Compréhensions et expériences de cultivation/pratique

  • Etudier la Loi et éliminer mes attachements

    Dans le but de consolider ma cultivation, j’ai commencé à mémoriser 'Zhuan Falun'. Ce n’était pas la première fois que je tentais de le faire. J’avais essayé auparavant, mais pour diverses raisons, je n'avais réussi qu'à mémoriser Lunyu et le premier paragraphe du premier chapitre. Par contre, cette fois-là ma vision était différente. J’avais été touché par l’histoire d’un pratiquant qui avait récité le Zhuan Falun à ses compagnons de pratique en prison. Avec Dafa à l’esprit, une personne détient tout. J’ai donc formellement commencé la mémorisation du Zhuan Falun...
  • Valider la Loi ou valider nos propres "pensées et actions droites"?

    "Un conflit est apparu récemment au sein de notre groupe d'étude de la Loi. Cela a commencé lorsqu'un pratiquant a inconsciemment mis en avant ses propres "pensées et actions droites" durant le partage en groupe. Cette omission a été signalée au pratiquant, mais il y a eu de la résistance dans le groupe lorsque des avis différents ont été exprimés... "
  • Equilibrer correctement la relation entre l'étude de la Loi et la vie quotidienne

    Récemment, dû à mes désirs humains et voulant obtenir les choses d'une manière facile, je me suis relâché. Lorsque je l'ai finalement réalisé, j'avais gaspillé un temps précieux. Je voudrais partager ici mon expérience et mettre en garde les pratiquants qui ont des expériences similaires de façon à ce que nous n'ayons pas de regrets et que nous soyons capables d'avancer rapidement.
  • Une jeune pratiquante : considérer la Loi comme la plus grande priorité

    Je m'appelle Virginia Wu. J'ai douze ans. Aujourd'hui, je vais parler de mon expérience par rapport à donner la priorité à l'étude de la Loi ou à mes devoirs scolaires quotidiens...
  • Ne pas bien étudier la Loi est une omission majeure

    Après avoir considéré sérieusement l’étude de la Loi dans nos esprits, nous devrions travailler dur pour bien étudier la Loi avec régularité, tout comme extirper de l’eau d’une pierre. La formalité n’est pas importante dans l’étude de la Loi parce que la clé est notre état d’esprit. Nous pouvons lire, réciter, ou copier des passages de la Loi, nous pouvons étudier en groupe ou seuls, mais nous devons nous assurer que la Loi entre dans nos esprits. Si nous pouvons persister, nous verrons les résultats et formerons un mécanisme et nous deviendrons motivés pour étudier la Loi. Si nous étudions la Loi de cette façon, nous pourrons atteindre de grands résultats avec la moitié d’ efforts.
  • Les attachements sont à la racine de la douleur; N’oubliez pas de vous cultiver lorsque vous éprouvez la douleur

    Quand notre état d’esprit est instable, nous nous sentons nerveux, anxieux, chagrinés, ennuyés, ne pouvant nous concentrer. Tout cela est causé par nos attachements que nous n’avons pas encore abandonnés. Quand nous voyons, entendons ou sentons que quelque chose s’est produit ou va se produire, ces choses qui se sont déjà produites ou qui vont se produire, vont agir sur nos notions, nos pensées humaines ou attachements, nous faisant ainsi perdre notre calme, notre sang-froid. Si nous n’avons pas de telles notions, de telles pensées humaines ou attachements, même s’il se produit des choses inattendues, notre cœur ne sera pas touché et notre esprit n’en sera pas affecté.
  • Changer son environnement proche en étudiant bien la Loi et en faisant bien notre cultivation

    "Pour bien faire chaque chose dans la cultivation, nous devons étudier la Loi et nous assimiler à la Loi autant que nous le pouvons. Le champ droit d'énergie nous entourant harmonisera tout automatiquement et éliminera tous les facteurs pervers. L'environnement autour de nous deviendra sans cesse meilleur. Les difficultés seront de moins et moins nombreuses. Tout cela se produira naturellement, "On devrait obtenir les choses naturellement sans les rechercher " C’est une manifestation de la Loi : " La cultivation dépend de soi, le gong dépend du maître ""
  • Extraits de conférences du Maître concernant l’étude de la Loi en groupe

    "Je ne veux pas trop me focaliser sur mes propres compréhensions parce que le Maître a enseigné beaucoup et très clairement à cet égard. J'espère que tout le monde pourra s'asseoir et se mettre à étudier davantage la Loi. Alors nos états de cultivation deviendront meilleurs. J'ai recherché les conférences de la Loi suivantes pour partager avec tous. Elles sont présentées dans l'ordre dans lequel elles ont été enseignées."
  • Ma compréhension d'étudier la Loi attentivement

    Alors que je récitais Zhuan Falun pour la seconde fois, je suis arrivé à l'endroit où il est dit : "En tant que pratiquant, vous devriez avoir des exigences plus élevées, n'est-ce pas ? De toute évidence, on ne peut plus vous appliquer les critères des gens ordinaires." Cette phrase m'a immédiatement éveillé à la question – pourquoi pendant une longue période de temps n'ai-je pas exigé de moi-même de suivre un standard plus élevé lorsque je faisais face à des problèmes ?
  • La 'cultivation' est sérieuse

    En tant que disciples, arrivés jusque là nous avons du réaliser combien la cultivation est sérieuse. Ainsi, nous devons sérieusement nous cultiver nous-mêmes dans la Loi afin de marcher sur le chemin arrangé par le Maître .
  • Cultiver dans la loi

    "Je vais vous parler de quelques expériences dans ma cultivation. Espérant que vous bénéficierez de quelque chose dans mon partage, j’espère aussi que cette présentation pourra m’aider à m’améliorer dans ma cultivation future."
  • « Feitian » voyage avec moi

    Je pensais que les « Feitian » (fées célestes) existaient seulement dans les autres dimensions et que personne ne pouvait les voir sauf les initiés. Pourtant, une fois, j’en ai soudainement vu une durant la nuit devant de mes yeux. Depuis lors, elle apparaît souvent ...
  • Les indices du Maître de regarder à l'intérieur

    Au début du mois d'octobre 2007, j'ai écrit un article de partage d'expérience de cultivation. J'ai mentionné dans un paragraphe comment nous devions traiter les conflits familiaux. Lorsque j'ai voulu écrire quelque chose sur le comportement de ma femme, l'écran de mon ordinateur s'est illuminé et l'image est devenue toute blanche. J'ai rouvert le document et j'ai vu que le paragraphe concernant ma femme avait disparu. J'ai passé une demi-heure à retaper le texte, et la même chose s'est reproduite. J'étais si embêté que j'ai éteint l'ordinateur. J'ai ouvert mon document quelque temps plus tard et la même chose s'est produite de nouveau. J'ai essayé de retaper le paragraphe manquant, mais ma souris a refusé de coopérer. J'ai recommencé et seule la phrase que j'avais retapé est revenue.
  • Les indices du Maître de regarder à l'intérieur

    Au début du mois d'octobre 2007, j'ai écrit un article de partage d'expérience de cultivation. J'ai mentionné dans un paragraphe comment nous devions traiter les conflits familiaux. Lorsque j'ai voulu écrire quelque chose sur le comportement de ma femme, l'écran de mon ordinateur s'est illuminé et l'image est devenue toute blanche. J'ai rouvert le document et j'ai vu que le paragraphe concernant ma femme avait disparu. J'ai passé une demi-heure à retaper le texte, et la même chose s'est reproduite. J'étais si embêté que j'ai éteint l'ordinateur. J'ai ouvert mon document quelque temps plus tard et la même chose s'est produite de nouveau. J'ai essayé de retaper le paragraphe manquant, mais ma souris a refusé de coopérer. J'ai recommencé et seule la phrase que j'avais retapé est revenue.
  • L'histoire de cultivation de mon père

    Aux environs de 16h le 5 juillet 2006, il y a eu un orage avec de la grêle dans la ville de Shijiazhuang. À cause du mauvais temps, le trafic était perturbé. Mon père, âgé de 70 ans et qui pratique le Falun Gong depuis un peu plus de neuf mois, se dépêchait de rentrer à la maison. Tout de suite après avoir passé un pont, une voiture noire est sortie du stationnement à une distance de 15 mètres, sans conducteur à l’intérieur, et a heurté mon père. Les roues du vélo étaient sous les roues de la voiture, tandis que la voiture s’arrêtait. Les piétons étaient tous sous le choc. Quelqu’un a crié à mon père : « Est-ce que ça va ? » Mon père s’est relevé lentement et a dit : « Ça va bien, voyons si tout le monde va bien. »