Nouvelles de Chine, 4545 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Mon expérience directe des crimes contre l’humanité commis au camp de travaux forcés pour femme de Beijing

    Le groupe de Jiang a caché la brutale persécution du Falun Gong derrière une façade de slogans comme: “Nous sommes dans la meilleure période de l’histoire des droits de l’homme.” Après avoir passé presque deux ans dans un camp de travaux forcés, j’aimerais révéler la vérité qui se cache derrière ce slogan de " la bonne période des droits de l’homme"
  • Le Pratiquant Jiang Xiaofeng qui étudiait en Irlande est illégalement arrêté en Chine et envoyé dans le camp de travail forcé de Zhangsi

    Jiang Xiaofeng est un pratiquant de Falun Gong de Shenyang en Chine. Il a étudié en Irlande de 1998 jusqu'à l'an 2000. En mai 2000, il est retourné en Chine. Récemment nous avons appris qu'il avait été arrêté et envoyé dans le camp de travail forcé de Zhangsi. Le camp de travail forcé de Zhangsi est aussi mauvais que ceux de triste notoriété de Masanjia, de Longshan, de Guanshan et la prison de Dabei. Les fonctionnaires du camp de travail forcé de Zhangsi utilisent toutes sortes de moyens brutaux pour persécuter les pratiquants de Falun Gong. A ce jour, au moins onze pratiquants y sont morts suite à la persécution.
  • Un professeur remarquable et pratiquant de Falun Dafa M. Tang Jian a été torturé à mort au Camp de Travail forcé de Shuangkou

    Tang Jian, pratiquant de Dafa, avait 39 ans et était diplômé du Département de Physique à l’Université de Nankai. Il travaillait à l’Ecole Secondaire du district de Nankai avant qu’il ne soit enlevé. Tang Jian fut envoyé au Camp de Travail Forcé de Shuangkou en 2001 pour sa pratique du Falun Gong et détenu un an, durant lequel il fut torturé et sa peine fut prolongée. Il fut relâché en juillet 2002 alors qu’il était au seuil de la mort. Il fut arrêté de nouveau en septembre 2002 et torturé à mort le 7 juillet 2004. Son corps était couvert de contusions et de cicatrices au moment de sa mort.
  • Information supplémentaire sur la persécution à laquelle a été confrontée Wang Xia de Mongolie Intérieure (Photos choquantes)

    Wang, 30 ans, a été condamnée à 7 ans de camp de travail pour avoir parlé aux gens du Falun Gong. Elle a été détenue dans la Prison pour Femmes de Hufehaote. Les deux dernières années, elle a fait des grèves de la faim pour protester contre la persécution et a été gavée de force. Les autorités de la prison lui ont aussi injecté des drogues inconnues. Avant qu’elle ne soit détenue, elle pesait 52 kilos. Elle ne pèse à présent que 30 kilos et perd conscience par intermittence.
  • Ma Jujun, pratiquant de la ville de Changji est torturé dans un hôpital psychiatrique

    M. Ma Jujun est un pratiquant de Falun Dafa dans la trentaine, vivant dans la ville de Changji, province de Xinjiang. Parce qu’il a refusé de renoncer à sa croyance en Falun Dafa, il est actuellement détenu dans un hôpital psychiatrique et surveillé jour et nuit. Il souffre à présent une torture brutale.
  • Le pratiquant de Dafa, Liu Xiaodong, torturé à mort dans la prison de Beian, province d’Heilongjiang

    Le 20 janvier 2003, M. Liu fut arrêté au travail par la police locale. Après avoir été mis en prison pendant 4 jours, il fut transféré dans un centre de détention ou il fut enchaîné à une chaise d’acier placée dans une cage d’acier. À chaque jour les policiers utilisaient toute sorte de moyen pour le torturer. Ils ne lui donnèrent aucune nourriture à manger , ni ne lui ont pas permis d’utiliser la toilette. Ils ont essayé également de le forcer à signer des documents maudissant Dafa.
  • La Sécurité nationale de Changchun et les autorités du centre de détention de Tiebei sont responsables du meurtre du pratiquant Jiang Yong

    Les pratiquants en détention étaient contraints de s’asseoir sur des planches en bois en tenant leurs genoux pendant longtemps. Ils étaient battus, recevaient des coups de pied et étaient choqués avec des matraques électriques. Ils étaient obligés d’aller dans des cours de lavage de cerveau et étaient torturés au moyen de d’autres méthodes cruelles. Vers août 2001, après un peu plus d’un an d’incarcération, Jiang Yong a été libéré inconditionnellement.
  • Atrocités dans le camp de travaux forcés de Baoding : Frapper les pratiquants avec des bâtons et des matraques électriques, causer de graves électrochocs aux parties génitales d'un pratiquant

    L'après-midi du 29 juillet 2003, le camp de travaux forcés de Baoding dans la province du Hebei a mené un soi-disant « test » sur les pratiquants de Falun Gong. De nombreux gardiens ont saisi des bâtons et des matraques électriques pour mener à bien cet « examen ». L'examen en question a été créé pour calomnier Dafa. Quand les pratiquants de Dafa répondaient aux questions, s'ils ne répondaient pas avec les réponses « standard » stipulées, les gardiens utilisaient les matraques électriques pour les menacer afin qu'ils révisent leur réponse. S'ils ne révisaient pas leur réponse, les gardiens utilisaient les matraques électriques pour leur causer des électrochocs ou utilisaient les bâtons pour les frapper à l'abdomen et à la poitrine.
  • Mme Geng Xuezhi, pratiquante de Dafa de la ville de Pingdu, province de Shandong, meurt suite à la torture

    Mme Geng Xuezhi, est allée à Pékin pour faire appel pour Dafa vers fin 1999, mais la police l'a arrêtée et l'a ramenée dans la ville de Pingdu, province de Shandong. Les persécuteurs l'ont cruellement torturée pendant sa détention ; une fois de retour chez elle, elle a continué à souffrir de maux causés par la torture jusqu'à en mourir.
  • Le bureau 610 de Zhoukou persécute une pratiquante enceinte

    Fin février 2004, des criminels ont kidnappé une famille entière de pratiquants à Zhoukou, province du Henan. M. Song Zhenlin, sa femme Mme Wang Guijin et leur enfant de quatre ans ont tous été enlevés. La femme a été relâchée après qu’ils aient réalisé qu'elle était enceinte. Quelques temps plus tard, le « bureau 610 » (1) de la ville de Zhoukou a donné l'ordre à la police de l'arrêter de nouveau. Ses amis et parents ont aussi été persécutés de diverses manières. Voici les détails de leur histoire.
  • Résumé d’articles

    Parce que Mme Zhong Fangqiong a écrit un article qui exposait les mensonges d’un reportage de télévision diffamatoire sur elle, elle a été condamnée à une année de camp de travaux forcés. Sa peine a plus tard été prolongée de trois mois. Dans le but de s’échapper, Mme Zhong Fangqiong a sauté du 4ème étage d’un bâtiment dans le camp de travaux forcés. Elle s’est fracturée le bassin et la jambe droite, s’est blessée à son pied gauche et le bas de son corps est resté paralysé.
  • La torture mortelle soufferte par Zhang Xiohong, pratiquant de Dafa, et racontée par lui-même avant sa mort

    M. Zhang Xiaohong, 29 ans, vivait dans le comté de Nanbu, dans la province de Sichuan. Il exerçait la profession de graveur sur bois. Ce qui suit est la description de la persécution qu’il a soufferte ces quelques dernières années. Il nous l’a racontée d’une voix faible et tremblante, car il avait perdu la capacité d’écrire lui-même.
  • Meng Jincheng de la province de Hebei est tué le jour de son arrivée au Camp de Travail de Hehuakeng

    Parce qu’il ne voulait pas renoncer à sa croyance en Falun Dafa, ils l’envoyèrent au Camp de Travail de Hehuakeng dans la ville de Tangshan. Ils le tuèrent le jour même de son arrivée. La police avertit sa famille de sa mort, et sa famille ne fut autorisée à voir son corps que derrière une vitre. La police dit qu’ils devaient payer la somme de 19,000 Yuan (1) s’ils voulaient reprendre le corps pour la crémation, mais que ce serait gratuit si la police incinérait le corps. Au jour où j’écris cela, la famille n’a toujours pas reçu les cendres de Meng.
  • La persécution brutale de Cheng Peiming, pratiquant de Falun Dafa

    Le 11 mai 2001, je suis allé à une conférence de Falun Dafa dans la ville de Hongxing, région de Jiguan, ville de Jixi, province de Heilongjiang. J'ai été kidnappé par 2 policiers et suivi par 2 autres policiers, qui n’ont rien dit mais qui ont commencé à me battre vicieusement, ils m’ont jeté par terre et m’ont traîné par les jambes sur plus de 24 mètres (80 pieds) avant de me pousser dans une cage derrière le véhicule de police.
  • Les pratiquants parlent de Falun Dafa en prison. Des détenus condamnés à mort changent complètement à Nanyang, province de Henan.

    En 2001, plusieurs pratiquants ont été illégalement enfermés dans un centre de détention à Nanyang, isolés dans des cellules différentes. Trois pratiquants ont partagé leur cellule avec des détenus condamnés à mort. Ces personnes ont été condamnées à mort parce qu’elles sont impliquées dans le crime organisé. Toute la journée, elles portaient les menottes et les fers. D’autres étaient séparés et partageaient leurs cellules avec différents détenus. Ils refusaient de se corriger en prison, et au contraire restaient des petits tyrans. Personne n’osait les provoquer. Depuis que les pratiquants de Dafa sont venus dans leurs cellules, le chef des criminels et son complice n° 1 ont tous deux été profondément touchés par Dafa et sont devenus plus tard des pratiquants.