Un regard sur les peintures Festives de Nouvel An

Un spectacle courant sur les portes des maisons chinoises a d’anciennes origines !
 

Les peintures de Nouvel An, ou « Nian Hua », sont étroitement liées au calendrier lunaire chinois. Durant les saisons de fête dans la Chine ancienne, les gens accrochaient des Nian Hua comme décoration pour rehausser l’ambiance festive. En ce temps là, le terme de Nian Hua était encore informel. Vers la fin de la dynastie des Qing ( 1644-1911 ), cependant, l’auteur Li Guang Ting, dans son livre « Xiang Yian Jie Yi », utilisa le premier l’expression. Ces peintures reflètent l’humeur joyeuse d’une bonne récolte et les enseignements traditionnels de piété filiale, ainsi que les figures historiques et les intrigues extraites des opéras chinois. Un grand désir de bonheur et de paix, et d’une vie tranquille est sous-jacent à ces peintures.

D’anciennes annales et des découvertes archéologiques indiquent que la coutume des Nian Hua a commencé avec les peintures des dieux que les gens accrochaient sur leur portes. Dans leurs pauvres environnements de vie, ces gens croyaient que les peintures les préserveraient des animaux sauvages et d’autres éventuels créatures féroces.

Durant la dynastie des Han ( 25-220 ), les peintures ne montraient pas seulement des images de ieux et de tigres, mais également de héros historiques. Un tel héro tel était le roi Guan Chuan, Liu Yue, qui était aussi fameux pour sa bravoure. Son image était habituellement utilisée comme motif dans les Nian Hua pour se préserver des maladies. Les plus célèbres caractères de dieux de porte durant la dynastie des Han incluaient Shen Tu et Yu Lei.

Le bouddhisme a été introduit en Chine durant la dynastie Sui (581-618) et a fleuri durant la dynastie Tang (618-907). Pour encourager les gens à croire que le bouddhisme adoucirait leur souffrance, les temples promouvaient leurs Gardes Protecteurs et leurs Seigneurs Célestes. Ils mettaient les peintures de ces Dieux non seulement sur les portes des temples, mais aussi dans les buanderies et les cuisines. Cela fait que les personnages de Shen Tu et Yu Lei étaient souvent les plus populaires.

Avant la dynastie Tang, de telles oeuvres d’art étaient d’abord peintes et ensuite accrochées au dessus des portes. La gravure n’était utilisée que pour les Ecritures Saintes et les écrits de Guerre. Après la dynastie Song du Nord (960-1126 A.D), la gravure de dieux de porte fut introduite, les œuvres étaient produites sur des « stalles à encens ».


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.