La chance de Zhang Baozang

Yan Liben : L'Empereur Taizong donne une audience à l'Ambassadeur du Tibet (Domaine public)


Zhang Baozang était un petit fonctionnaire de gouvernement qui vivait à Jinwu durant la Dynastie Tang. Un jour alors qu’il rentrait chez lui, il vit un jeune homme qui chassait. Le jeune homme se restaurait et avait apporté avec lui de la viande fraîche. Zhang Baozang s’appuya contre un arbre soupira profondément :" Moi, Zhang Baozhang, j’ai presque 70 ans. Je n’ai jamais pu me permettre de manger de la viande et de boire du vin comme cela. Quel malheur. " Un moine debout sur le bord de la route le pointa du doigt et dit : " dans soixante jours, tu seras promu haut fonctionnaire avec le troisième rang le plus élevé dans toute la cour. Pourquoi donc soupires-tu ? " Ayant dit cela, le moine disparut.


Baozang dans une grande perplexité retourna à Beijing. À ce moment, l’empereur Taizong souffrait de dysenterie. De nombreux docteurs avaient essayé de le soigner sans succès. Alors l’empereur émit un ordre impérial à tous les fonctionnaires de la cour, afin qu’ils trouvent quelqu’un qui puisse traiter ce genre de maladie. Il leur dit que celui qui trouverait une telle personne serait certainement généreusement récompensé.


Baozang avait eu lui-même auparavant des accès de dysenterie, alors en apprenant l'état de l’empereur il soumit la prescription pour le traitement qu’il avait utilisé. Le remède consistait en longulm de chalumeau frit (stir-frying piper longuml ) avec du lait. Après l’avoir ingurgité, l’empereur se sentit bien immédiatement et émit un ordre impérial à l'intention du premier ministre, Wei Zheng, afin qu'il nomme Zang Boazang à une position de haut fonctionnaire au cinquième plus haut rang. Wei Zheng, toutefois, n’aimait pas Zao Baozang et décida de sa propre initiative de ne pas publier l’ordre de la promotion de Zhang Baozang.


Plus d’un mois passa, et l’empereur souffrit soudain à nouveau de la même maladie. Il dit à ses proches serviteurs : " le remède que j’ai pris auparavant était très efficace, " et il leur ordonna d’en faire à nouveau la préparation. Il se remit de nouveau sitôt après l’avoir absorbé. Après sa guérison, l’empereur réfléchit un moment et dit au premier ministre : " j’ai une fois émis un ordre pour récompenser la personne qui m’avait présenté la formule avec une position de cinquième rang. Je ne me souviens pas l’avoir vu promu jusque là. Pourquoi cela ? " Wei Zheng prit peur et dit : " lorsque votre ordre m’est parvenu, je ne savais pas si vous souhaitiez l’honorer d’une position officielle civile ou militaire. "


L’empereur se mit en colère :" Il a guéri l’empereur. Pourquoi ne pas lui donner la position de troisième plus haut rang. Je suis empereur. Te suis-je inférieur ? " Il poursuivit avec sévérité : " honore le d'une position civile ayant la désignation de troisième plus haut rang. De plus honore le du titre " Loyal Ministre Honglu. "


Tout se réalisa 60 jours après la prédiction du moine.

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.