Camps de la mort et trafic d'organes

Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes

  • Etats-Unis : Exposer les atrocités des prélèvements d’organes à vif du PCC devant la Cour suprême de Brooklyn ( Photos )

    Le matin du 28 août 2006, deux personnes se sont assises en méditation devant la cour suprême de Brooklyn sous une pluie bruineuse. Derrière elles, des bannières et des images dénonçaient la persécution brutale du Parti communiste chinois (PCC) et le meurtre des pratiquants de Falun Gong. « Ce massacre est plus grave qu’une simple violation de la croyance et des droits de l'homme. C'est une question qui demande à chaque personne, chaque gouvernement de faire un choix entre ses intérêts personnels et sa conscience. Ce choix, à son tour, décidera du destin de chaque personne. » disait un pratiquant de Falun Gong s'adressant aux passants à travers un mégaphone.
  • Beaucoup de Coréens vont chercher des greffes d'organes dans les principaux hôpitaux de la Chine. Autres indices pour l’enquête

    Beaucoup de Coréens tirent profit de l'approvisionnement illicite d'organes en Chine. Moyennant considérations, ils présentent des patients coréens aux hôpitaux chinois où de telles greffes sont disponibles. Un Coréen nommé Jiang a spécifiquement introduit des patients auprès de l'Hôpital Renji Shanghai. Un autre individu coréen appelé Jin, qui habite actuellement au Japon, se spécialise dans la recommandation de patients japonnais pour les greffes à l'Hôpital Tongji dans la ville de Wuhan.
  • Un policier expose les horreurs du prélèvement d' organes dans la ville de Harbin.

    "Dans la ville de Harbin, District de Xiangfang de la région de Yazuiquan il y a une morgue où on procède à des autopsies sur les corps des détenus qui sont décédés de mort non naturelle. Les corps des personnes battues à mort sont envoyés, ici, en secret, aussitôt après leur décès et les médecins légistes les dissèquent ici... Règle générale, la seule personne qui s’y trouve est un gardien âgé. Seuls les médecins de la prison et les médecins légistes peuvent y circuler à leur gré, sans crainte.C’est dans cette morgue souterraine que les dissections ont lieu et c’est ici que les médecins ont prélevé les organes du pratiquant de Falun Gong, Zhang Yanzhao de la ville de Wuchang. "
  • La déclaration de la "Fondation Nationale du Rein " à propos des présumées violations des droits de l’homme concernant les dons d’organes

    La Fondation Nationale du Rein (FNR) est profondément inquiète au sujet des récentes allégations concernant l’obtention d’organes et de tissus au moyen de pratiques coercitives ou d’exploitation à l’étranger, ou de pratiques qui violent les standards internationaux des droits de l’homme.
  • Le Vice-Président du Parlement européen rejoint la "Coalition pour enquêter sur la persécution du Falun Gong" (Photos)

    Edward McMillan-Scott a publiquement déclaré son adhésion à la Coalition pour enquêter sur la persécution du Falun Gong lors d’un rassemblement à Hong Kong le 26 août en soutien aux 13 millions de chinois qui ont quitté le Parti communiste chinois et ses organisations affiliées. M. McMillan-Scott a également publié une déclaration commune avec des membres du conseil législatif de Hong Kong, appelant les avocats dans le monde à protester auprès de leurs ambassades et consulats chinois locaux concernant la récente arrestation secrète et la torture de l’avocat des droits de l’homme Gao Zhisheng, et à faire pression sur les autorités chinoises afin qu’elles relâchent immédiatement Me Gao.
  • Piste d’enquête : Banque suspecte d’organes vivants près de la ville de Shijiazhuang

    Nous pouvons déduire d’après un rapport publié par l’Hôpital N°1 de la ville de Shijian, daté du 1er Août 2006, qu’il existe sans doute, à environ une heure de conduite de cet hôpital, une banque d’organes vivants où des pratiquants de Falun Gong sont détenus jusqu’à ce qu’ils soient assassinés pour leur organes. C’est probablement situé dans une banlieue ou un comté. Il y a des équipements d’opération, et c’est censé être un hôpital, un hôpital militaire, un hôpital de l’armée ou un hôpital de la police. Cependant c’est peut-être aussi une structure qui était à l’origine un abri anti-aérien souterrain.
  • National Post (Canada): La récolte sanglante de la Chine : le temps d'attente pour des greffes d'organes en Chine est une affaire de jours. Partout ailleurs, les temps d'attente se comptent en années.

    Est-ce que la Chine récolte les organes des pratiquants du Falun Gong, les tuant dans le processus ? Au mois de mars dernier, un journaliste japonais et l'ex-épouse d'un chirurgien ont déclaré qu'une telle chose avait lieu à l'hôpital du Liaoning de Sujiatun en Chine. Ces déclarations sont-elles vraies ? La nature répressive et secrète du gouvernement chinois nous a rendu la tâche difficile dans notre évaluation de ces déclarations. On ne nous a pas permis d'entrer en Chine, bien que nous ayons essayé. Nous avons examiné chaque voie de preuve et de réfutation qui nous étaient disponibles ... Il est facile d’isoler chaque élément et de dire que tel ou tel élément ne prouve pas les déclarations. Mais c'est leur combinaison qui nous a amenés à la conclusion effrayante à laquelle nous en sommes venus...
  • Ceux qui ont persécuté le Falun Gong n’échapperont pas au châtiment

    Chen Zhonghua est le président de l'Institut de recherche de transplantations de l'Hôpital de Tongji à l'université de la Science et de la technologie de Huazhong. Zhu Tongyu, un autre accusé est le doyen du Centre de transplantations d'organes de l'Hôpital de Changzheng à Changhaï. Le troisième accusé, Shen Zhongyang, est le doyen du Centre oriental de transplantations d'organes au premier Hôpital central de Tianjin. Des médecins de ces trois hôpitaux, où ils sont les directeurs, ont admis dans des conversations téléphoniques enregistrées que les sources des transplantations d'organes des hôpitaux incluent des pratiquants vivants du Falun Gong.
  • ABC (Australie) Interview avec David Kilgour au sujet de leur rapport sur le prélèvement d’organes sur des vivants, en Chine

    TONY JONES: David Kilgour a été membre du Parlement canadien pendant 26 ans jusqu'en janvier cette année. Pendant ce temps, il a rempli plusieurs rôles, y compris celui de secrétaire d'État pour l'Asie et le Pacifique dans les années 2002 et 2003. Avant d’entrer au parlement, M. Kilgour a pratiqué le droit, travaillé comme Procureur de la Couronne, au Manitoba. M. Kilgour s’est maintenant joint à nous à notre studio de Canberra. Merci d’être venu...
  • Le célèbre journal français Le monde publie un article sur le rapport d’enquête canadien quand aux allégations de récolte d'organes

    Dans son article du 17 août 2006, sous le titre :" des membres du Fa Lun Gong seraient victimes d'un trafic d'organes en Chine", Fabrice Pedroletti, correspondant du monde à Shanghai interroge : " La persécution, en Chine, des adeptes du mouvement religieux d'inspiration bouddhiste Fa Lun Gong a-t-elle conduit à un trafic d'organes à échelle industrielle ? " il poursuit :"Des milliers d'adeptes du Fa Lun Gong détenus au secret auraient ainsi "approvisionné" les centres de transplantation chinois, dont le nombre aurait beaucoup augmenté dans les années 2000. Date qui coïncide avec le bannissement du Fa Lun Gong en Chine en 1999 "
  • Indices pour l'enquête sur la récolte d'organes : Mouvements mystérieux par l’administration de la justice de Shanghai

    Le 20 juillet 2006, Nanfang Daily, un journal chinois, a rapporté la défense de Li Zuliang, ex-président de la Cour intermédiaire du peuple de la ville de Zunyi, province de Guizhou, relative aux allégations que la Chine prélève les organes vitaux des condamnés à mort sur des véhicules utilisés pour transporter les prisonniers au quartier d’exécution. La défense de Li est arrivée en réponse à un article écrit par USA Today le 15 juin dont le titre est « La Chine fabrique des véhicules où les condamnés à mort sont exécutés par injection ». Face aux allégations des médias d’outre-mer, Li a dû faire toute une mise en scène pour défendre l’ « innocence » de la Chine en utilisant le langage officiel du parti communiste chinois (PCC).
  • Indices pour l'enquête : Un médecin admet le fait que l'Hôpital du Peuple de la ville de Tianjin utilise des organes prélevés sur des personnes vivantes

    La révélation du fait que le parti communiste chinois prélève des organes sur des pratiquants de Falun Gong a causé une grande inquiétude dans le monde entier. Les questions suivantes ont été posées à un médecin de l'Hôpital du Peuple de la ville de Tianjin ...
  • Un député australien demande le soutien international pour la position de l'Australie concernant le prélèvement d'organes en Chine

    « Nous devons agir maintenant sur les violations des droits de l'homme qui se produisent en Chine ou perdre l'occasion pour toujours, » a dit aujourd’hui l’Hon Rév. Dr. Gordon Moyes, un membre du Parlement de la Nouvelle Écosse du Sud/New South Wales et spécialiste de la Chine. « Les Jeux Olympiques 2008 de Pékin offrent une occasion sans précédent aux nations démocratiques de faire pression sur le gouvernement chinois pour agir contre ces crimes contre l'humanité. » « La quantité de preuves est maintenant tellement lourde qu'elle justifie une enquête indépendante internationale. »
  • Indices pour l'enquête : les organes de Mme Bi Xiaoye ont été prélevés en 2001, après qu'elle ait été frappée avec une pioche et ait perdu connaissance

    Mme Bi Xiaoye,pratiquante de Falun Dafa dans la province du Shandong, était maltraitée par son mari et ils ont divorcé. Le 3 juin 2001 [du calendrier lunaire chinois], son ex-mari, Ma Yanming, l'a frappée avec une pioche et elle a perdu connaissance. Ma Yanqing, le frère de Ma Yanming, le chef du bureau juridique de la ville de Landi, a mené un groupe type mafieux sur les lieux et ils ont aussi invité des officiers du département de police de Pingdu. La police de Pingdu a prélevé les organes de Bi Xiaoye alors qu'elle respirait encore. Ensuite, ils ont pris son corps pour l’incinérer.
  • Indices pour l’enquête: l’hôpital No. 1 de la ville de Shijiazhuang effectue cinq greffes de rein en 10 heures

    M. Zheng Zhimin, le vice-président de d'hôpital de Shuijiazhuang, à la tête de personnel médical des services de chirurgie, du département de chirurgie d'urologie, de la salle d'anesthésie et de la salle d’opération No.3 est allé chercher des reins hors de la ville. Le fait que les anesthésistes étaient du voyage signifie qu'ils ont enlevé des reins à des donneurs vivants. Alors pourquoi n'ont-ils pas ramené les donneurs à l'hôpital ? Comment ont-ils dû prélever cinq reins en même temps hors de la ville et les rapporter à l'hôpital ? Il est possible qu'il y ait un camp de concentration emprisonnant les pratiquants du Falun Gong près de l'hôpital et que les cinq reins proviennent de pratiquants emprisonnés du Falun Gong.