Sagesse traditionnelle

  • Les paroles tranchantes infligent plus de douleur que les sabres

    Réfléchissez attentivement; tant de ressentiments et de querelles sont initiés par des paroles blessantes. Des disputes sans importances peuvent évoluer en désastre à partir d'un seul mot méchant. A part l'inimitié et blesser, que peuvent donc bien amener les paroles blessantes?
  • Culture traditionnelle : Zhang Liang cultivant la Divinité (photo)

    Alors qu’il était un petit garçon, Zhang Liang passait le pont de Xia Pi un jour de vent. Le vent soufflait fort et il neigeait beaucoup ce jour là. Petit Zhang rencontra un vieil homme dont les chaussures étaient tombées du pont. Le vieil homme dit au petit Zhang Liang, « Garçon, descends et rapportes moi mes chaussures ! » Zhang alla sous le pont sans hésitation, rapporta les chaussures, et les rendit au vieil homme. Le vieil homme étendit ses pieds demanda au petit Zhang de mettre les chaussures à ses pieds. Zhang Liang ressentit un immense respect quand il entendit que le vieil homme était d’un rang social élevé. Le vieil homme lui dit avec un sourire, "Tu peux être enseigné. Reviens demain matin, je t’enseignerai quelque chose."
  • De la dynastie Tang à aujourd’hui, des fonctionnaires sans pitié reçoivent une juste rétribution

    Nous aimerions aussi parler de Zhou Enlai le bras droit de Mao Zedong. Bien que personne ne l’ait jamais traité de fonctionnaire cruel, Il n’était bienveillant qu’en surface et avait un cœur extrêmement cruel. En 1931, Zhou ordonna personnellement l’assassinat de la famille et des amis de Gu Shunzhang, un total de trente personnes dont des bébés. En 1934 il ordonna la mort de plus de dix milles soldats sous prétexte qu’ils ne marchaient pas assez vite pour rattraper une troupe en fuite. N’est restée qu’une masse de tombes. Il ne montrait pas son vrai visage au monde et lui aussi a reçu sa juste rétribution.
  • Un homme noble a les mêmes caractéristiques que le jade

    Il y a un ancien dicton Chinois disant : “Un homme noble ne laisse jamais son jade sans raison”. Confucius nous a dit : "Un homme noble a les mêmes caractéristiques que le jade”. Le but de porter du jade est de constamment se rappeler à soi-même de garder ses valeurs morales et ses caractéristiques à l'image du jade. Le Confucianisme croit qu’un homme noble devrait montrer du respect et un comportement de soumission mais être tenace dans son cœur. Un homme noble devrait montrer une grande tolérance envers les autres mais être strict avec lui-même ; un homme noble ne devrait pas montrer en quoi il excelle mais plutôt le garder pour lui-même. Les caractéristiques du jade sont très similaires à celles d’un homme noble. Donc, les Chinois utilisent et portent le jade pour ses raisons morales et spirituelles.
  • Bienveillant, gracieux et indulgent, Du Lide ne se vengeait pas lorsqu’il avait été offensé

    Du Lide, surnommé également Chunyi, était de Baodi à Shuntian (région actuelle de Baodi dans la ville de Tianjin) sous la dynastie Qing (1644-1911AD). Il était de haut rang étant le ministre du protocole et il était honoré en tant que professeur privé pour les princes. Il était connu pour sa gentillesse, sa grâce et absence de rancune dans sa vie, à la fois publique et privée.
  • Li Shiqian, un officier bon et attentionné

    Li Shiqian était un officier de l’armée dans la région de Zhao (maintenant appelé Comté de Zhao, Province du Hebei) durant la Dynastie Beiwei (386-534). Bien qu’issu d’une famille riche, il était très économe. Il utilisait son argent pour aider les pauvres. Par exemple, quand une famille ne pouvait enterrer l’un des siens faute d’argent, il les aidait à couvrir les frais. Si deux frères se querellaient a cause d’un partage d’héritage inégal, il aidait celui qui avait obtenu la plus petite part. Souvent, cette situation rendait les frères honteux, les poussant à beaucoup plus s’aider mutuellement, restaurant ainsi l’harmonie familiale.
  • Etre persévérant, courageux et soucieux du monde

    Liu Yuxi était un célèbre écrivain et poète de la Dynastie Tang descendant d'une famille d'érudits qui depuis des générations étudiait le Confucianisme. Au cours de la Neuvième Année de Zhenyuan (793CE), il passa l'examen d'état et devint inspecteur pour le compte de la Cour Impériale. Comme il était très mécontent du comportement des fonctionnaires corrompus, du séparatisme régional et de la lutte de faction, il soutint activement des réformes qui, malheureusement, n'aboutirent pas. En conséquence, le restant de sa vie fut plein de tragédies. Il fut rétrogradé plusieurs fois, mais ceci ne le découragea point. Au lieu de cela, il écrivit des articles afin de montrer ses aspirations, son honnêteté et sa largesse d'esprit. Bien que la conjoncture soit défavorable, son souci premier était le pays et le peuple.
  • Le Premier Ministre Yu était obsédé par la propreté

    Yu Zhaitian était un Premier Ministre à la fin de la dynastie Qing. Il était obsédé par la propreté et avait de nombreux autres interdits. Chez lui, il ne laissait personne s’asseoir là où normalement il avait l’habitude de s’asseoir où il ne laissait personne toucher aux rideaux ou la poignée de la porte. Au bureau, ses subordonnés devaient tenir le bout d’une brosse chinoise quand ils lui en tendait une. Ses vêtements devaient être exempts de plis et de poussière. S’il y avait des plis après qu’il se soit assis pendant un moment, le vêtement devait être repassé. Il ne sortait pas de chez lui ou ne traitait aucun document officiel le jour précédent le changement de chaque saison...
  • "Seuls les gens ordinaires aiment se causer des ennuis à eux-mêmes "

    Durant le règne de l'Empereur Rui de la Dynastie Tang, il y avait un homme du nom de Huiangxian qui était fonctionnaire à la cour impériale. Il était non seulement célèbre et compétent mais aussi tolérant et honnête dans ses conseils à l'Empereur. L'Empereur avait une haute opinion de lui mais un jour il mit l'Empereur en colère et fut banni à Yi Zhou en tant que petit fonctionnaire. ..
  • Histoires anciennes de cultivation : Les éléments qui affectent la santé

    Zixia et Zengxi étaient tous les deux élèves du sage Confucius. Un jour ils se rencontrèrent dans la rue. Zengxi regarda attentivement Zixia de la tête au pied puis lui demanda : " Auparavant tu avais beaucoup de maladies et tu étais maigre et faible. Il semble que tu as pris du poids et tu sembles plein d’énergie. " Zixia répondit gaiement :" J’ai récemment gagné une bataille, c'est pourquoi je me sens si heureux et en conséquence j’ai pris du poids." Ne comprenant pas ses paroles Zengshi lui demanda : " Que veux-tu dire ?"
  • A propos de la simplification du caractère chinois "Saint"

    Sous le gouvernement du Parti communiste chinois, l'idéogramme traditionnel pour "Saint" été changé. Le nouvel idéogramme est composé de deux caractères. Le premier signifie "encore" et le second signifie "la terre" ou 'la boue". Aucun des caractères n'a rien à voir avec le saint ou la sainteté; mais au lieu de cela, il semble associé à la boue.
  • Histoires de la Chine ancienne : Zhao Jing le doyen des hommes d'état

    Zhao Jing, un censeur pour l'Empereur des Ming, Shi Zong, dans l'ancienne Chine, avait été arrêté parce qu'il avait conseillé à l'Empereur d'accuser le Premier Ministre Yang Song. Il avait été ramené au capitole avec les menottes et les fers d'une distance de plusieurs milliers de kilomètres. Pendant le voyage, il tomba de la carriole plusieurs fois et une fois la carriole lui passa dessus.
  • Histoires de la Chine ancienne: “Une plantation de pêches de l’autre côté"

    L’expression “une plantation de pêche de l’autre côté » décrit un monde qui n’a pas été affecté par le monde extérieur et il peut aussi signifier Shangri-La. Ce terme prend son origine dans « L’Histoire de la plantation de pêche » décrite par Tao Yuanming, un grand écrivain de la Dynastie Song...
  • Accumuler du mérite pour ses descendants en sauvant la vie des gens

    Sous la dynastie Qing, M. Xu Diansheng de la région de Qiantiang était un officier de haut rang du gouvernement. Pendant quatre générations consécutives, les membres de sa famille avaient été nommés officiers du gouvernement. Lors de chaque examen académique annuel local, quelqu’un de sa famille réussissait à l’examen et devenait un officier. Les gens disaient que c’était parce que ses ancêtres avaient accumulé beaucoup de vertu...
  • Culture traditionnelle : Se contrôler et éliminer la colère

    Hu Anguo était un célèbre théoricien et écrivain de la Dynastie Song. Toute sa vie il a essayé de se conformer à la conduite d’un sage. Il a servi son pays à plusieurs niveaux, dont le plus haut en tant qu’« Erudit de Baowenge ». Quand il était jeune il n’avait aucune patience. Un jour fou de rage il a frappé un soldat. Le soldat a riposté. Hu a alors réalisé qu’être en colère n’était pas une bonne méthode pour régler un problème, alors il a pris un carnet de note et a commencé à transcrire des histoires tirées de la littérature en rapport avec la tolérance. Graduellement il est devenu de plus en plus patient et son esprit est devenu aussi plus tolérant.