Nouvelles de Chine, 4213 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres
 

Nouvelles de Chine, 4213 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Cruelle Torture trop Horrible a Imaginer :Les joues, la Langue, et la cavité nasale sont percées avec des aiguilles.

    "Comme je n’ai pas fourni aux responsables les informations qu’ils voulaient, ils m’ont envoyé au bloc le plus malveillant et ont dit au responsable des cellules de s’occuper de moi comme il fallait et d'obtenir ma "confession". Après le petit déjeuner, le matin suivant, le chef du bloc a demandé aux prisonniers de me torturer. Alors, les prisonniers sont venus a moi en fureur, se sont précipités sur moi, ont retiré tout mes vêtements. J’ai été battu jusqu'à ce que je perde le le souffle à plusieurs reprises, et mes jambes étaient déchirées. Lorsqu’ils ont vu que je ne disais toujours rien, ils ont utilisé un briquet a cigarettes pour me brûlerles cheveux et les poils pubiens, et ils ont battu mes testicules. Ils ont brûlé mon visage et mes mains avec une cigarette, et ont planté des cures dents dans mes ongles et mes ongles de pieds les uns après les autres."
  • Mme Wang Li, récompensée en tant qu'une des "Dix Jeunes les Plus Exceptionnels dans la Ville de Wuhan", Est de Nouveau Illégalement Envoyée vers un Camp de Travaux Forcés

    Mme Wang Li, une pratiquante de Falun Dafa de la ville de Wuhan, a été par le passé reconnue comme une des "Dix Jeunes gens les Plus Exceptionnels dans la Ville de Wuhan". Elle était également journaliste pour le Journal de la Femme de Chine à l'agence de la Ville de Wuhan. En Septembre 2003, quelques policiers ont arrêté Mme Li. La police a utilisé l’accusation de "distribution de dépliants de Falun Gong" et l’a illégalement détenue pendant un mois. Récemment, en utilisant de nouveau la même accusation, la police l'a condamnée à un an de travaux forcés. Elle a été transférée du Centre de Détention N° 1 de la Ville de Wuhan à la division féminine du Camp de Travail Hewan de la Ville de Wuhan. Un témoin a dit que Mme Wang Li n'avait à ce moment là aucun dépliant sur elle. L’accusation qui a servi à l'emmener au camp de travail a été complètement fabriquée. Sa famille n'a plus aucun moyen de faire appel.
  • Une pratiquante de la ville de Harbin est torturée au point d’être infirme et est illégalement condamnée à quatorze ans de prison

    Le 15 mai 2003, la pratiquante Mrs Sun Fenghua fut arrêtée par la police de la ville d’Harbin dans la province d’Heilongjiang. Lorsqu ‘elle fut en détention, la police lui donna des électrochocs plusieurs fois avec un bâton électrique ce qui laissa des cicatrices sur son corps. La police connecta également des lignes électriques de 220 volts directement sur ses mains, aboutissant à une perte de conscience immédiate. Mme Sun est encore incapable de marcher après d’aussi nombreux électrochocs. Après plus de 20 jours de torture, la police la renvoya au centre de détention de la ville de Hailun où elle fit une grève de la faim pendant plus de quatre mois.
  • Davantage de faits liés à la mort du pratiquant de Dafa M. Li Jianhou dans la prison de Deyang, province de Sichuan

    M. Li Jianhou était un ancien délégué de la coordination administrative de la ville de Nanchong. Il avait refusé de renoncer au Falun Gong et avait été illégalement condamné à une peine de trois ans à la prison de Deyang, en janvier 2003. Le 29 mars 2003, il a été déclaré décédé par la prison. Selon une nouvelle information, en février les gardes avaient attaché M. Li à un lit de la clinique de la prison pour le nourrir de force et lui placer une intraveineuse. Plus tard ils l'ont transféré à l'hôpital n° 5 de la prison de Deyang où M. Li est décédé.
  • Des témoins révèlent que la mort de M. Li Rongxian a été causée par les mauvais traitements dans le camp de travaux forcés de Jiutai

    "J’ai été témoin de la mort de M. Li Rongxian dans le camp de travaux forcé de Jiutai. Ce qui lui est arrivé suffit pour prouver que les autorités du camp abusent cruellement les pratiquants de Falun Gong et agissent avec totale indifférence face à la vie humaine."
  • Le pratiquant de Falun Gong Wang Shaohua est persécuté dans l'usine d'extraction de pétrole de Shengli

    Depuis le 20 juillet 1999, la compagnie a sans interruption incité Wang à abandonner le Falun Gong, mais Wang a fermement maintenu sa croyance. En 2000, les directeurs de la compagnie l'ont envoyé au travail dans la région autonome de Xinjiang [une région éloignée de Chine du Nord-Ouest]. Après son arrivée dans cette région, Wang Shaohua a été illégalement détenu par la police locale parce qu’il distribuait du matériel de clarification de la vérité au sujet du Falun Gong. Puis il a été renvoyé dans la province de Shandong en janvier 2001 et a été isolé au sein de son entreprise pour être soumis à un lavage de cerveau.
  • Témoigner pour l'histoire: un Appel pour la justice sur la Place Tiananmen

    Ils ont traîné les femmes à bout de bras rapidement vers les véhicules de police qui se trouvaient tout près. Il semblait y avoir beaucoup de policiers à l'intérieur. Presque immédiatement, un véhicule de nettoyage et un camion d'eau sont arrivés pour enlever les traces de sang témoignant de la violence. Avec un cri, "Hoo!" le rideau latéral d'un véhicule de police en attente s'est soulevé. "Falun Dafa est bon! Falun Dafa est bon!!" Tout le monde a été attiré par le bruit et l' attention s'est tournée dans cette direction. Une dame, d'âge moyen, la peau foncée et des cheveux courts tenait le rideau d'une main. Elle était assise sur le côté et criait avec une telle force qu'on l'entendait à travers la fenêtre fermée. A cet instant Le temps s'est arrêté . Ferme, courageuse, solennelle, et puissante, ces mots ne sont pas assez pour décrire son expression. Les gens étaient profondément touchés. Soudain le rideau a été tiré de force par quelqu'un. Quelques secondes plus tard, il a été levé puis tiré, levé puis tiré, plusieurs fois, comme si deux forces se résistaient. Le rideau ne s'est plus relevé entièrement. Il a été levé à mi-hauteur, aussitôt abaissé puis levé d'un tiers, puis abaissé. Le rideau a été un peu secoué, puis il n'a plus bougé du tout.
  • Une pratiquante de la Ville d’Harbin est torturée jusqu’à devenir invalide et est illégalement condamnée à quatorze ans de prison

    Le 15 mai 2003, la pratiquante Mme Sun Fenghua a été arrêtée par la Police de la Ville d’Harbin dans la Province d’Heilongjiang. Lors de sa détention, la police l’a électrocutée à plusieurs reprises avec une matraque électrique, ce qui a couvert son corps de blessures. La police a aussi branché des fils électriques de 220-volt à ses mains, ce qui lui a fait immédiatement perdre conscience. Mme Sun est encore incapable de marcher à la suite des électrocution massives. Après plus de vingt jours de torture, la police l’a renvoyée au Centre de Détention de la Ville d’Hailun, ou elle a fait la grève de la faim pendant plus de quatre mois.
  • Les Pratiquants de Dafa de la Ville de Nehe, Province d’Heilongjiang qui ont télédiffusé des vidéos de clarification des faits ont peut être été arrêtés

    Le « Bureau 610 » central a envoyé un Groupe d'agents spéciaux à Nehe, et ensemble avec les criminels du “Bureau 610” local, ils ont saccagé les résidences de pratiquants de Dafa et arrêté les pratiquants de Dafa de Nehe et des régions avoisinantes. Trois pratiquants de Dafa qui demeurent à Molidawaqi dans la Province d’Heilongjiang ont déjà été arrêtés le 26 octobre, et leurs logements ont été saccagées. Parce que le gouvernement Chinois bloque toute information au sujet du Falun Gong, nous avons été incapable de vérifier les détails de l’arrestation et de la persécution de ces pratiquants.
  • La pratiquante de Dafa Fu Yingxia de la ville de Zhaoyuan, province de Shandong, est en danger de mort après une grève de la faim de presque un mois

    Le personnel du « bureau 610 * » utilisa divers moyens pour la torturer brutalement, comme la forcer à s’asseoir sur le « banc du tigre **», lui percer les mains avec des bâtons de bambou, la battre et lui frapper les pieds avec des massues. La persécution était si sévère à son encontre qu’un policier a même commenté « Ils sont vraiment cruels. Cette torture est trop horrible à voir »
  • Informations récentes sur la persécution des pratiquants de Falun Gong, Mao Changqing, Li Jianguo et Tian Yuxi de la ville de Nanyang, province de Henan

    Le pratiquant Li Jianzhou du village Tongzhaipu, comté de Tanghe, ville de Nanyang a été détenu à la prison de Xinmi pendant plus d’un mois. À la fin de cette période, il a été envoyé à la salle d’urgence de l’hôpital de Xinmi. Lorsqu’il est arrivé, il était presque mort et du sang coulait de sa bouche. Sa famille lui a rendu visite au alentour du 28 octobre 2003 après avoir été informée de la nouvelle. Nous cherchons à l'heure actuelle des informations plus détaillées.
  • Témoignage d’un pratiquant en Irlande: En Chine des criminels sont souvent encouragés à persécuter les pratiquants de Falun Gong.

    Je m’appelle Jiang Guangyu. Je suis un acteur de vingt neuf ans et je pratique le Falun Gong depuis 1999. Alors que je commençais à devenir célèbre de part mon métier d’acteur j’ai été forcé de quitter mon pays natal la Chine et je vis maintenant en Irlande depuis deux ans et demi. J’ai fait une demande de statut de réfugié en Irlande.Le 21 juillet 1999, j’appris que le gouvernement chinois déclarait le Falun Gong organisation illégale et interdisait à la population d’adhérer aux principes de Vérité, Compassion et Tolérance. Je suis allé au Bureau des Appels du Gouvernement Central pour dire aux autorités la vérité sur le Falun Gong.
  • Un policier sépare une mère de son bébé nouveau né

    Le policier Song Jiancheng s'est , une fois, introduit dans une résidence privée en escaladant une barrière en hiver de l’année 2000. Il a enlevé une pratiquante de Dafa et l'a illégalement condamnée à un an de rééducation par le travail. L'enfant de cette pratiquante de Dafa était tout petit et a toujours été élevé au sein jusqu'àlors. Son mari travaillait loin de la maison et sa belle-mère était dans une autre province. Il n’est resté personne à la maison pour prendre soin du petit bébé
  • La vie de Liu Chengjun est en danger -- la police ne le libère pas malgré les raisons médicales

    Liu Chengjun, de la ville de Changchun, province de Jilin, a été illégalement arrêté suite à la diffusion d'une émission de clarification de vérité de Falun Gong sur le système du câble TV du 5 mars 2002. Il a été condamné à 19 ans de prison. Il est maintenant à l'hôpital central, dans le camp de travaux forcés de la province de Jilin, où il a été officiellement classifié "vie en danger." La prison de la ville de Jilin a accepté de le libérer temporairement pour traitement médical, mais parce qu’il est un résident du comté de Nong-an, ce qui le met sous la juridiction de la police du comté de Nong-an, ils ont refusé de l'accepter pour ne pas prendre la responsabilité de son possible décès. En conséquence, la prison a annulé sa libération, et Liu Chengjun n'a pas pu retourner chez lui.
  • Mort du pratiquant de Dafa Zhang Xiaodong, de la province de Gansu, suite aux tortures au centre de détention #1 de la ville de Lanzhou

    Le 23 octobre 2003, Zhang Xiaodong a été envoyé à l'hôpital de prison de la province de Gansu, également appelé hôpital de Kangtai. Il est mort le 24 octobre 2003. Les malfaiteurs ont incinéré son corps sous la surveillance de beaucoup de policiers du centre de détention et du département de police de la ville de Lanzhou.