Camps de la mort et trafic d'organes

Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes

  • La troisième demande de visa de la CIPFG est refusée – la communauté internationale doit savoir que le PCC détruit les preuves

    Il y a six jours, les enquêteurs Zhang Fen et Xu Zhen de la " Coalition pour enquêter sur la persécution du Falun Gong en Chine" (CIPFG) sont allés au consulat général du parti communiste chinois (PCC) à San Francisco faire une demande de visas pour entrer en Chine, afin d'enquêter sur la persécution du Falun Gong. L'après-midi du 2 mai 2006, Zhang Fen a reçu un appel téléphonique du fonctionnaire du consulat chinois l'informant que leurs applications ont été rejetées. Zhang Fen a dit que ceci prouve que le PCC a de nouveau menti à la communauté internationale.
  • Le Premier Ministre de Nouvelle Zélande soutient le rapporteur spécial des Nations Unies pour enquêter sur les camps de concentration chinois.

    Le 1er mai, le Premier Ministre de Nouvelle Zélande Helen Clark a répondu à la lettre de l’Association de Falun Dafa. Dans sa lettre, le premier ministre déclarait que le gouvernement de Nouvelle Zélande soutient le rapporteur spécial sur la torture pour enquêter sur les camps de concentration chinois et a exprimé sa préoccupation pour la situation des droits de l’homme et religieuse en Chine.
  • L’hôpital militaire admet ouvertement que les transplantations se font avec les organes des pratiquants du Falun Gong (Photo)

    Le 28 avril, un journaliste de la Radio Son de l’espoir est entré en contact avec un chirurgien spécialisé dans les transplantations de rein, à Pékin. Le chirurgien a dit qu’il avait été temporairement transféré à l'hôpital militaire local du Sichuan parce qu'il y avait plus de donneurs d'organes dans la province de Sichuan, en Chine. Les médecins à l'hôpital de l'Armée de l'Air ont admis qu'ils avaient des pratiquants du Falun Gong, donneurs jeunes et en bonne santé.
  • L'enquête indique un nombre de transplantations suspect à l’hôpital Tangshan Steel Cooperation et à l’Hôpital de la police armée de Tianjin

    Le temps file, et les membres régime du Parti communiste chinois détruisent agressivement les preuves et éliminent les témoins qui pourraient exposer les prélèvements d’organes de pratiquants de Falun Gong avant le 1er mai 2006. Entre le 1er mai 2006 et le 1er juillet 2006, le PCC prévoie d’exécuter un groupe de criminels et de prélever leurs organes. Le PCC essaie de maintenir les profits dérivés des prélèvements d’organes, et en même temps de mettre des obstacles pour empêcher la réussite de l’enquête. Ci-dessous l’information récemment mise en lumière.
  • "La Grande Epoque" : Un cri pour éveiller les consciences

    Mme Wenyi Wang a créé l’événement lors de la visite du Président chinois Hu Jintao aux Etats-Unis. A peine une minute après que le Président Georges Bush ait appelé son homologue chinois à respecter les droits de l’homme et à garantir la liberté d’expression, Mme Wang a depuis la tribune des journalistes "expliqué " au dirigeant communiste ce que cela pouvait signifier concrètement : elle a interrompu son discours pendant plus de 2 minutes en l’appelant à cesser la répression sanglante du Falun Gong.
  • Ethan Gutmann dansThe Weekly Standard : Pourquoi Wang Wenyi a-t-elle crié ? Pékin commettrait-il des atrocités contre le mouvement Falun Gong ?

    Personnellement, je crains le pire. Une raison est que les autorités chinoises ont toujours traité le Falun Gong avec une véhémence particulière, même en comparaison avec d’autres ennemis du PCC. Lorsque le Falun Gong a été déclaré illégal le 21 juillet 1999, d’anciens camions de propagande sonore circulaient autour de Pékin s'assurant que l’information n’échappe à personne. A l’époque, je travaillais à la télévision chinoise, et je me souviens bien de ce jour là. Plusieurs de mes collègues chinois ont commencé à rire nerveusement en se couvrant le visage de leurs mains, marmonnant qu’ils n’avaient rien vu de tel depuis la révolution culturelle. Depuis lors, les participants du Falun Gong ont régulièrement disparu, sans enregistrement d’arrestation, rien qu’un numéro assigné, les laissant particulièrement vulnérables ...
  • Annonce de l’établissement du "Groupe allié pour enquêter sur la persécution du Falun Gong en Chine" (GAEPFGC /AGIPFGC) et ses enquêtes préliminaires

    La persécution du Falun Gong a été exécutée par la mobilisation de la machine d’état toute entière du PCC et elle s’est déroulée sous un blocus complet de l’information et la diffamation des victimes. Tous les Chinois avec une conscience qui ont soutenu les victimes ont été également persécutés par le PCC ; donc les bases et conditions pour coordonner une enquête complète sur ce crime contre l'humanité n'existent pas en Chine continentale sous le règne du PCC. Il est donc nécessaire qu’un groupe d’enquête international indépendant aille en Chine et mène des enquêtes sur les lieux.
  • "Une coalition pour enquêter sur la persécution", les enquêteurs demandent d’urgence des visas pour entrer en Chine

    "Nous estimons que de telles demandes sont équitables, justes, nécessaires et urgentes vu la situation actuelle. Si votre leadership en invitant les gens du monde extérieur à enquêter sur les atrocités est vraiment sincère, nous devrions avoir la permission de visiter le pays et notre sécurité devrait être garantie. Nous avons en main un nombre important de cas de persécutions en Chine reçus par le site minghui.ca au fil des années. Nous savons mieux que tout autre groupe international où investiguer et comment trouver les preuves et nous sommes ceux qui désirent le plus que la persécution du Falun Gong cesse le plus tôt possible."
  • Le Comité pour enquêter sur le génocide du Falun Gong (CEGFG) accueille chaleureusement un nouveau membre, l’avocat Gao Zhisheng

    Le 14 avril, Sherry Zhang, porte-parole du Comité pour enquêter sur le génocide du Falun Gong(CEGFG), a chaleureusement accueilli Gao Zhisheng, emblématique avocat chinois en droits civils qui s'est joint au comité. Gao a dit à cette occasion : "J’espère qu’une telle enquête se fera le plus tôt possible parce que chaque minute de retard coûtera de nombreuses vies innocentes. Nous ne devrions pas considérer ces vies simplement comme un sacrifice des pratiquants du Falun Gong ou de leurs parents ; c'est un sacrifice de la valeur de la justice pour toute l'humanité. "
  • Annonce urgente d’enquête sur un cas de transplantation d’organe dans la ville de Tianjin

    Selon des sources fiables, le personnel du Premier Hôpital Central de Tianjin a pratiqué un nombre de transplantation de foies et de reins considérablement plus élevé au mois de mars 2006. Les transplantations ont toujours été pratiquées durant la nuit.Le service opératoire se trouve aux 11e et 12e étages de l'hôpital. Le service de surveillance se trouve au 6e étage. Les salles se trouvent aux 4e et 7e étages. Les patients venus pour recevoir les organes attendent dans plusieurs hôtels de la ville de Tianjin incluant: l’Hôtel de Huaxia (aux 3e, 4e, 5e, et 6e étages) et l’hôtel de Tiancai
  • Greffes d’organes : Un entretien avec le Dr. Lili feng, professeur à l’ecole de médecine Baylor ( Photo)

    "Les chirurgiens qui ont prelevé les organes ont violé le Serment d’Hippocrate et les standards éthiques de base d’un médecin. En fait, ces personnes ont non seulement commis des crimes contre les victimes mais aussi contre le récipiendaire des organes, qui ne connaît pas la source des organes. Le récipiendaire des organes a aussi été blessé sur le long terme. Quand à ceux qui ont accompli l’opération ils ont aussi violé le Serment d’Hippocrate."
  • Annonce : " Le Comité pour enquêter sur les faits " annonce le premier groupe d’établissements visés pour l’enquête et pour rassembler des preuves

    Le 7 avril 2006, le Comité intégré pour enquêter en profondeur sur les faits de la persécution du Falun Gong en Chine (Abrégé le " Comité pour enquêter sur les faits") a publié un Annonce sur la portée de l’enquête et la compilation de preuves par le " Comité pour enquêter sur les faits ". L’annonce déclare que tous les camps, prisons, hôpitaux et établissements connexes où les pratiquants du Falun Gong sont illégalement détenus sont la cible d’enquête. Selon l'information sur la persécution compilée par le site Web Minghui, le premier groupe visé pour l’enquête et pour rassembler des preuves est énuméré ci-dessous :
  • A propos des preuves sur "Sujiatun "

    Les pratiquants de Falun Dafa ont unanimement commencé à comprendre le camp de concentration secret de Sujiatun à partir de preuves révélées par des témoins, de données collectées et l'histoire perverse du PCC, tout cela est vrai. Nous, pratiquants de Falun Dafa sommes les victimes de cette persécution, alors nous devrions être ceux qui révèlent les faits et appellent à secourir d’urgence les pratiquants. Le PCC doit fournir des preuves pour prouver son démenti.
  • Réfuter la réponse d’un porte parole du Parti communiste chinois

    Si le Falun Gong qui enseigne aux gens à suivre Authenticité, Compassion et Tolérance, est considéré comme “pervers” alors la corruption, les violations des droits de l’homme, le meurtre brutal de personnes ordinaires, et la persécution d’innocents sont ils considérés comme bons ? L’établissement par le PCC de camps de concentration pour éliminer les pratiquants de Falun Gong, voler leurs organes alors qu’ils sont encore vivants, et incinérer leurs restes est-il considéré comme bon ? L’ "auto-immolation " place Tiananmen (orchestrée par le PCC pour diffamer le Falun Gong) est-elle considérée comme bonne ? L’agression de Gao Ronrong au bâton électrique pendant sept heures consécutives, détruisant son visage et la tuant, est-elle considérée comme bonne ?
  • Qu’est-ce qui se cache derrière les “Annonces d’organes vivants” au Centre de greffes d’organes de Shenyang?

    Après que les horreurs – du prélèvement d’organes de pratiquants du Falun Gong qui étaient encore vivants - à Sujiatun dans la ville de Shenyang, province du Liaoning aient été révélées, la question, "Y a-t-il vraiment un marché clandestin d'organes dans la région de Shenyang?" est venue à l'esprit des gens et est devenue le point central de toutes les discussions. Le site Web du Centre international du réseau d’aide aux transplantations en Chine (CITNAC), créé par le premier hôpital affilié à l'université médicale de la Chine dans la ville de Shenyang (www.zoukiishoku.com), prouve clairement qu'une banque d'organes avec des sujets vivants est située dans ce secteur.