Violer la loi

  • Les départements juridiques, du ministère public et de la sécurité publique de la ville de Fuzhou violent les droits des pratiquants de Falun Gong et de leurs avocats

    Ces dernières années, de nombreux avocats ont osé dire la vérité, défendre des pratiquants de Falun Gong et maintenir la justice. Cependant, les services juridiques, l'action judiciaire et la sécurité publique de la ville de Fuzhou emploient différents moyens afin d'empêcher les avocats d'exercer leurs droits légaux.
  • Le PCC viole la loi : les avocats en Chine ne peuvent pas défendre les pratiquants de Falun Gong

    La persécution contre le Falun Gong n'inclut pas uniquement la torture physique mais également la manipulation de la loi de façon à ce que les avocats ne puissent défendre les pratiquants de Falun Gong. M. He Lizhi, un pratiquant de Falun Gong qui a été sauvé en mai 2004 et s'est réfugié au Canada a déclaré: « Quand j'étais en détention, mon épouse m'a trouvé un avocat. Plus tard, l'avocat a dit à mon épouse qu'il ne pouvait pas me défendre parce qu'on lui avait enlevé sa licence lui permettant de pratiquer le droit. Il avait déjà, avant mon cas, plaidé l'innocence d'un pratiquant de Falun Gong, à la suite de quoi, il n'avait pas reçu le renouvellement annuel de son certificat d'avocat. Il n'était donc plus avocat.
  • Le département de Justice de la ville de Qingdao tente d'empêcher un avocat de défendre le pratiquant M. Cui Luning

    Après l'utilisation de menaces afin d'empêcher des avocats de défendre les pratiquants de Falun Gong Min Huirong et Sun Hong, le Département de Justice de la ville de Qingdao a eu recours à des mesures encore plus viles. Il a menacé l'avocat du pratiquant M. Cui Luning et tenté de le contraindre d' annuler son accord de défendre M. Cui à son second procès.
  • Comment le Parti Communiste Chinois a bafoué la loi dans le cas d'une pratiquante qui avait été violée par un policier au centre de détention Baihelin

    Après que le viol de Wei Xingyan ait été révélé, les gens dans le monde ont prêté une grande attention à cette affaire. Le Bureau 610 et l'Université de Chongqing ont scellé tous les documents au sujet de Wei Xingyan ainsi que les informations reliées à cette affaire. Le bureau 610 a également ordonné à l'université d'affirmer qu'il n'y avait aucune étudiante du nom de Wei Xingyan et qu'il n'y avait pas un tel diplôme en Transmission du Courant Direct de Haute Tension et en Technologie de Simulation. Ils ont même retiré toute information concernant le département de Wei du site Internet de l'université.
  • La faction de Jiang force les agences gouvernementales à persécuter le Falun Gong

    Dans le but de forcer les fonctionnaires de chaque niveau à persécuter le Falun Gong, chaque semaine Jiang et ses partisans ont distribué un document secret intitulé "nouveau mouvement du Falun Gong" à tous les secrétaires du Parti et aux principaux fonctionnaires dans chaque département gouvernemental. Ces documents portaient sur la soi-disant "tendance la plus récente et mouvement du Falun Gong" et ont été obtenus par des agents secrets qui surveillaient les pratiquants de Falun Gong. Les documents stipulaient que le Falun Gong était "contre le Parti"; aussi tous les membres du Parti devaient s'opposer au Falun Gong.
  • Les Lois chinoises violées par Jiang Zemin en persécutant le Falun Gong

    Selon l’article 33, l’Etat devrait respecter et protéger les droits humains. Les droits humains fondamentaux incluent le droit de vivre, le droit d’être éduquer, le droit aux possessions, le droit à l’information personnelle, le droit de savoir, le droit à la dignité humaine, le droit à l’habitation, le droit à la liberté personnelle, le droit de s’exprimer soi-même, le droit à la liberté religieuse, le droit de voter ou d’être élu à un poste publique, le droit à l’assemblée, le droit de défiler/protester, etc. Selon l’Article 35, les citoyens de la République Populaire de la Chine jouissent de la liberté de parole, de presse, d’assemblée, d’association, de procédure juste et de démonstration.
  • SOS: Jiang Zemin a donné l'ordre de tuer sans pitié chaque province a sa liste de condamnations à mort

    Nouvelle de Changchun -- des informations internes venant de Chine continentale révèlent que, après que le réseau de la télévision câblée de la ville de Changchun ait soudain diffusé le 5 mars 2002 des films sur la vérité du Falun Gong, dans cette ville, 3 élèves de Falun Gong ont été kidnappés par le "bureau 610" local. Le pervers en chef Jiang Zemin a en conséquent donné l'ordre de "tuer sans pitié". Actuellement le "Bureau 610" de la province de Jilin et celui de la ville de Changchun sont en train de déterminer la liste des élèves de Falun Gong qui seront condamnés à la peine de mort ou à une lourde peine
  • Policiers ou criminels?

    Le matin du 13 février 2002, de bonne heure (le lendemain du festival de printemps chinois), le pratiquant Jiang Honglu de la ville de Mishan City, a été repéré par la police alors qu'il collait des affiches clarifiant la vérité sur Falun Dafa. A ce moment, le policier Yongshan a sorti son arme et a tiré , brisant la jambe de Jiang.
  • Le régime de Jiang promulgue sa dernière nouvelle loi : "apprendre Dafa est considéré comme un crime"

    Le 24 janvier 2002, les autorités du gouvernement de la ville de Da’an dans la province de Jilin ont tenu une conférence au sommet au-dessus du niveau du « bureau » . Pendant cette conférence, un ordre du groupe de Jiang a été annoncé, « Apprendre Dafa est considéré comme commettre un crime, et les pratiquants seront condamnés une fois arrêtés. ». Pour mettre à bien ce dernier décret, chaque unité de travail doit soumettre une liste de noms, établir des quotas et se préparer à des arrestations illégales pour rouvrir les classes de lavage de cerveau. En ce moment même ils manigancent une stratégie. On sait que cette action durera jusqu’en avril.


  • Page | 1 |