Anciennes Histoires de cultivation : Voir le Bouddha
 

Anciennes Histoires de cultivation : Voir le Bouddha

 
Peintures de la Grotte d'Ajanta -Miracle à Shravasti

Il était une fois 500 aveugles à Vaishali, l'ancienne capitale de Licchavi. Comme ils ne pouvaient rien voir, ils ne pouvaient accomplir aucun type de travail. Ils survivaient en mendiant leur nourriture, et étaient confrontés à toutes sortes de discriminations.


C'est alors que le Prince Siddartha atteignit l'état de Bouddha. Ces 500 aveugles apprirent que le Bouddha était dans le monde humain, et il ne pouvaient plus rester tranquille, parce qu'ils savaient que chaque personne qui pouvait voir le Bouddha verrait toutes ses maladies et souffrances éliminées, ainsi que toutes ses tribulations et soucis. Ils se réunirent pour en parler entre eux. Ils dirent, "Nous devons vraiment voir le Bouddha ! Dès que nous pourrons voir le Bouddha, nous pourrons voir le monde!"


Une personne qui était d'habitude à la tête du groupe dit "Bien ! Nous devrions aller voir le Bouddha au lieu d'attendre ici que le Bouddha vienne nous voir. Êtes vous d'accord?"


Les autres répondirent avec un sentiment d'impuissance "Comment pourrions-nous y aller ? Nous ne pouvons même pas voir la route!"


Le chef du groupe répliqua "Si nous voulons vraiment aller voir le Bouddha, nous devons trouver quelqu'un qui puisse nous guider. Faisons ainsi. Nous ferons de notre mieux pour mendier et collecter chacun une pièce d'or. Lorsque nous aurons collecté 500 pièces d'or, nous pourrons engager quelqu'un pour nous guider et enfin voir le Bouddha."


Ainsi, ces aveugles allèrent dans différents endroits pour faire l'aumône. Après quelque temps et de nombreuses souffrances, ils furent capables de collecter les 500 pièces d'or, et engagèrent quelqu'un pour leur servir de guide.


Le guide prit la tête, et les aveugles s'alignèrent derrière lui, chacun tenant le vêtement de celui qui leprécédait. Ils formèrent une longue ligne en zigzag vraiment impressionnante.


Puis ils se dirigèrent vers Sravasti, où résidait le Bouddha. Pendant le voyage, ils endurèrent toutes sortes d'épreuves très difficiles, mais ils sentaient que leurs cœurs se remplissait de plus en plus de lumière, et le voyage devenait de moins en moins pénible. Cependant, en approchant de Magadha, ils durent traverser un marécage dans les montagnes. Le guide remarqua que le trajet à venir allait être très difficile et prétexta une excuse pour abandonner les aveugles à eux-mêmes.


Ils attendirent encore et encore, mais le guide ne revint pas comme il l'avait promis. Ils avaient très peur et se dirent entre eux, "Tous nos efforts ont été en vain. Cette crapule a pris notre argent et nous a abandonnés. Qu'allons-nous faire?"


Chacun avait une peur épouvantable, mais le meneur du groupe entendit le son de l'eau devant eux. Il savait que cela devait être le marécage qu'ils devaient traverser, alors il demanda à chacun de marcher dans cette direction en se tenant la main. Alors qu'ils avançaient peu à peu, quelqu'un leur cria avec colère, "Eh sauvages, êtes-vous aveugles? Vous avez piétiné toutes les nouvelles récoltes que j'ai plantées, et elles sont toutes détruites!"


"Hélas ! Nous sommes vraiment désolés. Nous sommes tous aveugles. Si nous avions pu voir, nous n'aurions pas fait une telle erreur. Nous vous implorons, bienveillant homme, de nous aider avec votre grande compassion et de nous montrer la route pour aller à Sravasti ! Un escroc a pris notre argent, donc nous ne pourrons compenser votre perte que plus tard. Nous tiendrons notre promesse!"


Le propriétaire pensa que ces aveugles étaient en réalité très pitoyables. Il soupira et leur dit, "Oubliez mes pertes ! Venez avec moi. Je vous trouverai quelqu'un pour vous emmener à Stavasti."


Les aveugles furent comblés de joie et ne purent suffisamment le remercier, "Quelle chance d'avoir rencontré une aussi bonne personne !"


Le propriétaire trouva quelqu'un pour les emmener à Sravasti. Lorsqu'ils arrivèrent, ils furent très heureux Malheureusement, l'abbé du temple leur dit, "Vous êtes arrivés trop tard. Bouddha est parti à Magadha."


Les aveugles furent très déçus mais ils trouvèrent le chemin pour aller à Magadha. Ils souffrirent beaucoup sur le chemin, mais ils n'arrivèrent à Magadha que pour découvrir que le Bouddha était déjà retourné à Sravasti.


Bien qu'épuisés, ils croyaient fermement qu'ils pourraient finalement voir le Bouddha, ils retournèrent donc à Sravasti. Ils étaient déterminés à ne pas s'arrêter avant d'avoir vu le Bouddha. Malheureusement, une fois de plus, ils ne purent pas voir le Bouddha à Sravasti.


"Bouddha est retourné encore une fois à Magadha.", leur dit l'abbé avec sympathie. Les aveugles durent retourner à Magadha une seconde fois.


Après avoir fait sept aller-retour entre les deux villes, le Bouddha vit que leurs cœurs de compassion avaient atteint le critère, et les attendit donc dans sa résidence à Sravasti.


L'aura compatissante du Bouddha brillait fortement et les aveugles ressentirent l'intense lumière devant leurs yeux. Finalement, ils furent capables de voir le Bouddha tant espéré.


Les 500 aveugles s'agenouillèrent tous pour rendre hommage au Bouddha et exprimer leur gratitude. "Bouddha, vous offrez le salut à tous ceux qui sont dans la souffrance. S'il vous plaît, donnez-nous la vue pour voir la lumière, afin que nous puissions vous voir, Bouddha qui brille comme la lumière du ciel"


En voyant qu'ils étaient si sincères, Bouddha leur dit, "Vous êtes si pieux, et vous avez fait un chemin long et difficile avec une ferme détermination. Je vais permettre à vos yeux de voir la lumière." Les 500 aveugles furent immédiatement capables de voir. Ils s'agenouillèrent sur le sol et dirent avec reconnaissance, "Merci, Bouddha, pour votre compassion ! Merci, Bouddha, pour votre vertu sans limite! S'il vous plaît, acceptez-nous comme disciples bouddhistes. Nous voulons vous suivre et vous vénérer durant les nombreuses vies à venir!"


Bouddha dit : "Très bien, mes disciples!"


Ils devinrent des disciples de Bouddha et furent très diligents dans leur cultivation. A la fin, ils atteignirent le statut d'Arhat.


Ces aveugles vivaient dans l'obscurité totale, mais leurs cœurs étaient remplis d'une intense lumière. Leur aspiration à la Loi de Bouddha brillait comme de l'or. Durant leur chemin à la recherche du Bouddha, leur ferme croyance en la Loi de Bouddha ne vacilla pas, aussi nombreuses les tribulations et les difficultés rencontrées.


Certains pensent que la cultivation est très mystérieuse et qu'elle n'est pas faite pour une personne moyenne. En réalité, la cultivation n'est pas si mystique, mais il faut un cœur pur pour réussir .

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.