Voix de justice - soutiens

  • Le Premier Ministre de Nouvelle Zélande soutient le rapporteur spécial des Nations Unies pour enquêter sur les camps de concentration chinois.

    Le 1er mai, le Premier Ministre de Nouvelle Zélande Helen Clark a répondu à la lettre de l’Association de Falun Dafa. Dans sa lettre, le premier ministre déclarait que le gouvernement de Nouvelle Zélande soutient le rapporteur spécial sur la torture pour enquêter sur les camps de concentration chinois et a exprimé sa préoccupation pour la situation des droits de l’homme et religieuse en Chine.
  • "Une coalition pour enquêter sur la persécution", les enquêteurs demandent d’urgence des visas pour entrer en Chine

    "Nous estimons que de telles demandes sont équitables, justes, nécessaires et urgentes vu la situation actuelle. Si votre leadership en invitant les gens du monde extérieur à enquêter sur les atrocités est vraiment sincère, nous devrions avoir la permission de visiter le pays et notre sécurité devrait être garantie. Nous avons en main un nombre important de cas de persécutions en Chine reçus par le site minghui.ca au fil des années. Nous savons mieux que tout autre groupe international où investiguer et comment trouver les preuves et nous sommes ceux qui désirent le plus que la persécution du Falun Gong cesse le plus tôt possible."
  • Le FGHRWG fait appel aux Nations Unies au sujet du camp de concentration de Sujiatun; Les Nations Unies ouvrent une enquête.

    Le 15 mars, le Groupe de travail du Falun Gong pour les droits humains a fait appel auprès de nombreux organismes des droits humains des Nations Unies, concernant les atrocités du Parti Communiste Chinois (PCC) qui tue les pratiquants du Falun Gong et prélève leurs organes dans le camp de concentration de Sujiatun. De nombreux fonctionnaires des NU ont dit qu’ils étaient bouleversés par les atrocités et qu’ils allaient prendre des mesures pour enquêter. Parallèlement, le FGHRWG a aussi lancé un appel au Parlement européen.