Sagesse traditionnelle
 

Sagesse traditionnelle

  • Un taoïste appelé Yin Jinxia

    Un gentilhomme du nom de Zhang était l’un des conseillers personnel de Wu Zhongyi, le gouverneur de Heyang. Nombre de ses confrères étaient des personnages célèbres. Parmi eux, il y avait un taoïste appelé Yin Jinxia de la Montagne Qingcheng. Yin avait le pouvoir supranormal de divination. Quand Wu Zhongyi demanda à Yin de lui prédire son avenir et son développement de carrière, Yin répliqua : «Monsieur Situ [titre donné à Wu], vous êtes déjà gouverneur d’une province. Ce que vous désirez n’est rien de plus qu’une augmentation de votre pouvoir et de votre autorité ainsi qu’un avancement de noblesse! Aussi longtemps que vous vous conduirez avec compassion, vertu, droiture et humanité, vous aurez autant de richesse et d’honneur que vous souhaitez.»
  • Lorsque la honte conduit à l'autodiscipline

    Le Roi Wen de Chu, appelé Xiongzi, était le fils du Roi Wu de Chu, le "Premier Roi de l'Etat de Chu à la Période de Printemps et d'Automne (722 – 481 Av. JC.)." Quand le Roi Wu devint vieux et fragile, il réprima encore une rébellion de l'Etat de Sui qui faisait obstacle à l'alliance des Etats. Hélas, il mourut alors qu'il voyageait avec son armée vers l'Etat de Sui. Heureusement, il avait nommé Xiongzi, son fils,pour être couronné Roi. Xiong devint le nouveau Roi de l'Etat de Chu en 689 Av. JC. Comme son père avant lui, le Roi Wen de Chu était très ambitieux.
  • Le manque d’Authenticité, Bonté, et Patience peut ruiner la santé

    Une patiente que j'appellerai Rita est venue pour que je soigne sa maladie de Parkinson. Dans la médicine traditionnelle chinoise, la maladie de Parkinson est appelée "paralysie du tremblement"Rita est venue me consulter sur les conseils d'un docteur de médecine allopathique. Elle souffrait de cette maladie depuis trois ans. Ses deux mains tremblaient, mais sa main droite tremblait davantage que sa main gauche.
  • Histoires de la Chine ancienne: "Rendu humble par le grand océan "

    Les anciens Chinois conféraient une grande importance au Fleuve jaune, le considérant comme le berceau de la civilisation chinoise. Les fermiers utilisaient ses eaux pour irriguer leurs champs de riz. C’est pourquoi ils appelaient ce fleuve " le Dieu fleuve" ou " le fleuve céleste." Selon la légende, un automne, les chutes de pluie surabondantes firent enfler toutes les rivières. Beaucoup débordèrent et se déversèrent dans le Fleuve jaune, qui devint encore plus large, plus profond et plus puissant. Le Fleuve jaune en fut exalté et devint impudent ...
  • "Le bienveillant" M. Wang, pratiquant bouddhiste

    Il était une fois dans l' ancienne Chine, un homme dont le nom de famille était Wang. C’était un homme de cœur, enthousiaste quant il s’agissait d’aider les gens et dévoué dans sa cultivation et pratique bouddhiste. On l’appelait le « bienveillant Mr Wang ».
  • Connaître la forme en regardant l'eau

    Chen Tang a été le premier empereur de la dynastie Shang (1600-1046 AC). Il était connu pour son intégrité morale. Il a expliqué un principe très simple : Un être humain peut voir son apparence en regardant l'eau ... ...
  • Histoire de la Chine Ancienne : Une robe de divinité est sans couture

    " Lors d’une chaude nuit d'été alors qu’il se reposait dans l’arrière-cour et admirait le clair de lune, une brise fraîche envoya un doux parfum dans l’arrière-cour. Alors que le parfum se répandait de plus en plus, Guo Han regarda autour de lui pour satisfaire sa curiosité ; il vit trois personnes descendre lentement du ciel, elles arrivèrent en face de Guo. Il vit une jeune femme élégante accompagnée de deux servantes.
  • La revanche de Sun Bin (1ère partie)

    Il y a très longtemps, pendant la Période des Royaumes Combattants, Sun Bin et Pang Juan étaient les élèves de Gui Guzi, l’inventeur des stratégies militaires. Sun Bin et Pang Juan étaient de si bons amis qu’ils devinrent des frères d’armes. Quand le Roi de l’Etat de Wei voulut récompenser grandement les sujets très talentueux de son royaume, Pang Juan ne put y résister et alla trouver le roi...
  • Culture Traditionnelle : Un maire, mauvais fils et complotant un meurtre est frappé par la foudre

    Luo Mingxiang était un mathématicien et astronome bien connu de la Dynastie Qing (1636-1912). Un jour dans la neuvième année du règne de l’Empereur Daoguang (1829), il lisait le rapport capital à Pékin. Il y était consigné qu’un fonctionnaire du gouvernement du nom de Zhuo avait été frappé par la foudre et qu’il en était mort alors qu’il passait à Gaoyou...
  • Le commentaire d' un lettré de la dynastie Qing sur la rétribution

    Sous le règne de l’empereur Yongzheng, Su Dounan vit un de ses amis dans une auberge près de la rivière Baigou. L’ami bougonnait tout en buvant, disant quelque chose comme : "Il n’y a pas de justice, il n’y a pas de rétribution pour le bien et le mal. "Tout à coup, un mystérieux chevalier qui passait descendit de son cheval et s’approcha de lui ...
  • L’origine d’un dicton chinois : “Prédestinés au-delà de trois vies”

    " Je suis un vieil esprit assis au sommet du rocher des Trois Vies, Mais je ne suis pas ici pour admirer la Lune ou chanter des poèmes Je suis intimidé par la visite de mon vieil ami venant de très loin, Je suis toujours le même vieux moi, seul mon corps a changé."...
  • Anciennes histoires de 'cultivation' : Etre désintéressé même au sein du danger

    Du temps de la dynastie Jin, un homme appelé Zhang Chong vivait dans la ville de Chang'an. Il croyait aux Bouddhas et priait chaque jour. Un jour une guerre civile éclata, et des milliers de personnes s’enfuirent de Chang'an. Les réfugiés furent capturés par l'armée d'un seigneur, qui massacra les hommes et enleva les femmes. Zhang Chong était également parmi ceux capturés ...
  • L’avidité sans vertu mène au désastre

    Il y avait du temps de la dynastie Zhou (770 av J.C- 260 av. J.C), un homme du nom de Tao Dazi et qui fut pendant trois ans gouverneur de la ville de Tao. Il n’avait pas bonne réputation, mais il multiplia par trois les biens familiaux. Son épouse le mit en garde ...
  • Petites histoires de l’Histoire : Le ciel est le juge le plus désintéressé et le plus juste

    Selon le livre de Shang, un an après que la dynastie Zhou ait été conquise par la dynastie Shang, l’empereur Wuwang tomba très malade. Zhougong mit en place un autel et pria les trois anciens empereurs de la dynastie Zhou (Taiwang,Wangji et Wenwang). Il engagea sa propre vie en garantie ...
  • Ne tracez pas un cercle sur le sol en vous y emprisonnant vous-mêmes

    Liang Qiuju, un ministre dans l’état de Qi du Roi Jinggong (547 -490 av. J.C), dit une fois à Yan Ying ( ?-500 av. J.C) : "Je ne pourrais pas te rattraper même au moment de ma mort. " Yan Ying lui répondit : "J’ai entendu dire que quiconque fait de son mieux pour faire des choses réussira en fin de compte. Une personne qui persiste à aller de l’avant en n'épargnant pas sa fatigue arrivera en fin de compte à sa destination. Il n’y a aucune différence entre les autres et moi. J’essaie juste de faire les choses sans m’arrêter. Pourquoi ne peux-tu pas me rattraper ?" ...