La colère est douloureuse

Le 21 octobre 2006 à 7 heures par un pratiquant de l’ouest des Etats-Unis

J’ai eu récemment beaucoup de conflits avec d’autres pratiquants et tous en même temps J’ai essayé de rester indifférent et de les prendre à la légère mais en fait je n’étais pas capable de contenir l’énorme pression que cela causait.

Deux pratiquants m’ont complètement mis à l’écart. D’autres étaient occupés à prouver le bien fondé de leur propre opinion D’autres encore étaient sur la défensive et se méfiaient

Après que cette série de choses se soit produite je suis devenu insensible. Je ne voulais plus rien avoir à faire avec d’autres pratiquants. Pour moi, mon expérience avait été différente des innombrables partages que j’avais lu et j’étais envieux de la bienveillance que les autres recevaient, alors qu’il semblait que je recevais exactement l’opposé. Pendant des années j’ai cherché à l’intérieur pour voir mes innombrables insuffisances mais la situation de base n’a pas changé.

Je ne sais toujours pas pourquoi. Mais j’ai des pensées que cela doit tout simplement être ce que j’ai à payer. Je dois simplement endurer tout ça. Et cela fait naître la colère.

Mais récemment, un pratiquant auquel je n’avais pas parlé pendant cette période et qui ne savait rien de ce qui s’était passé, m’a appelé. Et nous avons parlé un peu de tout. J’ai mentionné qu’il y avait beaucoup de choses pour lesquelles ne n’avais tout simplement pas le coeur Et parce que je n’en avais pas vraiment le cœur, alors peut être que je ne devrais pas cultiver. Mais il a certaines capacités avec son troisième oeil comme moi et il a été capable de me prouver que je réfléchissais à tout ça à un niveau superficiel. Après avoir entendu beaucoup de choses, j’ai commencé à sentir que peut être je pouvais encore me cultiver, car ce qu’il m’avait dit, avait beaucoup de sens à mes yeux. J’ai pensé, peut-être que je pourrais.

Un jour je me rendais au supermarché. J’ai eu certaines pensées à propos d’un des pratiquants qui m’avait mis à l’écart. Une chanson à la radio s’est fait entendre et les dernières paroles étaient: “on ne peut jamais blâmer personne”.

J’ai réalisé que c’était une allusion. Je me sentais fatigué et épuisé d’avoir toujours cette colère en moi. Je l’ai venant de ma famille et je l’ai venant des pratiquants et il n’y a pas un moment de paix. Je savais que j’étais trop facilement touché et que j’avais en moi de la colère et du ressentiment mais je ne pouvais tout simplement pas le dépasser.

Mais à ce moment là, j’ai réalisé que cela ne valait pas la peine d’être en colère tout le temps et je me suis soudain éveillé au fait que la colère est douloureuse. Ça n’a aucun sens de passer tout mon temps à accuser les autres ou soi-même. Cela ne fait que reproduire le même schéma. Les guerres continuent parce qu’on ne lâche pas prise des reproches et de la colère .

Je me suis rappelé les paroles du Maître dans Zhuan Falun: “Parce que la cultivation de Shan peut générer une grande compassion, et lorsque la compassion surgit on se rendra compte que tous les êtres souffrent, l’école de Bouddha développe donc une aspiration à offrir le salut à tous les êtres.”

Je me suis éveillé au fait que chacun est constamment dans la douleur, en particulier beaucoup de pratiquants. En tant que pratiquant on essaie de s’élever au dessus de ça, cependant nous pouvons souvent seulement nous élever jusqu’à un certain point avant de nous retrouver dans la douleur. La cultivation prend du temps. En société, les gens souffrent sans cesse mais ils ne le savent pas. Ils passent beaucoup de temps et d’énergie à essayer d’éviter la douleur (drogues, divertissement, surplus de travail, moins de travail, le sexe, le jeu, le shopping, etc.) ou d’expliquer la douleur, (différents programmes télévisés, aller chez un psychologue, des livres pour s’aider soi même etc.) ou deviennent submergés et frappés par la douleur ((Columbine shootings, Amish shootings, stressful lives with abuse). ). En fait, ce à quoi je me suis éveillé est que tout le monde souffre, être ici est souffrance. Ce n’est qu’en s’élevant au dessus de telles choses, au plus profond de soi, qu’on trouvera la liberté. Je comprenais ce que le Maître disait juste à ce niveau superficiel. Je me suis éveillé au fait que tout le monde veut mettre fin à la douleur.

Ma compréhension est que puisque je suis ici, je souffrirai et même ça c’est difficile pour moi à accepter. Je suis aussi dans la souffrance et je reste dans la souffrance parce que j’essaie d’éviter la souffrance. Je pense qu’il n’a pas de « truc» ou de « technique » pour ça, vous décidez simplement d’abandonner les reproches. Peut-être un jour serai je capable de m’élever au dessus de ça et d’en lâcher totalement prise.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.