Nouvelles de Chine, 4363 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • La persécution endurée par M. Wang Hongtian avant de mourir dans le camp de travaux forcés de Jiutai Yinmahe

    Dans la première moitié de 2002, sans aucune explication, un groupe de policiers de Changchun a transféré M. Wang du camp de travaux forcés au sous sol d’un immeuble secret à Jingyuetan, à Changchun, dans la province de Jilin. Ce sous sol avait été spécialement conçu pour persécuter les pratiquants de Falun Gong. Il y avait des « bancs du tigre » (1), des matraques électriques et d’autres instruments de torture. Ils ont attaché M. Wang à une chaise en métal et ils l’ont frappé avec une matraque électrique particulièrement grosse. La police a interrogé M. Wang pour tenter de savoir d’où il tenait son matériel de clarification. Quand ils n’ont pu obtenir aucun résultat de M. Wang, ils l’ont menotté à la chaise toute une nuit.
  • Les pratiquants de Falun Dafa sont cruellement torturés dans la prison de la ville de Baoding du conté de Mancheng dans la Province de hebei.

    La prison de Taihang a deux divisions, une pour les hommes et une pour les femmes. Beaucoup de pratiquants de Dafa de différents endroits y sont détenus et sont forcés à faire du dur labeur pour de longues périodes de temps. La prison produit en particulier des canevas et des sacs. La prison a utilisé toutes sortes de méthodes de torture pour forcer les pratiquants à renoncer à Falun Dafa. Les policières Zhu Xiaohong et Lu Yuhan ont fréquemment torturée des pratiquantes déterminés et ont essayé de leur infliger par la force leur lavage de cerveau .
  • Témoignage du terrorisme d’état du groupe de Jiang :Le chiffre de morts vérifiées de pratiquants de Falun Gong a atteint les 1000

    Selon des statistiques compilées par Minghui.net [version chinoise de Clearwisdom.net], du 20 juillet 1999 jusqu’au début de juillet 2004, au moins 1000 pratiquants ont été verifiés être morts de torture parce qu’ils refusaient d’abandonner leur croyance en Vérité-Compassion-Tolérance. Parmi ces pratiquants une étudiante de 17 ans Chen Ying de la province de Heilongjiang, et un vieux gentleman de 82 ans, Yang Yongshou, de la province de Sichuan. Depuis juillet 1999, la moyenne de morts par mois est d’environ 17.
  • La persécution des pratiquantes du Falun Gong reflète la dépravation morale de Jiang et de ses complices (Photos)

    Une pratiquante de Dafa a été violée par un policier en plein jour sous un pont de l’autoroute. Plusieurs pratiquantes dans les camps de travaux forcés ont été déshabillées et attachées à un lit dans la position de « l’aigle écarté ». Au camp de travaux forcés de Dalian, la police utilise des matraques électriques pour électrocuter plusieurs pratiquantes, visant tout spécialement les parties génitales.
  • Supplément d’information sur la mort de Wang Jingzhong, pratiquant de Dafa de la ville de Shenyang dans la province de Lioning

    Le 20 mai 2004, M. Wang Jinzhong, pratiquant de Falun Dafa de 49 ans, a été arrêté sur son lieu de travail par des officiers du poste de police de Xingshun, province de Liaoning. M. Wang a été envoyé au Centre de Détention de Tiexi où il a été torturé à mort en seulement 20 jours.
  • Zhang Jingying et ses trois fils souffrent une persécution sans répit. Leur famille est déchirée

    Un après-midi, quelques policiers ont fait irruption dans la maison de Zhang Jingying, et sans un mot ont arrêté le fils aîné, Bai Xin. Le jour suivant, lorsque la famille a demandé la libération de Bai Bin, on leur a demandé de payer 2000 Yuan (1) de caution, sans quoi la police ne le relâcherait pas. Depuis lors la police a fréquemment mis leur maison à sac, à la recherche de livres de Dafa . La police est aussi allée au bureau de Bai Bin, lui demandant de participer à toutes sortes de réunions. Ils ont essayé de le forcer à écrire des déclarations de renoncement au Falun Dafa jusqu’à ce qu’il n’ait plus d’autre que choix que d’arrêter son travail pour échapper au harcèlement de la police.
  • Illustrations des Méthodes de Tortures Utilisées pour Persécuter les Pratiquants de Falun Gong ( 19- 30)

    Les officiers de police persécutent les pratiquantes de Falun Gong de façon impudique. Ils les déshabillent et ensuite les battent. Après le tabassage, elles ont des coupures et des bleus sur tout le corps. Un grand nombre de pratiquantes sont des femmes âgées. Beaucoup sont battues à mort ; cependant, la police dit à leurs familles qu’elles sont mortes d’une attaque cardiaque ou inventent quelques autres histoires. Quelquefois, la police incinère les corps sans permettre aux membres de la famille de les voir.
  • Mme Zhou, pratiquante de Dafa, a été tuée dans le Camp de Travail Forcé de la ville de Chongqing

    Zhou Chengyu refusa de renoncer à sa croyance, elle déclara à ses persécuteurs : « il m’est absolument impossible de me transformer. » Elle fut brutalement torturée .A minuit le 28 septembre 2004, le teint de Zhou Chengyu devint pâle et elle était très faible. Le détenu de service découvrit sa condition anormale et le rapporta à Yang Ming immédiatement. Il déclara que Zhou Chengyu se mourrait. Yang ordonna aux toxicomanes Liu Chengling et Wang Xiaosu de la traîner hors de sa cellule. Zhou Chengyu se tenait à la barre de métal du lit et refusait fermement de coopérer. Les deux ne purent la détacher, aussi allèrent ils demander des instructions à Yang. Yang Ming leur ordonna de la traîner dehors de force. On ne revit pas Mme Zhou vivante. Elle n’avait que 55 ans
  • Des faits concernant la persécution du pratiquant de Falun Dafa, M. Jin Jilin, de la Province de Gansu

    Au Centre de détention Jin JIlin montra une foi inébranlable envers Falun Dafa. Afin de briser cela, le directeur du centre, Wang Yanhui et le gardien en chef, Wang Zhenya, décidèrent d’utiliser la torture. Ils menottèrent Jin pieds et mains derrière son dos puis attachèrent les deux menottes ensemble avec un ensemble de fil de fers courts. Ainsi, Jin ne pouvait ni s’asseoir, ni se tenir debout, mais était forcé de se pencher partiellement vers le sol, dans une position de demi-accroupissement. Il fut laissé dans cette position durant 5 jours.
  • Comment une pratiquante de 36 ans a été torturée à l’électricité par le Centre de rééducation par le travail de longshan (PHOTOS)

  • Mme Zhang Yufang, pratiquante de 60 ans de la province de Ningxia est paralysée du fait de la persécution

    Durant sa peine de “re-éducation par le travail,” Mme Zhang a été gravement torturée, et son esprit et son corps ont subi de grands dommages. Chaque jour, elle a été forcée à endurer dix heures de travail dur intensif, qui ont fait augmenter sa pression sanguine. A présent, mme Zhang est à moitié paralysée et ne peut plus prendre soin d’elle-même.
  • Illustrations des méthodes de Torture utilisées pour persécuter les pratiquants de Falun Gong (numéro 31) – Attaché à un anneau arrimé au sol (Photo)

    Le numéro 3 montre l’anneau au sol. Cet anneau est arrimé au sol. Puis les menottes, les chaînes et l’anneau au sol sont attachés ensemble à une serrure sur le sol. Sous une telle torture, la victime ne peut que rester assise sans pouvoir s’étendre. La police attache souvent les pratiquants de cette façon durant plusieurs jours d’affilée. S’ils veulent utiliser les toilettes ou prendre leurs repas, ils ont besoin de l’aide des autres. En hiver, la victime n’est pas autorisée à porter des vêtements chauds. Sous une telle torture beaucoup de gens s’effondrent en moins de deux semaines.
  • Li Zhiyong, pratiquant de Dafa à Changchun, est au seuil de la mort dans la prison de Jilin

    "A l’heure actuelle, nous ne connaissons pas l’état de santé de Li Zhiyong. Les mesures utilisées par la prison de Jilin pour persécuter les pratiquants sont terriblement brutales. On fait miroiter des réductions de peine pour encourager les prisonniers criminels à les torturer . La prison de Jilin a peur que ses actes pervers ne soient révélés et essaient de bloquer tous les moyens de communication ; cependant nous savons que Liu Chengjun a été torturé à mort ; que Wang Guiming a été battu pendant 8 jours et 7 nuits ; que Zhang Hongwei a été attaché au « lit de la mort » pendant 50 jours. Li Zhiyong est un des nombreux pratiquants à souffrir une persécution brutale dans la prison de Jilin."
  • Supplément d’information sur la mort de Li Chunrong - La police du faubourg de Linghe de la ville de Lingyuan est responsable (photo)

    "Les officiers de police ont menacé Mme Li , ils l'ont forcée à maudire Falun Dafa si elle voulait un jour retourner chez elle. Elle a été maltraitée physiquement et mentalement. Trois jours après que son mari l'ait ramenée à la maison elle a développé une hémorragie cérébrale. Li Chunrong est morte à 48 ans en raison de la persécution.
  • Les atrocités commises derrière les murs du camp de travaux forcés pour femmes de Nanmusi, à Zizhong, province de Sichuan

    Les policiers ont utilisé trois matraques électriques pour frapper Zhang Yuchun, une pratiquante originaire de Chengdu. Epuisés d’avoir frappé, les policiers ont ensuite traîné les pratiquantes dans une petite pièce et les ont menottées, les mains dans le dos, à une barre métallique. Notre compagne de pratique, Zhang Siqing de Chengdu, dans la province de Sichuan, a été menottée de la sorte et ce n’est que lorsqu’elle s’est évanouie qu’ils ont fini par la détacher. Ils l’ont ensuite persécutée davantage en la forçant à se tenir accroupie sur les orteils, avec un pied devant l’autre, et ce, pendant plus d’une heure. .