Sagesse traditionnelle

  • L’Intégrité et le sens de la justice sont ce qu’il y a de plus important

    Song Jing de la Dynastie Tang vivait à Xingzhou Nanhe (aujourd’hui la Ville de Xingtai dans le Comté de Nanhe). Il fut un célèbre premier ministre de l’Empereur Xuanzong. Il était honnête et droit maintenant la loi et la justice. Le traître Zhang Yizhi fonctionnaire à la Cour voulut piéger Wei Yuanzhong, il versa alors des pots-de-vin a Zhang Shuo pour lui faire dire que Wei Yuanzhong avait fait des commentaires qui n’étaient pas conformes à son statut officiel...
  • Endurer les épreuves

    Zhao Cishan, le gouverneur du Comté de Guangde, était le grand-père de Fang Yagong. Quand Fang Yagong était jeune, alors qu’il étudiait un soir il alla chercher un peu de charbon pour réchauffer ses pieds. Voyant cela, Zhao Cishan gronda son petit-fils, en disant, " Tu es un si jeune élève, tu devrais être assidu et persévérant. Comment se fait-il que tu ne puisses supporter un léger froid ? Si une personne profite du confort lié à la vieillesse étant jeune, il ne vivra certainement pas vieux. S' il profite du confort des riches et des nobles avant qu’il ne devienne riche et noble, en fin de compte il ne réussira pas à obtenir le statut de riche et de noble. "
  • Le bien est récompensé par le bien

    Il y avait dans la province de Jiangxi un monsieur du nom de Shu. Il enseigna pendant deux ans dans une école traditionnelle d'une autre province. Plus tard il rentra chez lui par bateau avec quelqu'un de sa localité. Sur le chemin alors que le bateau faisait une escale, M. Shu descendit pour marcher un peu. Il entendit une femme pleurer. Il s'approcha d’elle et lui demanda pourquoi elle pleurait.
  • Savoir quand foncer et quand reculer , prendre légèrement renommée et richesse

    En quelques années, sa famille avait accumulé une immense fortune. La population de Qi respectait son caractère et sa capacité et voulait faire de lui le Premier ministre du Royaume de Qi. Fan Li s'exclama : "En tant que personne commune, j'ai accumulé une grande richesse et suis resté chez moi. En tant qu'officier, j'ai atteint la position d'un premier ministre. C'est le plus qu'une personne ordinaire peut atteindre. Cependant, jouir d'un tel renom et d'un tel gain pendant trop longtemps n'est pas un bon signe." Après avoir distribué ses richesses, Fan Li quitta tranquillement le Royaume de Qi.
  • Être reconnaissant et chercher à s’acquitter en retour

    Un jeune pêcheur alla voir Zheng Dinggong et lui dit: "J'ai une idée pour que Wu Zixu abandonne l'idée d'attaquer Zheng." Lorsque Zheng Dinggong l'entendit, il demanda immédiatement au pêcheur: "De combien de soldats et de chars avez-vous besoin?" Le pêcheur secoua sa tête et dit: "Je n'ai besoin d'aucun soldat ni d'aucun char, ni d'aucune nourriture, je n'ai besoin que de ma pagaie et je peux faire que des dizaines de milliers de soldats de Wu retournent à Wu." Le pêcheur mit la pagaie sous son bras et se rendit dans les quartiers de Wu afin de rencontrer Wu Zixu.
  • Une histoire sur le fait de creuser une grotte pour la pratique

    Une fois, un jeune homme souhaitait cultiver. Il commença par chercher une grotte. Ce n’était pas facile. Finalement, il en trouva une et se donna plutôt du mal pour nettoyer l’intérieur . Lorsqu’elle fut prête a être utilisée, un homme âgé se présenta et dit : ‘’ Tu es encore jeune et tu as beaucoup de temps. Je suis déjà trop vieux et je dois me dépêcher de cultiver. Autrement, il sera trop tard pour moi. S’il te plait, donne-moi cette grotte.’’
  • L’Impératrice Ma Mingde, première dame du pays

    L'impératrice Ma n'était pas seulement vertueuse, elle était aussi cultivée. Elle pouvait réciter le Livre des changements en entier. Elle était aussi très familière avec beaucoup de textes classiques de Confucius, parmi lesquels les Annales du Printemps et de l'automne , Chu Ci et Zhou Li. Plus tard, elle écrivit un livre appelé Notes sur la vie d'un empereur de Xian. L'impératrice Ma avait un bon coeur de nature. Elle était modeste, économe et ne se plaisait pas à la recherche du plaisir. Elle était gentille envers tous. Elle portait toujours des vêtements de coton. A part dans les occasions formelles d'état, elle ne portait jamais de vêtement onéreux. Les autres concubines de l'empereur la respectaient et l'admiraient
  • Histoires de la Chine ancienne : Etre économe et aider les autres qui sont dans le besoin

    Lui Yun disait souvent aux autres, “Les êtres humains ont besoin d’un abri, alors à quoi bon se soucier de la beauté de la maison. Les repas sont pour remplir l’estomac, pourquoi se soucier de la diversité des plats. Faire du cheval est un moyen de transport sûr, pourquoi se se soucier que le cheval ait une magnifique crinière. »
  • Histoires de la Chine Ancienne : Le vertueux empereur Jia Wang

    Jia Wang, officier de l’armée de la Province Qi, reçut l’ordre de commander quelques gardes et d’escorter Can Li et 70 autres criminels vers la capitale. Tous les criminels étaient enchaînés. Ils gravirent les montagnes et traversèrent les rivières. Après d’innombrables épreuves, ils arrivèrent dans la ville de Niao Yang. Jia Wang leur ordonna de prendre un peu de repos. Tous les criminels se couchèrent sur le bas-côté de la route par groupes de deux ou trois. Tous se plaignaient des épreuves qu’ils venaient d’endurer. Les gardes qui les escortaient étaient eux aussi exténués. Jia Wang les regarda et ne pouvant plus supporter leurs souffrances les rassembla et leur dit : " vous avez mérité une sanction car vous avez violé la loi du pays. Mais les gens qui vous escortent sont innocents. Ils souffrent des mêmes épreuves que vous. N’avez-vous pas honte ? "
  • Histoires de la Chine ancienne : Inspiré de l’histoire d’un enfant aveugle qui construisit un pont

    L’histoire est arrivée quand le fameux Bao Zheng était premier ministre de la Dynastie Song du Nord de la Chine. Il y avait un orphelin d’environ dix ans dans un certain village. Il était handicapé avec des jambes brisées et vivait une vie de mendiant très pauvre. A l’entrée du village, il y avait une rivière sans pont. Les villageois qui traversaient la rivière devaient marcher dans l’eau, ce qui n’était pas pratique pour eux, spécialement difficile pour les personnes âgées. La situation empirait quand le niveau de l’eau s’élevait rendant la rivière impraticable. Année après année, personne ne fit rien pour que cela change. Mais un jour, les gens virent le jeune garçon handicapé en train d’empiler des pierres sur les berges...
  • Histoires de la Chine Ancienne : Un empereur accepte humblement un bon conseil et corrige ses erreurs

    "Au mois de février de l’année 581, Yang Jian, sous l’humble permission du dernier empereur de la dynastie de Beizhou, Jingdi (Yu Wenshan) devint le premier empereur de la dynastie Sui en Chine. Sui Wendi commença alors à établir la dynastie Sui. Sui était un empereur très capable qui savait comment bien utiliser les gens et acceptait les critiques..."
  • Histoires de la Chine ancienne : Payer de retour ceux qui nous ont aidés

    Il y avait un magasin de prêt sur gage sur l’île de Chongming à Shanghai. Le propriétaire du magasin était un homme âgé du nom de Chen qui était de la région de Wan, Sichuan (actuellement la région de Wan de la ville de Chongqing). Il employa Zhan Gu comme vendeur pour l’aider au magasin. Zhan Gu était une personne très diligente et compétente qui s’occupait de chaque invité avec sincérité et patience. Il s’occupait de chaque transaction clairement et correctement et par conséquent, les affaires du magasin commencèrent à propérer. Ayant confiance en Zhan Gu, le propriétaire augmenta ses responsabilités et le considéra comme un membre de sa famille.
  • Histoires de la Chine ancienne : Cheng Lin et le Palais en feu

    Durant le règne de l’Empereur de la Dynastie Song du Nord (1023 à1063), Cheng Lin était un fonctionnaire de haut rang chargé de l’application de la loi dans la capitale de Kaifeng. Un jour, un feu se déclara dans le palais royal endommageant deux salles. Les eunuques dans le palais allèrent enquêter sur le feu et découvrirent un fer à repasser à l’endroit du feu. Le tailleur royal admit qu’il était responsable. Il fut arrêté et envoyé à l’agence d’application de la Loi pour recevoir son châtiment. Le crime commis était considéré comme majeur et il serait vraisemblablement exécuté....
  • Histoires de la Chine ancienne : Refuser de l’or en cadeau à minuit

    Alors que Yang Zhen était en chemin afin d'accepter le poste dans le Comté de Donglai il traversa le comté de Changyi et le fonctionnaire du conté, Wang Mi, qui avait obtenu son poste grâce à l'appui de Yang Zhen, lui apporta 11 livres d'or aux environs de minuit. M Yang Zhen refusa le présent en disant : "En tant que votre vieil ami, je vous comprends, mais vous ne me comprenez pas, pourquoi cela? " Wang Mi répondit : "Il est presque minuit, et personne n'en saura rien" Yang Zhang répliqua solennelement : "Le ciel le sait, la terre le sait, vous le savez, et je le sais, comment pouvez vous dire que personne ne saura?"
  • Histoires de l’ancienne Chine : Comment un acte de gentillesse de Li Jian transforma l'esprit des gens

    La dixième année de Kaihuang Durant la dynastie Sui sous le règne de l’empereur Suiwen (590 A JC), Xin Gongyi, Ministre adjoint de l’Armée, fut nommé auprès du gouverneur de Minzhou. A l'époque, le peuple à Minzhou avait très peur des maladies, car ils pensait que toutes les maladies étaient contagieuses. Par conséquent lorsqu’une personne tombait malade, on l'abandonnait seule. Personne ne s’occupait d’un malade, pas même sa propre famille. De nombreux malades mouraient donc simplement parce que personne ne prenait soin d'eux. Les gens devenaient froids, détachés et habitués à cette coutume. Après avoir assumé ce poste, Xin Gongyi décida de remplacer cette mauvaise coutume par une attention affectueuse.