Camps de la mort et trafic d'organes

Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes

  • Canada : L'équipe demande un voyage en Chine libre d’entraves, afin d' enquêter sur le prélèvement d’organes des prisonniers du Falun Gong

    L’Honorable David Kilgour, J.D., ancien secrétaire d'état (Asie Pacifique) du Canada, et David Matas, avocat international des droits de l'homme, cherchent à organiser un voyage de recherche des faits, après avoir lancé une enquête sur le prélèvement d’ organes de prisonniers du Falun Gong en Chine. Ce vendredi, l’une des équipes doit discuter d’une visite possible, des modalités et des conditions du voyage avec un représentant de l'ambassade chinoise à Ottawa au Canada.
  • Pistes pour l’enquête : les récoltes d’organes sur des personnes vivantes pour le " Projet de traitement assisté " de la province de Shanxi.

    Le Parti communiste chinois a utilisé tous les moyens possibles pour dissimuler la vérité au sujet de sa persécution du Falun Dafa. La longue liste d’atrocités qu'il a commises inclut le vol d'organes de pratiquants de Falun Gong vivants. Dans le but d’éviter d’assumer leur responsabilité dans cette affaire, le PCC à accéléré les prélèvements d’organes sur les pratiquants. Après que l’objectif de profits sur la vente des organes des pratiquants au camp de Sujiatun ait été révélé, des "Projets de traitement assistés" ont été lancés dans toute la Chine.
  • Pratiquante de Falun Gong, Mme Li Shuyuan a été assassinée et ses organes ont été prélevés; trois ans plus tard, la famille ne peut toujours pas obtenir un rapport d’autopsie (Photos)

    Le soir du 6 juillet 2002, la pratiquante de Dafa Mme Li Shuyuan de la ville de Huludao, province du Liaoning a été assassinée. Le jour suivant, les policiers et un médecin ont disséqué son corps. Ils lui ont retiré le cerveau, la moelle et les organes internes (coeur, poumon, foie, intestins, et estomac). Plus de trois ans se sont écoulés depuis, pourtant les fonctionnaires refusent toujours de présenter à la famille de Mme Li Shuyan le rapport d'autopsie.
  • The Epoch Times : Le monde devrait fuir la Chine, dit le Vice président de l’Union européenne

    M. McMillan-Scott a dit que, parmi la diversité des réunions avec des diplomates, des ONG, des journalistes et d'autres spécialistes à Pékin il y a eu un long échange avec l'avocat des droits de l'homme Gao Zhischeng et une série d’interviews secrets avec des pratiquants de Falun Gong. Il a dit que les pratiquants, tous d' anciens prisonniers, lui ont parlé de "coups violents", de "torture" et de "cadavres…avec des trous là où des organes avaient été prélevés."
  • Une députée européenne à propos des prélèvements d'organes par le Parti communiste chinois : ‘’ C'est une brèche fondamentale dans les droits de l’homme et doit être immédiatement jugulé.’’

    "La Chine est signalée comme offrant ‘ un service d’organes compatibles’ impliquant une politique de prélèvement d’organes systématique, et commercialisant les parties du corps des prisonniers exécutés qui n’ont pas donné leur consentement pour de telles donations." ‘’C'est une brèche fondamentale dans les droits de l’homme et doit être immédiatement jugulé.’’ L’intervention de l’euro-députée arrive suite aux nouvelles de prélèvements d’organes en masse sur les pratiquants de Falun Gong pratiquées dans des camps de concentrations chinois
  • Le Groupe canadien pour enquêter sur les faits espère se rendre en Chine pour mener une enquête indépendante (Photo)

    Le Groupe pour enquêter sur le prélèvement d’organes de pratiquants de Falun Gong vivants par le PCC, constitué de M. David Kilgour, ancien secrétaire d’État et Me David Matas, avocat de renommée internationale spécialisé dans les droits de l'homme ont écrit à l’Ambassade chinoise au Canada pour demander une réunion avec M. Lu Shumin, l’Ambassadeur chinois. Le groupe d'enquête souhaite mener une investigation indépendante en Chine ce mois-ci. Le Groupe publiera bientôt son rapport d'enquête sur la base des preuves déjà rassemblées.
  • France : Les Français attendent les efforts de leur gouvernement pour restreindre la persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois

    Le 29 avril 2006, les pratiquants de Falun Gong de Paris ont révélé les crimes commis par le Parti communiste chinois (PCC) dans les camps de travail et les camps de concentration secrets et informé les passants en présentant des photos, collectant des signatures et distribuant des imprimés à la Gare saint Lazare. Les gens sont venus à tour de rôle signer leur nom sur une lettre pétition adressée au Président français lui demandant de secourir de toute urgence les pratiquants de Falun Gong persécutés dans les camps de travail, les prisons et les camps de concentration du PCC.
  • Une seconde autopsie révèle qu’il ne reste plus que trois organes internes dans le corps de Mme Zhao Tingyun

    Le 16 mai 2006, la famille de la pratiquante de Dafa Mme Zhao Tingyun a été informée que la police de la ville de Xinxiang allait procéder à une deuxième autopsie sur Zhao Tingyun. Lorsque les membres de sa famille se sont rendus au dépôt mortuaire, il y avait plus de dix voitures de police et beaucoup de policiers. La plupart d’entre eux sont partis lorsqu’ils ont vu l’époux et le fils de Mme Zhao Tingyun arriver, mais plus de dix policiers sont quand même restés. Ils ont suivi et surveillé l’époux de la défunte et son fils. Lorsque le médecin légiste a enlevé les points de suture de la précédente autopsie, il ne restait que trois organes internes, les intestins, la vessie et l’utérus.
  • Italie:Exposer les atrocités du PCC lors de la conférence internationale sur les techniques des greffes du foie

    Du 4 au 6 mai 2006, une réunion d’échange internationale sur les techniques des greffes du foie s’est tenue à Milan. Les participants étaient de brillants chirurgiens et professeurs venus du monde entier. Les pratiquants de Falun Gong en Italie ont révélé aux participants les vols et ventes d’organes des pratiquants de Falun Gong effectués par le Parti Communiste Chinois.
  • Le Centre de greffes de l’hôpital n° 3, affilié à l’université de Zhongshan dans le Guangzhou, trouve un foie et un rein pour greffe en un jour

    Le 16 mai, l'équipe de spécialistes de l'hôpital a décidé d’urgence qu’ils devaient faire une greffe de foie et de rein à Ren Zhenchao. Selon un communiqué de presse dans l’Hebdomadaire de Nanfang, le type du sang de Ren est "O". Habituellement, il est très difficile de trouver un organe compatible pour ce type de sang. Bien que son sang puisse être utilisé en tant que donneur universel, son corps ne peut accepter que des organes de type O. De plus, le rein et le foie doivent provenir du même donneur.Selon ce communiqué, "Un jour plus tard seulement, la bonne nouvelle est arrivée d'une autre province comme quoi on avait trouvé 'un foie et un rein compatibles." "Le 17 mai à 18 h. le foie et le rein sont arrivés à Guangzhou par un fret aérien rapide."
  • J’ai, une fois été témoin du prélèvement d’organes sur une personne vivante

    "A la fin des années 1980, mon unité de travail m’a envoyé demander quelques échantillons de tissus pris sur un prisonnier condamné à mort. Une fois arrivé sur les lieux, j’ai vu un jeune homme dans la vingtaine étendu sur un lit, quelques personnes l’entourant déjà. On m’a dit que ses deux cornées avaient été prélevées. L’homme semblait très fort et musclé. Ses jambes étaient exposées. Sa peau semblait rose et douce, non comme celle d’un cadavre qui semble habituellement pâle et froide. Son abdomen avait été ouvert. "
  • Documents de référence : Les règlements interimaires de 1984 du PCC pour utiliser les corps ou les organes de prisonniers condamnés à mort

    "Article 4: En utilisant les corps et les organes des prisonniers condamnés à mort, nous devons prêter attention à l’impact social, cela doit donc être tenu secret, et appliqué à l’intérieur de l’unité de travail qui utilise les corps ou les organes. Si nécessaire, avec l’approbation de la cour du peuple qui a prononcé la condamnation à mort, les véhicules de l’opération peuvent se rendre des établissements de santé jusqu’au site de l’exécution pour récolter les organes, mais il ne sont pas autorisés à utiliser des véhicules avec les immatriculations des établissements de santé, ni à porter d’uniformes médicaux. Après que les opérations de prélèvement sont achevés, les gardes de sécurité demeureront sur les lieux de l'exécution."
  • Le PCC ordonne de détruire les documents secrets

    Les fonctionnaires du PCC sont devenus extrêmement effrayés suite à l'exposition de leurs crimes de prélèvement d’organes. Ils tentent maintenant de détruire les preuves et de dissimuler leurs crimes. Le 25 mars 2006, le bureau du PCC de la province de Heilongjiang a publié un avis (numéro [ 2006]12) ordonnant à tous les départements concernés de détruire les documents secrets.
  • Mon expérience concorde avec l’existence des camps de concentrations

    Depuis que les camps de concentration secrets ont été exposés, j’ai réfléchi sur ma propre expérience. J’ai réalisé que les pratiquants menés dans le même bus que moi et détenus dans divers endroits de la province de Liaoning, ont peut-être été transférés de nouveau dans des camps de concentration similaires à Sujiatun et ont perdu leurs vies dans les prélèvements d’organes. Ce qui suit sont mes expériences :
  • A propos de l’industrie du meurtre du Parti Communiste Chinois durant ces dernière années (Photos)

    Depuis mars 2006, les crimes choquants, liés aux prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong en vie, ont été révélés. Ces crimes ont commencé fin 2000 et sont devenus une pratique courante dans les camps de travaux forcés, les prisons et les camps de concentration ainsi que dans les hôpitaux correspondants dans toute la Chine. Dans le camp de concentration Sujiatun les cornées, les organes et la moelle épinière de plusieurs milliers de pratiquants, hommes et femmes, jeunes et vieux, ont été prélevés alors qu’ils étaient encore en vie. Même leurs cheveux, peau et graisse ont été vendus et leurs corps incinérés dans un four crématoire à l’intérieur du camp pour détruire les preuves.