Compréhensions et expériences de cultivation/pratique

  • L’histoire de 'cultivation' d’un fermier dans les montagnes

    J'ai entendu une histoire de cultivation lors d'un partage d' expériences chez un pratiquant. Il y a un pratiquant de Falun Dafa qui vit dans les montagnes et qui a commencé sa cultivation en 1995. Il est seul, il n'est pas en rapport avec d'autres pratiquants, mais il a une copie du « Zhuan Falun », et de « Falun Gong de Chine ». Il n'a jamais vu les articles récents du Maitre, mais a clarifié la vérité diligemment basée sur sa foi inébranlable dans le Maître et Dafa. Ses mouvements ont été corrigés en 2005, après qu'il ait finalement contacté un pratiquant. J'ai été très touché par son histoire et je voudrais la partager avec vous ...
  • Reconnaître l’écart qui me sépare d' autres pratiquants d'après leur attitude envers l’argent

    "Lorsque nous voyons ou entendons quelque chose, nous devons tous nous examiner à ce propos, ainsi nous ferons dès lors de notre mieux. Nous ne devons jamais oublier de regarder à l’intérieur de nous-mêmes à chaque instant d’après le standard de Dafa et considérer les compagnons de pratique autour de nous comme des miroirs"
  • Chérissons notre temps, compagnons de pratique !

    Souvent, les pratiquants se donnent des rendez vous pour partager leurs expériences, discuter ou fixer les plans d'un travail détaillé. Il arrive très souvent que certains pratiquants soient en retard et laissent les autres attendre pendant un long moment. Certains qui arrivent en retard pensent que ce n'est pas un problème et n'ont aucun scrupule. Certains pratiquants ne s"excusent pas auprès des autres qui les ont attendus impatiemment. Et même ils les critiquent pour ne pas avoir un xinxing élevé ou manquer de patience. Ils disent que leur retard sert de test de xinxing pour les autres qui arrivent à l'heure. Ces personnes qui ne prennent pas en considération les autres devraient étudier la Loi plus en profondeur et regarder en eux-mêmes.
  • Ma responsabilité envers les médias ordinaires

    Comme je commençais juste la cultivation dans Dafa, comme personne ne prenait mes paroles au sérieux, j’ai donc assumé être dans l’erreur. J'ai suivi les idées que tout le monde semblait trouver les meilleures, à savoir, que nous clarifions la vérité à ces fonctionnaires au sein du gouvernement qui pourraient réellement « faire quelque chose. » Maintenant, après six ans et demi de cultivation, je réalise que j'avais tort. Je n’aurai pas dû suivre aveuglément les autres pour faire ce qu'ils pensaient être le meilleur juste parce qu'ils n'avaient pas la même compréhension que moi. N’est-ce pas plutôt que je m’étais éveillé à quelque chose parce que c’est ce dont je devais être responsable ?
  • "Il s’avère que la musique est vraiment puissante "

    J’ai été impressionné lorsque j’ai lu sur Internet que les pratiquants de la Fanfare de la Terre Divine jouaient si merveilleusement. De plus, les gens ordinaires ont aussi été vivement impressionnés. Le Maître a décrit le rôle que la fanfare joue dans les autres dimensions. En même temps, Maître a révélé un niveau de la Loi et la profonde connotation intérieure de la musique de la fanfare de la Terre Divine. Cela a corrigé mes notions rigides, qui étaient au niveau des gens ordinaires. J’ai réalisé plusieurs choses : "Il s’avère que la musique est vraiment puissante. "
  • Souvenirs précieux : Le plus beau jour de ma vie

    Le 26 juillet 1998 a été le plus beau jour de ma vie. Ce jour là, j’ai eu l’immense chance de rencontrer notre révéré Maître pour la toute première fois et de l’entendre enseigner la Loi et répondre aux questions des assistants volontaires, pratiquants du Falun Gong, de Changchun. J’aimerais partager avec mes compagnons de pratique quelques uns de ces moments les plus précieux.
  • Ma compréhension de ce qu’est la “cultivation solide”

    "Si un pratiquant découvre des attachements au travers de son étude de la Loi mais ne cultive pas solidement, comment peut-il les éliminer ? Comment peut-il s’améliorer ? En écrivant ceci, j’espère que ce sera utile pour les pratiquants qui sont dans une situation similaire. Nous pouvons nous améliorer tous ensemble."
  • La puissance se manifeste dans la coopération du seul corps

    "Les pratiquants de Dafa sont une totalité. Quelque soit les problèmes qu’un pratiquant a, d'autres compagnons pratiquants devraient s’en inquiéter et l'aider à résoudre le problème selon les principes de Dafa. Si quelque chose arrive à un pratiquant, cela indique qu'il y a des problèmes chez le groupe entier. ..
  • Offrir le salut aux gens est aussi urgent qu'éteindre les incendies

    Quand je clarifie la vérité et que je convaincs quelqu'un de démissionner, je ne recherche pas à agir de façon grandiose ou remarquable, mais à persévérer dans mes efforts. Que ce soit des étudiants, des paysans, des ouvriers, des policiers ou des fonctionnaires, je leur clarifie toujours patiemment la vérité jusqu'à ce qu'ils comprennent et qu'ils soient d'accord de démissionner... Convaincre les gens de démissionner n'est cependant pas le but. Le but est qu'ils sachent la vérité, qu'ils comprennent que Falun Dafa est bon et qu'ils s'assimilent à " Authenticité-Bienveillance-Tolérance "
  • Secourir nos compagnons de pratique avec des pensées droites

    "Récemment, comme un corps uni, nous avons dans notre région réussi à secourir certains pratiquants qui avaient été arrêtés illégalement. Tout au long du processus nous avons coopéré étroitement, nous avons expérimenté la puissance d’agir comme un seul corps. ...
  • Utiliser la douceur contre la fermeté

    Une pratiquante de Falun Dafa qui a commencé la pratique seulement trois mois plus tôt, m’a raconté son histoire de 'cultivation'. Cela m’a réellement touché. Je l’écris ici pour en encourager d' autres.
  • Un jeune pratiquant : Dafa a complètement changé ma vie et m’a permis d’intégrer le lycée

    "Pendant les vacances d’été, je voulais aller jouer à des jeux d’ordinateurs mais je savais que maman n’allait pas me le permettre car elle pratiquait Falun Dafa. Elle m’a toujours demandé de lire 'Zhuan Falun'. Je la tranquillisais en le parcourant des yeux sans le lire avec le cœur. Mais afin que maman me laisse aller jouer, j’ai pris Zhuan Falun pour le lire. Cette fois là, plus je lisais moins j’avais envie d’arrêter. J’ai lu toute la journée et toute la nuit et j’ai fini tout le livre d’un trait. Le jour suivant, j’ai commencé à me comporter selon les enseignements du Maître...
  • Réflexions au sujet de la sécurité personnelle et de la science

    "Nous devrions correctement positionner la fondation de nos pensées, et ne devrions pas être égoïstes. Nos vies ne nous appartiennent pas seulement, mais aussi au corps des pratiquants de Falun Gong. Tout incident qui nous arrive, survient au corps entier des pratiquants. De plus, toute compromission de notre sécurité personnelle peut mettre en danger la sécurité des autres pratiquants. Nous devrions être attentionnés envers les autres, et devrions solennellement gérer tout ce qui se rapporte aux vies et à la sécurité personnelle des autres pratiquants. "
  • La sentimentalité est un aspect de la luxure

    "En tant que pratiquants, nous ne pouvons pas suivre les principes des personnes ordinaires. Nous voulons cultiver au delà des personnes ordinaires, donc il devrait y avoir un niveau plus élevé pour nous. Nous ne devrions pas simplement penser qu'en restreignant nos actions nous avons atteint le critère. Dans d'autres dimensions, l’éclair de chaque pensée est un processus lent, qui est clairement perçu aux yeux des êtres plus élevés. La pensée humaine n'est-elle pas une substance ? Ainsi nous devrions épurer chacune de nos simples pensées. "
  • Un pratiquant occidental : Réflexion sur la 'cultivation' de la parole

    "Certaines personnes se plaignent quand les choses ne vont pas comme elles le désirent. Le cœur des gens ordinaires peut être troublé par pratiquement n’importe quoi. Chaque fois qu’ils n’obtiennent pas ce qu’ils désirent ils ont souvent troublés. Se plaindre est un moyen de révéler ce désir insatisfait. Dans certains pays occidentaux, se plaindre fait partie de la vie au point qu’il fait partie des conversations de tous les jours. Quand quelqu’un ne trouve pas un sujet personnel de plainte, il se plaint du temps...