Chu Suiliang, célèbre calligraphe et haut-fonctionnaire de la dynastie Tang

Chu Suiliang calligraphe renommé et haut-fonctionnaire de la dynastie Tang. (Jane Ku/Epoch Times)


Chu Suiliang (596 ~ 659) fut l'un des quatre grands calligraphes de la dynastie Tang.

Chen Suiliang naquît dans une famille noble. Son père était un célèbre écrivain et chancelier du temps de la dynastie Tang. Influencé par sa famille, Chu Suiliang étudia diligemment la calligraphie, l'histoire et la littérature. Il ne tarda pas à devenir un éminent érudit, candidat au poste de Conseiller chargé des affaires de l’Etat. Grâce à sa personnalité droite et honnête, il fut rapidement promu et finit par devenir un important chancelier de l’Empereur Taizong de la dynastie Tang.


Chu était également un talentueux calligraphe, élève des maîtres célèbres Ouyang Xun et Yu Shinan. Toutefois ce n’est qu’à l'âge de quarante ans qu’il fût remarqué et reconnu comme calligraphe par l'empereur. C’est en 638, alors que l'empereur Taizong pleurait la mort de son maître, le grand calligraphe Yu Shinan, que le chancelier Wei Zheng lui conseilla Chu Suilang. L'empereur apprécia l’art calligraphique de Chu, qu’il garda à son service à la Cour.

Travailler à la Cour donna à Chu Suiliang l'accès et la possibilité d'étudier de nombreux célèbres chefs-d'œuvre de différents calligraphes. Il améliora ainsi encore sa calligraphie et son travail atteignit de nouveaux sommets. L'expérience lui permit de devenir expert dans l'authentification d’œuvres d’art. Une fois, l’Empereur Taizong reçut un rouleau d'anciennes œuvres calligraphiques attribuées à Wang Xizhi (le Sage de la calligraphie entre 303-361) et les montra à Chu. Après les avoir examinées un bon moment, Chu affirma qu’il s’agissait de faux. Notant le regard surpris de l'empereur, il lui indiqua deux personnages sous la lumière du soleil et déclara : " les marques d'encre foncée dans la représentation de ces deux personnages indiquent des corrections, le Sage ne laisserait jamais de tels défauts dans son travail. " L’Empereur Taizong promut alors Chu au Palais et le chargea du tri et de la conservation des précieuses œuvres calligraphiques.


La calligraphie de Chu Suiliang affiche un style d’une texture fine mais néanmoins robuste, on peut dire que la force intérieure émerge à travers des traits subtils. Chu Suiliang fut reconnu comme le calligraphe ayant hérité du style de calligraphie de la dynastie Sui et l’ayant amélioré pour créer son nouveau style de calligraphie de la dynastie Tang.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.