Nouvelles de Chine, 4322 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • La pratiquante de Falun Dafa Xin Jingwen a été torturée à mort

    La pratiquante de Falun Dafa, Mme Xin Jingwen avait 68 ans, elle était originaire de Yueyang, dans la Province de Hunan. Elle a été kidnappée le 28 avril 2004. 10 véhicules de police ont été mobilisés pour son arrestation et son enlèvement. Le 2 mai 2004, on l'a retrouvée morte suite aux tortures au Centre de Détention de Yunxi à Yueyang. La police a incinéré son corps le 6 mai.
  • Mme Bai Xiushuang finit par mourir en résultat de la persécution dans la province de Jilin

    Mme Bai Xiushuang, pratiquante de Dafa de quarante trois ans habitait un village près de la ville de Jiutai, dans la province de Jilin. Mme Bai Xiushuang alla à Biejing après que la persécution ait commencé le 20 juillet 1999 faire appel pour le Falun Gong. Elle a été illégalement détenue pendant 15 jours puis envoyée en classe de lavage de cerveau pendant un mois. A la suite de quoi la police s’est souvent rendue chez elle pour tenter de l’arrêter ne lui laissant que le choix de partir de chez elle pour éviter d’être persécutée.
  • M. Han Zhenju pratiquant de Dafa de la province de Hebei est torturé à mort au Camp de Travail de la ville de Tangshan

    M. Han Zhenju du comté de Yongqing, dans la province de Hebei a été arrêté en mars 2003 et envoyé au Camp de Travail Kaiping dans la ville de Tangshan. Il a par la suite été transféré au Camp de Travail de Gaoyang dans la ville de Baoding, où il a été torturé jusqu’au seuil de la mort. Il a été renvoyé au Camp de Travail de Kaiping, où il a été torturé à mort le 15 mai 2004. Les détails requièrent une enquête plus poussée.
  • Une pratiquante de soixante six ans Mme Yang Hua est dans un état critique après avoir été soumise à des privations de sommeil et à l’alimentation forcée

    Le 30 avril 2004, une femme dénonça Mme Yang Hua alors que celle-ci clarifiait la vérité sur la persécution dans le Complexe Résidentiel de Liameng. En conséquence, les officiers du poste de police de Shijiazhuang l’arrêtèrent. Les mauvaises personnes du Commissariat de la rue Yucai et de l’Usine de Fertilisants de Shijiazhuang payèrent 10 000 Yuan pour que Yang Hua soit envoyée au Centre de Lavage de cerveau de la province de Hebei, où elle fut torturée par privation de sommeil.
  • Un pratiquant de la province de Hebei Liu Wen est détenu, torturé, et à présent disparu

    Après trois ans de persécution, Liu Wen a été envoyé au centre de lavage de cerveau de la ville de Zhouzhou pour plus de 20 jours. Lorsque la police a vu que la foi de Liu ne pouvait pas être brisée, ils l’ont renvoyé au Centre de Lavage de Cerveau de Baoding. Là il ne lui ont donné que deux repas tous les quatre jours, et l’ont forcé à demeurer dans des positions inconfortables constamment de sorte qu’il ne puisse ni se tenir droit ni se plier. La fenêtre de la chambre où il était détenu était couverte de sorte que personne ne puisse voir la torture qu’il subissait. Actuellement on ne sait pas où se trouve Liu Wen ni dans quel état il est.
  • La police de Beijing crée une « Equipe de Garde Nationale » pour instaurer une tactique de terrorisme d’état contre les pratiquants de Falun Gong

    Les commissariats de tous les districts et comtés de Beijing ont un groupe de personnes – l’Equipe de la Garde Nationale—dont le travail consiste à surveiller continuellement les pratiquants de Falun Gong. Cette équipe organise et cherche des occasions pour enlever les pratiquants . Cette équipe a été particulièrement active aux alentours du 16ème Congrès du Parti, quand le régime de Jiang a envoyé l’ordre secret à tous les districts et comtés d’arrêter les pratiquants de Falun Gong.
  • Mme Zhou Qifeng pratiquante de Chengdu âgée de 74 ans est morte des suites de la persécution

    La pratiquante de la ville de Chengdu Mme Zhou Qifeng a été harcelée et persécutée par des fonctionnaires locaux corrompus. Après qu’elle ait été libérée, les fonctionnaires du comité du Parti de la localité ont commencé à la surveiller étroitement et ont essayé de la menacer et de lui faire peur, en disant que si elle ne renonçait pas à sa croyance elle serait envoyée dans une classe de lavage de cerveau. A force de vivre sous une constante peur d’être arrêtée et placée dans un centre de lavage de cerveau, elle est morte le 20 septembre 2003.
  • Un fils meurt après le retour de sa mère du camp de travaux forcés

    Apres un mois et demi de camp de travaux forcés, Mme Wang est revenue à la maison pour trouver son fils entrain de mourir. Le cœur et l’estomac de Fan Guang étaient en mauvais état. Il ne pouvait rien avaler parce qu’il avait été très malade et mal nourri pendant très longtemps. Mme Wang l’amena chez plusieurs médecins, mais il était trop tard. Fan Guang est mort le 10 avril 2004. Son corps était tellement émacié et pâle que le personnel du crématorium était touché aux larmes.
  • Le docteur Liu Haibo, un pratiquant de Dafa de l’hôpital du District de Luyuan à Changchun, est mort sous les tortures qu’on lui a infligées au Camp de Travaux Forcés de Weizigou

    Liu Haibo a été accusé de fournir des cachettes aux pratiquants de Dafa qui avaient diffusé la vérité sur la persécution au moyen de la télévision nationale. C'est pour cette raison que les autorités ont violemment torturé Liu pour le faire avouer. Vers 1:00 du matin, il a été torturé au point que son cœur cesse de battre. Il a été envoyé aux urgences à l'hôpital de Changchun, mais l'équipe médicale a prétendu officiellement qu'ils ne pouvaient pas le ranimer, même si le centre était parfaitement équipé et que le personnel était formé à cela. Sa famille n'a pas été informée de sa mort. Le père de Liu Habo a plus de 70 ans et ne sait toujours pas que son fils a été torturé à mort. Son fils de 5 ans est actuellement élevé par sa grand-mère.
  • Les mauvais traitements psychiatriques imposés au Falun Gong en Chine attirent l'attention de la communauté internationale ( 3ème partie)

    Les hôpitaux psychiatriques sont supposés être des lieux où l'on traite les malades mentaux. Mais dans le cadre de la campagne de persécution de Jiang contre le Falun Gong, ils deviennent des endroits où l'on détruit les pratiquants physiquement et mentalement.
  • Certains fonctionnaires du Parti et des magistrats ne veulent plus participer à la persécution de Falun Dafa

    Dans le passé les pratiquants étaient souvent envoyés directement en prison ou en camps de travaux forcés dans la région où ils étaient arrêtés. Aujourd’hui comme les autorités trouvent que le cas du Falun Gong est problématique, la police renvoie les pratiquants dans les postes de police de leur comté. Quand un membre de la famille d’un pratiquant est allé lui porter une couverture au poste de police, la police du centre de détention lui a dit « Nous ne savons plus que faire. Notre Comité du Parti et les magistrats ne veulent plus s’occuper de ces affaires. Ils ont peur des conséquences qu’ils peuvent subir dans l’avenir s’ils s’occupent mal de ces affaires. »
  • Xin Jingwen pratiquante de Dafa a été torturée à mort

    Mme Xin Jingwen, pratiquante de Dafa de 68 ans de la ville de Yueyang, dans la province de Hunan, a été enlevée le 28 avril 2004. Pas moins de dix véhicules de police ont été impliqués dans son arrestation et l’enlèvement qui a suivi. Le 2 mai 2004, on a découvert qu’elle était morte de la torture dans le Centre de Détention de la ville de Yueyang. La police a incinéré le corps le 6 mai. Le numéro de la famille de Mme Xin est le 86-730-8470056. Les principaux responsables de sa mort sont les officiers de la police de la sécurité d’état Sun Guanping et Li Wanvi. Nous donnerons les noms des autres responsables de sa mort après enquête.
  • Mme Zhou Qifeng, pratiquante de Chengdu meurt de la Persécution

    Vers la fin avril 2003, les autorités de l’Usine d’Impression de Xinhua tentèrent de la menacer et de lui faire peur, disant que si elle ne renonçait pas à sa croyance, elle serait placée dans une classe de lavage de cerveau. Connaissant la cruauté du lavage de cerveau, effrayée et dans un désarroi extrême elle se fit admettre dans un hôpital afin d’échapper au centre de lavage de cerveau. A l’hôpital il ne lui trouvèrent aucune maladie et elle fut renvoyée. Vivant dans la peur constante d’être arrêtée et du lavage de cerveau, elle mourut le 20 septembre 2003.
  • Mme Sun Lancheng du comté de Wei, province de Hebei, est morte de la persécution

    Sun Lancheng était une pratiquante de 41 ans du village de Dingzhai, ville de Shaogu, comté de Wei, province de Hebei. Depuis que la persécution de Falun Gong a commencé le 20 juillet 1999, elle est allée à Beijing plusieurs fois pour faire appel. En conséquence, elle a été arrêtée, a vu sa maison saccagée et a été plusieurs fois contraintes à verser de grosses sommes d'argent. La persécution incessante a eu raison de la santé de Sun Lanchen et elle est morte chez elle le 3 février 2003.
  • Les pratiquantes, Mme Zhu Yourong et Mme Zhang Zhibin ont été torturées à mort au camp de travaux forcés 1 dans la province de Hebei

    En décembre 2000, les autorités du camp de travail forcé 1 de la province de Hebei ont torturé à mort les pratiquantes de Falun Gong, Mme Zhu Yourong et Mme Zhang Zhibin. Six jours plus tard, le camp de travaux forcé 1 n’avait pas enquêté ni puni les personnes responsables du meurtre de Mme Zhu. Au lieu de cela, elles ont forcé les pratiquantes à se séparer . Mme Zhang Zhibin, Mme Qiu Liying, Mme Ren Juxiu, Mme Wu Xiuguang et d'autres pratiquantes ont été enfermées dans les petites cellule par les gardes. Dans la soirée les chocs émis par des matraques électriques et des cris perçants pouvaient être entendus de "l’hôpital" du camp. Les cris d’agonie ont continué pendant longtemps. Les pratiquantes ont plus tard découvert que Mme Zhang Zhibin avait été torturée à mort cette nuit là.