Persécution d'un pratiquant de Dafa handicapé

Le pratiquant de Dafa Wang Fudong est sévèrement handicapé. Ses os ont souffert de grave insuffisance de calcium, il ne pouvait par conséquent ni se pencher en avant ni marcher correctement. Même à l'aide d'une béquille, il ne pouvait marcher qu'avec de grandes difficultés. Ainsi, sa vie était malheureuse. Cependant, après qu'il ait commencé la pratique du Falun Dafa, sa résistance physique s'est améliorée de manière significative, mais ce qui est plus important, son regard sur la vie a changé et une plus grande détermination à vivre une vie pleine, fit son apparition en lui.

Depuis que le père de Fudong était mort, sa mère avait eu de grandes difficultés pour élever ses deux fils handicapés sans aide financière du gouvernement. Pour augmenter le revenu de la famille, Fudong élevait une vache et six chèvres. En dépit de son handicap, chaque jour sans faute il emmenait les animaux vers le haut de la colline derrière sa maison pour paître. Il n'était pas rare de constater qu'il était tombé et s'était blessé alors qu'il essayait de rassembler les animaux, ou qu'il s'était pencher, ou essayait de se gratter les jambes. Cependant, il n'était pas perturbé par tous ces problèmes.

Peu avant le Festival du Printemps de 2002, Fudong a compris l'importance de clarifier la vérité à la population au sujet du Falun Gong. En tant que pratiquant de Dafa, il a décidé de faire quelque chose au sujet de la persécution. Ignorant les objections d'autres membres de la famille, Wang Fudong, avec seulement vingt Yuan en poche, a pris un train de la ville de Dalian, province de Liaoning pour sa ville natale de Chaqian, comté de Da'an, province de Jilin et a commencé sa mission de clarifier la vérité de Dafa et d'exposer les mensonges du régime de Jiang au public. Dès son arrivée dans sa ville natale, il s'est activement engagé dans la pose d' affiches, la distribution de flyers, et avec un haut-parleur, il a répété au public les nouvelles de la persécution enregistrées de la radio internationale de Falun Dafa. En même temps, il a courageusement exposé la vérité du prétendu "incident de l'immolation de Tiananmen" aux étudiants et aux professeurs du lycée de la ville de Chaqian.

Un jour, quelques mois après que Wang Fudong soit retourné à Dalian, Wang Kai, qui est le chef de la police du commissariat de police de la ville de Chaqian, avec un officier de police du département de police du comté de Da'an, sont venus à Dalian. Avec l'aide d'un officier de police de Dalian, ils ont enlevé Fudong. Ils ont confisqué tous ses livres et bandes vidéo de Dafa.

Voyant leur attitude peu raisonnable, le frère de Fudong a essayé de dire à la police ce que Dafa avait fait pour leur famille, "j'étais paralysé et alité pendant beaucoup d'années. Depuis que j'ai commencé à pratiquer Dafa, je peux aller et venir, écrire et faire d'autres tâches légères avec facilité. Avec de l'aide, je peux même me mettre au sol. C'est quelque chose que je ne pouvais pas faire avant." Ignorant ce qu'il disait, l'officier de Dalian a répondu, "nous n'allons pas vous laisser récupérer ni l'un ni l'autre."

La mère de Fudong a également essayé d'empêcher la police d'emmener son fils, mais la police les a simplement ignorés. Après avoir forcé Fudong à monter dans la voiture, ils l'ont emmené.

Pendant le trajet en train vers à Chaqian, Fudong a surpris la conversation des policiers. Wang Kai a confié à l'autre officier qu'il n'était pas venu à Dalian pour le devoir mais pour la satisfaction personnelle. Il voulait que son nom apparût sur les titres, et donc ne laisserait pas même une personne handicapée partir. Pendant les deux jours à Dalian, les deux officiers avaient dépensé plus de 1.500 Yuan, qu'ils ont chargés comme dépenses. (le revenu mensuel moyen pour un ouvrier urbain en Chine est 500 Yuan.) Après être revenus à Chaqian, ils ont utilisé les lettres que Fudong avait écrites à Wang Kai et au maire de la ville leur demandant de ne pas persécuter des pratiquants de Dafa, et le matériel de Dafa confisqué comme preuves pour mettre Fudong en prison.

Les couchettes de la prison étaient très étroites. Wang Fudong a été forcé de s'y coucher pendant deux mois, entraînant davantage d'affaiblissement à ses os et réduisant sa mobilité. Il a été envoyé au camp de travail de Baicheng, et plus tard condamné à trois ans d'éducation forcée au camp de travail. Puisque l'état physique de Wang Fudong se détériorait, ils l'ont autorisé à faire sa peine en dehors du camp.

Après avoir quitté le camp, Wang Fudong est resté avec ses parents pendant quelques jours, il n'a pas perdu aucun instant, clarifiant la vérité à leurs voisins. Un jour, sur son trajet de retour à la maison en train, il a été de nouveau arrêté par deux policiers en civile et a passé deux semaines en prison.

Actuellement, Wang Fudong est paralysé et obligé de rester à la maison. Voyant ses deux fils alités, leur mère souvent pleure amèrement.

C'est un appel à toutes les personnes de bon cœur - venez et aidez à dénoncer cette méchanceté et que finisse la persécution.

Posté le: 1/17/2003
Article original daté: 1/17/2003
Catégorie: rapports de témoins visuels

Traduit le: 1/11/2003
Version chinoise sur:
http://www.minghui.cc/mh/articles/2003/1/4/42185.html

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2003/1/17/31015.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.