Sagesse traditionnelle

  • Enseignements pour éveiller les enfants (2ème partie)

    Enseignements pour éveiller les enfants (Xun Meng Wen) était un des classiques chinois pour apprendre aux enfants à observer l’étiquette et les règles et à cultiver la bienveillance en société. Arrangé en vers à trois caractères simples il est composé de cinq parties qui détaillent les règles à observer en toutes sortes de circonstances. En tant que deuxième texte influent pour les enfants, Enseignements pour éveiller les enfants enseigne la piété filiale, le respect, la prudence, l'honnêteté, la patience, la tolérance, etc.
  • La persévérance et obtenir le Tao

    Un Taoïste essayait de cultiver pour devenir un être divin. L’Empereur de Jade l'apprit et fit descendre du ciel un émissaire pour l'éprouver ...
  • La recherche du confort : Un tabou pour les anciens chinois

    Trop rechercher le confort et l'assimiler au bonheur est aussi nuisible pour une personne que du vin empoisonné. Les anciens chinois le considéraient comme tabou. Il y a un dicton chinois: "Les gens survivent dans l'inquiétude et le danger mais ils meurent dans le confort." ...
  • Comment peut on atteindre l'état de Bouddha avec un esprit humain ?

    Du Jingwing de la province de Fujian vivait durant la Dynastie Qing (1644 à 1912). C'était un bouddhiste fervent qui semblait être fort pieux. Il mangeait un simple repas végétarien chaque jour et ne buvait pas d'alcool. Il se vantait souvent d'atteindre le Dao et de monter au ciel bientôt. Il encourageait sa famille à purifier leurs esprits et leurs corps et à attendre le moment du départ. Un jour, alors que Du Jingxing faisait un somme il eut un rêve ...
  • Enseignements pour éveiller les enfants

    Enseignements pour éveiller les enfants (Xun Meng Wen) était un des classiques chinois pour apprendre aux enfants à observer l’étiquette et les règles et à cultiver la bienveillance en société. En tant que deuxième texte influent pour les enfants, (le plus influent étant Trois caractères classiques¹) Enseignements pour éveiller les enfants enseigne la piété filiale, le respect, la prudence, l'honnêteté, la patience, la tolérance ...
  • “Complètement absorbé” est une expression qui signifie faire les choses avec tout son cœur et une concentration absolue.

    Il y a longtemps, il y avait un célèbre joueur d’échecs nommé Qiu. Les gens l’appelait Yi Qiu à cause de son excellence au jeu d'échec. Un jour Yi Qiu recruta deux étudiants et enseigna aux deux en même temps. Il voulait sincèrement qu’ils comprennent les secrets des échecs le plus vite possible et leur transmettre son savoir ...
  • Histoires de la Chine ancienne : Une concentration sans faille mène au succès

    Le livre “Han Fei Zi - Yu Lao” contient une histoire intitulée “Zhao Xiang Zhu conduit un attelage.” Wang Liang lui enseigna comment conduire un attelage et Zhao le défia à la course. Il changea de chevaux trois fois, mais en dépit de ses efforts il resta loin derrière et finit par demander à Wan Liang s'il lui avait donné les bons enseignements ...
  • Récits de l'Histoire : Les vertus exceptionnelles

    Une nuit, un voleur pénétra dans la chambre de Han Yuan une arme tranchante à la main. Il lui dit : "Je ne suis pas en mesure de subvenir à mes besoins, donc je vous demande de me donner des choses de valeur." Han Yuan répondit: "Les affaires sur la table valent environ un millier de Min, vous pouvez tout prendre." Le voleur lui dit alors: "J’aimerai avoir votre tête et la donner à des tribus de l’ouest." Han Yuan lui présenta son cou...
  • Traiter les insultes avec un esprit calme et avec bonté

    Selon des annales historiques, Fu Bi, un célèbre fonctionnaire de la dynastie Song, avait dans sa jeunesse un admirable niveau de tolérance. Lorsque les gens l’injuriaient, il faisait la sourde oreille, et dédiait toute son attention à son travail. Il semblait n'avoir rien entendu ...
  • Su Shi et la contemplation

    Su Shi (1037-1101 Ap. J.C), également connu sous le nom de Su Dongpo, était un écrivain, un poète, un artiste, un calligraphe et un homme d’état de la dynastie Song. Il partagea une fois cette expérience de vie : "Dans ma jeunesse, j’ai rencontré un jour un ermite solitaire qui m’a dit : " Jeune homme tu dois rester proche du Dao (Voie de l’Univers). Tu devrais donc contempler et désirer le moins possible." ...
  • Les quatre choses qui mettent en danger une société

    Il y a environ 2 400 ans, au moins dix nations coexistaient en Chine, et chacune d'entre elles avait son propre roi. Un jour, le Roi Hui de la Nation Wei invita les autres souverains dans son somptueux palais pour une fête. Parmi eux se trouvait le Roi Gong de la Nation de Lu (nation dont est issu Confucius). Lorsque le Roi Hui proposa un toast, le roi Gong raconta une histoire à propos des facteurs qui conduisent une nation à la destruction ...
  • Anciens récits de rétribution karmique(3ème partie)

    Certaines personnes croient aux liens karmiques, d’autres non. Mais, qu’on y croit ou non, s’ils s’avèrent exister, cela s’appliquerait aussi aux humains, qui sont assujettis aux lois de la nature. Il existe quantité d’histoires à propos de gens recevant des bénédictions ou récompensés après avoir accompli de bonnes actions. Il y a aussi des histoires de malfaiteurs faisant face aux conséquences de leurs méfaits, ou rétribution karmique.
  • Anciens récits de rétribution karmique (2eme partie)

    Certaines personnes croient aux liens karmiques, d’autres non. Mais, qu’on y croit ou non, s’ils s’avèrent exister, cela s’appliquerait aussi aux humains, qui sont assujettis aux lois de la nature. Il existe quantité d’histoires à propos de gens recevant des bénédictions ou récompensés après avoir accompli de bonnes actions. Il y a aussi des histoires de malfaiteurs faisant face aux conséquences de leurs méfaits, ou rétribution karmique.
  • Anciens récits de rétribution karmique (1ere Partie)

    On trouve dans la culture traditionnelle chinoise quantité d’histoires de personnes recevant des bénédictions après avoir fait de bonnes actions et confrontées au malheur après avoir fait du mal. Cette vision de cause à effet morale est le concept de rétribution karmique (Bao Ying ou报应), dont l’histoire qui suit n’offre qu’un exemple.
  • Chronique d’une rétribution karmique

    Dans Les Grands livres du mérite et du démérite: le changement social et l'ordre moral à la fin de la Chine impériale , Cynthia Brokaw, professeur d'histoire à l'Université Brown, décrit " la rétribution " (Bao Ying ou报应) comme une " croyance en une rétribution surnaturelle ou cosmique , qui a été une croyance fondamentale , parfois la croyance fondamentale, de la religion chinoise depuis le début de l'histoire enregistrée ...


  • Page | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | ... | 39 | [+10] |