Travail forcé

  • La prison pour femmes du Shandong torture les pratiquantes de Falun Gong au moyen de médicaments et du travail forcé

    D'après une pratiquante de Falun Gong ayant été récemment libéré, la Prison pour Femmes du Shandong torture les pratiquantes au moyen de médicaments et les force à fabriquer des produits de marque, tels que H&M et les vêtements pour enfants ABC ....
  • Les pratiquants sont forcés à manipuler des matières toxiques dans le centre de détention de la ville de Liyang, Zhangzhou, province du Jiangsu

    Pour remanier les diodes, une personne doit rouler dans les deux sens les diodes déformées ou tordues sur un morceau de caoutchouc plat pour les redresser. Quand une personne fait ce type de travail d'esclave pendant une période assez longue, ses doigts se déforment : les articulations deviennent raides et incapables de se plier, les doigts deviennent plus gros et enflés, on perd ses ongles et les doigts sont infectés. L'exposition à long terme aux métaux lourds peut aussi provoquer des réactions allergiques, y compris des démangeaisons, une irritation de la peau et des points rouges sur tout le corps ...
  • Le centre de détention de Wafangdian, de la province du Liaoning, exploite ses détenus pour le profit

    Le centre de détention de Wafangdian, dans la province du Liaoning, est sous la juridiction du Quand les détenus arrivent pour la première fois au centre, ils sont généralement détenus dans une cellule pour environ un mois pour apprendre à faire les différents produits. Ensuite, ils sont emmenés dans d'autres sections pour travailler. Quand je suis arrivé, nous avons dû emballer des cure-dents. Cela signifiait envelopper un morceau de papier de plastique coloré autour d'un cure-dent en bois de 0,65 à 1,30cm de long environ. Chaque cure-dent était ensuite arrangé pour ressembler à une petite fleur avant d'être emballé dans une boîte en papier ...
  • Le PCC facilite la corruption et le déclin moral, en pourvoyant les camp de travaux forcés en travail d'esclave illégal

    Un important “ marché d'esclave” impliquant des camps de travaux forcés sévit actuellement dans la Province du Shandong, où il y a plus de dix camps de travaux forcés. Le Parti communiste chinois (PCC) a créé le camp de travaux forcés Rizhao dans la Province du Shandong en 2010...
  • Nous sommes témoins de travailleurs-esclaves appelant à l’aide

    Depuis la publication de l’article 'Un appel à l'aide venant d’un camp de travaux forcés en Chine pousse à une enquête du gouvernement américain', de nombreux pratiquants de Falun Gong qui ont été soumis à la persécution en Chine et qui vivent à présent à l’étranger se sont manifestés et ont témoigné des pratiques de travail d’esclave dans les prisons et les camps de travail chinois ...
  • Des pratiquants de Falun Gong torturés et tués sous prétexte de "traitement médical "

    La Prison de Zhengzhou persécute illégalement des pratiquants de Falun Gong en leur injectant des "traitements " de substances inconnues. Les gardes examinent les pratiquants puis collaborent avec le docteur de la prison, traitant des maux mineurs avec des traitements médicaux lourds. Même quand les pratiquants n'ont aucune maladie, on leur fait prendre de force des médicaments inconnus. S'ils refusent le traitement, d'autres détenus reçoivent l’ordre de les battre...
  • Des pratiquants de la ville de Shuangcheng font face au travail forcé

    Le 13 novembre 2011, plusieurs dizaines de pratiquants dans l'agglomération de Shuangcheng dans la Province du Heilongjiang, ont été arrêtés par l'Equipe de Sécurité Nationale de Shuangcheng ainsi que par le Bureau de Police de Harbin. Ils ont été détenus au Centre de Détention de Shuangcheng et dans le Deuxième Centre de Détention de Harbin. Tous les pratiquants détenus ont été condamnés à deux ans de travaux forcés le 23 novembre. Ils ont refusé d'accepter les condamnations. De nombreuses familles demandent que le Centre de Détention de Shuangcheng, celui de Harbin ainsi que le Bureau de Police de Harbin libèrent immédiatement les pratiquants...
  • Mme Lou Caihai soumise à une torture cruelle à la prison pour femmes du Liaoning

    La prison pour femme du Liaoning est localisée dans la commune de Pingluo, district de Yuhong, ville de Shenyang. Les tortures qu’y subissent les pratiquants de Falun Gong dans les quartiers 2 et 8 a été exposée sur le site Minghui. Le quartier n°10 produit des vêtements manufacturés, ce qui implique un travail intensif. Les gardiens du quartier n°10 appâtent les détenues en leur promettant une réduction de peine si elles torturent les pratiquantes...
  • La prison pour femmes du Liaoning réalise d’énormes bénéfices via un travail forcé intensif

    Selon le droit du travail en Chine, on permet aux détenus des coupures lors des vacances et des week-ends réguliers. Les pratiquants de Falun Gong sont innocents de tout crime, et ne devraient pas être emprisonnés ou soumis au travail forcé. Cependant, toutes les détenues dans la prison pour femmes de la province de Liaoning sont forcées de travailler toute l'année excepté le jour du nouvel an chinois. Entre 2003 et 2005, environ 500 pratiquantes de Falun Gong y ont été emprisonnées...
  • Pratiquants torturés dans le second camp de travaux forcés de la province de Shandong

    Les gardes du second camp de travaux forcés de la province du Shandong, ont torturé les pratiquants de Falun Dafa pendant toute une période. Ils ont recouru au travail forcé ainsi qu’à la torture mentale et physique. Quelquefois, ils ordonnent aux autres prisonniers de se charger de la torture pour eux.
  • Des fonctionnaires corrompus surmènent les pratiquants au Camp de Travaux Forcés de Chaoyanggou à Changchun

    Le Camp de Travaux Forcés de Chaoyanggou à Changchun force les pratiquants à travailler comme des esclaves. Le camp a des contrats de longue durée avec des imprimeries pour leur relier des livres et ont attribué ce travail aux détenus des Unités I et II. Wang Guiming était déjà très faible quand il est arrivé au Camp de Travaux Forcés de Chaoyanggou après avoir fait une grève de la faim pendant de nombreux jours. Il a refusé de se soumettre au travail forcé et a été battu et a reçu des décharges électritique, ce qui a causé sa mort en deux jours.
  • Des produits pour l'exportation fabriqués par le travail d'esclave au camp de travaux forcés de Masanjia

    Au cours des huit dernières années, 4.000 pratiquants de Falun Gong détenus au camp de travail forcé de Masanjia ont personnellement éprouvé et été témoins de la torture physique et du tourment mental, ainsi que de la ruine financière. Les fonctionnaires du camp de travaux forcés de Masanjia ont caché et strictement empêché quiconque d'examiner leurs crimes. Selon des statistiques incomplètes, des dizaines de pratiquants ont été torturés à mort, ou handicapés et traumatisés au camp de travaux forcés Masanjia. Les factions de Jiang et de Luo ont fait de ce camp un exemple pour la persécution du Falun Gong. Les gardes du camp ont commis des crimes immenses dans cette atrocité nationale ordonnée par le PCC.
  • Le centre de détention de Changliu de la ville de Tonghua, province de Jilin, exporte des cure-dents souillés produits par le travail forcé, pour de gros profits

    Le centre de détention amasse illégalement d'énormes bénéfices en fabriquant et en exportant des cure-dents. Ils réalisent cela en réduisant au minimum le coût de vie des détenus, faisant vivre plus de 30 personnes dans une cellule de 28 mètres carrés dans des conditions inhumaines et insalubres. Par les chaudes journées d'été, les détenus ne portent que des caleçons, suant abondamment, et fabriquent les cure-dents assis par terre. La cellule sent la sueur et les odeurs de pieds. Les cure-dents pour l'exportation sont fabriqués dans un tel environnement.
  • Les camps de travaux forcés de Shanghai utilisent des détenus comme esclaves pour produire des jouets destinés à l’exportation (Photos)

    La SARL de jouets Hali de Shanghai est une grande entreprise de Chine qui produit des jouets. Annexe du Groupe Haixin, la société exporte certains de ces produits en Europe et aux Etats-Unis. La compagnie se spécialise dans la production et la vente de jouets rembourrés. Pour certains des produits ‘Made in China » exportés, les bases de production sont les camps de travaux forcés de Shanghai. Dans le but de réduire les coûts et de respecter les délais de livraison rapide, la société viole les lois commerciales internationales. Elle se ligue avec les camps de travaux forcés pour utiliser les pratiquants de Falun Dafa et autres détenus comme des esclaves, les forçant à effectuer de longues heures supplémentaires et un rude travail.
  • La société Xinjiang Tianshan Wooltex coopère avec des camps de travaux forcés et des prisons pour persécuter des pratiquants de Falun Gong – esclavage sanglant derrière une marque de renommée internationale (Photos)

    Le Bureau du Camp de Travaux Forcés et l'Administration des Prisons de Chine Continentale fixe des buts financiers aux camps et aux prisons. Afin d'atteindre ces objectifs et de faire du profit pour elles mêmes, les autorités de ces institutions complotent avec des entreprises pour exploiter les détenus et en faire de la main d'œuvre gratuite.