Nouvelles de Chine, 4363 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Faits supplémentaires sur la façon dont le pratiquant de Falun Dafa, M. Liu Jian, a été torturé à mort

    M. Liu Jian, un pratiquant de Falun Dafa travaillait dans une librairie à Jinan, province de Shandong. Il a été kidnappé et envoyé au camp de travail de Liuchangshan, dans la ville de Jinan, en mars 2001, pour purger une peine de trois ans dans un camp de travaux forcés. Il a été affecté au 3e escadron de la 2e brigade. Le nom du capitaine était Wang. Parce que M. Liu persistait dans sa croyance droite dans Falun Dafa et refusait d'être « transformé » [1], les gardiens l’ont enfermé, à part, dans une petite cellule qui était sombre et humide. Il a souffert toutes sortes de tortures. Il faisait une grève de faim quand il a été torturé à mort.
  • Une jeune femme paralysée de la taille aux pieds par la persécution

    Pour éviter d’être arrêtée et d’être persécutée encore, j’ai été forcée de sauter du 5e étage. J’ai souffert d’avoir le dos blessé sous la compression et j’ai subi plusieurs fractures aux jambes. Habituellement, dans le cas d'un tel accident grave, le patient est déplacé sur une civière et immédiatement envoyé à l'hôpital pour éviter de plus amples dommages aux nerfs. Cependant, deux officiers de police m'ont tirée par les pieds et m'ont forcée à marcher, ce qui a fait que les os qui avaient été cassés traversaient la chair ce qui a endommagé les nerfs dans mon dos et mes jambes. Selon le diagnostic de l'hôpital du peuple de la ville de Dehui, je serai paralysée de la taille aux pieds de façon permanente. En dépit du diagnostic, les autorités au bureau politique de la sécurité de la ville de Dehui m'ont envoyée à l'hôpital du camp de travaux forcés de Changchun pour que je sois persécutée davantage.
  • Supplément d’informations concernant la mort de Mme Zhang Yuzhen, pratiquante de Dafa de la ville de Zhangjiakou

    Zhang Yuzhen était parmi les pratiquantes dans son secteur qui imprimaient et distribuaient des documents exposant la persécution, expliquant la vérité sur le Falun Dafa et révélant les crimes qui étaient commis. Ces pratiquants ont expliqué la véritable situation à une quantité de personnes différentes et de secteurs de la communauté. Le 4 mai 2004, le commissariat de police de Qiaoxi Dajingmen a informé la famille de Zhan Yuzhen de sa mort. Zhang Yuzhen était morte dans une petite clinique de la région de Huaxiangzi de Qiaoxi. Après seulement quelques mois de détention.Ils n’ont pas été en mesure de donner une explication à sa famille après sa mort.
  • Illustrations et reconstitutions de tortures : Brûlures; Gavage forcé ; Suspendre par les mains menottées derrière le dos; Transpercer les mains et les doigts; et le Banc du tigre

    Avertissement: ce sont des descriptions d’actions vraiment répulsives
  • Comment des pratiquantes sont torturées au Poste de Police de Tiananmen (Illustration)

    Je suis une pratiquante de Dafa qui vit dans la région de Baoding, dans la province de Hebei. En novembre 2001, j’ai été illégalement arrêtée au centre de détention de Qingquand, où j’ai rencontré 11 pratiquantes du nord est de la Chine. Après avoir parlé avec elle, j’ai appris qu’elles étaient allées à Beijing faire appel et avaient été arrêtées. Elles ont d’abord été illégalement détenues au poste de police puis envoyées au centre de détention de Qingquan.
  • Illustrations des méthodes de torture utilisées pour persécuter les pratiquants de Falun Gong (14 -- 15)

    Les pratiquants de Falun Gong ont été brutalement torturés dans les centres de détentions, les prisons et les camps de travail chinois (lao gai) parce qu’ils refusent de renoncer à leurs croyances, et font pacifiquement appel pour leurs droits humains les plus élémentaires. Une des méthodes de torture est de menotter et enchaîner les pratiquantes de sorte que leurs corps soient forcés dans des positions douloureuses, puis les faire se déplacer d’une cellule à l’autre leur infligeant intentionnellement davantage d’humiliation et de douleur.
  • La mère d’un enfant de moins d’un mois est illégalement emprisonnée

    Mme Lu Yanna, une pratiquante de Falun Dafa et ancienne enseignante au Premier Collège Professionnel de la ville de Longkou, province de Shandong a été persécutée au point d’être destituée et sans abri. Avec son enfant de moins d’un mois, on l’a ramenée de force dans la ville de Longkou où elle a été emprisonnée par la police de la ville de Longkou, comté de Qiansan, province de Anhui, situé à 300 miles à l’extérieur de la ville. On l’a également forcé à signer une déclaration pour qu’elle remette son enfant de moins d’un mois aux soins nourriciers de sa famille.
  • M. Li Chuanwen décède suite aux tortures subies au camp de travaux forcés de Chaoyanggou, province de Jilin

    Le 10 mars, le camp a secrètement préparé les documents pour sa « libération de 7 jours pour cause de maladie » Ils l’ont amené à l'infirmerie le lendemain, en disant qu'un médecin devait l’examiner. Mais au lieu de cela, ils lui ont injecté quelque chose et l’ont emmené au bureau de la succursale de la sécurité publique de Hongmei. Il était très pâle et toussait constamment. Le 12 mars, il a été emmené chez un pratiquant, Gai Yongguang. La nuit du 18 mars, plusieurs pratiquants l’ont emmené à l’Hôpital d’Aimin de Meihekou. Li Chuanwen est décédé à 18h 12, le 19 mars. Ses amis pratiquants l’ont habillé emmené à la morgue de l’hôpital. Le matin du 20 mars, Li a été incinéré selon les arrangements de la sécurité publique de Hongmei.
  • Document sur la persécution au camp de travaux forcés de Jinzhou

    Dans les salles de torture, on obligeait les pratiquants déterminés à porter des casques de protection et ils étaient menottés. Ensuite, on les bloquait debout dans un coin, près d’un bureau placé en diagonale. Il y avait deux policiers et un détenu par équipe ; les policiers changeaient toutes les trois heures et les détenus toutes les six heures. On obligeait les pratiquants à regarder des programmes de télévision qui insultaient Dafa et à rester debout pendant de longues périodes. Ils n’avaient ni le droit de dormir, ni le droit de fermer les yeux ou de relâcher la tête. Les détenus se tenaient avec dans les mains soit une matraque électrique, soit une planche de lit ; ils frappaient ou électrocutaient les pratiquants s’ils relâchaient la tête ou s’ils fermaient leurs yeux.
  • La famille de Li Huiping, une enseignante du primaire, est dévastée du fait de la persécution

    Le 17 février 2004, les services de sécurité de l’entreprise lui ont tendu un piège en lui demandant de les suivre, sous prétexte qu’ils avaient à parler avec elle. Le deuxième jour, son mari Bao Weiyuan a reçu une notice des Services de la Politique et de la Sécurité de la région de Jinning, lui demandant de signer une « Notice pour Interrogatoire. » M. Bao a dit, « Vous avez arrêté et détenu ma femme sans raison, ce qui empiète sur le droit fondamental d’un citoyen et viole la constitution. » Il a par conséquent refusé de signer la notice et s’est querellé avec eux. Environ dix jours plus tard, Mme Li a été arrêtée, son mari a été trouvé mort chez lui.
  • Un vieil homme, Lin Youhui, orginaire de Jieyang, dans la province de Guangdong est mort sous la persécution

    Durant l’arrestation, les policiers l’ont traité de manière très violente. Suite au harcèlement incessant, aux intimidations et à cette arrestation, le vieil homme innocent est resté très affecté à la fois mentalement et physiquement. Plusieurs mois après qu’il soit relâché de cette séance de lavage de cerveau, il est de nouveau tombé malade. Oncle Youhui est mort le 14 février 2004 du calendrier lunaire.
  • La pratiquante, Mme Gao Fen est torturée dans l'hôpital psychiatrique de la ville de Jiaozhou

    En juin 2000, j'ai été arrêtée sans raison et conduite au commissariat de police de Fuan. J'ai été enfermée dans une cage en métal. Les policiers ne nous permettaient pas de manger, ni de boire, ni d’aller à la toilette. Ils nous ont détenus sans raison pendant 7 jours. Après, le gouvernement de la ville de Jiulong m'a envoyée à l'hôpital psychiatrique de la ville de Jiaozhou pour m’y faire torturer.
  • Mme Jing Shuhua pratiquante de Dafa de la province de Jilin est morte en résultat de la persécution

    Jing Shuhua pratiquante de Dafa avait 56 ans et était de la ville de Yanji dans la province de Jilin. Le matin du 29 avril 2004, la police a dévalisé sa maison et l'a emmenée. Après son arrestation, ils n'ont pas autorisé sa famille à lui rendre visite. Même après que sa famille ait appris que son problème cardiaque avait réapparu et ait voulu lui faire parvenir des médicaments et des vêtements, ils leur ont refusé. Le 25 maim Jing Shuhua était au bord de la mort. Sa famille l'a immédiatement envoyée à l'hôpital mais malgré le traitement d'urgence, Jing Shuhua est décédée tôt le matin du 27 mai.
  • Torture et meurtre des pratiquants de Dafa dans le camp de travaux forcés de la ville de Qiqihar

    Depuis novembre 1999, la police et les gardiens du camp de travaux forcés de la ville de Qiqihar (autrefois le camp de travaux forcés de Shuanghe) ont illégalement détenu des pratiquants de Dafa. Ils torturent les pratiquants en les suspendant en les menottant à un anneau de fer attaché au sol, les privant de sommeil, les exposant aux moustiques, enchaînant leurs pieds et menottant leurs mains sur une chaise en métal , en les forçant à travailler dur pour fabriquer des pesticides toxiques, en extorquant leurs argents et leurs affaires personnelles, aussi bien qu’en les soumettant à des diverses méthodes de tortures mentales.
  • Violence dans la prison de Shijiazhuang: Privation de sommeil et enfoncer des clous dans les ongles des pratiquants

    Les gardes de la prison de Beijiao, de la ville de Shijiashuang, ont utilisé toutes sortes de méthodes, combinées à des tortures brutales et des menaces pour persécuter les pratiquants de Dafa. A cause du blocage d’informations les nouvelles n’arrivent pas au monde extérieur. Les informations citées plus haut sont envoyées par un pratiquant de Dafa qui a risqué sa vie pour briser le blocage. Nous espérons que tous les pratiquants de Dafa et les gens épris de justice prêteront attention à la persécution qui se déroule dans la prison de Beijiao de la ville de Shijiazhuang.