Nouvelles de Chine, 4363 morts confirmées, Dernières nouvelles, Témoignages individuels, Révéler la persécution, Bureau 610, Camps de la mort et trafic d'organes, Mise en scène tragique : l'épisode de l'auto-immolation, Autres

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • La pratiquante de Dafa Mme Li Shuhua est devenue aveugle, puis a été assassinée par la police de la sécurité publique

    Mme Li Shuhua, 32 ans, de la rue Peiying, Ville de Yushi, Province de Jilin a été assassinée par la police le 6 octobre 2003. Lorsque sa famille a demandé la cause de sa mort, la police a dit qu’elle était morte pendant sa grève de la faim. Mais récemment, après avoir regardé un VCD de clarification de la vérité du Falun et réalisé que l’auto immolation à la Place Tienanmen était un coups monté et après avoir appris les fausses accusations contre le Falun Gong, un fonctionnaire de la sécurité publique qui connaissait le cas de Mme Li a révélé qu’elle avait été torturée à mort.
  • Le maire de la Province de Hebei, Feng Guoguang, est mort en 2002 suite à un gavage forcé

    M. Feng Guoguang âgé de quarante trois ans était le maire de la ville Baoding, dans le comté de Yi de la Province de Hebei. Alors qu’il était détenu illégalement au camp de travaux forcés de la ville de Boading parce qu’il refusait de renoncer à sa pratique du Falun Dafa, le 25 janvier 2002 il a été gavé de force. Le 26 janvier il a de nouveau subi la torture de gavage forcé. A 20h00 M. Feng Guoguang a commencé à vomir du sang sans arrêt. Il a été envoyé à l’hôpital et a été soigné pendant dix jours. Il était dans un état critique. La police a vu qu’il était dans un état critique mais qu’il continuait à respirer. Pour se dégager de toute responsabilité, ils ont permis à sa famille de le ramener à la maison.
  • Faits supplémentaires concernant la mort par torture brutale de la pratiquante Xu Weiwen

    Mme Xu Weiwen a été emprisonnée dans le camp de travail pour femmes de Banqiao. A la fin de sa peine, elle n'a toujours pas été relâchée. Au lieu de cela, elle a été envoyé à davantage de sessions violentes de lavages de cerveau. Sous les ordres directs de l'officier en chef de l'équipe, Jiao Mohua, les détenues ont été divisées en deux groupes. Elles ont fait des tournantes, avec des relèves toutes les 3 ou 4 heures, afin de torturer Xu Weiwen jour et nuit. Elles ont utilisé du scotch pour sceller sa bouche pendant de longues périodes de temps, et ont étroitement attaché ses mains et ses pieds. Elles l'ont forcée à s'asseoir sur un tabouret bas sans pouvoir bouger ou dormir pendant des jours et des nuits
  • Un officier du District Militaire de Fuzhou révèle les instructions secrètes de Jiang Zemin pour persécuter les pratiquants du Falun Gong au sein de l'armée

    En janvier 2000, un de mes parents, un officier du district militaire de Fuzhou dans la Province de Fujian, est venu chez moi me rendre visite. Deux jours après son arrivée, il a reçu un télégramme de son unité militaire lui ordonnant de rentrer immédiatement au District Militaire de Fuzhou. Tout d'abord, il a pensé que c'était une urgence militaire. Cependant, après son retour, il a participé à une réunion au cours de laquelle des instructions secrètes de Jiang Zemin pour persécuter les pratiquants du Falun Gong étaient transmises: "Il est strictement interdit au personnel militaire de pratiquer le Falun Gong, et quiconque désobéit à cet ordre peut être fusillé. Il n'est pas nécessaire que l'exécution soit rapportée aux autorités supérieures."
  • Détails au sujet de la persécution et de la mort de la pratiquante de Falun Dafa, Sun Yuhua, par les policiers du bureau 610 du comté de Hulan dans la province de Heilongjiang

    A environ 14h :00, le 14 janvier 2004, six policiers de la Section de la Sûreté Politique et de la Section de la Sûreté Nationale, connues sous le nom de « bureau 610 » (1) ont arrêté Sun Yuhua, pratiquante de Falun Dafa, dans le secteur de la Electric Power Engeneering Company n°3 de Harbin. Ils ont effectué cette arrestation au grand jour. Vers 18h :00, le même jour, la police a arrêté chez elle la fille de Sun Yuhua, Zhang Hui (18 ans, étudiante au département chinois de l’université de Hulan, dépendant de l’Ecole Normale de Harbin). Ils sont arrivés à la piéger en lui faisant croire que sa mère avait eu un accident de voiture. Ils ont ensuite brisé la grille d’entrée de l’immeuble et sont entrés de force chez Sun Yuhua, où ils ont volé l’ordinateur, l’imprimante, une grosse somme d’argent et d’autres objets de valeur. SunYuhua a été interrogée par Chen Zhaolin, Wang Keda et d’autres membres de la Section de la Sûreté Nationale. Au cours des quatre jours qui ont suivi l’arrestation de Sun Yuhua et de sa fille, la police a essayé d’obtenir des aveux en utilisant la torture.
  • L’extrême brutalité des officiers de la ville de Weifang dans le comté de Yuhe

    Le 22 juillet 1999, lorsque le gouvernement de Jiang a commencé la persécution du Falun Gong, Wang Xinmin le chef du Comité politique et judiciaire et ses subordonnés ont détenu et torturé avec brutalité des dizaines de pratiquants du Falun Dafa de la ville de Weifang du comté de Yuhe dans la province de Shandong. En octobre 1999, tous les 106 pratiquants du Falun Gong à Yuhe ont été forcés de payer une amende de 600 yuan (500 yuan est le montant du salaire moyen d’un travailleur urbain en Chine).
  • La pratiquante de Falun Gong Mme Zhang Yuzhen de la ville de Zhangjiakou, province de Hebei est torturée à mort

    Le nuit du 17 février 2004, les policiers de la station de Dajingmen ont arrêté Zhang Yuzhen à sa demeure et l’ont envoyée au centre de détention Shisanli. Pour protester contre ces traitements injustes, elle a débuté une grève de la faim. Ensuite, elle a été envoyée à l’école de droit de Shalingzipiandi (une classe de lavage de cerveau illégale) pour y être torturée. Lorsque sa famille est allée la visiter à la mi-avril, ils l’ont trouvée dans un état critique. Elle était confuse et semblait être atteinte d’un désordre mental. Cependant les policiers ont refusé de la relâcher ou de lui fournir un traitement. Ainsi elle est morte le 4 mai 2004. La station de police de Dajingmen n’a informé sa famille qu’après sa mort.
  • Les employés de l’hôpital de Shatan à Beijing torturent des pratiquants de Falun Gong en appliquant des « traitements médicaux » cruels

    L'hôpital de police de Shatan est situé au sud de Shatan, à Beijing. La section de détenus de l'hôpital se trouve sous-terre et c’est là que sont enfermés les patients détenus provenant des différents centres de détentions de Beijing. Les employés administratifs traitent les patients d’une manière plus horrible qu’ils ne le feraient avec des animaux. Les patients sont enchaînés au lit durant toute la journée et sont souvent torturés par le personnel médical sans éthique qui considèrent leurs agissements comme des « traitement médicaux ».
  • Les crimes de Gong Chuanxing, capitaine de la brigade de la sécurité nationale à l’encontre des pratiquants de Falun Gong

    Durant les quatre dernières années, le capitaine de la brigade de la sécurité nationale, Gong Chuanxing et ses hommes ont persécuté de nombreux pratiquants de la région et leur famille. Dans l’intention d’exposer leurs crimes et d’aider à arrêter la persécution nous allons établir une liste des crimes commis à ce jour et nous continuerons à faire de même dans le futur.
  • Les fonctionnaires de la ville de Daqing dans la région de Datong essaient de fabriquer un « Suicide du Falun Gong ».

    Les fonctionnaires de Datong ont appris la mort de Kong et sont venus avec un docteur chez lui.. Ils ont immédiatement voulu ouvrir l'estomac de l'homme décédé. Ils ont demandé à la famille de Kong de dire que Kong Zhaoyuan était devenu fou en raison de la pratique du Falun Gong. Ils leur ont même garanti de payer le coût des funérailles s'ils disaient cela . La famille de Kong Zhaoyuan a refusé, disant que le vieil homme ne pouvait aller aux funérailles avec une blessure à l’estomac « infligée par lui-même » , et il n'y avait aucun pratiquant de Falun Gong dans le village. Les fonctionnaires de Datong les ont alors menacés en disant « Si vous ne faites pas ce que l’on vous demande, nous vous accuserons d’avoir maltraité le vieil homme. »
  • Des méthodes de tortures sordides sont utilisées par la police au camp de travaux forcés no.3, dans la province de Henan

    Les brutes ont pour contraindre les pratiquants à renoncer à leur croyance utilisé la violence, les torturant et persécutant mentalement et physiquement par toutes sortes de moyens : les abus physiques, les coups, les attacher avec des cordes, l’électricité, les coups de matraque, les faire se tenir debout face au mur, « griller un mouton entier » [le garde menotte les pieds et les mains du pratiquant, puis suspend les menottes sur un bâton horizontal. Ils ont soumis les pratiquants à cette cruelle torture pendant des périodes aussi longues que 11 heures], l'interdiction de dormir pendant de longues périodes, incitant les prisonniers toxicomanes et les voleurs à torturer les pratiquants de Falun Gong.
  • M. Wang Hengyou, de Mongolie intérieure, est mort des blessures internes non traitées causées par la torture de la police (photo)

    M. Wang Hengyou, 47 ans, était un employé de l’usine d’électricité de la compagnie d’exploitation minière de Dayan, dans la ville de Hulunbeier, en Mongolie intérieure. il a été torturée à mort le 4 avril 2004 pour la seule raison qu'il pratiquait le Falun Gong.
  • Le personnel du camp de travail de la zone d'Anning a torturé à mort mme. Liu Wenyu, une pratiquante de la ville de Tianshui, province de Gansu

    En décembre 2000, elle alla place de Tiananmen et cria "Falun Dafa est bon!" Elle fut renvoyée à la ville de Tianshui et condamnée sans procès à 2 ans de travaux forcés dans un camp de travail .N'étant pas une criminelle Mme. Liu Wenyu refusa de coopérer avec le personnel du camp . Elle fut alimentée de force ce qui lui provoqua des saignements d' estomac, elle fut aussi soumise à toutes sortes de tortures brutales. Après sa libération, les autorités de la zone de Beidao la harcelèrent constamment. Elle est morte en février 2004.
  • Le Camp de Travail Forcé de Changlinzi utilise des pratiquants comme esclaves, les forçant à produire des bâtons de police pour la circulation et des cure-dents

    Le camp de travail les force à travailler jusqu’à 16 ou 17 heures par jour. Ceux qui ne peuvent pas travailler aussi vite finissent par devoir travailler jour et nuit. Des pâtes et du pain sont la seul nourriture à laquelle ils dont droit. On ne les a nourri un peu mieux que le 24 avril, jour où les cadres supérieurs sont venus inspecter le camp. Ils sont constamment torturés à l’électricité et battus. Ici la police a totalement perdu contrôle en persécutant les pratiquants de Falun Gong. Ils commencent souvent à torturer les pratiquants après le repas. Certains on même gavé les pratiquants de force avec de l’alcool.
  • Deux hommes âgés de 66 et 70 ans ont été cruellement torturés mort dans la province de Gansu

    M. Wei Xinhua avait 66 ans et vivait dans la ville de Wuwei, dans la province de Gansu. Il avait été détenu de nombreuses fois et est mort en résultat de la torture en avril 2004. M.Zhang Caihou était un pratiquant de 70 ans qui vivait dans la région de la ville de Wuwei, dans la province de Gansu. Début 2000, il fut arrêté par des persécuteurs de la villle de Shuangcheng et torturé pendant six heures ce qui lui causa de sérieuses blessures. Le voyant dans une situation critique, ils ordonnèrent à sa famille de venir le chercher. Il est décédé le 27 mai 2000 chez lui.