Parlementaires d'Europe

  • Des pratiquants de Falun Gong sont invités au Parlement Européen à l’occasion de la Journée Mondiale de la Femme

    Le 27 mars 2005, deux pratiquantes de Falun Gong d’Allemagne et de France qui ont personnellement subi la persécution dans des camps de travail en Chine étaient invitées au Parlement Européen. Cet après midi là, quand elles ont rencontré le MP allemand M. Gahler elles lui ont non seulement parlé de leurs expériences personnelles mais elles lui ont aussi donné des descriptions graphiques des méthodes de torture perpétrées contre des mères et des enfants dans cette persécution inhumaine contre le Falun Gong. Rencontrant ces deux victimes pour la première fois et après avoir entendu leurs déclarations il a dit "Je suis profondément choqué. "
  • France : Strasbourg, Les consciences s’éveillent durant une activité du Falun Gong devant le Parlement européen - Trois anecdotes

    Entre le 21 et le 24 février 2005 une conférence européenne a été tenue à Strasbourg en France pour discuter de la résolution de la Convention Internationale des Droits de l’Homme, qui aura lieu ce mois ci. Les pratiquants européens de Falun Gong se sont rassemblés devant le bâtiment de l’UE pour tenir une exposition anti-torture et faire des démonstrations des exercices du Falun Gong, afin de rappeler à l’UE et au monde que le régime communiste chinois n’a pas renoncé à sa campagne de génocide contre le Falun Gong.
  • La résolution de l’Union européenne exprime une extrême préoccupation à propos des violations des droits de l’homme en Chine

    La récente Résolution de l’Union européenne a déclaré que dans la 61ème Conférence de l’Union européenne qui se tiendra à Genève, l’UE exprimera son extrême préoccupation à propos des violations des droits de l’homme en Chine. L’UE a également exprimé son inquiétude que le gouvernement chinois ait réussi à éviter toute condamnation de leur situation des droits de l’homme à la dernière conférence des droits de l’homme des Nations unies, du fait que le comité ait passé une motion de non action, à l’initiative du gouvernement chinois. D’autre part, selon les Nations unies, le comité des droits de l’homme ne peut pas protéger efficacement les droits de l’homme et on estime nécessaire que l’UE envisage d’ amender le système.
  • Irlande : Le Falun Gong demande que la persécution des pratiquants en Chine soit discutée pendant le dialogue sur les droits de l'homme UE - Chine

    Des pourparlers bilatéraux sur les droits de l'homme entre l'Union européenne et la Chine ont été récemment tenus à Dublin, capitale de l’Irlande. Les organisations des droits de l'homme ont demandé au gouvernement irlandais de prêter attention à la persécution des pratiquants de Falun Gong de Chine, avec la censure d’Internet et le blocus de l’information par la Chine,. Les pratiquants de Falun Gong ont aussi pris de nouvelles mesures en vue d’intenter un procès contre les fonctionnaires chinois qui persécutent le Falun Gong.
  • Les Pratiquants Font Appel au Parlement Européen Concernant les récents Incidents de Paris – Les Députés Expriment leur Soutien

    Mme Maes, un membre Belge du Parlement Européen, a exprimé ses regrets à propos de l'injuste détention des pratiquants du Falun Gong par la police parisienne. Elle a dit, "L'abus dont sont victimes les pratiquants du Falun Gong est une violation évidente des droits de l'homme. Je n'ai jamais vu un tel groupe de gens pacifique comme les pratiquants du Falun Gong. Quand j'ai visité la Chine, j'ai soulevé beaucoup de questions sur le Falun Gong auprès des fonctionnaires chinois. Ils devenaient très fâchés en entendant le mot Falun Gong. Cela m'a rendu méfiante. Je peux voir que les pratiquants du Falun Gong ne sont pas des criminels et donc ne devraient pas être traités comme tel: pas en Chine, certainement pas en France. "
  • Discours du député du Parlement européen John Bowis à la conférence de presse du Falun Gong à Strasbourg

    "Aussi mon message pour la Chine est que vous êtes une grande nation, vous avez une riche histoire, vous êtes le berceau de la civilisation, et de bien des manières vous avez apporté à notre monde beaucoup de bénéfices. Et cependant il y a ici quelque chose qui entache votre fier passé, c’est la façon dont vous traitez certaines de vos minorités, parmi lesquelles il y a le Falun Gong dont nous parlons aujourd’hui. Et sûrement, sûrement, vous pouvez réaliser que cela n’aide pas la cause de la Chine dans le monde. Notre intérêt est de faire que l’Europe Occidentale travaille avec les chinois où qu’ils soient mais certainement à l’intérieur de la grande république chinoise pour la paix, pour la bonne volonté, pour la prospérité et pour les droits de l’homme, et notre engagement sera de faire pression pour cela dans les mois et les années à venir. Et j’espère que sous peu, nous verrons les progrès que vous nous rapporterez et qui montreront que cette pression produit de l’effet et que les gens qui partagent la communauté du Falun Gong soient à nouveau capables de pratiquer leur style de vie comme ils le souhaitent. Merci ! "
  • Discours de Roger Helmer, député, lors d’une conférence de presse de Falun Gong à la Cour Européenne des Droits de l'Homme

    "Maintenant ce n'est pas à moi d’adopter une position particulière sur les points de vue particuliers religieux ou philosophiques. Ce par quoi je suis concerné c’est la liberté des personnes dans le monde entier à pratiquer leur religion et avoir leur propre point de vue politique. Je suis concerné, par exemple, par la persécution des chrétiens dans les Malaccans tout comme je suis préoccupé par la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine. Mais que puis-je dire à présent au gouvernement chinois ? Je les inviterais d'abord tous à Hong-Kong à respecter leur engagement à leur choix d’un pays et deux systèmes afin de contrôler Hong-Kong et je les inviterais à respecter les idées et les souhaits démocratiques politiques des habitants de hong kong. Mais de plus je les inviterais à changer leur attitude en Chine continentale et à reconnaître que vous ne pouvez pas mener un pays à une bonne réussite et à une bonne économie en interdisant aux gens d’avoir leurs propres opinion et leurs propres avis, particulièrement lorsque ces personnes ne présentent aucune menace à l’ordre établi dans tous les cas. "
  • Le Parlement Européen a adopté à l’unanimité une résolution exprimant une “forte opposition à toute initiative des autorités de Hong Kong visant à interdire le Falun Gong”

    Le 8 avril 2003, la session plénière du Parlement Européen a adopté à l’unanimité une résolution concernant deux rapports sur Hong Kong. La résolution contenait des critiques acérées sur le traitement du Falun Gong par les autorités de Hong Kong, en particulier, et sur le mécanisme de proscription dans la législation proposée de l’Article 23 dont beaucoup pensent qu’elle vise le Falun Gong.
  • L’Union Européenne demande encore une fois de prêter attention aux droits de l’homme en Chine

    Divers Ministres des Affaires Étrangères de l’Union Européenne ont tenu une rencontre à Bruxelles pour manifester leur préoccupation à propos les droits de l’homme en Chine et collectivement déclaré qu’ils mentionneront cette question lors de la 59ème rencontre de la Commission des Nations Unies sur les Droits de l'Homme. Le rapport mentionnait également que la façon dont la Chine traite les pratiquants de Falun Gong a provoqué les critiques de la communauté internationale.
  • Discours lors du débat du Parlement Européen sur l’Article 23

     "Le week-end dernier, une grande manifestation à Hong Kong a illustré les véritables inquiétudes selon lesquels l'Article 23 pourrait miner les droits de l'homme, les libertés civiles et religieuses. Je partage ces inquiétudes et je recommande vivement au gouvernement SAR de Hong Kong de les mentionner dans leurs propositions finales."
  • Discours lors du débat du Parlement Européen sur l'article 23

     "Je fais appel à la Chine pour qu'elle respecte le principe "un pays, deux systèmes", je fais appel à la Chine pour qu'elle garantisse le droit de Hong Kong à faire ses propres lois et n'exerce pas de pression excessive pour limiter ces droits fondamentaux et privilèges."
  • Discours au débat du Parlement Européen sur l’article 23

     "Madame le Président ! En septembre, le gouvernement de Hong Kong a avancé une proposition pour une nouvelle loi qui menace la liberté de parole, la liberté de presse et la liberté de croyance dans la région. Cette loi, le soi-disant article 23, vise à « protéger Hong Kong de menaces étrangères et intérieures », mais signifie en même temps que la législation de Hong Kong doit être harmonisée avec celle de Chine continentale. En conséquence, des organisations et des mouvements qui sont interdits en Chine communiste risquent aussi d’être interdits à Hong Kong"
  • Discours pendant le débat du Parlement Européen sur l'Article 23 par Cecilia Malmström, Membre du Parlement Européen

     Le fait que la Chine continentale exerce une pression pour que ce changement ait lieu n'est pas réconfortant. Nous savons que la Chine exerce souvent une pression sur Hong Kong de façon à lui faire adopter la législation qui existe en Chine. Je crains que l'interprétation de l'article 23 ne mène à la disparition des libertés fondamentales telles que la liberté universitaire, la liberté de parole, la liberté d'association, la liberté de croyance, etc.
  • Texte de la Résolution du Parlement européen sur Hong Kong

  • Irlande : Lettre du Ministre d’Etat irlandais

     Ce gouvernement, associé à nos partenaires de l’Union Européenne, prend très au sérieux les problèmes de droits de l'homme des membres de Falun Gong.