Camps de la mort et trafic d'organes

Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes

  • Les projets de mise en place d’un camp de concentration secret pour persécuter le Falun Gong dans la ville de Daqing ont été abandonnés suite à un manque de personnel

    En 2004, j’ai été illégalement détenu dans un centre de détention. J’ai appris le projet de l’administration communiste, de la ville de Daqing, de construire un camp de concentration secret pour persécuter les pratiquants de Falun Gong. Pour diverses raisons, ce projet n’a pas été réalisé.Les autorités de la ville de Daqing avaient construit une prison secrète nommée : " Camp de concentration du Falun Gong " entre l’hôtel Jianshe et le centre de détention de la ville de Daqing. Le gouvernement voulait l’utiliser pour détenir et persécuter " les prisonniers politiques ", en fait, les pratiquants de Falun Gong refusant d’abandonner leurs croyances. Ceux y étant incarcérés n’en sortiraient jamais vivants.
  • WOIPFG: Rapport d’enquête sur le camp de la mort de Sujiatun concernant sa pratique systématique du prélèvement d’organes sur des pratiquants vivants du Falun Gong.

    Selon des chiffres officiels en Chine, de 1991 à 1998, seulement 78 greffes de foie ont été exécutées nationalement. Cependant, depuis l'année 1999 lorsque la persécution du Falun Gong a commencé, le nombre s'est multiplié rapidement, avec 118 greffes de foie en 1999, 254 en 2000 et 486 de 2001. En 2001 les greffes de foie étaient de 996. [14] En 2003, le nombre a tout d’un coup grimpé jusqu'à plus de 3.000, [15] ce qui signifie que l’approvisionnement en organes a sensiblement augmenté dans tout le pays depuis 1999. Ici, nous avons présenté les transplantations de foie comme exemple parce que sans foie, un simple organe, le donneur ne pourrait pas survivre après que le foie lui soit enlevé.
  • Un nouveau témoin révèle l’existence de 36 camps de concentration en Chine, les corps du Falun Gong sont utilisés comme ‘matières premières’ pour le profit

    La source, qui a déclaré être un médecin militaire, a entre temps, ajouté que c’est la vente lucrative des organes des captifs et des corps qui fait fonctionner les camps. Il a dit à La Grande Epoque " Les pratiquants du Falun Gong... ne sont plus considérés comme des êtres humains, mais comme des matières premières pour produits commerciaux. On doit comprendre que le Comité central du parti communiste chinois a décidé de traiter les pratiquants de Falun Gong comme 'ennemis de classe’ et de s’en occuper de n'importe quelle façon économiquement rentable. "
  • AFP: Les Etats-Unis pressent la Chine d’enquêter sur les déclarations du Falun Gong quant au prélèvement d'organes

    Les Etats-Unis ont instamment demandé à la Chine vendredi d’enquêter sur les déclarations du groupe spirituel Falun Gong que des milliers de ses adeptes dans les camps de concentration chinois ont été tués et leurs organes prélevés et vendus. "Les chinois ont publiquement démenti les allégations. Nous avons insisté sur le fait qu’une enquête plus approfondie était nécessaire. Nous tenons à ce que cela soit fait," a dit aux journalistes le porte parole adjoint du Département d’Etat Adam Ereli.
  • Un nouveau témoin : il existe des dizaines de camps de concentration similaires

    Après que deux premiers témoins aient exposé les atrocités de Sujiatun, un autre témoin, qui s’est identifié comme "médecin militaire vétéran dans le Département de Logistique générale de la région militaire de Shenyang " a affirmé que le camp de concentration de Sujiatun existe bel et bien, le prélèvement d’organes et l’incinération des corps y sont pratiqués couramment, et certains sont même incinérés pendant qu’ils sont encore vivants. Il a déclaré que l’hôpital de Sujiatun n’est qu’un parmi 36 autres camps de concentration similaires. Les résultats des enquêtes de l’Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG) font état d’ une situation similaire.
  • Rappelez-vous du nom de : Sujiatun, Il sera un jour aussi tristement célèbre qu’Auschwitz et Dachau.

    C’est précisément parce que nous ne pouvons plus supporter de tels crimes que l'humanité a déclaré "Plus jamais ! " après le choc de l'holocauste. Cependant, alors que cette déclaration résonne encore dans les oreilles des survivants de l'holocauste, sommes-nous prêts pour un autre choc ? – où en sommes-nous ? Comment pourrons-nous expliquer à nos enfants et à nous-mêmes que nous avons observé passivement l’extermination des pratiquants de Falun Gong pendant plus de six ans et l’avons même laissée s’intensifier jusqu’à ce qu’apparaisse des usines de prélèvement d’organes comme Sujiatun ?
  • Trafic d’organes en Chine : les preuves sont là, L’existence du camp de concentration de Sujiatun ne peut être niée

    D’après une dépêche Associated Press du 28 mars, le régime communiste chinois nie l’existence du camp de concentration de Sujiatun. Pourtant, plusieurs sources indiquent que des milliers de pratiquants du Falun Gong y sont détenus ; d’après ces sources, les trois quarts ont déjà été incinérées après qu’on leur ait prélevé des organes.
  • Mon cher ami, quand nous rencontrerons nous encore ?

    Les pratiquants du Falun Dafa qui sont détenus dans le camp de concentration de Sujiatun de la ville de Shenyang souffrent une torture barbare. Nos compagnons de pratique ont leurs organes prélevés alors qu’ils sont encore vivants. Leurs cornées retirées et leurs corps jetés dans le crématorium, deviennent des colonnes de fumées blanches sortant de la cheminée. Le monde entier doit sévèrement condamner de tels crimes démoniaques !
  • Abandonner ses illusions sur le PCC après avoir considéré les faits: Prélèvements d’organes de prisonniers vivants, incinération des corps pour détruire les preuves au camp de concentration de Sujiatun

    Récemment, les compagnies internationales du commerce illicites d'organes et les hôpitaux privés se sont concentrés sur Sujiatun dans la ville de Shenyang, province de Liaoning. Un camp de concentration à Sujiatun a détenu environ 6.000 pratiquants du Falun Gong qui ont été transférés du nord-est et de d'autres endroits en Chine. Des médecins y prélèvent les organes des détenus. Le camp a un incinérateur. Les dépouilles des pratiquants du Falun Gong sont incinérées tout de suite après le prélèvement de leurs organes.
  • Agonie silencieuse et conscience torturée

    Lorsque les pratiquants sont sur la table d’opération et que les docteurs prélèvent leurs organes, les pratiquants ne peuvent pas exprimer leur profonde douleur en criant fort. Cependant, la souffrance silencieuse des pratiquants est imprimée dans l’esprit des chirurgiens ; cela torture leur esprit et interroge la conscience des chirurgiens. Ce crime odieux a commencé il y a cinq ans, toutefois la souffrance innommable des pratiquants assassinés n’a pas été entendue par le monde extérieur jusqu'à aujourd’hui. Leur douleur torture à présent notre esprit et interroge notre conscience à tous.
  • Terribles révélations sur les transplantations d'organes en Chine

    "Les hôpitaux en Chine, dans leur recherche de nouveautés, de gain et d'originalité, développent constamment de nouveaux projets avec le développement de la recherche. Conduits par la recherche de la renommée et de gains matériels, les médecins dans ces hôpitaux s'engagent tranquillement dans des affaires violant les droits humains sous le prétexte qu'en Chine, il n'y a pas de loi qui interdise le prélèvement d'organes humains. Si ce développement est autorisé à continuer, les droits de chacun seront violés, chacun va perdre sa dignité, chacun risquera qu'on lui prenne ses organes et chacun fera face à la possibilité d'être injustement condamné à mort simplement parce que quelques personnes riches et puissantes ont besoin d'une transplantation d'organe."
  • Un même témoin continue à révéler l'horreur du prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants à l’intérieur du camp de Sujiatun

    Lors d'une seconde entrevue, la personne qui s'est présentée voici quelques jours pour révéler des détails concernant le camp de concentration de Sujiatun en Chine du nord-est a révélé que son ex-mari était un des principaux chirurgiens du camp de concentration. Il est neurochirurgien et principalement responsable du prélèvement de la cornée. En raison du caractère effrayant du prélèvement d'organes vivants et de l’incinération des cadavres, le témoin et sa famille ont vécu des expériences de vie dévastatrices. Il est presque impossible que les gens imaginent le degré de souffrance que les pratiquants de Falun Gong subissent à l'intérieur du camp.
  • Sujiatun, ne sera plus jamais juste un nom (Photos)

    Certains noms, à cause de leur histoire, ne restent pas de simples mots, mais deviennent des rappels douloureux d'événements tragiques. Après ce qu'ont fait les Nazis, "Auschwitz n'est plus juste " un lieu en Pologne ", et en Russie, le mot " Goulag" porte une profonde signification. Et maintenant, les gens vont bientôt se souvenir similairement d'un lieu en Chine - Sujiatun -. Les crimes effroyables crimes inhumains du PCC en persécutant les pratiquants de Falun Gong ont fait de Sujiatun bien plus qu'un nom de district de la ville de Shenyang. De tels noms seront pour toujours connectés avec certains des plus notoires crimes de l'histoire humaine.
  • WOIPFG: Premier rapport d’enquête sur le camp de la mort de Sujiatun, ville de Shenyang, province du Liaoning

    Selon notre enquête initiale, il existe bien une grande "ferme d'organes" à Sujiatun, ville de Shenyang, province du Liaoning en Chine. C'est une pratique systématique, qui inclut d’établir le camp de la mort, de détenir les "pourvoyeurs" (les pratiquants vivants du Falun Gong), de fournir les organes des pratiquants du Falun Gong correspondant aux demandes, de prélever chirurgicalement les organes, d’éliminer les corps des victimes et d’installer les hôpitaux qui emploient ces organes volés. Sans aucune procédure légale, les pratiquants du Falun Gong sont amenés au camp de la mort de Sujiatun sans que quiconque soit au courant. Ils sont dans l'isolement complet. Leurs corps sont incinérés après le prélèvement de leurs organes.