Nouvelles de Chine, 4363 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Le pratiquant de Falun Dafa nommé He Shaohuai a été torturé à mort au centre de détention du Comté de Shehong, dans la Province du Sichuan (Photos)

    Un matin de juillet 2003 à 8h30, les policiers du nom de Fan Dengchao et Yang Zhou du sous-poste de Police du quartier de Jinhua ont fouillé la maison de M He parce qu'un pratiquant qui avait été arrêté leur avait dit qu'il avait eu ses documents sur la persécution chez M He. Les policiers y ont trouvé quelques livres de Dafa et des documents, ils ont alors arrêté M He et sa femme et les ont emmenés au Centre de Détention du comté. Ils étaient seuls chez eux, leurs enfants étaient partis travailler à l'extérieur de la ville. 15 jours après, la femme de M He a été relâchée après qu'ils lui aient extorqué 1000-yuan (1). Elle voulait rendre visite à son mari avant de rentrer mais elle ne l'a plus jamais revu.
  • Croquis de Tortures qui sont infligées aux pratiquants de Falun Gong (9 - 12)

    Pour arriver à leurs fins, les policiers peuvent recourir à différents moyens pour faire davantage souffrir les pratiquants. Par exemple, ils électrocutent les pratiquants à l'aide de matraques électriques en même temps; ils les aspergent d'eau avant de les électrocuter; ou électrocutent les parties sensibles de leur corps, à savoir les paupières, la plante des pieds, les aisselles, le cou, etc. Sous l'effet des chocs électriques, la peau se couvre de brûlures, de pustules et même suppure. Ce genre de torture provoque aussi des lésions internes et endommage le système nerveux. La victime en reste également traumatisée psychologiquement.
  • La campagne de génocide du régime de Jiang Zemin se poursuit : au moins 450 pratiquants de Dafa enlevés en 3 mois – 1re partie (photos)

    Selon les informations disponibles, qui sont limitées, les autorités ont enlevé au moins 450 pratiquants de Falun Dafa pendant cette période de trois mois, soit une moyenne de 40 par semaine. Les personnes arrêtées font face à des tortures mentales et physiques brutales. Ces événements se sont produits à plus grande échelle dans les provinces de HeilongJiang, Shandong, Liaoning, Hebei et Sichuan.
  • 62 pratiquants de Falun Gong morts sous la torture et les mauvais traitements en avril et mai 2004

    CIEFG - La politique de l'ex leader chinois consistant à vouloir « éradiquer le Falun Gong » continue à faire des morts en Chine, 62 cas supplémentaires ont été signalés en avril et en mai 2004. Les 41 cas recensés au mois d’avril représentent parmi les taux de morts les plus élevés de ces cinq ans de campagne de violence et de lavages de cerveau qui frappent le Falun Gong. Ceux qui sont morts avaient entre 23 et 82 ans. La Chine du Nord reste la plus touchée par la persécution avec le Heilongjiang, le Liaoning et la province de Shandong qui ont le taux de morts le plus élevé de toutes les provinces. Le nombre total de morts recensés s’élevait à 968 à la fin mai, mais le chiffre de morts réel est estimé à plusieurs milliers.
  • Le pratiquant de Dafa M. Chen Xiaoqin de la Province de Hebei est torturé à mort au camp de travail de Baoding en 2001

    Le pratiquant de Dafa Chen Xiaoqin était de la région de Baoding dans la province de Hebei. Avant de pratiquer le Falun Gong, Chen était atteint d'un cancer en phase terminale et les médecins avaient déterminé que Chen ne vivrait pas longtemps. Cependant, après que Chen ait commencé à pratiquer le Falun Gong, le cancer a disparu. Après que le régime de Jiang ait commencé la persécution du Falun Gong, Chen est allé à Beijing plusieurs fois pour faire appel. Au printemps 2001, Chen a été envoyé au Camp de Travaux Forcés de Baoding où il a été torturé à mort.
  • Plus d'informations sur la façon dont Mme Chen Xingtao de la Province de Hunan a été torturé à mort.

    "Aussitôt qu'elle arriva, trois policiers la poussèrent contre le mur et utilisèrent des bâtons électriques pour brûler grièvement ses paumes. Ils la poussèrent sur le sol et utilisèrent des matraques de policiers pour frapper ses pieds. Ils la frappèrent pendant plusieurs heures, et elle eut tout le corps recouvert de balafres et d'ampoules. Sous la pression de la persécution des policiers dans le camp de travaux forcés, elle fut contrainte de sauter du second étage le matin du 1er avril. Quand le chef du camp de travaux forcés découvrit cela, ils essayèrent de maquiller la vérité en fabriquant une fausse confession et l'obligèrent à la signer. "
  • Une mère d’un enfant de moins de un an est illégalement emprisonnée

    Mme Lu Yanna, une pratiquante de Falun Dafa et ancienne enseignante dde la Première Université Professionnelle de la ville de Langkou, dans la Province de Shandong a été persécutée au point de perdre son travail et sa maison. Avec sa fille de moins d' un an elle a été ramenée de force dans la ville de Langkou et emprisonnée par la police . Ella été forcée aussi de signer une déclaration stipulant qu’elle placait son enfant dans sa famille. Mme Lu a refusé de leur obéir et a écrit une autre déclaration, mais la police n’a pas daigné l’accepter.
  • Méthode de torture 13: Le banc du tigre (Illustration)

    Pendant cette torture, la police attache étroitement les jambes de la victime au banc du tigre en utilisant des ceintures. Puis ils mettent des briques ou tout autre objet dur sous les pieds de la victime. Ils continuent d'ajouter des piles de briques jusqu'à ce que les ceintures cassent. Les victimes endurent des douleurs insupportables et souvent perdent connaissance durant ces sessions de torture. D'autres tortures sont aussi utilisées au même moment sur les victimes, y compris choquer la victime avec des bâtons électriques, menotter les mains derrière le dos, brûler le corps avec des cigarettes,
  • Détails concernant M. Ou Keshun du comté de Linli, province du Hunan, un pratiquant torturé à mort

    M. Ou Keshun est né en 1962 dans le village de Songyu, quartier de Wangcheng dans le comté de Linli. Le matin du 20 janvier 2001, alors qu'il était illégalement détenu, il a protesté par une grève de la faim. Les policiers ont contraint des détenus toxicomanes à le torturer jusqu'à ce qu'il vomisse du sang et meure au centre pour drogués de Changde. Ses deux enfants ont perdu leur père bien-aimé pour toujours.
  • Détails concernant la mort par torture de Mme Chi Yulian de la ville de Dalian

    Selon des informations de l’intérieur, en juin 2001, Mme Chi Yulian a été illégalement détenue dans la 8ème salle de prison du centre de détention de la ville de Dalian. Elle a débuté une grève de la faim pour résister à la persécution. Les policiers l’ont menottée et enchaînée au plancher et l’ont laissée là jusqu’à ce qu’elle perde connaissance. Cette même nuit-là, Chi Yulian a été envoyée à l’hôpital mais les efforts pour la secourir ont échoué et elle est morte.
  • Mme Wang Juan est morte suite aux mauvais traitements dans la prison du comté de Mancheng

    Wang Juan avait 37 ans. Comme elle a refusé de renoncer à sa pratique de Falun Dafa, le personnel du « bureau 610 » de la ville de Dingzhou l’a arrêtée le 24 avril 2004. Le 26 avril 2004, deux jours après avoir été arrêtée, Wang Juan est morte dans la prison du comté de Mancheng, de la ville de Baoding
  • Une mère et son enfant sont tous deux détenus au centre de détention du Comté de Linquan, dans la ville de Fuyang, province de Anhui

    Mme Ma a dit aux fonctionnaires : « Vous m’avez illégalement enfermée au centre de détention. Personne ne s’occupe de mon enfant. N’avez-vous aucune humanité? » Zhang Lianhai, un officier du « bureau 610 » du comté local, Liu Gang, le sous-chef du bureau de sécurité publique du Comté et Wang Yumin, le chef du département de la sécurité et de la politique, ont refusé de relâcher Mme Ma. Ils ont plutôt décidé d’emprisonner son jeune fils dans le centre de détention, le privant ainsi d' instruction.
  • La mort de la pratiquante de Dafa, Mme Xu Jinzhi, de la ville de Mudanjiang, province de Heilongjiang, pendant sa détention dans la prison de Mudanjiang

    la police a trouvé des dépliants de Falun Gong dans sa maison. Les autorités l'ont condamnée à 3 ans de prison, dans la prison de Mudanjiang. Le 25 mai 2004, la famille de Xu Jinzhi a reçu la nouvelle que Xu Jinzhi était dans un état critique. Quand sa famille est arrivée à l'hôpital, ils ont vu le corps émacié de Xu Jinzhi. On leur a dit qu’elle était morte d’une hémorragie au cerveau. La police n’a pas permis que la famille de Xu Jinzhi examine son corps et la police a fait incinérer son corps 2 jours plus tard, le 27 mai 2004.
  • Mme Liu Sujun, une pratiquante de Dafa originaire de Tangshan, a été emprisonnée arbitrairement et forcée à avorter

    Pour avoir déployé, avec d'autres pratiquants, une banderole sur laquelle on pouvait lire "le Falun Dafa est bon" et elle a été arrêtée et détenue pendant cinq mois. Mme Liu était alors enceinte de deux mois. Durant sa détention, elle a demandé à recevoir un examen médical mais la police a ignoré sa demande. Connaissant parfaitement son état, les policiers lui ont attaché les mains et les pieds ensemble avec de lourdes chaînes, ce qui l'empêchait de se redresser Ces tortures lui ont été infligées jusqu'au septième mois de grossesse pour être finalement forcée à avorter avant de pouvoir rentrer chez elle.
  • Croquis des Tortures infligées aux pratiquants de Falun Gong [. 1 -7]

    C’est une des techniques de tortures les plus utilisées à l’encontre des pratiquants de Falun Dafa qui refusent de renoncer à leurs convictions. Cela s’appelle "Voler," ou "Jet Plane." On fait baisser la tête du pratiquant au maximum, on remonte ses bras par derrière jusqu’en haut de son dos pour les plaquer contre le mur. On le force ainsi à rester dans cette position sans bouger pendant une période de temps prolongée (supérieure à 10 heures). Si un pratiquant refuse de s’y soumettre, on lui donne des coups de matraque électrique ou on le frappe jusqu’à ce qu’il perde connaissance.