A l'occasion du 20 juillet, des membres du Parlement européen condamnent la persécution du Falun Gong

La persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine par le Parti communiste chinois (PCC) a duré 12 ans depuis qu'elle a commencé le 20 Juillet 1999. Le 20 Juillet, les membres du Parlement européen, Zuzana Roithová et Ana Gomes, ont écrit des lettres aux pratiquants de Falun Gong pour condamner la persécution et exprimer leur soutien.

Lettre d'un membre du Parlement Européen, Zuzana Roithova

Zuzana Roithova Membre du Parlement Européen

Bruxelles, le 13 juillet 2011

Chers pratiquants de Falun Gong,

Merci de m'avoir invité à écrire cette lettre pour vous, en regard du 20 Juillet 2011, comme étant le 12e anniversaire du début de la persécution des pratiquants de Falun Gong par le gouvernement chinois.

Comme nous le savons, le 20 Juillet 1999, le gouvernement chinois a initié la persécution du Falun Gong - sans précédent dans sa gravité, ces derniers temps. En réponse, les pratiquants de Falun Gong ont maintenu un héroïsme tranquille en exerçant une vaste et pacifique campagne contre la persécution jusqu'à aujourd'hui.

Vos efforts pour attirer l'attention sur cette persécution sans précédent, sont essentiels pour lutter contre cette persécution. Il est très important d'encourager la communauté internationale à faire pression sur le régime chinois pour qu'il honore ses engagements internationaux et protége la liberté et les droits de l'homme de tous les citoyens chinois, indépendamment de leur origine ethnique ou croyance religieuse. Les représentants des pays démocratiques du monde entier devraient soulever la question importante des droits de l'homme lors de rencontres avec les représentants du gouvernement chinois. En participant à la délégation du Parlement européen en Chine en Novembre de l'année dernière, je me suis personnellement adressée aux représentants de l'assemblée populaire nationale de Chine dans les termes qui suivent :

"J'ai vécu une grande partie de ma vie sous un régime totalitaire qui emprisonnait et torturait des gens pour leurs opinions opposées, ce qui a entraîné la destruction intellectuelle et économique du pays. Aujourd'hui, les gens dans mon pays vivent dans la liberté et la prospérité. Les Européens n'abandonneront jamais leur lutte pour le droit de chaque être humain à vivre une vie dans la dignité et la liberté. Par conséquent, nous viserons à inclure la clause des droits de l'homme dans l'accord UE-Chine sur le partenariat stratégique ".

Aujourd'hui, les pratiquants du Falun Gong se tiennent ensemble avec les citoyens de la Chine, appelant le régime communiste à mettre fin à ses manières répressives. J'ai de l'estime pour vos efforts et vous souhaite de persister dans la poursuite de votre combat vers la liberté !

Cordialement,
Zuzana Roithova

Lettre d'un membre du Parlement Européen, Ana Gomes

Ana Gomes Membre du Parlement Européen

Bruxelles, le 19 Juillet 2011

Chers pratiquants de Falun Gong,

Étant donné la proximité du 20e anniversaire du mouvement Falun Gong, je souhaite transmettre ma reconnaissance et mon encouragement à tous les pratiquants de Falun Gong en Chine qui ont résisté et continuent à se dresser contre la répression et le harcèlement perpétrés par les autorités chinoises .

Je suis une grande admiratrice du peuple chinois, de sa civilisation et de sa culture millénaire. J'admire aussi les dernières décennies de progrès économique que la Chine a connu, libérant des milliers de millions d'êtres humains de la misère. Je crois que le mouvement Falun Gong a hérité sa force de la longue tradition de résistance du peuple chinois à l'oppression et à l'injustice.
.
L'article 18 de la Déclaration universelle des droits de l'homme protège la liberté de pensée, de conscience et de religion. La République populaire de Chine, en tant que membre du Conseil de sécurité de l'ONU, a des obligations particulières de respecter les droits de l'homme garantis par la Charte des Nations Unies. Malheureusement, la persécution des pratiquants de Falun Gong est un exemple de l'anti-démocratie du régime chinois et de son piètre bilan en ce qui concerne les droits de l'homme. Le mouvement du Falun Gong est reconnu comme légitime dans toute société démocratique , un mouvement qui établit son droit à exister sur la liberté de pensée, de pratique et de rassemblement, qui ne propage pas la haine, la violence ou l'instabilité. C'est, par conséquent, avec une grande préoccupation que j'ai entendu parler des tentatives ininterrompues d'éradication du Falun Gong en Chine, par la répression violente - les meurtres, le torture et l'emprisonnement - comme un moyen de restreindre l'indépendance du Falun Gong, sa popularité et ses valeurs éthiques .

Je soutiens la lutte des adeptes du Falun Gong pour survivre et combattre pour leurs droits humains fondamentaux et j'admire le courage de tous ceux qui, depuis 1999, ont protesté, poursuivi, démontré et dénoncé la répression, malgré les terribles répercussions de ces actions sur leur vie.

En tant que membre du Parlement européen, j'ai l'intention de continuer à suivre la situation des pratiquants de Falun Gong en Chine et je continuerai à demander au Haut représentant / vice-président de la Commission, Catherine Ashton, d'évoquer les droits des adeptes du Falun Gong dans le dialogue politique de l'UE avec la Chine.

Je continuerai à solliciter mes collègues et d'autres acteurs politiques européens à se tenir à vos côtés et à soutenir tous ceux en Chine qui, comme les pratiquants du Falun Gong, continuent à lutter pour leurs droits humains fondamentaux et leurs libertés.

Cordialement,
Ana Gomes

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.