Sagesse traditionnelle

  • Histoires de la Chine ancienne : Vingt bols de soupe à la peau d’orange

    Il y avait du temps de l’Empereur Xuzong, durant la Dynastie Tang, un diseur de bonne aventure qui prétendait pouvoir prédire quelle nourriture les gens mangeraient dans le futur. Beaucoup de fonctionnaires de la Cour Impériale venaient le voir pour lui demander de leur dire leur avenir. Seul un fonctionnaire âgé, nommé Li Qijun, ne le croyait pas ...
  • Contenir son auto-satisfaction dans un poste public, s'abstenir d'une vie de confort et d'arrogance

    Pendant la dynastie Sui, dans ce qui est maintenant la province Hebei, vivait M. Zheng, son épouse Mme Cui et son fils, Shanguo. A un très jeune age, Shanguo perdit son père, qui combattit et mourut dans une bataille pour son pays. Sa mère se retrouva seule pour l'élever. L'histoire a enregistré que sa mère était la plus vertueuse et la plus capable des dames, qui maintint une haute intégrité morale après la mort de son mari ...
  • Culture traditionnelle chinoise – Mi Zijian savait précisément ce qu’il fallait accepter ou rejeter

    Quand Mi Zijian était magistrat du Canton de Danfu (aujourd'hui le Canton de Dan dans la Province du Shandong), il n’était jamais extrêmement affairé, comme l'était son prédécesseur. Au lieu de cela, il sortait rarement du foyer, préférant jouer de son luth. En conséquence, le canton était administré avec beaucoup d'ordre, et le petit peuple faisait son éloge. Les gens disaient : "Ce magistrat peut jouer du luth et n’est pas un bureaucrate. C’est un bon fonctionnaire." ...
  • Honnête et droit, humble et altruiste

    Yu Qian vivait dans la ville de Qiantang sous la dynastie Ming (à présent la ville de Hangzhou, province du Zhejiang). Lorsqu’il avait sept ans, un moine avait prédit qu’il serait un "Premier ministre qui sauverait le pays." Yu Qian devint plus tard un général réputé. Il reçut de nombreuses récompenses pour ses exploits extraordinaires et accepta beaucoup de postes militaires clés dans sa vie. Il était un homme bon, droit, honnête et juste. Il ne flattait pas ceux de rangs plus élevés, cependant il était respecté de tous...
  • Histoires de la Chine ancienne : Le Moine Xuan Zang à la Recherche des Soutras Bouddhistes

    En traversant le Royaume de Jibin, il rencontra des difficultés car la route était dangereuse et escarpée, et on y voyait souvent roder des tigres et des léopards. Xuan Zang ne savait pas si c’était pour le tester aussi se contenta-t-il de fermer la porte du refuge et de s’asseoir en méditation ...
  • Etudier Pérégrination vers l'Ouest : Les 81 tribulations endurées par le Moine Tang

    Du point de vue de pratiquants, le Voyage à l'Ouest est un processus de 'cultivation' pour atteindre la plénitude. L'auteur a utilisé de nombreuses métaphores pour évoquer différentes tibulations dans la cultivation et révéler les vraies situations, qui existent objectivement au sein des groupes de personnes qui cultivent...
  • Comment les Chinois d'antan éduquaient leurs enfants

    La Chine est une ancienne civilisation vieille de 5000 ans d'histoire. Les chinois sont mondialement connus pour leur insistance à "enseigner à la maison". Les chinois d'antan enseignaient à leurs enfants que pour réussir à "accomplir une vie de famille saine, gouverner une nation et conquérir ses ennemis", on devait cultiver son caractère moral et sa vertu. Une telle sagesse ancienne bâtie sur l'expérience s'est avérée être d'une grande valeur pour les générations futures.
  • Rien n’arrive sans raison, la tolérance et le pardon dissolvent le ressentiment

    C’est l’histoire d’un commerçant du nom de Cheng Bolin qui vivait dans la ville de Yangzhou. C’était un homme pieux qui respectait les Bouddhas et les divinités. Un été, une armée du Nord attaqua et prit la ville de Yangzhou. Cheng pria les divinités et leur demanda de l’aide. Dans son rêve, une divinité lui dit que tous les 16 autres membres de sa famille survivraient à cette catastrophe en toute sécurité, excepté lui.
  • Mes réflexions à propos de l’Empereur jaune recevant l’enseignement de la déité Guangchengzi

    lorsque l’Empereur Jaune eut cent ans, il décida de visiter de nouveau la Montagne Kongtong en quête d’instructions. Cette fois-ci il y alla seul et voyagea à l’insu de la population. Il avait alors appris à être humble. Sur son trajet vers la Montagne Kongtong, il rencontra une vieil homme du nom de Chisongzi, qui était aussi une déité. Chisongzi instruisit l’Empereur Jaune : « Il n’y a pas de limite entre la terre et le monde des déités. Tout cela dépend de notre propre esprit. Si vous ne craignez pas la douleur de voyager à genoux, votre sincérité ouvrira des centaines de portes.
  • À propos des noms des personnages de “Pérégrination vers l'ouest”

    Les gens ordinaires considèrent le livre “Pélerinage à l'ouest” comme un récit mythique. Pour eux c’est une histoire inventée de toute pièce. En réalité le livre est basé sur la vie du moine Xuanzang durant la dynastie Tang, qui partit en Inde pour obtenir les écritures bouddhistes. Les 3 disciples du moine bouddhiste se nomment Sun Wukong, Sha Wujing, et Zhu Wuneng. Tous ces noms ont " Wu" en commun, qui signifie " éveil " en chinois. " Kong" signifie " vide". “Jing” signifie “pur”. “Neng” veut dire “capacité”...
  • Histoires de la Chine ancienne : Respecte et honore ton maître

    La grâce d’un professeur est aussi profonde que celle de nos parents. De ce fait, depuis les temps anciens, il y a de nombreuses expressions respectueuses se rapportant aux professeurs telles que "gracieux enseignant", "maître", "la relation entre un professeur et un élève est pareille à celle entre un père et son fils", "vous devez agir avec un professeur qui vous enseigne la vertu et un métier comme vous agiriez avec votre père." Toutes ces expressions véhiculent cette même idée.
  • De la perspective des Divinités et des Bouddhas, le coeur est ce qu'il y a de plus important

    Dans la période Shenlong (705-707 Ap.J.C) de l'Empereur Zhongzong dans la Dynastie Tang, une statue de Bouddha devait être construite à Xiangyang, dans la province du Hubei. Beaucoup de gens donnèrent de l'argent pour la statue. Le coordinateur écrivit leurs noms et prévoyait de les faire graver sur une pierre mémoriale. Il y avait une femme âgée qui était très pauvre. Elle voulait faire une donation, mais n'avait qu'une dime ...
  • Un taoïste appelé Yin Jinxia

    Un gentilhomme du nom de Zhang était l’un des conseillers personnel de Wu Zhongyi, le gouverneur de Heyang. Nombre de ses confrères étaient des personnages célèbres. Parmi eux, il y avait un taoïste appelé Yin Jinxia de la Montagne Qingcheng. Yin avait le pouvoir supranormal de divination. Quand Wu Zhongyi demanda à Yin de lui prédire son avenir et son développement de carrière, Yin répliqua : «Monsieur Situ [titre donné à Wu], vous êtes déjà gouverneur d’une province. Ce que vous désirez n’est rien de plus qu’une augmentation de votre pouvoir et de votre autorité ainsi qu’un avancement de noblesse! Aussi longtemps que vous vous conduirez avec compassion, vertu, droiture et humanité, vous aurez autant de richesse et d’honneur que vous souhaitez.»
  • Lorsque la honte conduit à l'autodiscipline

    Le Roi Wen de Chu, appelé Xiongzi, était le fils du Roi Wu de Chu, le "Premier Roi de l'Etat de Chu à la Période de Printemps et d'Automne (722 – 481 Av. JC.)." Quand le Roi Wu devint vieux et fragile, il réprima encore une rébellion de l'Etat de Sui qui faisait obstacle à l'alliance des Etats. Hélas, il mourut alors qu'il voyageait avec son armée vers l'Etat de Sui. Heureusement, il avait nommé Xiongzi, son fils,pour être couronné Roi. Xiong devint le nouveau Roi de l'Etat de Chu en 689 Av. JC. Comme son père avant lui, le Roi Wen de Chu était très ambitieux.
  • Le manque d’Authenticité, Bonté, et Patience peut ruiner la santé

    Une patiente que j'appellerai Rita est venue pour que je soigne sa maladie de Parkinson. Dans la médicine traditionnelle chinoise, la maladie de Parkinson est appelée "paralysie du tremblement"Rita est venue me consulter sur les conseils d'un docteur de médecine allopathique. Elle souffrait de cette maladie depuis trois ans. Ses deux mains tremblaient, mais sa main droite tremblait davantage que sa main gauche.