Voix de justice - soutiens

  • Le Conseiller Membre de l’Assemblée londonienne Brian Coleman envoie un message de soutien à la CIPFG-Europe

    "Je suis désolé de ne pouvoir me joindre à vous aujourd’hui à votre conférence de presse. Je soutiens de tout cœur le travail de la Coalition d’Investigation sur la Persécution du Falun Gong en Chine. Je suis extrêmement préoccupé par cette pratique répugnante qui transgresse toutes les législations internationales sur les droits de l’homme et la décence commune. Je fais appel au gouvernement chinois pour qu’il mette fin à ces transplantations inhumaines et révoltantes."
  • La Fondation Eurotransplant soutient la Coalition pour Enquêter sur la Persécution du Falun Gong

    "Il y a des raisons de croire que plusieurs milliers de greffes d'organes effectuées annuellement en Chine sont rendues possibles par cette pratique immorale et criminelle. Les médecins spécialistes des greffes et les organisations du monde entier ne peuvent que fermement protester contre ce scandale. Le fait que les partisans d'un mouvement aussi pacifique que celui du Falun Gong soient discriminés comme prisonniers de conscience et exploités comme donneurs d'organes souligne le caractère inhumain de ce système de collecte d'organes. "
  • Le discours du Président d'une ONG pour l'établissement de la CIPFG-Europe

    "En tant que Président du SHRIC, je suis profondément inquiet au sujet de ce qui transparaît de ce rapport. Les découvertes dans ce rapport sont bien documentées et donnent toutes l'image plutôt effrayante de personnes innocentes tuées pour tirer profit de leurs organes. Même si certains peuvent dire que les preuves ne sont pas assez solides, j'aimerais dire qu'il y a suffisamment de preuves pour commencer une enquête. Et c'est pourquoi le SHRIC a décidé de se joindre à la Coalition d'Investigation sur la Persécution du Falun Gong en Chine (CIPFG) et nous nous efforcerons de collaborer avec la CIPFG. "
  • Déclaration de soutien d’un député hollandais au sujet de l’établissement de la CIPFG Europe

    "La CIPFG est une alliance mondiale pour découvrir la vérité sur la persécution du Falun Gong et particulièrement sur la collecte d’organes. J’aimerais soutenir le voyage en Chine de cette Coalition et de ses groupes d’enquêteurs à travers le monde. Les groupes de la CIPFG, devraient obtenir un accès illimité à toutes les institutions de détention dont les camps de travail et les hôpitaux psychiatriques. J’exhorte tous les gouvernements y compris les autorités hollandaises et européennes à soutenir cet appel et à exercer plus de pression sur la Chine pour arriver à ce but."
  • Le Vice Président fait un discours pour annoncer l’établissement de la CIPFG-Europe

    Nous avons organisé la conférence de presse d’aujourd’hui afin d’annoncer l’établissement de la Coalition d'Investigation sur la Persécution du Falun Gong (CIPFG). A ce jour plus de 40 personnalités de toute l’Europe ont déjà adhéré à la Coalition européenne et parmi eux des députés, des sénateurs, des avocats, des bâtonniers, des gens d’églises, des directeurs d’ONG, des médecins, des écrivains, des journalistes, des dirigeants d’entreprises ainsi que des fonctionnaires de gouvernement de plus de dix pays. Nous espérons que la formation de ce genre de coalition marquera un nouveau chapitre dans la lutte pour découvrir la vérité sur les crimes ignobles commis par le Parti communiste chinois contre les pratiquants du Falun Gong depuis presque huit ans.
  • Le discours de la directrice de l'ONG tchèque Droits de l'homme sans frontières à une conférence de presse

    "Ce que vous entendrez dans le discours de notre invité d’honneur David Kilgour, qui est un enquêteur canadien indépendant, résonne de façon similaire à ce que nous avons entendu une fois dans l’histoire de l’humanité, dans les années quarante du siècle dernier. A l’époque c’était une information sur une liquidation programmée de personnes qui sont aujourd’hui appelées « prisonniers de conscience ». Ces gens pour une raison « spécifique » représentent toujours une menace « aigue » pour ce régime totalitaire. La nature de l’information reste tristement la même, aujourd’hui seuls les acteurs ont changés. Aujourd’hui les victimes ne sont plus des Juifs, mais les membres du mouvement spirituel chinois Falun Gong et le persécuteur n’est plus le régime nazi d’Allemagne mais le régime communiste de la Chine d’aujourd’hui."
  • Australie : Le maire Joe Natoli émet une déclaration en soutien à la visite de la CIPFG en Chine

    Le 19 décembre 2006, le Maire CR Joe Natoli du conseil du comté Maroochi, Australie, a écrit une déclaration en soutien à la Coalition d'Investigation sur la Persécution de Falun Gong en Chine (CIPFG). Il a dit : ‘’ Je promets de soutenir la Coalition et ses équipes d’investigations formées dans le monde pour qu’elles se rendent en Chine. Nous/Je demande fortement que la République Populaire de Chine mette en application les recommandations Matas-Kilgour avec rapidité, et arrange des accès sans restriction pour les équipes de la CIPFG dans toutes les installations de détention y compris les camps de travail, les institutions psychiatriques, les classes de lavage de cerveau, les camps dirigés par les militaires, et les hôpitaux.
  • Discours prononcé par David Kilgour lors d’un rassemblement à Prague

    Très brièvement, j’aimerais vous dire que David Matas et moi-même avons étudié ce terrible problème de prélèvements d’organes et nous avons conclu que des milliers de pratiquants de Falun Gong en Chine ont été tués et leurs organes ont été vendus pour de grosses sommes d’argent. ... Si vous tous ou certains d’entre vous vont sur Internet et envoient des emails et font pression sur le gouvernement chinois ou les fonctionnaires ici à Prague, je pense que le gouvernement chinois ne sera pas loin du point où il va mettre fin à ce crime que le monde n’a jamais vu et ne verra probablement jamais plus.
  • Lette de soutien d' Amnesty International en République tchèque lors d'une conférence de presse

    Depuis déjà un certain temps, Amnesty a attiré l'attention sur la persécution des adeptes du mouvement Falun Gong en Chine et a consacré plusieurs rapports à cette question. Dans son rapport, présenté aux Nations Unies durant l'élection des membres du Conseil des droits de l'homme, Amnesty a déclaré : "la répression du mouvement spirituel Falun Gong s'est intensifiée après février 2005. De nombreux pratiquants de Falun Gong sont présumés détenus et en sérieux danger de torture et de mauvais traitements." Amnesty est aussi vivement alarmée par la campagne médiatique de calomnie du régime chinois, qui est apte à inciter à la haine contre les adhérents du Falun Gong.
  • Le soutien d’une ONG tchèque, l’Institut Civil, contre la collecte d’organes pratiquée par le PCC

    "... oserons nous dire que le régime chinois a changé en dix sept ans ? Pas du tout. Ce n’est pas un régime autoritaire qui abuse seulement de ses pouvoirs politiques et ne maintient pas les autres aspects de la société sous son contrôle. C’est un régime totalitaire qui ne tolère pas que la plus petite partie soit échappe à son contrôle. C’est la raison pour laquelle même le mouvement spirituel apolitique Falun Gong est brutalement persécuté ainsi que les Chrétiens indépendants. Les camps Laogai peuvent être totalement comparés aux camps de concentration de Hitler ou aux Goulags soviétiques. Les prisonniers sont forcés à faire du travail d’esclave et parfois sont assassinés et leurs organes prélevés pour être vendus pour le profit à de riches étrangers."
  • Sous le choc en prenant connaissance du rapport Kilgour/Matas sur la collecte d'organes une députée française écrit au Ministre des affaires étrangères

    Devant des faits d'une telle gravité qui ne peuvent que révulser les médecins que nous sommes, et plus largement l'ensemble des citoyens, je vous demande solennellement, M. Le Ministre, d'user de toute l'influence de la France pour que les autorités chinoises acceptent de coopérer afin de faire toute la lumière sur ce qui , à l'heure actuelle et à défaut d'enquête sur le territoire même de la Chine, demeure des allégations. Si ce trafic existe, la Chine doit le faire cesser immédiatement, et s'il n'existe pas, elle doit autoriser la venue sur son territoire d'enquêteurs indépendants agissant sous l'égide de l'ONU afin de le faire constater. La France, à la fois pays des droits de l'homme et amie de la Chine, ne peut rester inerte face à ce qui, si les faits étaient avérés, constitue une intolérable atteinte à la dignité humaine. Il en va à la fois de son devoir et de son honneur.
  • France : Me Orlandi dit que la France devrait faire quelque chose pour condamner le crime de prélèvements d’organes par le PCC

    "Je pense que le Falun Gong s'inscrit dans une culture et une pensée traditionnelle, pourtant le PCC le considère comme une menace à son pouvoir politique. Le Falun Gong est fort en Chine et le nombre des pratiquants de Falun Gong dépasse celui des membres du PCC. Le PCC est une dictature et pour éliminer les dissidents, le PCC pense qu’il doit éradiquer le Falun Gong. Aujourd’hui il utilise même la collecte d’organes pour éliminer le Falun Gong."
  • Australie : Un prêtre catholique écrit au Premier ministre : "Je crois fortement que la collecte d'organes à vif ayant cours en Chine doit être immédiatement arrêtée "

    Je me suis joint à la Coalition pour Enquêter sur la persécution du Falun Gong (CIPFG), qui a été établie internationalement en Australie, en Asie, en Amérique et en Europe, sur la base des faits croissants de génocide contre les pratiquants de Falun Gong, qui suivent les principes Vérité-Compassion-Patience. Avec les efforts persistants des membres de la CIPFG, le monde entier maintenant se rend pleinement compte que derrière la prétendue « meilleure période des droits de l’homme du parti communiste chinois (PCC)» le crime le plus répugnant et le plus mauvais est commis sous la protection du PCC.
  • Une Motion proposée par le Sénat irlandais

  • Taiwan : Le conseil municipal de Miaoli passe une résolution condamnant le PCC pour ses prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant

    Le 7 décembre 2006, le conseil municipal de Miaoli a tenu la deuxième conférence programmée du 16ème Conseil et a passé une résolution intitulée "condamnation du trafic illégal d’organes humains du régime communiste chinois . "Le conseil a invité le département de santé de la ville à aider l'organisation médicale locale à établir des règles morales appropriées et appelé les organismes intéressés à informer ceux qui prévoient de se rendre sur le continent pour recevoir des greffes d'organe qu'ils pourraient violer la loi en recevant des organes de personnes qui ont été assassinées.