Histoires de la Chine ancienne : Les Huit Vertus

Les huit vertus sont les critères que Confucius a laissés aux gens comme guide. Les huit vertus sont la piété filiale, le respect pour vos frères, la loyauté, tenir ses promesses, la courtoisie, la justice, être incorruptible et la honte. C'est-à-dire que quand une personne manque ou oublie les huit vertus, elle ne peut être considérée comme un être humain, parce qu’elle a oublié les standards requis pour être un humain. La première des huit vertus est la piété filiale. Certaines personnes disent que la piété filiale est la première des cent bonnes actions, et la complaisance la première des cent mauvaises actions.

Parlons du fait d’être pire qu’une bête." Un agneau s’agenouille pour se nourrir et un jeune corbeau nourrit les vieux corbeaux. Cela s'appelle la " piété filiale". Un coq chante à l’aube et une oie sauvage s’envole tous les printemps vers le nord et vers le sud tous les automnes. Cela s'appelle " tenir ses promesses ". Quand une oie ou un canard sauvage perd son partenaire, il ne recherchera jamais un nouveau partenaire. Cela s'appelle la "loyauté ". Quand un renne trouve de la bonne herbe, il appellera tout le troupeau pour la partager, et quand une fourmi trouve de la nourriture, elle rassemblera toute la colonie. Cela s'appelle "la justice". S’il vous plaît, rappelez vous de ces quatre vertus, car même une bête est capable de manifester ces vertus. Si un être humain n’a pas du tout de vertu, il sera considéré comme étant " pire qu’une bête ".

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.