L'étude exige de la régularité et de la persévérance

 
Le caractère chinois Xue qui signifie étudier ou apprendre

Dans l'antiquité, les gens mettaient l'accent sur la pratique dans l'apprentissage et prônaient l'effort inlassable, insistant sur la diligence et la régularité. Ils n'encourageaient pas à étudier dur une journée et se relâcher les dix jours suivants. En d'autres termes, ils pensaient qu'il faut être strict avec soi-même et ne pas se relâcher. Lorsqu'une personne donne le meilleur de soi, elle atteindra son but. C'est juste comme le vieux dicton : "Lisez un livre cent fois, et vous en comprendrez naturellement le sens". Ce qui suit sont deux histoires au sujet de l'approche de l'étude par les anciens.


Durant la dynastie Dong Jin, le célèbre poète Tao Yuanming était un disciple noble et plein de connaissances. Un jeune homme lui demanda : "Je vous admire pour votre érudition. Me direz-vous la meilleure façon d'apprendre ?" Tao Yuanming répondit : "Il n'y a pas de meilleure façon. Si tu travailles dur, tu feras des progrès. Et si tu te relâches, tu seras laissé en arrière". Il prit le jeune homme par la main et le guida dans un champ. Il se dirigea vers une petite pousse et lui dit : «Regardes attentivement, peux-tu voir qu'elle grandit?" Le jeune homme regarda fixement pendant longtemps et lui dit : "Je ne l'ai pas vue se développer". Tao Yuanming demanda : "Vraiment ? Alors comment une petite pousse pourra-t-elle devenir si grande plus tard ?" Il poursuivit : "En fait, elle grandit à chaque instant. Cependant, nous ne pouvons pas le voir avec nos yeux. C'est le même principe pour l'étude. Nos connaissances s'accumulent peu à peu. Parfois nous ne le savons même pas. Mais si tu le fais régulièrement, tu accompliras de grand progrès".


Tao Yuanming indiqua ensuite une pierre à aiguiser les lames à côté du ruisseau et demanda au jeune homme : "Pourquoi le côté concave de la pierre est-il ainsi creusé comme une selle ?" Le jeune homme répondit : "C'est parce que les gens l'utilisent jour après jour pour affûter leurs couteaux ". Il demanda alors : "quel jour exactement a-t-elle pris cette forme ?" Le jeune homme secoua la tête. Tao Yuanming lui dit : "C'est parce que les fermiers l'ont utilisée jour après jour. Il en va de même avec l'étude.
Si tu n'étudies pas régulièrement, [pour maintenir ton niveau de connaissance] tu régresseras". Le jeune homme comprit enfin. Il remercia Tao Yuanming. Tao écrivit ceci pour lui : "Etudier diligemment est comme une pousse au printemps. Elle grandit bien que nous ne puissions voir son développement quotidien. Se relâcher est comme [ne pas utiliser] une pierre à aiguiser. On perdra si on ne peut pas étudier régulièrement".


Gu Ye Wang de la dynastie Nan était un historien célèbre. Sa connaissance embrassait de nombreux domaines. Beaucoup de gens venaient le trouver pour lui poser des questions. Un jour, le fils de son ami Hou Xuan lui demanda : "Vous avez lu beaucoup d'écrits. Je veux vous demander s'il existe des raccourcis dans l'étude". Après avoir réfléchi un instant, Gu Ye Wang indiqua un arbre feuillu et dit : "Si tu veux connaître le raccourci, tu dois regarder cet arbre". Hou Xuan regarda l'arbre de haut en bas trois fois mais ne put rien voir d'inhabituel. Il demanda alors : "Je suis trop aveugle pour voir quoi que ce soit. Veuillez me guider". Gu Ye Wang lui dit : "Avec son système de racine, l'arbre peut devenir grand et fort. Avec son tronc épais et fort, l'arbre peut faire croître des feuilles épaisses. Ce n'est qu' avec un but noble et une croyance ferme qu'on peut avoir un futur brillant. Prends l'arbre comme exemple, l'arbre grandit progressivement d'un anneau chaque année. Il faut être diligent. Faites un pas en avant à la fois. C'est la clef".


Depuis lors, Hou Xuan se calma pour étudier. Il s'améliora rapidement. Ses amis lui demandèrent : "Tu es si familier avec ces livres que tu peux les réciter à l'envers. Pourquoi continue-tu à les lire ?" Hou Xuan répondit : "Il n'y a pas de raccourci dans l'étude. Il faut faire un pas à la fois. Il y a de nombreux principes et des significations profondes dans ces livres auxquels je ne me suis pas encore éveillé. Je dois donc les revoir pour apprendre quelque chose de nouveau à chaque fois". Gu Yan Wang enseignait à ses enfants : "Un petit arbre aime le soleil parce qu'il veut devenir un arbre grand et fort. Pour une personne, son but dans la vie est de devenir une bonne personne qui rendra service aux gens et à son pays. Il est important d'avoir des buts. Quant à l'étude, il est important d'être régulier et de ne jamais abandonner quelle que soient les circonstances".


Les anciens pensaient que l'étude était également un processus pour améliorer leur moralité. La clef de l'étude se trouve dans la volonté de travailler dur et la persévérance. L'étude régulière est la meilleure façon d'apprendre.


Le caractère chinois 學 Xue

Le caractère 學 (xué), qui signifie étudier ou apprendre, tire son origine des premiers écrits sur os divinatoires qui étaient largement pictographiques. La première composition du caractère 學 indiquait sa signification originelle—une salle d’étude ou un endroit où les enfants peuvent apprendre.


La partie située tout en haut qui ressemble à un "X" symbolise les mathématiques; les deux parties qui les enferment ressemblaient à l’origine à des griffes et des mains, avec 爪 (zhǎo), pour attraper, d’un côté, et 手 (shǒu), main, de l’autre, soulignant le fait que l’enseignement est transmis de l’un à l’autre. Le milieu symbolise le toit d’une structure. Finalement, la partie du bas, 子 (zǐ), enfant, indique à qui est transmis la connaissance.


En tant que nom, le caractère 學 signifie connaissance où l’étude d’une discipline, comme dans 學識 (xué shí), savoir ou bourse d’études, ou 社會學 (shè huì xué), sociologie.


En tant que verbe, 學 signifie l’action d’obtenir la connaissance ou des compétences. Par exemple, 學藝 (xué yì) signifie obtenir la connaissance ou apprendre une compétence; 學習 (xué xí) signifie étudier; et 學以致用 (xué yǐ zhì yòng), signifie étudier avec pour objectif la mise en application.


“Celui qui apprend sans réfléchir est perdu ; mais celui qui réflêchit sans apprendre est en grand danger ! ” disait Kong Zi.

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.