Couverture des médias

  • Les "secrets choquants" de Wang Lijun et de Bo Xilai

    La lutte interne entre Wang Lijun et Bo Xilai du Parti communiste chinois (PCC) a récemment inspiré quantité d'histoires et de commentaires tant dans la presse nationale qu'étrangère. Selon l'information qui a circulé sur Internet, lorsque Wang Lijun se trouvait au Consulat des EU en Chine, il a produit des preuves que le PCC était directement impliqué dans la pratique de prélèvement forcé d'organes de pratiquants de Falun Gong...
  • Lancement de la version chinoise du livre Bloody Harvest à Taiwan

    La version chinoise du livre Bloody Harvest, exposant les atrocités de prélèvement d’organes sanctionnées par le Parti communiste chinois, sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant, a récemment été lancée à Taiwan. Le livre présente 52 différents éléments de preuves soutenant la conclusion que le prélèvement d’organes de pratiquants de Falun Gong de leur vivant s'est bien produit en Chine et s'y poursuit...
  • Le documentaire de NTD 'Between Life and Death' récompensé d'une Hugo Television Award au 47ème Festival International de cinéma de Chicago

    Le 11 avril 2011, Between Life and Death, un documentaire produit par New Tang Dynasty Television a gagné un Prix de mérite dans la catégorie Reportages d'investigation/Documentaire d'actualité des Hugo Television Awards au 47ème Festival international de cinéma de Chicago. Analysant les chiffres officiellement publiés par le gouvernement Chinois et les cas rapportés par les médias; interviewant de nombreux enquêteurs professionnels et de témoins ; et citant le témoignage d'un criminel appréhendé par la police israélienne, le film documente comment le Régime communiste chinois a systématiquement établi une vaste banque de données d'organes et de tissus de pratiquants de Falun Gong et d'autres dissidents politiques, puis récolté leurs organes de leur vivant pour les vendre à de gros profits aux patients...
  • Un seul fil pour détricoter le couvre-pied des abus des droits de l’homme chinois

    Habituellement, la litanie des abus des droits de l’homme en Chine peut être considérée comme un écheveau enchevêtré et barbelé. Mais David Matas, éminent avocat des droits de l’homme installé à Winnipeg, Canada, les voit plus comme un couvre-pied qui peut être détricoté en tirant sur un simple fil. Le fil qu’il tirerait serait la persécution du Falun Gong—ou, spécifiquement, l’assassinat des pratiquants de Falun Gong pour leurs organes—a t-il expliqué, le 6 avril, lors d’un forum à l’école de droit de l’université de New York...en présence d’une autorité incontestée dans le domaine des pratiques légales, le professeur Jérome Cohen...
  • Un article de presse affirme que le programme pilote de dons d'organes dans les principales villes de la Chine reçoit exactement zéro dons d'organes la première année

    En mars 2010, Nanjing, également connue comme la capitale de la philanthropie, est devenue l'une des dix villes pilotes en Chine pour la sensibilisation au don d'organes. La Croix-Rouge de Nanjing a eu recours à la "persuasion pour le don. " Toutefois, les journalistes à eastday.com ont appris, hier, de la Conférence de presse du Programme pilote de dons d'organes de la ville de Nanjing ainsi que de la province du Jiangsu qu'en près d'un an, il n'y a pas eu un seul donneur à Nanjing. Au cours des 20 dernières années, il n'y a eu que trois bénévoles qui ont donné leurs organes à Nanjing . Ce qui soulève la question de savoir d'où provient réellement le grand nombre d'organes utilisés dans les opérations de greffes d'organes...
  • Radio Son de l'espoir -"65000 pratiquants de Falun Gong auraient été tués pour leurs organes."

    CHINE : Depuis cinq ans, les enquêtes se poursuivent sur la question en Chine des prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants. Les canadiens David Matas et David Kilgour rejettent la thèse des autorités chinoises - selon laquelle les organes utilisés lors de transplantation proviennent de prisonniers exécutés- en raison de la disparité entre le nombre d’exécutés et le nombre de transplantations. Ils arrivent à la conclusion qu’entre 2000 et 2005, les pratiquants de Falun Gong ont été la source de 41500 transplantations. Ethan Gutmann, spécialiste de la Chine, pense quant à lui que 65000 pratiquants de Falun Gong auraient été tués pour leurs organes.
  • Les réformes chinoises stimulent les prélèvements d'organes illégaux

    SYDNEY – Les prélèvements d'organes illégaux en Chine n'ont pas cessé malgré les réformes mises en place par le Parti communiste chinois (PCC) et la situation serait même pire, selon un avocat canadien spécialisé en droits de la personne. M. Matas explique que les entrées de données dans les registres d'organes sont sporadiques, que les restrictions imposées aux hôpitaux civils ne s'appliquent pas aux hôpitaux militaires – où de nombreux prélèvements sont pratiqués – et que la vente d’organes s'effectue de manière plus secrète...
  • Un policier déserteur chinois témoin du trafic d'organes menacé de renvoi vers la Chine

    En mars 2006, deux avocats canadiens, David Matas, également chasseur de Nazis, et David Kilgour, ancien secrétaire d'Etat aux Affaires Asie-Pacifique, ont enquêté directement auprès des hôpitaux chinois et compilé un rapport Bloody Harvest selon lequel les gens qui pratiquent le Falun Gong et sont détenus dans des camps extra-judiciaires serviraient de banque d'organes massive aux autorités chinoises dans le cadre de ce même trafic dénoncé par l'ancien policier ouïghour.
  • The Weekly Standard : La sordide moisson d’organes de la Chine

    Pour répondre à la demande, une nouvelle source d’approvisionnement était nécessaire. Fang Siyi est une réfugiée de 40 ans à Bangkok. Incarcérée de 2002 à 2005, Fang a été examinée à répétition, puis, en 2003, sélectionnée pour un examen spécial dans le centre de détention de Jilin dans le Nord-est de la Chine. Fang n’avait jamais vu de médecin jusque là : " En arrivant ici, ils ont enfilé les uniformes du camp de travail. Mais ce qui m’a frappée est qu’ils semblaient être des médecins militaires ;" Douze prisonniers avaient été choisis. Fang estime que huit étaient du Falun Gong...
  • Radio SOH : Le laboratoire Roche a gagné deux prix “de la honte” au Public Eye Awards de Davos.

    SUISSE-CHINE -Ces prix, leur ont été remis pour leurs recherches sur les receveurs d’organes en Chine et leur soutien des pratiques de transplantations contraires à l’éthique. En 2008, le vice ministre de la santé Huang Jiefu, lui-même, a admis que plus de 90% des transplantations d’organes en Chine provenaient de prisonniers. Ethan Gutmann, un journaliste spécialiste de la Chine, a souligné que ce sont surtout les pratiquants de Falun Gong qui ont été exécutés pour prélèvements d’organes ...
  • Combattre l'assassinat des 'Falun Gong' pour leurs organes

    "Quatre messagers viennent trouver Job, l'un pour raconter la perte de son bœuf et de ses ânes avec leurs gardiens; le suivant pour raconter la mort de son mouton et de ses bergers; le troisième pour raconter la mise à mort de tous ses chameaux avec les serviteurs; et le quatrième pour raconter le décès de tous ses fils et de toutes ses filles. Chaque messager dit : "Moi seul en ai réchappé pour vous le raconter" ...
  • Deux professeurs en médecine français témoignent dans le contexte d'une Conférence à l'Assemblée nationale : "Prélèvements d’organes sur des prisonniers du Falun Gong en Chine"

    "Le trafic d’organes, le côté mercantile des organes est en train de s’installer et le problème de la Chine est que, dès lors que nous avons découvert que la Chine avait ouvert les portes, et vous l’avez bien dit, les portes de la commercialisation des organes, toutes les horreurs sont derrière. Et en l’occurrence, nous avons découvert les camps de Falun Gong. En Chine, c’est ainsi qu’a été initiée la commercialisation des organes, et puis ensuite cela a été étendu à tous les condamnés à mort ...
  • Un correspondant du journal Le Monde à Pékin aborde l’opacité de la pratique de prélèvements d’organes en Chine, l’existence de prélèvements sur des donneurs vivants et pose la cruciale question des sources

    « Les trafiquants exploitent-ils d'autres sources d'organes ? Sans doute : le site chinois transplantation.org.cn a révélé la découverte dans la province du Guizhou, le 15 juin, par la police, du cadavre d'un "vagabond" dont plusieurs organes avaient été prélevés. L'enquête, selon la presse chinoise, établirait que l'homme a été tué par des trafiquants qui ont vendu les organes à trois médecins du prestigieux hôpital de l'université Sun Yat-sen à Canton. Le mouvement religieux Falun Gong, banni en Chine, continue à clamer que plusieurs milliers de ses adeptes "disparus" dans les camps et prisons chinoises ont constitué une "réserve vivante" de donneurs d'organes mis à mort selon la demande. »
  • Non résolue: la question des prélèvements d’organes en Chine - Entretien avec Manfred Nowak

    Aucune réponse directe n’a été donnée par le régime chinois quant aux allégations de collecte d’organes sanctionnée par l’état sur des pratiquants de Falun Gong, dit Manfred Nowak, le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la Torture “Le gouvernement chinois doit encore se disculper et faire preuve de transparence,” a dit Nowak dans un entretien avec Epoch Times. “Il reste à voir comment il a été possible que les chirurgies de transplantation d’organes dans les hôpitaux chinois aient augmenté massivement depuis 1999, alors qu’il n’y a jamais eu autant de donneurs volontaires disponibles.” Le Parti communiste chinois a nié les allégations pendant trois ans, en dépit de plusieurs rapports d’investigation accablants et de plusieurs enquêtes des Nations Unies.
  • Une force pacifique devant le consulat chinois

    Il y a dix ans, le chef du parti communiste chinois a dit qu’il ‘’éradiquerait Falun Gong en trois mois.’’ Après 10 ans à essayer de ‘’diffamer leurs réputations, les ruiner financièrement, et les détruire physiquement,’’ non seulement le régime communiste, avec toute sa machine de propagande et sa puissance militaire, n’a pas éradiqué Falun Gong, mais le groupe spirituel a obtenu une reconnaissance mondiale à travers ses efforts pour susciter une prise de conscience sur la persécution.