Accusations fabriquées

  • Des avocats agressés, empêchés de défendre des pratiquants de Falun Gong

    Lors du procès de six pratiquants de Falun Gong par la Cour de district de Feixiang le 11 octobre 2016, un des avocats de la défense a été battu par les huissiers et empêché d’entrer dans la salle d’audience, un autre avocat a été constamment interrompu par le juge lors de son plaidoyer de défense, et les six prévenus ont été privés de leur droit à se défendre eux-mêmes ...
  • Six résidents du Heilongjiang jugés pour leur foi sur fond de violations des procédures légales

    La police a procédé à un interrogatoire marathon de M. Wang, qui est devenu mentalement désorienté après avoir été interrogé pendant 14 heures d'affilée. Les procureurs ont ensuite utilisé des aveux extorqués sous la contrainte comme preuves contre lui ...
  • Un avocat empêché de citer les dispositions statutaires pour défendre une cliente jugée pour sa foi

    L'avocat de Mme Wang Lijun a présenté un plaidoyer non-coupable en son nom, aucune loi en Chine ne criminalisant le Falun Gong et parce qu’elle n’avait causé de tort à personne, encore moins porté atteinte à l'application de la loi. L'avocat, cependant, a été arrêté à plusieurs reprises alors qu'il tentait de citer les dispositions statutaires pertinentes pour prouver l'innocence de sa cliente. Il a commenté après l'audience que c’était la première fois qu'il était empêché d'utiliser la loi pour défendre un client ...
  • Un procès ajourné de nouveau : L’avocat accuse la cour de la ville de Chaoyang de falsifier les preuves pour accuser la pratiquante

    Mme Zhou Fang, une pratiquante de Falun Gong de la ville de Lingyuan, province du Liaoning, a été de nouveau illégalement jugée dans la matinée du 25 octobre par le tribunal de la ville de Chaoyang, province du Liaoning. Les procédures ont été ajournées sans verdict, tout comme lors du premier procès le 16 juin 2015 ...
  • Six pratiquants de Falun Gong de Huludao illégalement jugés et condamnés

    Six pratiquants de Falun Gong de Huludao ont été jugés le 21 septembre 2015, et condamnés à des peines de prison allant de 15 mois à six ans quelques jours plus tard. Tous les six ont été inculpés d '"atteinte à l’application de la loi en utilisant une organisation sectaire", charge typiquement utilisée contre quiconque pratique le Falun Gong en Chine ...
  • Une fausse fille à l’extérieur du tribunal - Un faux mari dans la salle d'audience

    Le PCC a souvent tortueusement condamné les pratiquants de Falun Gong en inventant le crime et le leur imputant. Dans le but d’empêcher les pratiquants de Falun Gong et leurs membres de famille d’entrer dans les tribunaux, le PCC a aussi recouru à divers stratagèmes. Provoquer des troubles dans et hors du tribunal en usurpant l’identité de membres de famille des pratiquants n’en est qu’un exemple ...
  • Un juge reste sans voix après avoir regardé un DVD de Shen Yun lors d’un procès

    Les pratiquants de Falun Gong M. Song Bingfu et son épouse, Mme Zhang Ping, de Mongolie intérieure ont été jugés par La cour du district de Horqin de la ville de Tongliao, le 28 mars 2014. Le DVD du spectacle Shen Yun qu’ils avaient distribué a été présenté à titre de preuve et passé au cours du procès, laissant le juge et le procureur sans voix ...
  • Les autorités de la ville de Wuhan complotent pour inculper neuf pratiquants de Falun Gong

    Depuis que le Parti communiste chinois a commencé à persécuter ouvertement le Falun Gong le 20 juillet 1999, les pratiquants de la ville de Wuhan, province de Hubei, ont enduré la persécution la plus extrême. Selon des statistiques incomplètes, approximativement 100 pratiquants locaux ont été illégalement arrêtés rien que cette année. La police de Wuhan a arrêté sept pratiquants le 20 avril 2011 et deux autres le 5 mai. Les fonctionnaires du département de police de la ville de Wuhan ont déposé une demande auprès du Parquet du district de Wuchang, leur ordonnant d’inculper les neuf pratiquants qui ont été récemment arrêtés pour violation du soi-disant “article 300 du code pénal.”...
  • Mme Guo Yunlan victime d’une machination des agents de la Sécurité publique dans l'agglomération de Donggang, province du Liaoning

    Le Tribunal de Danggang de la province du Liaoning a remis un avis écrit à Mme Guo Yunlan le 20 septembre 2011 l'informant qu'elle serait jugée après le premier octobre. La Division de sécurité publique de Donggang, le commissariat de Changshan et le Parquet de Donggang ont comploté ensemble pour l'accuser. Mme Guo a été forcée de signer et apposer ses empreintes digitales sur une feuille de papier blanc le 12 août; la feuille a servi de preuve contrefaite pour l'inculper...
  • La parodie de procès de Mme Zhao s’achève abruptement

    L'avocat de la défense a fait remarquer à la cour que les agents de police impliqués dans son arrestation avaient fait des choses contraire à l'éthique et illégales et il a fortement suggéré au juge que celui-ci déclare Mme Zhao "non coupable," et la relâche immédiatement sans condition. Le procurateur ne pouvant pas réfuter l'argument de la défense – et le juge semblant s'être endormi – le procès a brusquement pris fin.
  • Zhou Yongkang dirige les perturbations à l'étranger

    Récemment, le Secrétaire du Comité politique et judiciaire du parti communiste chinois, Zhou Yongkang a dirigé des perturbations d'évènements à l'étranger, tels que le Relais mondial de la torche des droits de l'homme et des rassemblements exprimant un soutien à la population chinoise qui a quitté le Parti communiste chinois (PCC) et ses organisations affiliées. À travers des organisations d'intelligence outremer, telles que les organisations de la communauté chinoise et les associations d'étudiants et d'universitaires chinois sous contrôle du régime communiste chinois, Zhou Yongkang a incité à la haine et dirigé des casseurs à initier un conflit à San Francisco, New York et Hong Kong, attaquant des Chinois qui assistaient à de tels évènements.
  • Madame Zhang Yuxia et Monsieur Zhao Tongxiao de la ville Shijiazhuang injustement accusés

    Le 16 janvier 2008, des agents du " Bureau 610 "de la ville de Shijiazhuang et des policiers du département du district de Xinhua et du commissariat de police de la rue de Shigang ont arrêté la pratiquante de Falun Gong Mme Zhang Yuxia. Les pratiquants M. Zhao Tongxiao et Mme Li Shuyu qui étaient en visite chez elle, ont également été arrêtés. Plus tard Li Shuyu a été relâchée. Mme Zhang Yuxia, et M. Zhao Tongxiao ont été détenus dans le deuxième centre de détention de la ville de Shijiazhuang. Cette fois-ci, les agents du Bureau 610 ont comploté contre M. Zhao, en commençant par l'arrêter et ensuite en fabriquant de fausses preuves pour l'inculper.
  • Luo Gan conspire avec le tribunal de Shijiazhuang et abuse de son pouvoir pour transformer le procès de la pratiquante Wang Bo en un procès pour l’exemple

    Le 14 mai, Lu Ling, le président du tribunal dans le procès Wang Bo s'est rendu à Pékin pour discuter de l'avancée du cas avec les plus Hautes Autorités. Le 16 mai, l’infâme Luo Gan, Secrétaire politique et judiciaire du Comité du PCC est personnellement venu à Shijiazhuang pour suivre l’affaire. On n'a pas revu les juges du procès Wang Bo depuis. Le 21 mai, les parents de Wang Bo sont allés au tribunal intermédiaire pour demander la liberté conditionnelle de Wang. Le juge Lu Ling a dit que la deuxième audition avait déjà rendu son verdict et que l’affaire avait été renvoyée à la cour primaire. Il a dit aussi dit que tout ce qui s'y rapportait, y compris la liberté conditionnelle devrait être redirigé vers la Cour primaire. Quand la famille de Wang Bo lui a demandé pourquoi les avocats n’en avaient pas été notifiés, Lu Ling a éludé la question.
  • La propagande du PCC déforme les faits et calomnie une personne innocente

    Vers 16h, l'après midi du 23 avril, sans présenter de mandat, plusieurs officiers de police du commissariat de police de Xinjiang dans l'agglomération de Harbin, ont fait irruption chez Mme Zhao Ying, pratiquante de Falun Gong, et l'ont arrêtée. Un article publié dans le journal 'Nouvelles du Soir' rapportait que lorsque le propriétaire de la maison était rentré, toutes les pièces étaient allumées, et qu'il avait appelé la police. L'article disait : "A 5h et demi du soir le 23 avril, la police de la région de Pingfang a reçu un appel d'un citoyen disant que sa maison avait été vandalisée. Le bâtiment est situé au 409 ave Xinjiang, dans la région de Pingfang ..." Cependant, il fait encore jour à cette heure dans la ville de Harbin, il n'y a donc aucune raison d'allumer la lumière et l'appartement de Mme Zhao n'a jamais eu de balcon. Mme Zhao Ying a été brutalement torturée.
  • Un officier de police force une personne à faire un faux témoignage contre M. Li Shaozhi de la province de Heilongjiang

    À neuf heures le matin du 21 avril, 2007, la cour criminelle du district de Xiangyang dans la ville de Jiamusi, province de Heilongjiang, a tenu un procès pour M. Li Shaozhi. À environ 8 heures, beaucoup de policiers, véhicules de police, et d'autres voitures ont entouré le tribunal, et des policiers ont gardé le carrefour. La ruelle piétonnière devant le tribunal était barrée. À l'intérieur de la cour, cela était fortement gardé. On a seulement autorisé les deux parents de M. Li et ses deux avocats à la cour. Li Shaozhi avait été torturé tellement méchamment qu'il était partiellement paralysé. Il ne pouvait pas marcher seul, et deux hommes ont dû le tenir debout.


  • Page | 1 | 2 | 3 |