Anciennes histoires de cultivation : Un moine qui ruina sa cultivation avec une seule mauvaise pensée

Le Moine Huayan était disciple de Shan Xiu de la secte septentrionale du Bouddhisme Zen. Huayan cultivait alors dans le Temple du Palais Céleste (ou le Temple Tian Gong) à Luoyang, dans la province de Henan, où il guidait la cultivation d’au moins 300 disciples. Il y avait une règle stricte dans le Temple que tous les disciples devaient être présents avec leur jarre d’eau et un bol spécial que les moines utilisent pour les repas avant qu’on ne les serve.

Il y avait un moine, disciple de Huayan, qui avait atteint un plus haut niveau de cultivation que les autres disciples. Il était toutefois étroit d’esprit et irritable. Une fois, il tomba malade il ne put rejoindre les autres pour le repas. Un moine novice avait perdu son bol qu'il utilisait normalement pour les repas, alors il vint trouver le moine. Il s’agenouilla et dit " je n’ai pas de bol pour mon repas. Je ne sais pas comment faire sans, je me demandais si vous me prêteriez votre bol pour aujourd’hui. J’irais en acheter un demain." Le moine refusa de lui prêter son bol. Il répondit : " j’ai utilisé ce bol pendant des décennies. Je crains que vous ne le brisiez accidentellement si je vous le prête. " Le moine novice supplia: " je ne l’utiliserais que pour le repas d’aujourd’hui, et je vous le rendrai rapidement. Comment le briserai-je en une aussi courte période de temps où le bol est en ma possession ? " Après avoir insisté plusieurs fois, le moine accepta finalement de prêter le bol au novice. Avant de le lui remettre, il prévint le moine novice : " Je chéris ce bol comme ma propre vie. Si tu abimes ce bol, tu me tueras réellement ! "

Le moine novice prit le bol, et le tint avec précaution entre ses deux mains. Sitôt fini le repas il s’apprêtait à rendre le bol, le moine sortait déjà à la hâte de sa chambre. Tenant le bol le novice se précipita dans les escaliers de la cantine. Contre toute attente, le moine butta sur une brique et tomba. Le bol se fracassa sur le sol. Après quelques secondes, le moine commença de nouveau à le presser de lui rendre le bol. Le novice était si terrifié mais il n’avait plus d’autre choix que d’aller trouver le moine et de se confesser. Il s’excusa auprès du moine tout en se prosternant encore et encore devant lui, mais le moine s’exclama, " Maintenant, tu m’as vraiment tué !" Il se mit dans une terrible rage et bombarda le moine novice de quolibets et d’insultes féroces. A cause de cet incident, sa santé se détériora rapidement et il mourut le jour suivant.

Quelque temps après l’incident, le moine Huayan donna une conférence sur la loi qu’il enseignait au Temple Yue du Mont Song à plus de 100 disciples, incluant le moine novice. Tout à coup on entendit comme un bruit d’ouragan et une pluie diluvienne arriva de la vallée à l’extérieur du temple. Le Moine Huayan demanda au moine novice de se tenir derrière lui. Peu après, un serpent géant de 8 à 9 mètres de longueur rampa dans le temple l’air furieux et la gueule ouverte. Tous les moines autour de Huayan voulaient se sauver, mais Huayan les en empêcha, leur demandant de rester tranquilles.

Le serpent géant rampait lentement jusqu’à la salle d’enseignement. En montant les escaliers, il commença il regarder alentour comme s’il cherchait quelque chose ou quelqu’un. Le Moine Huayan lui bloqua le chemin avec un fin bâton et dit : " arrête ! " alors que le serpent rampait en direction d'une chaise dans la salle. Soudain le serpent géant baissa la tête et ferma ses yeux. Le moine Huayan commença à avertir le serpent, lui frappant la tête de son petit bâton, "Puisque maintenant tu comprends le karma que tu as créé. Tu devrais retourner aux Trois Trésors. " [Note "Les Trois Trésors" est un métaphore pour le bouddhisme.] Il demanda à tous les moines qui étaient là de chanter les soutras du Bouddha en direction du serpent géant, et le serpent sortit bientôt du temple.

Le moine Huayuan avertit le novice "ce serpent est ton maître (le moine qui est mort). Après de nombreuses années de cultivation, il était prêt d’atteindre le fruit juste. Cependant, il se mit en rage à cause du bol. Au lieu d’achever sa plénitude parfaite, il se réincarna en un serpent géant. Il est venu ici pour tuer le briseur du bol. S’il t’avait vraiment tué, il serait tombé dans l’enfer ultime, et y aurait été éternellement tourmenté. Par chance, je l’ai empêché à temps de commettre le crime et l’ai délivré de sa vie en tant que serpent. Maintenant, tu devrais aller le chercher."

Le disciple sortit et chercha le serpent géant. C’était très facile de suivre la trace du serpent qui avait écrasé tous les buissons et l’herbe sur son passage. Marcher sur les traces du serpent c’était comme marcher le long d’une voie pavée pour les attelages. Il se trouva que le serpent avait parcouru 45 Li dans une vallée isolée avant de se tuer lui même en s’écrasant la tête sur un rocher.[Le Li est une unité linéaire de mesure équivalent environ à un kilomètre.] Le disciple revint et informa le moine Huayan de ce qui était arrivé au serpent.

Le moine Huayan dit, “maintenant le serpent s’est réincarné comme bébé de Lang Zhong, M. Pei. [Note : Lang Zhong est un ancien haut fonctionnaire chinois. Pei est un diminutif chinois] Cette petite fille sera extrêmement intelligente, et elle cultivera dans le bouddhisme en tant que nonne lorsqu’elle sera grande. Lang Zhong Pei est un de mes disciples. Tu peux voyager à la ville et rendre visite pour moi à lang zhong Pei. La femme de Lang zhong Pei a des difficultés à accoucher et tu dois partir immédiatement et aider à la délivrance.”

M. Kuan Pei était un militaire lang zhong au Ministère de la Défense. Il était aussi disciple du moine huayan. Le disciple se rendit en ville, et aperçut de loin la maison de Pei. Par coincidence, Pei était de congé chez lui pour être avec sa femme. Le disciple demanda à une servante de passer un message à M. Pei :" le Moine Huayan a un message pour vous !" Le docteur sortit à la rencontre du disciple, paraissant extrêmement troublé. Le disciple demanda la raison et apprit que sa femme était en travail depuis six ou sept jours. M. Pei était resté à ses côtés chaque nuit avec une lampe à huile. Il semblait que ni elle ni le bébé ne survivraient. Le disciple dit :" je peux l’aider." Le disciple demanda une natte de paille propre hors de la chambre à coucher. Le disciple s’assit sur la natte de paille, alluma de l’encens, frappa sur un sing, et appela trois fois : " Moine." [ un sing est un instrument musical chinois taillé dans une pierre creuse et sonore. ] Mme Pei donna alors naissance au bébé. La fille mourut à l’âge de 18 ans comme Huayan l’avait prédit.

Source: (Taiping Guangji)

Version chinoise disponible à :
http://www.zhengjian.org/zj/articles/2003/5/8/21531.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.