Sagesse traditionnelle

  • C'est le pêcheur qui obtient la récompense

    Durant la période des Etats Guerriers (5ème siècle av.J.C - 221 av J.C), le pays de Zhao était sur le point d'attaquer le pays de Yan. Su Dai, un représentant du roi de Yan, s'adressa au Roi King Hui du pays de Zhao. Il lui raconta l'histoire suivante ...
  • Jiang Ziya : Le conseiller qui aida à établir la Dynastie Zhou

    Jiang Ziya allait pêcher chaque jour au bord de la rivière. Il utilisait une canne courte et une longue ligne. L’hameçon était droit et sans appât. Il croyait que le Roi Wen passerait un jour par là et attendait patiemment. Beaucoup de gens se demandaient s’il pouvait attraper le moindre poisson. Il disait que grâce à sa patience, il finirait par obtenir ce qu’il voulait. Les années passèrent et Jiang Ziyua eut 80 ans ...
  • Quelques mots concernant Confucius, la vertu et le choix d'un endroit où vivre

    Confucius a dit : “Lorsque vous cherchez où vous installer, le meilleur endroit est celui où il y a des personnes vertueuses et humaines. Comment peut-on être considéré comme un homme sage si on choisit un endroit où il n’y a pas de gens vertueux ?” ...
  • Accomplir de bonnes actions pour obtenir une bonne réputation revient à se duper soi-même

    Mencius disait que les gens qui recherchent une bonne réputation pourraient renoncer à un grand pays, cependant cela ne veut pas dire qu’ils soient généreux, à moins qu’ils ne soient capables de renoncer aussi à une petite assiette de nourriture...
  • Shi Kuang : la divinité de la musique chinoise traditionnelle

    Shi Kuang (572-532 BC), était un professeur de musique aveugle qui vivait dans le Royaume de Jin durant le printemps et l'automne (770-476 av. J.-C.). En dépit de son handicap, Shi excellait au zheng (également connu sous le nom de guzheng) un instrument à sept cordes de la musique chinoise; de la famille de la cithare. On disait en ces temps là qu'un exécution vertueuse pouvait amener des chevaux en train de manger à faire une excursion dans la musique et des oiseaux à se poser en laissant tomber leur repas de leurs becs...
  • La vertu de l’empereur Taizong

    Quand l'empereur Taizong vit les sauterelles alors qu’il inspectait les cultures poussées dans les jardins impériaux, il en prit quelques-unes dans sa main et dit: “Les gens vivent des cultures, mais vous les consommez pour nuire au peuple. Si les gens n’ont rien fait de mal, je devrais en être le responsable. Si vous comprenez cela, alors cessez de nuire à tant de gens. Vous pouvez vous nourrir dans mon cœur. "Sur ces mots, il allait avaler les criquets....
  • Etudier le "Voyage à l'Ouest" (23)

    Quel est le but de la cultivation ? A un niveau superficiel, tous les pratiquants cultivent. Cependant, il y a une énorme différence. Les pratiquants peuvent nourrir toutes sortes d'intentions. Certains le font par curiosité, d'autres veulent des bienfaits, d'autres encore veulent guérir de leurs maladies, d'autres veulent la connaissance, d'autres recherchent des capacités supra normales, d'autres sont à la recherche de soutien spirituel, d'autres veulent résoudre des problèmes dans leur vie, et bien d'autres raisons. Ce sont des intentions incorrectes et lentement elles vont créer des interférences pour les pratiquants.
  • Histoires du Bouddhisme: Qi Yu Mu Mu

    Un jour, Qi Yu allait prendre un ferry dans la région de Xianyang (de nos jours la province du Hubei). Le passeur le méprisa à cause de ses vêtements en loques et refusa de le prendre. Quand le bateau arriva de l’autre coté du rivage, assez étonnamment, les gens trouvèrent que Qi Yu y était déjà. Tout à coup, deux tigres apparurent. Mais dès qu’ils virent Qi Yu, les tigres baissèrent leurs oreilles et leurs queues. Qi Yu toucha la tête des tigres, et les tigres se retournèrent et partirent. Les gens regardaient et suivaient le mystérieux moine sans vouloir partir...
  • Craignant non que les autres le sachent, mais que moi-même le sache

    Dans la période Yongzheng de la Dynastie Qing, vivait une personne du nom de Ye Chunren. Ayant servi le gouvernement pendant plus de trente ans il était incorruptible et discipliné. Lorsqu'il quitta sa position, ses subordonnés voulurent lui dire au-revoir en lui envoyant un bateau. Cependant, le bateau n'arriva qu'une fois l'obscurité déjà tombée et la lune déjà haute. Il s'avéra que c'était leur cadeau de départ et qu'ils avaient délibérément attendu qu'il fasse sombre pour que les autres ne puissent le voir. Ye Chunren refusa le cadeau par un poème, disant ...
  • Histoires de la Chine Ancienne : Se débarrasser de la jalousie et transformer la malchance en bonheur

    Jiang Yuan avait dix fils –l’un bossu, l’autre infirme des membres inférieurs, un autre avait les membres desséchés, un autre était handicapé des pieds, encore un autre était fou, un déséquilibré mentalement, un autre sourd, un aveugle, un muet et un autre mourut en prison. Voyant cela Zigao demanda ,: “Qu’avez vous fait ? Pourquoi endurez vous une telle malchance ?" ...
  • Histoires anciennes de cultivation: La robe de Hui Neng

    Il y avait un moine légendaire dans l'histoire chinoise nommé Hui Neng. Il était le sixième dans la lignée des chefs de la secte Chang Zhong du Bouddhisme. Hui Neng devint éclairé en matière de Bouddhisme. A ce moment là, Hong Ren, le cinquième chef, obtint une kasaya (robe) faite en soie et en coton. C'était un symbole du niveau de réalisation dans la secte Chang Zhong. Il dit à Hui Neng, très sérieusement: "Notre Maître Da Mo a amené cette précieuce kasaya de Tian Zhu. La kasaya n'est pas la Loi de Bouddha mais elle est liée de près à la Loi...
  • Anciennes histoires de bons voisins

    " Les citoyens enclins à la vertu et compatissants envers leurs voisins représentent un grand trésor pour le pays" dit un ancien dicton... Dans l’ancienne Chine, les gens pensaient que traiter les autres avec compassion constitue un des principes de base de la société et que ceux qui font de bonnes actions auront de bons retours. Des histoires au sujet d'actes bons et altruistes de nombreuses nobles personnes célèbres en Chine se sont transmises au cours des âges...
  • Histoires de la Chine ancienne: L'expression "Vicissitude"

    Il y a longtemps, il y avait deux immortels: l'un s'appelait Yuan Wang et l'autre Ma Gu. Un jour ils burent un verre ensemble dans la maison de Cai Jing. Ce jour là, accompagné par un groupe de trompettistes et d'assistants chevauchant des licornes, Wang Yuan s'assit dans un véhicule tiré par quatre dragons et arriva chez Cai Jing. Il portait un chapeau utilisé pour les grands voyages, un ruban de soie coloré, et un carquois en forme de tigre ...
  • ”Croyez la moitié de ce que vous voyez et rien de ce que vous entendez."

    Un élève de Confucius était responsable de la cuisine. Alors qu'il préparait la soupe de riz, il vit qu'une saleté était tombée dans le pot. Il la retira rapidement avec une cuillère et allait la jeter Mais la pensée lui vint aussitôt que ne fût-ce qu'un grain de riz provenait du dur labeur des fermiers et la mangea. A ce moment, Confucius entra dans la cuisine ...
  • A propos de ne pas garder de rancunes envers les autres

    Quand Confucius arriva dans l'état de Wei lors de son voyage dans différents états, le Duc Ling, le monarque de Wei, le traita initialement avec un grand respect. Il accueillit même personnellement Confucius aux abords de la capitale. Confucius trouva que le Duc Ling était un monarque qui respectait les sages, aussi décida-t-il de rester à Wei ...