Compréhensions et expériences de cultivation/pratique

  • Pourquoi nous cultivons nous ?

    "Pendant longtemps, l’attachement à la peur, la peur qui semble provenir du fond de mon coeur, était pour moi très difficile à abandonner. Je pensais en moi-même, “Qu’est-ce que la peur ? Je dois m’en débarrasser !" Peu importe la façon dont je m’y prenais, je ne pouvais pas toucher véritablement sa partie vitale, comme si il y avait quelque chose qui m’empêchait d’en extirper sa racine. Un jour alors que j’étudiais la Loi, j’ai soudainement réalisé que cette peur n’était pas aussi simple qu’une pensée. "
  • Le bien et le mal naissent d’une seule pensée

    Les impairs et les défaites viennent d’une accumulation de mauvaises pensées; les résultats qu’ils créent seront difficiles à supporter donc nous devons être plus prudent. Il est dit : « Un mètre de glace n'est pas dû à une journée de froid. » Si nous laissons une mauvaise pensée grandir, nous le regretterons vite.
  • Tout mon bonheur vient de Falun Dafa

    "Je m’appelle Yio Meilian, je suis une femme tout à fait ordinaire. Durant la première moitié de ma vie, j’ai lutté entre avoir assez à manger et être obligée d’effectuer un travail physique dur. Après m’être mariée, j’ai beaucoup souffert de plusieurs maladies et ai vécu sous une constante pression de la part de ma famille. J’avais l’impression d’être une coquille vide ambulante, sans avenir. Je voudrais partager mon expérience de la misère sans fin que j’ai subie jusqu’à finalement recevoir une nouvelle vie et un avenir radieux grâce à la pratique du Falun Gong; Comme une lune pleine et éclatante après que les sombres nuages soient passés."
  • Quelques pensées sur les attachements fondamentaux

    "Je me disputais continuellement avec ma femme et j’exigeais qu’elle se comporte et agisse tout en se conformant à mes conceptions. La nature fondamentale de l’égoïsme de l’ancien univers m’a poussé à rechercher le plaisir et le bonheur dans le monde humain. En réalisant cela, je me suis soudainement rendu compte que la cultivation et pratique est très sérieuse et que je dois exiger de moi de hauts critères, pour que chaque pensée et notion se conforme à la Loi."
  • Quelques pensées au sujet de perdre du poids

    Dans notre société actuelle, perdre du poids est devenu une mode. Tout le monde essaie de perdre du poids : les vieux, les jeunes, les femmes et les hommes, les obèses tout comme les personnes qui ne sont pas vraiment grosses. En conséquence, les centres pour perdre du poids et les programmes d’amaigrissement se multiplient. Comment perdre du poids, que manger et quels exercices pratiquer sont des choses dont tout le monde parle de nos jours. J’étais profondément influencée par cette mode. Perdre du poids n’était pas seulement un souhait, mais également une façon de penser, et je mesurais beaucoup de choses en prenant ce standard.
  • Dire les faits aux gens et sauver les êtres tout en se surpassant

    Maintenant, je vais parler automatiquement à toute personne que je rencontrerai pour lui dire les faits à propos de Dafa et lui demander de démissionner du PCC. Je ne ressens plus que c'est un effort de faire les choses. J'apporte la bonté de Dafa aux gens et je le fais naturellement. A travers des paroles gentilles et drôles, les êtres apprennent les faits de Dafa. Tout ceci résulte de la bienveillance du Maître et de la puissance de Dafa.
  • Les compagnons de pratique deviennent des miroirs qui reflètent mes attachements

    Alors que je lisais des articles écrits par des compagnons de pratique, je me suis comparée aux pratiquants et j'ai regardé en arrière ce que j'avais expérimenté sur mon chemin de cultivation. J'ai été bouleversée de découvrir que j'avais encore tant d'attachements. J'ai réalisé que si nous n'enlevions pas profondément les racines de nos attachements, nous nous arrêterions là où nous sommes sur notre chemin de cultivation et resterions pour toujours pris dans nos tribulations.
  • Inspiration de l'étude de "Lucidité"

    J'aimerai suggérer que chacun se demande si ce que nous sommes sur le point de dire s'exprimera comme une critique ou comme un plainte et si les compagnons de pratique seront capables d'accepter ce que nous allons dire avant que les mots ne sortent de notre bouche. Si seulement chaque pratiquant pouvait prêter attention à son ton et communiquer avec bienveillance et rationalité, je crois que les discordes parmi les pratiquants seraient de beaucoup réduites et les conflits, surviendraient-ils, seraient facilement éliminés.
  • Mes attachements sont aussi des obstacles au déroulement de la rectification par la Loi

    Pourquoi je dis que les compagnons d'outre-mer sont grandioses? C'est parce qu'en Chine, la situation de cultivation est comme un maître sévère qui vous frappe, comme un maître qui punit, critique ses élèves, pour les pousser à avancer , qu'ils restent diligents, ou bien c'est l'abandon total. Les relations entre pratiquants sont plus intimes, plus liées que dans leurs propres familles, alors qu'en outre-mer, la cultivation est comme quand on va à la faculté, on ne compte que sur soi-même: on est libre de faire, ou ne pas faire, participer ou non aux activités, et la paresse est tellement dure à vaincre. ...
  • Etudier la Loi et éliminer mes attachements

    Dans le but de consolider ma cultivation, j’ai commencé à mémoriser 'Zhuan Falun'. Ce n’était pas la première fois que je tentais de le faire. J’avais essayé auparavant, mais pour diverses raisons, je n'avais réussi qu'à mémoriser Lunyu et le premier paragraphe du premier chapitre. Par contre, cette fois-là ma vision était différente. J’avais été touché par l’histoire d’un pratiquant qui avait récité le Zhuan Falun à ses compagnons de pratique en prison. Avec Dafa à l’esprit, une personne détient tout. J’ai donc formellement commencé la mémorisation du Zhuan Falun...
  • Valider la Loi ou valider nos propres "pensées et actions droites"?

    "Un conflit est apparu récemment au sein de notre groupe d'étude de la Loi. Cela a commencé lorsqu'un pratiquant a inconsciemment mis en avant ses propres "pensées et actions droites" durant le partage en groupe. Cette omission a été signalée au pratiquant, mais il y a eu de la résistance dans le groupe lorsque des avis différents ont été exprimés... "
  • Equilibrer correctement la relation entre l'étude de la Loi et la vie quotidienne

    Récemment, dû à mes désirs humains et voulant obtenir les choses d'une manière facile, je me suis relâché. Lorsque je l'ai finalement réalisé, j'avais gaspillé un temps précieux. Je voudrais partager ici mon expérience et mettre en garde les pratiquants qui ont des expériences similaires de façon à ce que nous n'ayons pas de regrets et que nous soyons capables d'avancer rapidement.
  • Une jeune pratiquante : considérer la Loi comme la plus grande priorité

    Je m'appelle Virginia Wu. J'ai douze ans. Aujourd'hui, je vais parler de mon expérience par rapport à donner la priorité à l'étude de la Loi ou à mes devoirs scolaires quotidiens...
  • Ne pas bien étudier la Loi est une omission majeure

    Après avoir considéré sérieusement l’étude de la Loi dans nos esprits, nous devrions travailler dur pour bien étudier la Loi avec régularité, tout comme extirper de l’eau d’une pierre. La formalité n’est pas importante dans l’étude de la Loi parce que la clé est notre état d’esprit. Nous pouvons lire, réciter, ou copier des passages de la Loi, nous pouvons étudier en groupe ou seuls, mais nous devons nous assurer que la Loi entre dans nos esprits. Si nous pouvons persister, nous verrons les résultats et formerons un mécanisme et nous deviendrons motivés pour étudier la Loi. Si nous étudions la Loi de cette façon, nous pourrons atteindre de grands résultats avec la moitié d’ efforts.
  • Les attachements sont à la racine de la douleur; N’oubliez pas de vous cultiver lorsque vous éprouvez la douleur

    Quand notre état d’esprit est instable, nous nous sentons nerveux, anxieux, chagrinés, ennuyés, ne pouvant nous concentrer. Tout cela est causé par nos attachements que nous n’avons pas encore abandonnés. Quand nous voyons, entendons ou sentons que quelque chose s’est produit ou va se produire, ces choses qui se sont déjà produites ou qui vont se produire, vont agir sur nos notions, nos pensées humaines ou attachements, nous faisant ainsi perdre notre calme, notre sang-froid. Si nous n’avons pas de telles notions, de telles pensées humaines ou attachements, même s’il se produit des choses inattendues, notre cœur ne sera pas touché et notre esprit n’en sera pas affecté.