Un examen de l'incident de l'"auto immolation" révèle les pratiques trompeuses de l'Agence d'Information Xinhua

Récemment, l'Agence d'Information Xinhua est de nouveau revenu sur l'incident de l'"auto immolation" du 23 janvier 2001 dans le but de diffamer encore le Falun Gong.

Nous sympathisons avec les victimes de l'auto immolation. C'était une tragédie pour eux tous ainsi que pour leurs familles. La vérité de cet incident est encore inconnue pour beaucoup de gens dans le monde, étant donné que le gouvernement chinois dissimule et bloque toujours les informations. Mais les reportages publics de l'Agence d'Information Xinhua et la Télévision Centrale en Chine (CCTV) sont remplis d'incohérences manifestes qui démontrent clairement qu'ils mentent. Le site Internet du Falun Gong, Clearwisdom.net a fait un travail minutieux afin d'analyser avec attention ces choses. Les quelques scènes qui m'ont fait le plus d'impression ont été les suivantes: La petite fille, Liu Siying, à qui on a fait soi-disant une trachéotomie, a été capable de parler et de chanter avec une voix nette. Cela aurait été un miracle de la médecine si cela avait été vrai. Egalement, une victime gravement brûlée a été montrée entourée étroitement dans des bandes de gaze, ce qui est complètement contre toute pratique médicale commune. Tous les vêtements portés par le personnage principal, Wang Jindong, ont été brûlés, mais la bouteille de Sprite en plastique vert remplie d'essence qu'il tenait entre ses jambes était elle totalement intacte. Un policier suspend tranquillement une couverture ignifugée au-dessus de la tête de Wang et ceci pendant assez longtemps, attendant que Wang prononce quelques phrases incompréhensibles [rapportées par l'Agence d'Information Xinhua comme étant des dires du Falun Gong] avant d'éteindre le feu.

Ici, nous ne souhaitons pas répéter la discussion des détails de ces erreurs stupides dans l'acte de la mise en scène. Elles sont déjà bien connues des gens à l'intérieur et à l'extérieur de la Chine, grâce aux efforts pour expliquer les faits des pratiquants de Falun Gong. Dans cet article, nous voulons prendre un point de vue plus large et examiner le style des articles de l'Agence d'Information Xinhua. Je pense que cet incident deviendra un cas d'étude sur la façon dont la Xinhua désinforme. Elle se tiendra aux côtés d'autres cas classiques de semblables désinformations par le régime communiste chinois, qui comprend le "complot des contre-révolutionnaires" dans les années 50, "Dix mille kilos de grain par acre et par année" durant le "Grand Bond en Avant" au début des années 60, la description du Président National M. Liu Shaoqi comme étant un traître et un voleur à la fin années 60, et les informations déguisées au sujet du "SRAS" en 2003. (1)

Question 1: Pourquoi le gouvernement chinois n'ose-t-il pas laisser les journalistes de Clearwidom.net participer à la couverture médiatique?

L'Agence d'Information Xinhua a rapporté il y a quelques jours que, "Tous les journalistes nationaux et étrangers couvraient les informations." Mais le temps, le lieu, les sujets et les dialogues sont tous contrôlés par le gouvernement chinois. De telles couvertures médiatiques sont une réminiscence des jours où les autorités des camps de concentration nazis invitaient les médias de nombreux pays pour faire des reportages, et elles sont aussi semblables à l'ex Union Soviétique qui invitait amicalement les journalistes de gauche à couvrir la grande famine. Les journalistes dans ces cas-là n'ont aussi eu aucun moyen d'obtenir réellement des faits véritables, ou bien ils ont été choisis pour leur volonté de rapporter la propagande comme les faits réels.

Si le gouvernement chinois n'a rien à cacher, pourquoi ne pas laisser les journalistes occidentaux interviewer les milliers de pratiquants de Falun Gong en Chine tenus sous surveillance? Pourquoi ne pas les laisser écouter les expériences d'amélioration de leur santé et de leur moralité vécues par les pratiquants après qu'ils aient pratiqué le Falun Dafa, ou bien les laisser entendre les histoires des pratiquants qui sont torturés en raison de leur persévérance à maintenir leur liberté de croyance et de parole?

Pourquoi ont-ils besoin de bloquer Clearwisdom.net, qui fait des reportages positifs sur le Falun Gong? Pourquoi n'autorisent-ils pas les journalistes de Clearwisdom.net à aller en Chine et à visiter les prisons et les camps de travail, à rassembler librement des informations sans restrictions, et à rendre ouvertement public leurs découvertes en Chine continentale?


Question 2: Pourquoi l'auto immolation ne se produit pas à Taiwan ou dans les pays occidentaux?

L'Agence d'Information Xinhua a insisté sur le fait que le Falun Gong était responsable de l'incident de l'auto immolation. Mais il y a des centaines de milliers de pratiquants à Taiwan, où ils partagent la même culture chinoise que les gens en Chine continentale. Pourquoi n'y-t-il pas d'auto immolation là-bas? En Europe et aux Etats-Unis, il y a aussi beaucoup de pratiquants. Pourquoi n'y a-t-il pas d'auto immolation? En Chine continentale, il y a des dizaines de millions de pratiquants, aussi pourquoi n'y-t-il pas d'autres cas d'auto immolation en dehors de celui qui a été rapporté par l'Agence d'Information Xinhua? Clairement, c'est parce qu'aucun véritable pratiquant du Falun Gong ne ferait une telle chose.

Selon une enquête faite après l'incident par un journaliste du Washington Post, Mme Liu Chunling s'est avérée être une call-girl de la ville de Kaifeng dans la province de Henan. Ses voisins ne l'ont jamais vu pratiquer le Falun Gong. Toutes les informations à son sujet ont été fournies par l'Agence d'Information Xinhua, et il n'y a pas eu de vérification indépendante. Même si ces gens avaient pratiqué le Falun Gong durant quelques jours, peut-on alors blâmer le Falun Gong à cause de leurs actes extrêmes?

Les enseignements du Falun Gong établissent clairement que les pratiquants ne doivent pas tuer ni commettre de suicide. Même si ces gens se faisaient appeler des pratiquants, peut-on blâmer le Falun Gong alors qu'ils ne suivent pas les enseignements du Falun Gong? Ne serait-ce pas comme blâmer un fabricant de voitures si un chauffeur ivre a provoqué un accident?

Au Sud Vietnam, des moines bouddhistes se sont immolés afin de protester contre le gouvernement en raison de sa corruption et de sa cruauté envers les gens. En Corée du Sud, des étudiants se sont immolés dans un mouvement démocratique afin de protester contre la dictature au pouvoir. A Taiwan, des gens se sont immolés afin de protester contre la construction d'une entreprise d'énergie nucléaire. Peut-on rejeter ces incidents sur le bouddhisme, la démocratie ou les mouvements anti-nucléaires?

L'Agence d'Information Xinhua tente de son mieux pour relier le cas de l'auto immolation au Falun Gong avec l'intention d'inciter à la haine envers le Falun Gong, ceci pour justifier la persécution brutale du gouvernement. Mais en fait, l'auto immolation a été créée par la persécution elle-même.

Question 3: Pourquoi l'Agence d'Information Xinhua ne rapportent-elles pas les autres tragédies récentes d'auto immolation de citoyens maltraités?

Chaque année, l'Agence d'Information Xinhua répète ses erreurs au sujet de cet incident d'auto immolation particulier, lequel s'est produit il y a quatre ans, mais ils dissimulent délibérément les histoires récentes à Beijing où des citoyens maltraités, ne pouvant trouver aucune aide, se sont mis le feu.

Selon CCTV, le 18 janvier 2004, un travailleur en Chine s'est immolé parce qu'il ne pouvait pas obtenir le salaire qui lui était dû. Il s'est brûlé dans un immeuble près de la station de bus ouest de Beijing, et a été gravement blessé par des brûlures sur plus de 30 % de son corps.


Radio Free Asia a rapporté, le 17 janvier 2004, que deux vieux hommes se sont mis le feu près de Zhongnanhai (le complexe du gouvernement central) à Beijing, ce qui a attiré l'attention du public. Mais le gouvernement chinois a gardé le silence sur cet incident.

Central News a rapporté, le 21 mai 2004, que bien que Beijing soit la ville la plus riche en Chine, une femme s'est mis le feu là-bas en désespoir de cause parce qu'elle était incapable de subvenir à ses besoins et qu'on lui avait refusé une assistance pour faibles revenus.

Des incidents d'auto immolation semblables arrivent assez souvent en Chine. En dehors de Beijing, il y a d'autres endroits où on voit beaucoup de ces incidents de la part de gens désespérés et opprimés. Pourquoi l'Agence d'Information Xinhua ne prête-t-elle pas plus d'attention à ces incidents d'auto immolation qu'elle ne peut visiblement rejeter sur le Falun Gong?

L'Agence d'Information Xinhua fait de son mieux pour dissimuler les véritables histoires d'auto immolation de ces gens qui sont si désespérés qu'ils ne peuvent plus continuer de vivre. Ils font ainsi pour ne pas embarrasser ceux qui sont au pouvoir. Mais pour cet incident particulier, qui a été manipulé ou fabriqué par des fonctionnaires derrière les scènes, l'Agence d'information Xinhua l'a rapporté en grande pompe dans le but de diffamer le Falun Gong. Il est évident que l'Agence d'Information Xinhua n'est pas un vrai journal d'information. C'est plutôt un outil politique pour ceux au pouvoir, et la tromperie est le seul but de son existence.

L'auteur de ce reportage est un volontaire pour Clearwisdom.net. Par contre, Tian Yu et quelques autres travaillant pour l'Agence d'Information Xinhua ont fait tout le temps des reportages consciencieux pour tromper et égarer leurs lecteurs. L'auteur veut appeler M.Tian et les autres à retrouver leurs consciences. Ils devraient plus rapporter sur la condition des gens et la cupidité des fonctionnaires, plutôt qu'essayer de tromper les gens en faisant l'éloge de ceux au pouvoir et en diffamant les innocents. Si ils ne veulent pas être tenu pour responsables dans le futur pour leurs actes, ces journalistes devraient arrêter leurs mauvaises actions aujourd'hui même.

Ralenti extrait de la séquence filmée de l'auto immolation par la CCTV qui montre que Liu Chunling a été tuée par un policier qui l'a frappé sur la tête avec un objet lourd. L'incident de l'auto immolation de la Place Tienanmen a été monté de toutes pièces par le gouvernement chinois.

Wang Jindong lors de l'incident de l'auto immolation de la Place Tienanmen
La bouteille de Sprite contenant de l'essence entre les jambes de Wang était de manière suspecte non brûlée et complètement intacte après le feu.

Le reportage de la CCTV sur "L'incident de l'auto immolation de la Place Tienanmen," montre la victime brûlée complètement enveloppée de gaze. La journaliste ne porte aucun vêtement protecteur ni de masque, et il montre que l'interview de la victime se fait sans aucune inquiétude quant à la propagation de l'infection.

Note:


(1) Toutes ces histoires sont des exemples de la manière dont le Parti Communiste chinois utilise l'Agence d'information Xinhua pour tromper les chinois et le monde.

Traduit de l'anglais http://clearharmony.net/articles/200502/24783.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.