Enquêtes indépendantes

  • Le temps mis par le Parti communiste chinois à répondre à une enquête des Nations Unies sur le prélèvement d’organes génère encore plus d’inquiétude

    Dans le Rapport annuel des Nations Unies le plus récemment publié, certaines activités des rapporteurs spéciaux aux Nations Unies sur les atrocités de prélèvement d’organes et certaines lettres correspondantes ont été dévoilées. Selon ce rapport, le 11 août, outre Nowak (rapporteur spécial sur la torture) et Sigma Huda (rapporteur spécial sur le trafic de personnes) Asma Jahangir, le rapporteur spécial sur la liberté de religion a questionné le régime communiste chinois à propos des allégations de prélèvement d’organes. Après que le document d’appel ait été émis, il a fallu plus de 3 mois au regime communiste chinois pour répondre formellement aux Nations Unies...
  • Communiqué de presse : Matas/Kilgour disent que la nouvelle loi sur les organes en Chine doit être appliquée

    Dans une déclaration, publiée aujourd'hui, David Matas et David Kilgour ont réagi en demandant au gouvernement de la Chine d’appliquer leur nouvelle loi sur les organes. Le gouvernement de la Chine a adoptée une nouvelle loi, vendredi le 6 avril laquelle devait entrer en vigueur le 1er mai. La nouvelle loi interdit la vente d’organes humains pour le profit.
  • Des preuves directes prouvent que les victimes des prélèvements d’organes sont des pratiquants du Falun Gong (Photo)

    Le rapport révisé ajoute plus d'éléments enregistrés de preuves obtenues grâce à des appels téléphoniques des enquêteurs aux hôpitaux chinois et a publié les statistiques. L'enquêteur M a appelé les médecins pratiquant des greffes dans environ 80 hôpitaux à travers la Chine. Les médecins de dix hôpitaux ont admis qu'ils utilisent les pratiquants du Falun Gong comme fournisseurs d'organes. Cinq hôpitaux ont dit qu'ils peuvent obtenir des pratiquants comme fournisseurs d'organes. Quatorze hôpitaux ont admis qu'ils utilisent les organes provenant de prisonniers. Dix hôpitaux ont dit que la source de leurs organes est un « secret d'état » et qu’ils ne pouvaient pas le révéler par téléphone.
  • Des preuves suggèrent que la Chine a une grande banque d'organes vivants

    Le rapport révisé inclut des preuves concrètes montrant que le nombre total de centres et d'hôpitaux de greffes d'organes a considérablement augmenté après le début de la persécution du Falun Gong. «Pour construire ces institutions consacrées aux transplantations d'organes, les autorités chinoises doivent croire qu’il existe maintenant et existera dans l'avenir une source d’organes disponibles de personnes aujourd’hui vivantes qui seront mortes demain. Qui sont ces personnes ? Une grande population de pratiquants de Falun Gong dans les prisons fournit une réponse. »
  • Le rapport d'enquête révèle une sombre machination: l'armée du PCC a été impliquée dans la collecte d'organes sur une grande échelle

    La version révisée du rapport d'enquête indépendante canadienne, publié le 31 janvier 2007, a révélé une importante et sombre intrigue: le système militaire du Parti communiste chinois (PCC) a été impliqué dans les crimes de collecte d'organes à grande échelle sur les pratiquants de Falun Gong vivants.
  • M. Kilgour visite 30 pays et trouve de nouvelles preuves de la collecte d’organes sur personnes vivantes

    M. Kilgour a dit dans une interview : « Nous nous sommes rendus dans 30 capitales à travers le monde. Nous avons trouvé beaucoup plus de preuves prouvant que cela s'est produit et continue à se produire ; il faut que ça cesse et ça doit cesser maintenant. » Il a ajouté : « Nous sommes entrain de travailler pour sortir une version révisée de notre rapport. Je pense que nous avons aujourd’hui 9 à 10 preuves supplémentaires, des preuves confirmant que ces choses ont réellement lieu »
  • Un sénateur belge enquête sur le commerce d'organes du Parti communiste chinois et demande à la législation de punir ces crimes

    D'après un reportage paru dans Epoch Times le 27 novembre 2006, les principaux médias belges ont couvert l'enquête faite par un sénateur du Parti libéral belge, M. Patrick Vankrunkelsven, concernant les prélèvements d'organes pratiqués par le Parti Communiste Chinois , ainsi que les preuves effroyables qu'il a obtenues.
  • Slovaquie: David Kilgour informe les députés du Parlement Slovaque à propos des prélèvements d'organes en Chine

    David Kilgour, l'ancien Secrétaire d'Etat canadien (Asie Pacifique), s'est rendu en Slovaquie dans le but d'informer ses représentants sur son enquête concernant les prélèvements d'organes effectués sur des pratiquants du Falun Gong dans les prisons chinoises. Dans la matinée il a rencontré les dirigeants du Comité pour les droits de l'homme, d'autres minorités ainsi que les femmes du Parlement Slovaque. Lors de la conférence de presse ultérieure pour les médias slovaques il a déclaré que selon son rapport ces prélèvements étaient la source de 41.500 transplantations d'organes en Chine durant les années allant de 2000 à 2005.
  • Les Nations Unies prêtent attention aux pratiquants de Falun Gong disparus

    Le groupe de travail des Nations Unies sur les disparitions forcées ou involontaires, a récemment annoncé la situation des disparitions en Chine qu’ils ont étudiée l’année dernière, et les disparitions de pratiquants de Falun Gong représentent la plus grande part de toutes les disparitions de ces années. Le groupe de travail prête une attention spéciale aux disparitions des enfants et a mené une enquête sur un enfant de quatre ans disparu après avoir été enlevé par les autorités.
  • L’Ambassade de Chine au Canada se montre évasive et élude la demande de visa pour enquêter sur les prélèvement d’organes vivants par le Parti communiste chinois

    M. David Kilgour, ancien directeur de la Division Asie Pacifique du Ministère des Affaires étrangères du Canada s’est entretenu vendredi 23 juin 2006 avec un fonctionnaire de l’ambassade de Chine à propos de leur entrée en Chine pour enquêter sur le prélèvement d’organes vivants de pratiquants de Falun Gong. Le fonctionnaire chinois a été évasif et a esquivé sa responsabilité. M. Kilgour espére que le rapport d’enquête du prélèvement d’organes vivants par le Parti communiste chinois génèrera suffisamment de pression internationale, pour que la Chine ouvre ses portes et accepte une enquête par des organisations de droits de l’homme internationales.
  • Canada : L'équipe demande un voyage en Chine libre d’entraves, afin d' enquêter sur le prélèvement d’organes des prisonniers du Falun Gong

    L’Honorable David Kilgour, J.D., ancien secrétaire d'état (Asie Pacifique) du Canada, et David Matas, avocat international des droits de l'homme, cherchent à organiser un voyage de recherche des faits, après avoir lancé une enquête sur le prélèvement d’ organes de prisonniers du Falun Gong en Chine. Ce vendredi, l’une des équipes doit discuter d’une visite possible, des modalités et des conditions du voyage avec un représentant de l'ambassade chinoise à Ottawa au Canada.
  • Le Groupe canadien pour enquêter sur les faits espère se rendre en Chine pour mener une enquête indépendante (Photo)

    Le Groupe pour enquêter sur le prélèvement d’organes de pratiquants de Falun Gong vivants par le PCC, constitué de M. David Kilgour, ancien secrétaire d’État et Me David Matas, avocat de renommée internationale spécialisé dans les droits de l'homme ont écrit à l’Ambassade chinoise au Canada pour demander une réunion avec M. Lu Shumin, l’Ambassadeur chinois. Le groupe d'enquête souhaite mener une investigation indépendante en Chine ce mois-ci. Le Groupe publiera bientôt son rapport d'enquête sur la base des preuves déjà rassemblées.


  • Page | 1 |