Camps de la mort et trafic d'organes

Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes

  • Un député australien demande le soutien international pour la position de l'Australie concernant le prélèvement d'organes en Chine

    « Nous devons agir maintenant sur les violations des droits de l'homme qui se produisent en Chine ou perdre l'occasion pour toujours, » a dit aujourd’hui l’Hon Rév. Dr. Gordon Moyes, un membre du Parlement de la Nouvelle Écosse du Sud/New South Wales et spécialiste de la Chine. « Les Jeux Olympiques 2008 de Pékin offrent une occasion sans précédent aux nations démocratiques de faire pression sur le gouvernement chinois pour agir contre ces crimes contre l'humanité. » « La quantité de preuves est maintenant tellement lourde qu'elle justifie une enquête indépendante internationale. »
  • Indices pour l'enquête : les organes de Mme Bi Xiaoye ont été prélevés en 2001, après qu'elle ait été frappée avec une pioche et ait perdu connaissance

    Mme Bi Xiaoye,pratiquante de Falun Dafa dans la province du Shandong, était maltraitée par son mari et ils ont divorcé. Le 3 juin 2001 [du calendrier lunaire chinois], son ex-mari, Ma Yanming, l'a frappée avec une pioche et elle a perdu connaissance. Ma Yanqing, le frère de Ma Yanming, le chef du bureau juridique de la ville de Landi, a mené un groupe type mafieux sur les lieux et ils ont aussi invité des officiers du département de police de Pingdu. La police de Pingdu a prélevé les organes de Bi Xiaoye alors qu'elle respirait encore. Ensuite, ils ont pris son corps pour l’incinérer.
  • Indices pour l’enquête: l’hôpital No. 1 de la ville de Shijiazhuang effectue cinq greffes de rein en 10 heures

    M. Zheng Zhimin, le vice-président de d'hôpital de Shuijiazhuang, à la tête de personnel médical des services de chirurgie, du département de chirurgie d'urologie, de la salle d'anesthésie et de la salle d’opération No.3 est allé chercher des reins hors de la ville. Le fait que les anesthésistes étaient du voyage signifie qu'ils ont enlevé des reins à des donneurs vivants. Alors pourquoi n'ont-ils pas ramené les donneurs à l'hôpital ? Comment ont-ils dû prélever cinq reins en même temps hors de la ville et les rapporter à l'hôpital ? Il est possible qu'il y ait un camp de concentration emprisonnant les pratiquants du Falun Gong près de l'hôpital et que les cinq reins proviennent de pratiquants emprisonnés du Falun Gong.
  • Indices pour l’enquête : Doutes sur les "prisonniers du quartier des condamnés à mort "à l'hôpital pour la tuberculose dans la ville de Fushun, province du Liaoning

    Environ vingt jours avant le Nouvel An chinois de 2005, quatre jeunes " prisonniers" avec des menottes et des chaînes aux pieds ont soudainement apparu dans une des salles du troisième étage du département de l'hôpital pour la tuberculose dans la ville du Fushun, province du Liaoning. Ils ont été attachés aux lits. Deux policiers étaient à l'intérieur de la salle et deux autres policiers étaient à l’extérieur pour les surveiller...
  • La mort de pratiquants de la province du Sichuan soulève la suspicion de prélèvement d'organes.

    Au début de cette année, les médias ont révélé que le PCC (Parti communiste chinois) prélève les organes internes de pratiquants de Falun Gong vivants dans ses camps de concentration . Les provinces du Sichuna et de Chonqing ne sont pas des exceptions. Ce qui suit sont quelques uns des cas de pratiquants de Dafa qui ont été persécutés à mort. Le fait que la police ne veuille pas autoriser les membres de famille à voir les restes soulève plusieurs questions.
  • Indices pour l’enquête : Il y a de fortes possibilités qu'un camp de concentration détenant des pratiquants de Dafa existe dans la région du Huaihua

    Une installation dans le Bajia a été détruite après que quelqu'un, ayant aidé à la construire, en ait parlé à d'autres à son sujet. Cet endroit avait été exposé et indiqué sur une carte par un agent secret. Lors d’un autre incident, l’employé au point de contrôle a arrêté un camion militaire et a voulu le vérifier. On lui a demandé : « Peux-tu le voir clairement? » Quand il a répondu : « Oui », il a été fusillé sur place.
  • La déclaration de l’ambassade chinoise au Canada ne peut pas nier les faits des prélèvement d’organes

    Le 26 juillet 2006, les fonctionnaires de l’ambassade chinoise à Ottawa, Canada, ont tenu une conférence de presse et publié une déclaration dans laquelle l’ambassade nie que le prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants ait eu lieu en Chine. La déclaration s’en est également prise aux deux enquêteurs indépendants, M. Kilgour et M. Matas, et le groupe de cultivation Falun Gong. La déclaration ne tient pas compte des faits importants et des preuve indiqués dans le rapport indépendant, dénature le contenu et la signification du rapport, et incite les gens à haïr le Falun Gong. Les pratiquants de Falun Gong au Canada se sont sentis obligés de répondre à la déclaration de l’ambassade.
  • Pistes d’enquête : L’étroite collaboration entre les hôpitaux et les prisons, et d'autres pistes

    D’après les résultats d’enquête et des informations révélées par les patients, une quantité excessive d'organes humains sont disponibles à l'hôpital N°1 de Changchun. L'hôpital déclare que ces organes viennent de « détenus du quartier des condamnés à mort ». Selon une autre source, il y a plus de vingt personnes détenues dans le sous-sol de l'hôpital en tant que donneurs d'organe. Il est fortement probable qu’ils soient des pratiquants de Falun Gong. Des informations plus détaillée doivent encore être indiquées.
  • Suède : Le journal Oriental Daily dénonce les crimes de prélèvement d'organes sur des pratiquants du Falun Gong vivants (photos)

    Le Falun Gong est une sorte de cultivation spirituelle chinoise. Malgré la persécution le Falun Gong continue à se propager. Le Parti Communiste Chinois en pensant que son pouvoir est menacé arrête et torture les pratiquants dans des camps de travail. Selon un rapport récemment publié par un ancien député canadien et un avocat des droits de l’homme, 60 000 organes ont été prélevés entre 2000 et 2005 dont 41 500. dont on ne connaît pas la source.
  • Piste d’enquête: Le bénéficiaire d’une greffe de rein à l’hôpital Sud-est de la ville de Chongqing, déclare que le donneur était en vie

    Un bénéficiaire de rein du Comté Kaijiang, Province de Sichuan a révélé le 20 juin 2006, que l’Hôpital Sud-est de la ville de Chongqing a accès à un approvisionnement abondant et garanti d’organes pour ses greffes. Les patients restant dans cet hôpital reçoivent rapidement des organes compatibles, quel que soit l’organe à remplacer. Ce patient a subi une greffe de rein le 7 juillet 2005, et dix autres personnes ont aussi reçu des greffes de rein dans la même période.
  • Éléments d’enquête : une conversation avec le médecin chef du service d’urologie de l’hôpital de Yantaishan, ville de Yantai

    Q: « Vous êtes docteur Zhang? »R: « Oui, que voulez-vous? »Q: « Mon frère a besoin d’une greffe de rein, vous le faites dans votre hôpital ? »R: « Oui, nous le faisons. Vous pouvez venir. »Q: « J’ai entendu dire qu’il y avait des rein de personnes vivantes? »R: « Ils viennent tous de personnes vivantes. »Q: « Mais si vous prélevez les reins, la personne ne meurt-elle pas ? »
  • Matériau de référence: Un témoin oculaire décrit "l’usine de traitement des cadavres " de Dalian

    Je travaillais à ‘’l’usine de tratiement des cadavres de Dalian ». Il y a quelques jours, la station TV de Dalian a rapporté la plainte d’un petit chef d’entreprise, un éleveur de produits marins. La pollution était horrible et l’eau de mer était rouge et trouble. Ses produits marins étaient empoisonnés et mouraient. La station de TV a filmé la zone polluée de l’océan. C’était terrible à voir, mais personne n’en connaissait la cause. J’ai attendu le reportage qui allait suivre, mais il n’y en eu aucun.
  • Enquête : l'hôpital affilié de l'Université Médicale du Nord de Sichuan fait des greffes d'organes

    Selon la convention internationale, les informations des donneurs d'organes devraient être fournies lors de l’opération. Si les hôpitaux en Chine continentale veulent faire des greffes d'organes régulières, humaines et légales, ils doivent fournir les informations des donneurs. Cependant, ces dernières années les médecins et les autorités de l'hôpital qui sont impliqués dans les greffes d'organes, ont fait le maximum pour cacher la source des organes.
  • Nombreuses transplantations de reins à l’Hôpital de Yuhuangding, dans la ville de Yantai, donneurs vivants trouvés en quelques jours

    Les résultats de l’enquête sur le centre de transplantation de l’Hôpital de Yuhuangding, de la ville de Yantai, de la province du Shandong démontrent qu’il y a eu entre cent-soixante et cent-soixante-dix chirurgies pour des transplantations de rein exécutées sur une période d’un peu plus d’un an. Cette année seulement, il y eu entre soixante et soixante-dix chirurgies qui ont été effectuées à cet hôpital. Si un patient a un sang de type O, la période d’attente pour un nouveau rein est un peu plus longue que les autres groupes sanguins. Tous ces organes proviennent de donneurs vivants.
  • Pistes d’enquête: L’hôpital de l’université de Pekin trouve un donneur de foie en moins de deux semaines

    Selon les enquêtes préliminaires, l’hôpital numéro 1 affilié à l’université de Jilin, autrefois appelé l’Hôpital Numéro 1 affilié à l’université de Médecine Norman Bethune, a assisté de près le Parti pervers dans la destruction des preuves après que les prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants aient été dévoilés. L’hôpital a construit un nouveau centre de greffe d’organes vers Avril 2006. Fu Yaowen est le directeur du centre. Le tableau d’affichage à l’hôpital affiche les expériences professionnelles de Fu Yaowen. Il a exécuté plus de 500 greffes de reins prélevés d'urgence sur des cadavres, plus de 21 greffes personnelles de reins, et plus de 10 greffes de reins vivants.