Sagesse traditionnelle

  • Prenez garde à la luxure

    Depuis l'antiquité, la Chine a été une terre de bienséance pour la civilisation orientale. Les sages de la Chine attachaient une grande importance à la cultivation morale, et tout spécialement aux relations appropriées entre homme et femme. Cela n'avait pas pour but de contraindre les gens, mais de les protéger ...
  • Culture traditionnelle chinoise : Soyez bienveillant et faites preuve de tolérance; jouissez de ce qui est naturel et fuyez la critique

    Yu Shen, aussi appelé Yanbao, était du Comté de Xinye durant la Dynastie Qi du nord (550-557 A.D.). Il était vif et diligent, et avait lu tous les livres des classiques confucéens et de diverses autres écoles et penseurs alors qu’il était encore enfant. Par nature, Yu Shen aimait mener une vie simple et paisible et un style de vie pur. Il aimait la nature, portait habituellement des vêtements grossiers et mangeait une nourriture simple ...
  • Inspiration à partir de l’histoire de Zhang Guolao montant son âne à l’envers

    Zhang focalisait son attention sur la recherche du Tao et ne recherchait pas les splendeurs du monde. Les empereurs de la dynastie Tang invitaient souvent Zhang Guolao à la cour, mais il déclinait toujours ces invitations. Une fois, à la demande personnelle de l’impératrice Wu Zhetian, il ne pût trouver d’excuses pour refuser? Il fit simplement le mort devant un temple. C’était l’été. Son corps put être vu en décomposition, mais plus tard, il fut aperçu, en vie et bien portant, sur le Mont Heng ...
  • Comment la bienveillance et la vertu peuvent transformer les gens

    Lu Gong vécut sous la Dynastie des Han de l’Est (25-220 Avant J.C). Il étudia tout jeune les Cinq Classiques et la Poésie de Lu. Grâce à ses études, il devint réputé pour l'étendue de ses connaissances. Le sachant pauvre, le gouverneur lui envoyait chaque année des céréales, mais Lu Gong ne les acceptait pas. Le gouverneur admirait sa noble personnalité et voulut lui offrir un poste de fonctionnaire, Lu Gong étant trop jeune pour occuper une charge officielle. Lu Gong déclina poliment son offre...
  • L'astuce de Wang An-Shi contre la famine

    Dans l'année 1047de la Dynastie Song du nord, la pluie avait totalement inondé plus de 127 cantons dans le sud de la Chine. Les caprices du temps causaient de mauvaises récoltes dans les rizières. La crise avait amené le prix unitaire du riz de 400 à 1500 et les gens luttaient pour survivre. Wang An-Shi, un célèbre Premier ministre dans l'histoire chinoise, avait alors 26 ans. Il était le Maire du Canton de Jin , aujourd'hui Ningbo, dans la province de Zhejian. Wang conçut hardiment une astuce. Il ne réprima pas le prix du marché mais imposa plutôt aux marchands de riz d'en fixer le prix à la somme décourageante de 3000 l'unité...
  • Une histoire de bonnes actions récompensées par le divin durant la dynastie Yuan

    Dans les provinces du Zhejiang et du Jiangsu durant la Dynastie Yuan, il y eut une inondation qui submergea de nombreux villages et exploitations. Heureusement, cela arriva dans la journée, donc beaucoup de gens l’ayant appris purent s’échapper à temps, mais une famille, composée d’une fille de 15 ans et de sa mère qui avait du mal à marcher, n’eut pas autant de chance...
  • Histoires de la Chine ancienne : Les Trois flûtes Sacrées

    Lu Xiangjun était un bon joueur de flûte. Toutes les fois qu'il trouvait un bel endroit avec vue sur le lac, il ancrait son bateau et jouait de sa flûte. Une nuit de printemps, sous la lune, Lu Xiangjun mouilla à la Colline de Jun seul pour se détendre et prendre quelques boissons. Après chaque tasse, il jouait de sa flûte. Soudainement il vit un bateau de pêche s'approchant sur l'eau nappée de brume. Alors que le bateau approchait, il vit un vieil homme avec des cheveux blancs et les sourcils touffus manœuvrant le bateau. L'aura du vieil homme semblait hors du commun...
  • Tout a une âme: Histoires à propos d'une tortue et de quelques poissons

    Durant la Dynastie des Han, l'Empereur Wu eut besoin d'un endroit pour présenter des exercices navals. Il commanda de faire construire un grand lac, et le lac devint le Lac Kunming. Un jour, un pêcheur pêchait près du lac, et il attrapa un grand poisson. Le poisson cassa la ligne et la canne à pêche et prit la fuite. Mais l'hameçon était resté planté dans la gueule du poisson. Une nuit, l'Empereur Wu fit un rêve ...
  • Bien manier la plume pour sauver des vies

    Wong Zhong Chen, qui habitait à Yang Zhou, perdit son père à un jeune âge. Vivant dans la pauvreté avec sa mère, il gagnait sa vie en rédigeant des formulaires de procédure judiciaire pour les plaideurs. A 20 ans, il participa au concours d'entrée au gouvernement. Après avoir passé plusieurs fois l'examen sans y réussir, la nuit du réveillon, il rêva que deux hommes en costumes de couleur turquoise l'amenaient à un endroit officiel. Le lieu était somptueux. Au milieu, l'empereur assis, deux fonctionnaires vêtus de rouge à ses côtés, corrigeait une longue liste. Ceci terminé, les fonctionnaires firent entrer Wong ...
  • Une ancienne histoire chinoise à propos de tolérance : Wang Wenzheng

    Il était une fois dans l’ancienne Chine, un magistrat d’une préfecture du nom de Wang Wenzheng. Il était connu pour avoir un esprit tolérant et indulgent. Personne ne l’avait jamais vu se disputer avec quiconque ou s’emporter ...
  • Corriger ses erreurs avec courage et s’améliorer sans retard

    Les anciens sages conseillaient d' " accepter un conseil avec joie. " L’empereur Tang Taizong (23 janvier 599- 10 juillet 649) était le deuxième empereur de la Dynastie des Tang. Son prénom était Li Shimin, qui veut dire " servir le pays et apporter la paix aux gens" De tous les empereurs de l’histoire de la Chine ancienne, il était connu pour être le meilleur à accepter les conseils et il donna l'"exemple aux futurs empereurs ...
  • Sagesse des anciens

    Su Dongpo était un poète célèbre de la dynastie Song (960-1279), il était très intéressé par le bouddhisme. Un jour alors qu’il étudiait les Ecritures, il sentit qu’il s’était éveillé et n'avait plus aucune pensée parasite à l'esprit. Ravi, il écrivit un poème disant qu'il était comme un roc solide, qui ne pouvait être perturbé par huit choses : le gain, la perte, la calomnie, la flatterie, la louange, le ridicule, la peur ou la joie...
  • Leçons tirées d’expressions idiomatiques chinoises : Rendu humble par l’immensité de l’Océan

    Selon une légende chinoise, un automne, les pluies diluviennes firent enfler les rivières de Chine. De nombreuses rivières se jetaient dans le Fleuve Jaune, alors devenu le fleuve le plus large, le plus grand et le plus puissant. Le dieu du Fleuve Jaune en devint satisfait et arrogant, pensant qu’il devait régner sur la plus grande étendue d’eau sous les cieux ...
  • Cultiver strictement la moralité et rendre le bien pour le mal

    Le noble comportement moral de Zhao était le résultat d’une stricte 'cultivation' morale quotidienne, durant sa vie entière. Dans le but d’avoir un standard moral élevé et strict pour lui-meme, il avait deux bouteilles vides. Il mettait une pousse de soja jaune dans l'une d'elles dès qu’une bonne intention surgissait dans son esprit ou qu’il accomplissait une bonne action. Il mettait un haricot noir dans l’autre bouteille aussitôt qu’il avait une mauvaise pensée ou commettait une mauvaise action...
  • Deux histoires de jeunes moines chargés de sonner la cloche

    Un jeune moine dans un temple avait reçu pour tâche de sonner la cloche, une fois le matin et une fois le soir comme le voulaient les règlements du temple. Au début, il était très sérieux. Mais six mois passèrent et il commença à trouver sa tâche trop mécanique et ennuyeuse et se relâcha...