La persévérance et obtenir le Tao

Par le passé il était assez difficile pour les gens d’obtenir le Tao. Sans un esprit persévérant les gens échouaient. Peu importe depuis combien d’années ils cultivaient, s'ils échouaient à passer une petite épreuve, tous leurs efforts devenaient vains. Ainsi perdaient-ils l’occasion d’obtenir le Tao.


Un poète célèbre de la Dynastie Tang, Wei Yingwu s’efforça d’obtenir le Tao. Ses poèmes sont simples et élégants. Il a raconté deux histoires au moyen de poèmes au sujet de deux pratiquants apprenant à être des êtres divins, les voici :


    Apprendre à être un Être divin
    Wei Yingwu

    Il était une fois un Taoïste
    apprenant à être un être divin.
    éprouvé dans sa sincérité
    par un envoyé du ciel.
    Un énorme bloc de pierre fût suspendu par un cheveu,
    et lui couché dessous pendant treize ans.
    Avec un esprit ferme, oubliant la vie et la mort,
    Il passa l'épreuve aisément.
    l’Empereur de Jade du ciel le mit
    dans un groupe d’Êtres divins.
    Les nuages montant et montant doucement,
    il laissa quelques mots pour ses disciples,
    'Cultiver diligemment sans se relâcher'.


L’analogie de ce poème est ceci : Un Taoïste essayait de cultiver pour devenir un être divin. L’Empereur de Jade l'apprit et fit descendre du ciel un émissaire pour l'éprouver. L’émissaire trouva que l’esprit du Taoïste était en effet assez ferme. L’émissaire utilisa un cheveu auquel il accrocha un bloc de pierre de 400 kilos et lui dit de se coucher dessous pendant treize ans. Le Taoïste abandonna toute considération pour la vie et la mort et passa le test en se couchant sous le bloc de pierre. Comme il passa l'épreuve, l’Empereur de Jade lui permit de rejoindre les Êtres divins au ciel. Le Taoïste monta alors doucement avec les nuages et dit simplement à ses disciples de cultiver diligemment sans se relâcher.


    Creusant un puits dans un énorme rocher,
    Trop paresseux pour finir la tâche.
    Trois frères trouvèrent une écriture divine.
    Étudiant dans la montagne.
    Sous un toit de paille,
    Ou à coté de hautes falaises escarpées et d’un profond canyon.
    Une Divinité se transforma en cerf blanc,
    Jouant joyeusement avec les deux plus jeunes frères.
    Le plus âgé des frères resta ferme,
    Lisant l’écriture sept fois de plus.
    Il obtint le Tao devenant un Être divin.
    Les deux plus jeunes frères pleurèrent tournés vers le ciel,
    Une once de négligence,
    Des milliers d’années d’attente.


Le second poème raconte une histoire différente : il est extrêmement difficile d’obtenir de l’eau en creusant un puits dans un rocher, et un esprit paresseux empêche quelqu'un d’être ferme. Les trois frères mentionnés dans le poème trouvèrent une écriture divine et restèrent dans la montagne où ils construisirent une cabane au toit de paille. Ils étudièrent à coté d’une haute falaise escarpée et d’un profond canyon. Après de nombreuses années, une divinité se faisant passer pour un cerf vint pour tester leur diligence. Les deux plus jeunes frères allèrent joyeusement jouer avec le cerf, mais l'aîné demeura inflexible. Il continua à étudier sans relâche. Il lut l’écriture sept fois de plus que ses frères et devint un être divin grâce à sa persévérance. Les deux plus jeunes frères pleurèrent de regret en regardant le ciel.


La cultivation est sérieuse. Si vous êtes négligent ne serait-ce qu’un tout petit peu, vous perdrez l’occasion qui n’arrive qu’une fois en dix mille ans.

Version chinoise :
精進不懈 仙道可成

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.