Camps de la mort et trafic d'organes

Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes

  • Taiwan : La station de diffusion Radio Centrale rapporte que la Chine continentale devrait permettre l’investigation de tous les endroits utilisés pour l'emprisonnement des pratiquants de Falun Gong

    La station de diffusion Radio Centrale rapportait le 28 décembre 2006 que la délégation Asie de la Coalition d'investigation sur la persécution du Falun Gong a été établie le 10 décembre, journée internationale des droits de l'homme. La délégation a respectivement tenu des conférences de presse à Taiwan, au Japon, en Corée, en Malaisie, Hong Kong et Macao , le matin du 19 décembre. La délégation se compose de 116 personnes, y compris des personnalités des secteurs de la politique, de la médecine, du droit , et des organisations non gouvernementales. La persécution du PCC est si grave que d'autres pays asiatiques prêtent attention à la question et invitent fortement la Chine à permettre l’enquête et à arrêter de telles atrocités.
  • Qui est le plus cruel, les médecins ou le parti communiste chinois ?

    Ces dernières années, la Chine est rapidement devenue un géant de la transplantation d'organe. En même temps, cependant, elle a également ignoré la provenance des organes transplantés, ce qui a amené la communauté internationale à mettre en cause la légalité de ces sources. Sous la pression d'autres pays, comme dans la crise du SRAS en 2003, le service médical chinois a été forcé de reconnaître que les greffes d'organe illégales existent en Chine. Cependant, ils ont employé tous les moyens nécessaires pour dissimuler les questions clés ...
  • Autriche : Révéler la collecte d’organes pratiquée sur les pratiquants de Falun Gong en Chine lors d'une conférence de presse à Vienne

    Pendant la conférence de presse du 21 novembre 2006 sur les droits de l’homme organisée par la Société Internationale des Droites de l’Homme (ISHR-IgFM) David Kilgour a parlé de l’inimaginable violation des droits de l’homme qui sévit en Chine. Le rapport d’enquête écrit par David Kilgour et David Matas avocat des droits de l’homme respecté révèle que la Chine a en plein 21ème siècle une grande activité de collecte d’organes prélevés sur des pratiquants du Falun Gong emprisonnés.
  • Piste pour les greffes illégales d'organes : L'hôpital 281 de l'Armée de l'air admet avoir effectué des greffes en utilisant des reins provenant de pratiquants de Falun Gong (Photo)

    Il y a eu des opérations de greffes de reins effectuées à l'hôpital 281 de l'Armée de l'air dans le district de Beidaihe, ville de Qinhuangdao. Ils se préparent à faire des greffes combinées de rein et de foie et font de la publicité dans les journaux locaux (voir photo). Selon notre enquête, cet hôpital 281 de l'Armée de l'air a publiquement déclaré que plus de cinquante greffes de reins ont été effectuées chaque année depuis 2002, et qu'ils ont effectué plus de 300 greffes au total. Un de mes amis s’est renseigné pour une greffe de rein récemment et a spécifiquement demandé un rein de pratiquant de Falun Dafa. Ils ont dit qu’il n’y avait pas de problème.
  • La CIPFG ASIE appelle à une enquête approfondie sur la collecte d’organes à vif par le régime communiste chinois (Photos)

    la Coalition d'Investigation sur la Persécution du Falun Gong, branche Asie (CIPFG ASIE) établie le 10 décembre 2006, jour de la Journée des Droits de l’homme, a tenu une conférence de presse au Yuan législatif taiwanais le 19 décembre. En même temps, d’autres conférences de presse ont été tenues en Corée, au Japon, à Hong Kong, en Malaisie et à Macao. Les membres de la CIPFG ASIE ont promis une enquête approfondie et de mettre fin au crime contre l’humanité de collecte d' organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants. Ils ont écrit des lettres au Premier ministre chinois Wen Jiabao et au Chef du Comité central politique et légal Luo Gan, demandant d’ouvrir toutes les installations où des pratiquants de Falun Gong sont détenus, et d’accepter des enquêtes approfondies, justes et sans restriction pour mettre fin à sept ans de persécution.
  • Sous le choc en prenant connaissance du rapport Kilgour/Matas sur la collecte d'organes une députée française écrit au Ministre des affaires étrangères

    Devant des faits d'une telle gravité qui ne peuvent que révulser les médecins que nous sommes, et plus largement l'ensemble des citoyens, je vous demande solennellement, M. Le Ministre, d'user de toute l'influence de la France pour que les autorités chinoises acceptent de coopérer afin de faire toute la lumière sur ce qui , à l'heure actuelle et à défaut d'enquête sur le territoire même de la Chine, demeure des allégations. Si ce trafic existe, la Chine doit le faire cesser immédiatement, et s'il n'existe pas, elle doit autoriser la venue sur son territoire d'enquêteurs indépendants agissant sous l'égide de l'ONU afin de le faire constater. La France, à la fois pays des droits de l'homme et amie de la Chine, ne peut rester inerte face à ce qui, si les faits étaient avérés, constitue une intolérable atteinte à la dignité humaine. Il en va à la fois de son devoir et de son honneur.
  • France : Me Orlandi dit que la France devrait faire quelque chose pour condamner le crime de prélèvements d’organes par le PCC

    "Je pense que le Falun Gong s'inscrit dans une culture et une pensée traditionnelle, pourtant le PCC le considère comme une menace à son pouvoir politique. Le Falun Gong est fort en Chine et le nombre des pratiquants de Falun Gong dépasse celui des membres du PCC. Le PCC est une dictature et pour éliminer les dissidents, le PCC pense qu’il doit éradiquer le Falun Gong. Aujourd’hui il utilise même la collecte d’organes pour éliminer le Falun Gong."
  • Eléments d’enquête : A qui appartenaient les poumons sains transplantés ? (Photo)

    Dans un village de la Province du Liaoning, la chaudière d’une usine a explosée un soir. Un des deux employés est mort, l’autre, dont le prénom est Liu, avait des brûlures sur plus de 1000f de son corps -- 95% des brûlures étaient au troisième degré. Il a été emmené au département de traumatologie de l’Hôpital Tiexi de Anshan. Le lendemain, l’Hôpital Tiexi et la famille du patient ont obtenu trois jambes humaines pour une greffe de peau. La question qui se pose : la greffe de peau nécessite aussi une compatibilité sanguine. Où l’Hôpital de Tiexi a-t-il pu se procurer trois jambes humaines aussi rapidement ?
  • Australie : Un prêtre catholique écrit au Premier ministre : "Je crois fortement que la collecte d'organes à vif ayant cours en Chine doit être immédiatement arrêtée "

    Je me suis joint à la Coalition pour Enquêter sur la persécution du Falun Gong (CIPFG), qui a été établie internationalement en Australie, en Asie, en Amérique et en Europe, sur la base des faits croissants de génocide contre les pratiquants de Falun Gong, qui suivent les principes Vérité-Compassion-Patience. Avec les efforts persistants des membres de la CIPFG, le monde entier maintenant se rend pleinement compte que derrière la prétendue « meilleure période des droits de l’homme du parti communiste chinois (PCC)» le crime le plus répugnant et le plus mauvais est commis sous la protection du PCC.
  • Une Motion proposée par le Sénat irlandais

  • Taiwan : Le conseil municipal de Miaoli passe une résolution condamnant le PCC pour ses prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant

    Le 7 décembre 2006, le conseil municipal de Miaoli a tenu la deuxième conférence programmée du 16ème Conseil et a passé une résolution intitulée "condamnation du trafic illégal d’organes humains du régime communiste chinois . "Le conseil a invité le département de santé de la ville à aider l'organisation médicale locale à établir des règles morales appropriées et appelé les organismes intéressés à informer ceux qui prévoient de se rendre sur le continent pour recevoir des greffes d'organe qu'ils pourraient violer la loi en recevant des organes de personnes qui ont été assassinées.
  • Une lettre des pratiquants de la ville de Wuhan à la délégation de la CIPFG d’Australie, branche de la Nouvelle Galles du Sud

    "Wuhan est une ville clé où a lieu le crime de prélèvements d'organes sur personnes vivantes . Les médias ont rapporté les statistiques à ce sujet, nous ne les répéterons donc pas ici. Nous espérons que le groupe d’enquête de la CIPFG recevra l'appui et l'aide des médias internationaux et d'autres sources pour leur permettre d’entreprendre le voyage aussitôt que possible afin que ces crimes soient exposés au grand jour, et que dans le monde entier les gens comprennent cette atrocité et y mettent un terme ! "
  • Oriental Daily (Malaisie ): Un article en pleine page détaille le Rapport d’enquête canadien sur les prélèvements d’organes (Photo)

    Le 8 décembre, l’Oriental Daily, le plus grand quotidien malais a publié un article en pleine page couvrant les principales découvertes du rapport d’enquête Kilgour-Matas sur les allégations de prélèvement d’organes, portées contre le régime communiste chinois. L’article rendait compte en détails du discours de David Matas au forum du 10 octobre organisé par l’Association du Barreau malais. L’article soulignait que le nombre d’opérations de transplantation d’organes avait considérablement augmenté après 2001 et que les sources des organes utilisés étaient questionnables.
  • Allemagne : Deux jours de manifestation contre les crimes qui se déroulent dans les camps de travail en Chine

    Les 10 et 11 novembre 2006, des pratiquants de Falun Gong allemands et chinois ont manifesté contre la collecte d’organes se pratiquant en Chine. Pendant deux jours consécutifs, ils ont informé les habitants de Bremen ces atrocités révélées au public il y a deux mois. Le régime communiste chinois fait commerce d'organes prélevés sur des pratiquants du Falun Gong de leur vivant.
  • Medias belges : Le Ministre des Affaires Etrangères rencontre l’Ambassadeur du Parti communiste chinois à propos du commerce d’organes

    " En Chine vous pouvez acheter un rein ou un foie aussi facilement qu' un plat chinois à emporter ici en Belgique. Remplissez un formulaire, décrivez brièvement votre problème et bien sûr n’oubliez pas de mentionner votre groupe sanguin et quelques jours plus tard vous recevrez un coup de fil du pays du thé et du riz. Le Sénateur Patrick Van Krunkelsven a essayé et a pu obtenir un rendez vous. Ce qu’il a fait n’a apporté rien de nouveau. Au début de cette année, il y a neuf mois de cela, des journalistes britanniques ont secrètement fait un documentaire sur ce commerce d’organes. Au printemps des photos terribles de corps de pratiquants du Falun Gong exécutés sur lesquels les organes ont été prélevés pour être vendus ont été diffusées ...