes. Selon les textes historiques, Hua Tuo était appelé Shen Yi, le médecin céleste.


Hua Tuo inventa Ma Fei San, un produit anesthésiant utilisé pour diminuer la douleur au cours des opérations chirurgicales.


Une histoire raconte que Hua Tuo soigna Guan Yu, le célèbre général des armées de Liu Bei de l’état de Shu pendant la période des Trois Royaumes. Une flèche empoisonnée avait blessé Guan Yu au bras droit pendant une bataille. Hua Tuo appliqua son anesthésiant, opéra une saignée dans le bras de Guan Yu et enleva la partie empoisonnée de sa chair. L’opération eut lieu alors que Guan Yu était en train de jouer aux échecs chinois.


Selon les données historiques, Hua Tuo détecta une tumeur dans le cerveau de Cao Cao, le dirigeant de l’état de Wei, et suggéra à ce dernier de l’opérer. Cao Cao pensa que Hua Tuo voulait le tuer. Il fit emprisonner Hua Tuo qui mourut en prison. Cao Cao mourut effectivement d’une tumeur au cerveau.


Hua Tuo est aussi connu pour avoir développé le Wu Qin Xi, la pratique de qi gong des cinq animaux.


Sun Simiao de la Dynastie Tang est connu comme le Roi de la médecine chinoise. Il compila en deux ouvrages toutes les pratiques cliniques et les théories médicales existant avant la Dynastie Tang.


Li Shizhen de la Dynastie Ming est l’un des plus grands herboristes chinois. On le considère comme le père de la médecine traditionnelle chinoise et le saint patron de la médecine herboriste chinoise.


Il compila le Ben Cao Gang Mu (本草纲目) ou Recueil des herbes. Cet ouvrage classe 1892 herbes différentes en 60 catégories.


Dans la Chine antique, les pouvoirs supranormaux de ces grands médecins étaient reconnus. Ils pouvaient voir le corps humain avec leur troisième œil.


Selon la pensée traditionnelle chinoise, ce troisième œil est situé au milieu du front, légèrement au-dessus et entre les deux sourcils et est relié à la glande pinéale. Il peut être activé grâce à la pratique spirituelle. Ce phénomène reste très mystérieux, mais la science médicale moderne reconnaît aussi que la partie frontale de la glande pinéale présente la structure exacte d’un œil humain.


Version anglaise :
Legendary Traditional Chinese Medicine Doctors

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.