Sagesse traditionnelle

  • Histoires de l’Histoire: Le mariage est prédéterminé – Mari et femme doivent se respecter

    Lors de la dynastie des Tang, il y avait un homme nommé Wei Gu qui vivait à Duling en Chine. Il était orphelin très jeune. Après qu’il ait grandi, il voulait se marier et avoir une famille aussi vite que possible. Il confia à quelqu’un de lui chercher une épouse mais sans succès. La deuxième année de Yuanhe ( 806-820 Av J.C), il a traversé la région de Qinghe et est resté dans une auberge au sud de la ville de Songcheng. Un pensionnaire de l’auberge a suggéré qu’il demande la main de la fille de Sima Panfang, qui vivait à Songcheng. Ils se sont donnés rendez-vous pour se rencontrer le lendemain à l’entrée du temple Longxing pour en discuter.
  • L’amitié entre personnes de bien est “claire comme de l’eau ”

    “Les relations d’un homme de bien sont aussi claires que de l'eau, les relations d'un homme mesquin sont aussi douces que du vin." Cet ancien proverbe fait partie de la culture traditionnelle chinoise. Ces dernières années, avec la moralité sur le déclin et en particulier avec la culture du Parti communiste qui a contaminé l’esprit des gens, les Chinois ont peu à peu oublié les valeurs traditionnelles. Certains ont même déformé le sens original de ces valeurs traditionnelles...
  • La paix et la stabilité viennent de la foi et du respect pour la nature

    Une année durant le règne de l'Empereur Chengtang, il y eut une sérieuse sécheresse. L'Empereur alla prier pour demander la pluie et se fit des reproches pour ne pas avoir bien fait dans plusieurs domaines. Il dît :" La souffrance des gens est causée par les erreurs dans mon administration, et mon style de vie extravagant. Les omissions dans mon administration ont conduit à la corruption et au fait que des personnes non qualifiées deviennent fonctionnaires." Avant qu'il ait fini de prier, il commença à pleuvoir à des centaines de kilomètres à la ronde...
  • Histoires de la Chine ancienne : Le danger de croire sans rationalité

    Alors que la mère de Zeng Shen était en train de tisser chez elle, une personne s'approcha d'elle soudain et dit: "Bonté Divine! Zeng Shen a tué quelqu'un!" La mère de Zeng fut très surprise. Elle pensait que son fils était une personne très aimable, et qu'il était impossible qu'il puisse tuer quiconque. Aussi elle dit immédiatement: "Impossible. Zeng ne tuerait personne." Un moment plus tard, une autre personne vint et dit: "Mon Dieu! Zeng Shen a tué quelqu'un!" La mère de Zeng dit encore: "Impossible. Zeng Shen ne tuerait personne." Cependant, deux autres personnes vinrent et dirent la même chose. Elle commença à réviser son jugement. Elle croyait encore que Zeng Shen n'avait tué personne. Toutefois, elle ne pouvait plus continuer à tisser et elle commença à attendre l'arrivée de Zeng Shen avec anxiété ...
  • Sagesse commune aux cultures orientale et occidentale : La Vérité émergera

    William Shakespeare, le géant littéraire du 16ème siècle, a cité ces mots dans sa pièce Le Marchand de Venise : "La vérité émergera. Le crime ne peut pas demeurer longtemps caché." Un des dictons chinois employés pour décrire comment le crime finit toujours par être dévoilé est "Dong Chuang Shi Fa" ou "Les choses qui ont été discutées près des fenêtres qui font face à l’est sont exposées."
  • Expressions chinoises : " Zeng Zi se leva et se tint aux côtés de son aîné pour lui montrer son respect"

    Chen Yi naquit dans l’ancienne ville chinoise de Luozhou durant la première période de la Dynastie Tang. Un jour, son père donna à Yi et à ses frères un enseignement tiré du premier chapitre du classique de la piété filiale, Xiao Jing ...
  • Histoires de la Chine Ancienne : Vingt six coups d'épée

    Pendant la dynastie Qing en Chine, vivait un homme d'affaires appelé Cheng Bolin. Cheng était à l'origine de la province d'Anhui mais vivait dans la ville de Yangzhou, province de Jiangsu. Il vénérait la Bodhisattva Avalokitesvara. Un été pendant une guerre civile en Chine, une armée rebelle était sur le point de traverser et de marauder la ville de Yangzhou. Cheng pria la Bodhisattva Avalokitesvara pour ses bénédictions. Alors il fit un rêve dans lequel la Bodhisattva Avalokitesvara lui indiquait, "chacune des dix-sept personnes de votre famille vont survivre à cette tribulation excepté vous."


  • Page | [-10] | 1 | ... | 36 | 37 | 38 | 39 |