Camps de la mort et trafic d'organes

Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes

  • National Post (Canada): Un ancien député dit que la Chine tue les adhérents du Falun Gong pour leurs organes

    OTTAWA : Jeudi, le député conservateur, Deepak Obhrai, a dit que le gouvernement conservateur projette d’enquêter sur les allégations d’un nouveau rapport déclarant que le gouvernement chinois et ses agences torturent les prisonniers religieux et prélèvent leurs organes. " Nous prenons ces allégations très au sérieux et nous allons les examiner ", a dit Obhrai qui est le secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères Peter MacKay. " Nous allons les examiner pour les faire confirmer. "
  • Prélèvement d'organes en Chine : Un rapport par Edward McMillan-Scott, Vice-President du Parlement européen

    Le 21 mai 2006, M. Edward McMillan-Scott, député, Vice-President du Parlement européen et rapporteur désigné pour l'Acte de la nouvelle Démocratie et des Droits de l'homme a rencontré deux pratiquants de Falun Gong à Pékin durant son voyage en Chine pour découvrir des faits.Il est allé en personne enquêter sur la persécution du Falun Gong en Chine, en particulier sur les allégations de prélèvement d'organes de pratiquants de Falun Gong vivants. Ce qui suit est le texte de son rapport d'enquête
  • Le nouveau rapport indépendant conclut : les organes du Falun Gong sont prélevés et les victimes tuées

    Un rapport d’enquête de 45 pages qui aborde les allégations du prélèvement d'organes des détenus du Falun Gong a été publié jeudi ; le Centre d'information du Falun Dafa dit que ce rapport est, " extrêmement important. " Coédité par David Kilgour l'ancien secrétaire d'état canadien (Asie-Pacifique) et David Matas, un avocat des droits de l'homme, le rapport tire " La conclusion regrettable que les allégations sont vraies."
  • Les Nations Unies prêtent attention aux pratiquants de Falun Gong disparus

    Le groupe de travail des Nations Unies sur les disparitions forcées ou involontaires, a récemment annoncé la situation des disparitions en Chine qu’ils ont étudiée l’année dernière, et les disparitions de pratiquants de Falun Gong représentent la plus grande part de toutes les disparitions de ces années. Le groupe de travail prête une attention spéciale aux disparitions des enfants et a mené une enquête sur un enfant de quatre ans disparu après avoir été enlevé par les autorités.
  • La station TV nationale Belge parle du commerce d’organes prélevés sur des pratiquants du Falun Gong vivants

    Le 21 juin 2006, la station de TV nationale belge, VRT, a présenté le Falun Gong dans son programme du soir , Ter Zake, et insisté sur le crime de prélèvement d' organes de pratiquants de Falun Gong vivants par le Parti communiste chinois. Les programmes de Ter Zake avec ses informations quotidiennes et ses reportages spéciaux sur des sujets brûlants ont un très bon indice d'écoute.
  • Indices pour l’enquête : Suspicion entourant 568 transplantations de reins à l’hôpital militaire 205

    Après avoir lu un article du 23 mai 2006 intitulé "Le niveau suprême et la passion d’un médecin militaire" publié dans le Liaoxi Business News n’importe quel patient ayant une grave maladie de reins, et en particulier ceux qui ont un urgent besoin d’une transplantation de reins, croirait probablement que le Dr Chen Rongshan est une bénédiction. Malheureusement, c’est un article de propagande ayant pour but de tromper les gens...
  • Quatre pistes pour enquêter sur le prélèvement d’organes vivants

    "Je connais quelqu’un de la ville de Weihai que j'ai vu récemment et j’avais entendu dire qu’il avait eu une transplantation du rein. Il m’a confirmé avoir reçu une greffe. Il a dit qu’il était allé à l’hôpital de Yuhuangding dans la ville de Yantai le matin du 27 avril 2004 et qu’il avait reçu le rein dans l’après-midi. Les autorités de l’hôpital lui ont dit que le rein provenait de la ville de Dalian et avait été transporté à l’hôpital par avion seulement deux heures après avoir été enlevé. Ils lui ont dit que le donneur du rein avait 18 ans et était condamné pour viol. Selon la loi chinoise, un violeur n’est pas condamné à mourir. Pourquoi a-t-il été exécuté précisément au moment où quelqu’un avait besoin d’un rein?"
  • L’Ambassade de Chine au Canada se montre évasive et élude la demande de visa pour enquêter sur les prélèvement d’organes vivants par le Parti communiste chinois

    M. David Kilgour, ancien directeur de la Division Asie Pacifique du Ministère des Affaires étrangères du Canada s’est entretenu vendredi 23 juin 2006 avec un fonctionnaire de l’ambassade de Chine à propos de leur entrée en Chine pour enquêter sur le prélèvement d’organes vivants de pratiquants de Falun Gong. Le fonctionnaire chinois a été évasif et a esquivé sa responsabilité. M. Kilgour espére que le rapport d’enquête du prélèvement d’organes vivants par le Parti communiste chinois génèrera suffisamment de pression internationale, pour que la Chine ouvre ses portes et accepte une enquête par des organisations de droits de l’homme internationales.
  • Canada : L'équipe demande un voyage en Chine libre d’entraves, afin d' enquêter sur le prélèvement d’organes des prisonniers du Falun Gong

    L’Honorable David Kilgour, J.D., ancien secrétaire d'état (Asie Pacifique) du Canada, et David Matas, avocat international des droits de l'homme, cherchent à organiser un voyage de recherche des faits, après avoir lancé une enquête sur le prélèvement d’ organes de prisonniers du Falun Gong en Chine. Ce vendredi, l’une des équipes doit discuter d’une visite possible, des modalités et des conditions du voyage avec un représentant de l'ambassade chinoise à Ottawa au Canada.
  • Pistes pour l’enquête : les récoltes d’organes sur des personnes vivantes pour le " Projet de traitement assisté " de la province de Shanxi.

    Le Parti communiste chinois a utilisé tous les moyens possibles pour dissimuler la vérité au sujet de sa persécution du Falun Dafa. La longue liste d’atrocités qu'il a commises inclut le vol d'organes de pratiquants de Falun Gong vivants. Dans le but d’éviter d’assumer leur responsabilité dans cette affaire, le PCC à accéléré les prélèvements d’organes sur les pratiquants. Après que l’objectif de profits sur la vente des organes des pratiquants au camp de Sujiatun ait été révélé, des "Projets de traitement assistés" ont été lancés dans toute la Chine.
  • Pratiquante de Falun Gong, Mme Li Shuyuan a été assassinée et ses organes ont été prélevés; trois ans plus tard, la famille ne peut toujours pas obtenir un rapport d’autopsie (Photos)

    Le soir du 6 juillet 2002, la pratiquante de Dafa Mme Li Shuyuan de la ville de Huludao, province du Liaoning a été assassinée. Le jour suivant, les policiers et un médecin ont disséqué son corps. Ils lui ont retiré le cerveau, la moelle et les organes internes (coeur, poumon, foie, intestins, et estomac). Plus de trois ans se sont écoulés depuis, pourtant les fonctionnaires refusent toujours de présenter à la famille de Mme Li Shuyan le rapport d'autopsie.
  • The Epoch Times : Le monde devrait fuir la Chine, dit le Vice président de l’Union européenne

    M. McMillan-Scott a dit que, parmi la diversité des réunions avec des diplomates, des ONG, des journalistes et d'autres spécialistes à Pékin il y a eu un long échange avec l'avocat des droits de l'homme Gao Zhischeng et une série d’interviews secrets avec des pratiquants de Falun Gong. Il a dit que les pratiquants, tous d' anciens prisonniers, lui ont parlé de "coups violents", de "torture" et de "cadavres…avec des trous là où des organes avaient été prélevés."
  • Une députée européenne à propos des prélèvements d'organes par le Parti communiste chinois : ‘’ C'est une brèche fondamentale dans les droits de l’homme et doit être immédiatement jugulé.’’

    "La Chine est signalée comme offrant ‘ un service d’organes compatibles’ impliquant une politique de prélèvement d’organes systématique, et commercialisant les parties du corps des prisonniers exécutés qui n’ont pas donné leur consentement pour de telles donations." ‘’C'est une brèche fondamentale dans les droits de l’homme et doit être immédiatement jugulé.’’ L’intervention de l’euro-députée arrive suite aux nouvelles de prélèvements d’organes en masse sur les pratiquants de Falun Gong pratiquées dans des camps de concentrations chinois
  • Le Groupe canadien pour enquêter sur les faits espère se rendre en Chine pour mener une enquête indépendante (Photo)

    Le Groupe pour enquêter sur le prélèvement d’organes de pratiquants de Falun Gong vivants par le PCC, constitué de M. David Kilgour, ancien secrétaire d’État et Me David Matas, avocat de renommée internationale spécialisé dans les droits de l'homme ont écrit à l’Ambassade chinoise au Canada pour demander une réunion avec M. Lu Shumin, l’Ambassadeur chinois. Le groupe d'enquête souhaite mener une investigation indépendante en Chine ce mois-ci. Le Groupe publiera bientôt son rapport d'enquête sur la base des preuves déjà rassemblées.
  • France : Les Français attendent les efforts de leur gouvernement pour restreindre la persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois

    Le 29 avril 2006, les pratiquants de Falun Gong de Paris ont révélé les crimes commis par le Parti communiste chinois (PCC) dans les camps de travail et les camps de concentration secrets et informé les passants en présentant des photos, collectant des signatures et distribuant des imprimés à la Gare saint Lazare. Les gens sont venus à tour de rôle signer leur nom sur une lettre pétition adressée au Président français lui demandant de secourir de toute urgence les pratiquants de Falun Gong persécutés dans les camps de travail, les prisons et les camps de concentration du PCC.