Révéler la persécution

Torture | Arrestations, enlèvements, disparitions | Lavages de cerveau | Détentions illégales et emprisonnements | Extorsions | Persécutions dans la société | Dans les camps de travail | Témoignages individuels | Accusations fabriquées | Hôpitaux psychiatriques | condamnations illégales | Usage de faux et mensonges | Violer la loi | Procès secrets | avortements forcés | Traffic d'organes | Travail forcé | Persécution hors de Chine

  • Un homme inconnu conseille le juge au tribunal, lors du procès illégal de Lin Jilong dans la province du Shaanxi

    Le 17 avril, la Cour du district de Weibin dans la ville de Baoji, province du Shaanxi, a tenu le procès du pratiquant de Falun Gong Lin Jilong. Au tibunal, le juge n'a cessé de prendre l'avis d'un homme inconnu vêtu de noir. Lorsque M. Lin a parlé du Falun Gong, l'homme en coire a même ordonné au juge "Faites le sortir !" Le soi disant procès a pris fin dans la disgrâce ...
  • Zhou Yongkang : Un des principaux persécuteurs du Falun Gong

    Pendant la période où Zhou a servi comme secrétaire du Comité du Parti de la Province du Sichuan, on l’accuse d’avoir violé un certain nombre de femmes. Après que son épouse soit décédée dans un accident de voiture, qu’on pense largement avoir été orchestré par Zhou, il s'est rapidement remarié avec la nièce de Jiang Zemin. Jiang a choisi Zhou pour être responsable de la persécution du Falun Gong parce qu'il connaissait son ambition. Le désir de pouvoir de Zhou et sa nature malhonnête faisaient de lui l’exécuteur testamentaire idéal de la politique de Jiang en persécutant le Falun Gong...
  • Torturée dans le camp de travaux forcés Banqiao de la ville de Tianjin, l'état de Mme Wang Ruihua se détériore

    Depuis son arrestation et sa détention au Camp de travaux forcés pour femmes Banqiao à Tianjin l'an dernier, Wang Ruihua a été soumise à une torture mentale et physique. Son état de santé est critique, elle s'est émaciée, a de la difficulté à avaler la nourriture, s’est évanouie plusieurs fois et est à présent si faible qu'elle arrive à peine à marcher. Sa famille a demandé sa libération sous caution pour traitement médical plusieurs fois, mais la police a refusé. L'explication donnée étant que Mme Wang refuse d'être" réformée " ...
  • Le gouvernement chinois a légalisé la "Disparition Forcée"

    Le Parti communiste chinois (PCC) a systématiquement pratiqué "la disparition forcée" sur une grande échelle pendant les années où il a persécuté le Falun Gong. Le " bureau 610 " local est utilisé comme quartier général central pour instruire les entités de la Sécurité Intérieure et la police à comment conduire les arrestations. Après que les pratiquants soient arrêtés, les autorités refusent de révéler leur localisation. Les familles des pratiquants les cherchent sans succès. Quelquefois il faut des mois, même des années, pour retrouver les pratiquants arrêtés...
  • Jusque-là en bonne santé, Mme Zhao Lerong a été persécutée au camp de travaux forcés pour femmes de Masanjia, au point d’avoir la vision brouillée et d’être désorientée

    Mme Zhao Lerong, 56 ans, est une pratiquante de Falun Gong de Dalian, province du Liaoning. Elle a été arrêtée et envoyée au camp de travaux forcés pour femmes de Masanjia fin septembre 2010. Elle a été soumise à toutes sortes de tortures, l'amenant à souffrir d'insomnie chronique, de vision brouillée, d'oppression de la poitrine et d'essoufflement. Elle est devenue délirante et extrêmement faible...
  • Plus de 50 pratiquants arrêtés à Weifang, dans la province du Shandong entre janvier et mars 2012

    Les autorités chinoises ont illégalement arrêté plus de 50 pratiquants de Falun Gong dans la ville de Weifang, province du Shandong, en une période de trois mois allant de janvier à mars 2012. Parmi eux, treize sont de Weifang, neuf du canton de Changle, neuf de l'agglomération de Gaomi, huit sont de la ville de Shougang, six de l'agglomération de Chngyu, six de l'agglomération de Anqiu, et six des agglomérations de Zhucheng et de Qingzhou. Le nombre de pratiquants ayant été arrêtés secrètement serait en réalité beaucoup plus élevé ...
  • Quatorze pratiquants de Falun Gong de la ville de Jiaonan, province du Shandong, ont été arrêtés

    Depuis le mois de mars, des agents du Comité politique et législatif de la ville de Jiaonan et le Bureau 610 dans la province du Shandong ont arrêté quatorze pratiquants de Falun Gong. Ils n'ont pas autorisé leurs familles à leur rendre visite, causant un grand tort aux pratiquants et à leurs familles...
  • Autres nouvelles de la persécution en Chine – le 10 mars 2012 (12 rapports)

    Les nouvelles de Chine d’aujourd’hui comprennent des incidents de persécution ayant eu lieu dans 9 agglomérations ou cantons et 6 provinces. Selon ce rapport, deux pratiquants ont été soumis à des mauvais traitements lors de leur détention et au moins 17 autres ont été illégalement arrêtés...
  • Un ancien capitaine des forces de police armée injustement emprisonné pendant neuf ans

    M. Geng Dexin, un pratiquant de Falun Gong du canton de Yuexi, dans la province du Sichuan, était capitaine des forces de police armée. En 2002, il a été arrêté et condamné à neuf ans de prison. Il a été brutalement torturé dans la prison de Deyang et la prison de Wumaping dans le canton de Muchuan, province du Sichuan. Ce qui suit est le récit de son expérience...
  • Mme Liu Xiaoling torturée dans la prison de la ville de Luquan.

    Mme Liu Xiaoling a été soumise aux travaux forcés, chaque jour de 6 heures du matin à 6h du soir, sans pause pour le repas de midi. Ils ont essayé de la forcer à renoncer au Falun Gong en l'obligeant à se tenir debout pendant de 16 à 17 heures par jour, et lui ont injecté des substances inconnues. Ceci s'est passé dans le quartier n°13 de la Prison des femmes de la ville de Luquan...
  • Des avocats de Pékin défendent les pratiquants de Falun Gong au tribunal de Nanhua, province du Yunnan.

    A 14h40 le 11 avril 2012, le tribunal du canton de Nanhua dans la province du Yunnan a ouvert une séance pour les pratiquants Luo Jiangping et Zhang Jimei de Pékin Des avocats de Pékin les ont défendus en plaidant non coupable. Le chef du tribunal, le procureur général, le greffier et le juge ne portaient pas de badge à leurs noms. Le juge Zhang Biao a délibérément interrompu la plaidoirie des avocats de la défense et a même empêché Luo Jianping et Zhang Jimei de présenter leur défense ...
  • Les crimes récents commis par les gardes au camp de travail de la ville de Handan

    Il y a environ 120 prisonniers actuellement détenus dans le camp de travaux forcés de la ville de Handan, Province du Hebei. Vingt d'entre eux sont des pratiquants de Falun Gong masculins qui y ont été " illégalement détenus " et soumis au travail forcé. Les pratiquants viennent des régions du sud de Pékin et de Tianjin dans la Province du Hebei...
  • La persécution illégale de femmes enceintes par la police de Handan

    Mme Wu Junfeng, une pratiquante de Falun Gong de Handan, est allée dans sa ville natale pour rendre visite à son père malade en juillet 2008. La police locale l’a arrêtée et avait l’intention de l’envoyer dans un camp de travaux forcés. Mme Wu était à l’époque enceinte de quatre mois. Selon la loi, le centre de détention ne pouvait pas la détenir. La police a alors conspiré avec le personnel du bureau de contrôle des naissances et forcé Mme Wu à se faire avorter. Ils lui ont mis des menottes et des fers, lui ont fait avaler des médicaments et lui ont fait une injection d’Oxytocin...
  • Au moins 15 pratiquants détenus lors d'une arrestation à grande échelle dans la ville de Longkou, dans la province du Shandong

    Conduits par le Bureau 610 de la ville de Yantai et la Division de sécurité intérieure de la ville de Longkou, la police de la ville de Longkou a lancé des arrestations de pratiquants de Falun Gong à travers toute la ville le matin du 11 avril 2012. Les policiers sont entrés par effraction chez les pratiquants et les ont emmenés de force en garde à vue. Ils en ont profité pour piller leurs maisons et confisqué leurs biens personnels, parmi lesquels des ordinateurs, des télévisions, des imprimantes, des espèces et des cartes bancaires...
  • Prélever les organes de pratiquants de Falun Gong de leur vivant—"Un mal sans précédent sur cette planète "qui continue

    Le professeur Arthur Caplan, directeur du Centre de bioéthique à l’Université de Pennsylvanie, est un expert reconnu dans son domaine et a été considéré comme l’un des dix scientifiques les plus influents au monde. Le 13 mars, le professeur Caplan a donné une conférence à l’Ecole de médecine de Pennsylvanie intitulée " L’éthique de l’utilisation des cadavres de prisonniers comme source d’organes."Lors de cette conférence, il a mis en lumière les crimes horribles de prélever des organes en "assassinant pour le besoin" en Chine...